AfricaRice Rapport annuel 2002-2003

  • View
    197

  • Download
    8

Embed Size (px)

Text of AfricaRice Rapport annuel 2002-2003

Le Centre du riz pour lAfrique ADRAO

Rapport annuel 2002 2003

Le Centre du riz pour lAfrique (ADRAO) The Africa Rice Center (WARDA) i

ADRAO/WARDA 2004 LADRAO exhorte les lecteurs faire un bon usage de cet ouvrage. Une citation correcte est requise. Le Centre du riz pour lAfrique (ADRAO) 2004. Rapport annuel ADRAO 2002-2003. Bouak, Cte dIvoire, 88 pp. This publication is also available in English: WARDA Annual Report 2002-2003. Traduit de langlais et corrig. ISBN 92 9113 270 5

Couverture : Des paysannes rcoltent du riz laide de faucilles dans un bas-fond au Togo

ADRAO 01 B.P 2551 . Bouak 01 Cte dIvoire Tl. : (225) 31 65 93 00 Fax : (225) 31 65 93 11 Courrier lectronique : warda@cgiar.org 01 B.P 4029 . Abidjan 01 Cte dIvoire Tl. : (225) 22 41 06 06 (225) 22 41 06 01 Fax : (225) 22 41 18 07 Site Web : http://www.warda.org/

Impression et reliure : Pragati Offset Pvt. Ltd., Hyderabad, Inde.

ii

Table des matiresAvant-propos Bilan et perspectives Points saillants des activits Le Centre du riz pour lAfrique Reconnaissance du rle de lADRAO en Afrique subsaharienne Crise en Cte dIvoire : lADRAO sous le feu Apprentissage participatif et recherche action pour la gestion intgre des cultures dans les bas-fonds valuation de limpact des varits du riz NERICA : Plus que des enqutes et de simples calculs Gestion communautaire et au champ de la biodiversit du riz Profil dun pays donateur : la France Annexes La priode en revue : janvier 2002 avril 2003 tats financiers Conseil dadministration Cadres de lADRAO et chercheurs dinstitutions cooprantes Activits de formation Publications Sigles et abrviations 1 3 7 7 13 23 33 42 46 57 57 66 70 71 74 81 85

iii

iv

ADRAO Rapport annuel 2002 2003 Avant-propos

Message du Directeur gnral et du Prsident du Conseil dadministrationADRAO grandit ! Cette affirmation peut ne pas paratre vraie en terme de dotation en personnel. Elle est cependant vraie du point de vue de linfluence de lADRAO travers lAfrique. Conue lorigine comme lAssociation pour le dveloppement de la riziculture en Afrique de lOuest et compose de 11 tats membres, lADRAO sest, en quelques annes, tendue pour englober 17 tats membres dont deux tats en Afrique du Centre (Cameroun et Tchad) et ses technologies se sont depuis lors rpandues davantage lextrieur jusquen Afrique orientale et australe. En reconnaissance de son impact continental, lADRAO est connue depuis janvier 2003 comme Le Centre du riz pour lAfrique. Cette nouvelle appellation a t ratifie par le Conseil des ministres de lADRAO lors de sa runion en septembre 2003. Le premier point saillant de cette anne prsente lhistoire qui sous-tend la nouvelle appellation et lexpansion de linfluence des technologies de lADRAO dans la rgion. La fin de 2002 restera jamais grave dans la mmoire de tous ceux qui vivaient en Cte dIvoire ou qui y taient en visite pendant cette priode fatidique. Notre deuxime point saillant, La crise ivoirienne : lADRAO sous le feu , prsente lhistoire de lADRAO pendant les vnements ainsi que leur impact sur la vie et les activits du Centre dans notre pays hte. Le modus operandi du partenariat de lADRAO a t la cl de notre survie et de la continuation des activits de recherche et dveloppement rizicoles diriges par lADRAO dans la rgion. Nous saisissons cette opportunit pour saluer les efforts des agents qui sont rests ou qui sont retourns dans le pays et qui ont particip la relocalisation de la plupart des chercheurs Bamako au Mali. Tout en maintenant la direction dans notre sige temporaire Abidjan, avec des visites frquentes Bouak et Mb, nous envisageons une campagne entire pour poursuivre nos activits de recherche partir de la station de recherche paisible de notre institution sur du GCRAI, lICRISAT (Institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides) Samanko au Mali, lun de nos pays membres. En ralit, nous avons transform ladversit de la situation ivoirienne en une opportunit pour renforcer la collaboration avec nos partenaires du Mali et dailleurs. Dans le mme temps, nos activits se sont poursuivies sans relche au Nigeria et dans notre Station Sahel. Un point saillant particulier a t le travail en cours pour le dveloppement dune stratgie du secteur riz pour le Nigeria, qui sest appuy la fois sur le Centre principal de recherche et la Station Sahel. Il sagit l peut-tre de la premire opportunit que lADRAO a eue pour simpliquer dans des discussions depuis la base jusquaux sommets de ltat sur les questions politiques affectant la riziculture. Ce travail largi vise faire des propositions au Gouvernement fdral du Nigeria visant promouvoir les politiques qui vont accrotre la comptitivit du riz local, on lespre sans injecter de grosses sommes dargent public dans les secteurs de la production et du marketing. (Voir encadr Stratgie de la filire riz pour le Nigeria pour les dtails.) Avec la crise ivoirienne affectant les dparts et les recrutements, il y a eu peu de recrutements dagents pendant cette priode par rapport ces dernires annes. Cependant, cest avec plaisir que nous souhaitons la bienvenue aux agents suivants qui ont regagn la famille ADRAO pendant la priode que couvre le prsent rapport : Mamery Camara

L

1

ADRAO Rapport annuel 2002 2003 Avant-propos(Agronome, Chercheur visiteur), Paul Kiepe (Coordinateur du Consortium bas-fonds et Spcialiste de la gestion des ressources naturelles), Savitri Mohapatra (Assistante du DG et Assistante aux relations publiques), May-Guri Saethre (Entomologiste) et James Sumberg (Chef du Programme politique et dveloppement rizicoles). En 2001, notre quipe de transfert de technologies a dbut un programme dapprentissage participatif et de recherche action avec les paysans pour les communauts de deux bas-fonds en Cte dIvoire. Le programme a t couronn de succs, avec les paysans qui apprennent identifier les problmes dans leurs champs et trouver des solutions euxmmes. En effet, plusieurs paysans participants sont devenus des formateurs leur propre compte. Ce point est dtaill dans notre troisime point saillant. Dans le mme temps, dautres techniques participatives ont t aussi couronnes de succs au Bnin et au Nigeria. La premire phase du projet Dveloppement participatif de technologies est arrive terme en 2003 et nous prsentons certains de ses points saillants dans lencadr Plusieurs faons de rsoudre un problme : dveloppement participatif de technologies au Bnin et au Nigeria. Lvaluation dimpact figure en bonne place dans les recommandations de la Revue externe des programmes et de la gestion de lADRAO de 2000. Par la suite, lADRAO a recrut un conomiste spcialiste de lvaluation dimpact, qui travaille sur lpineuse question de lvaluation de limpact des varits NERICA. La grande partie du travail de base sur lvaluation dimpact rapporte dans le point saillant prcdent a t ralise dans le cadre dun projet sur la biodiversit du riz, financ par le Dpartement du Royaume-Uni pour le dveloppement international. Les aspects biodiversits du projet sont rapports dans le point saillant suivant. Cette anne, le Profil du pays donateur porte sur la France une nation ayant de grands intrts dans la rgion de lAfrique de lOuest et du Centre, en termes historiques et de collaboration en cours. Ce point jette un regard sur lADRAO et la France, des spcialistes en dtachement la formation et de la participation au Conseil dadministration la collaboration informelle en Mauritanie et au Sngal. Au moment o nous tions prts aller sous presse, deux vnements captivants taient en cours. La crise ivoirienne tait sur la voie dun dnouement pacifique. Les deux belligrants avaient dclar la cessation des hostilits. Nous avions fait plusieurs voyages notre sige, confirmant que les infrastructures taient encore intactes et avions dploy une quipe de maintenance pour commencer le processus du retour progressif. Le NERICA (Nouveau riz pour lAfrique) prsentement le porte drapeau du GCRAI poursuivait son expansion travers lAfrique. Les ngociations, au nom de nos partenaires nationaux, avec la Banque africaine de dveloppement pour un projet de dissmination dune priode initiale de 5 ans, taient presque acheves et plusieurs donateurs et institutions avaient confirm leur soutien. Ces dveloppements et bien dautres constitueront les principaux points saillants de notre prochain rapport. Enfin, le Conseil dadministration de lADRAO, la direction et le personnel expriment leur reconnaissance nos donateurs et partenaires pour leur soutien fort et leur encouragement pendant les mois difficiles de la crise ivoirienne. LADRAO aimerait poursuivre ses services avec dvouement aux millions dAfricains pour lesquels le riz cest la vie.

Kanayo F. Nwanze Directeur gnral

Richard Musangi Prsident du Conseil dadministration

2

ADRAO Rapport annuel 2002 2003 Bilan et perspectives

Loin de ladversit

a priode 2002 2003 a t marque par un soulvement militaire qui a secou notre pays hte, la Cte dIvoire, en septembre 2002, forant lADRAO quitter son sige Mb, ce qui a engendr une gamme de nouveaux dfis pour le programme de recherche de linstitution. La crise a occasionn le dpart de plusieurs agents, en commenant par le Directeur de la recherche, crant un vide de leadership dans la Division des programmes ; lconomiste des politiques et nos deux agents de JIRCAS, un conomiste et un slectionneur. Malgr ces vnements, lADRAO a russi garder le dynamisme de ses programmes de recherche. Les essais installs Mb et Gagnoa en Cte dIvoire avant la crise ont t presque achevs et rcolts par les quelques agents de lADRAO qui ont poursuivi le travail de terrain et pris soin des essais pendant la crise. Grce aux efforts de ces braves agents, toutes les exprimentations de 2002 en Cte dIvoire nont pas t perdues comme cela aurait pu ltre. Les donnes ont t collectes et exploites. De mme, la multiplication