Aide à la validation des méthodes en Toxicologie

  • Published on
    16-Jul-2015

  • View
    105

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

Annales de Toxicologie Analytique, vol. XVII, n 3, supplment 1, 2005

Aide la validation des mthodes en Toxicologie et Suivi Thrapeutique Pharmacologique Help for validation of analytical procedures in Toxicology and Therapeutic Drug MonitoringGroupe de travail Accrditation de la Socit Franaise de Toxicologie AnalytiqueCoordonnateur : Anne GRUSON, Laboratoire de Biochimie-Toxicologie, Centre Hospitalier, 57, avenue Winston Churchill - 62022 ARRAS Cedex - Tl : 03 21 21 10 85 - E-mail : anne.gruson@ch-arras.fr Membres du groupe de travail : Bernard DINGEON, Marie-Franoise DREYFUSS, Yvan GAILLARD, Anne LE BOUIL, Michel LHERMITTE, Stphanie MAZZEGA, Mustapha MOULSMA, Gilbert PPIN, Martine PERRIN, Jocelyne PLESSE, Olivier ROUSSEL, Marie-Thrse THEVENOT, lisabeth VINNER, Marc DEVEAUX (membre associ) (Accept pour publication le 31 octobre 2005)

SOMMAIREIntroduction tat des lieux - Contexte rglementaire et normatif Quelles sont les informations pertinentes connatre ? Choix pralable la vrication des critres de performance et limites dacceptabilit de la mthode, des vrications exprimentales, des vrications bibliographiques V. Vrication dune mthode danalyse quantitative - Contenu du dossier V.1 Vrication initiale dune mthode quantitative V.2 Conrmation des performances en routine VI. Vrication dune mthode danalyse qualitative - Contenu du dossier VI. 1 Vrication initiale dune mthode qualitative VI. 2 Conrmation des performances en routine VII. Vrication dune mthode danalyse assimilable au quantitatif rsultat qualitatif - contenu du dossier VII. 1 Vrication initiale dune mthode assimilable au quantitatif VII. 2 Conrmation des performances en routine VIII. Matrise de la documentation - Mthodologie IX. Exemples mthodologiques IX.1 Fidlit IX.2 Justesse (biais) IX.3 Contamination IX.4 Limite de dtection et limite de quantication IX.5 Linarit IX.6 Stabilit IX.7 Corrlation de mthodes Terminologie - Autres dnitions X. XI. Bibliographie 1 I. II. III. IV.

Annales de Toxicologie Analytique, vol. XVII, n 3, supplment 1, 2005

I. IntroductionCe document a pour but dexpliciter ce qui est entendu par les aspects de validation de mthode dans le cadre prcis des laboratoires engags ou souhaitant sengager dans une dmarche de qualit dans le domaine des analyses en Toxicologie et Suivi Thrapeutique Pharmacologique, et notamment dans une dmarche daccrditation COFRAC selon le programme 168. Dans ce domaine, la problmatique de la validation repose sur le fait que les mthodes danalyses ne sont pas issues de normes publies. Cette validation sinscrit alors dans une vrication des performances annonces par le fabricant ou souhaites par le laboratoire, lors de la mise en application des mthodes danalyses dans son laboratoire. Ceci an de lui apporter conrmation et preuve de la validit des rsultats rendus (phase de qualication), par rapport ses propres besoins. Cette validation est prendre en terme de matrise du processus analytique, au niveau initial. La validation dune mthode devra senvisager en fonction des diffrents contextes auxquels sera confront le biologiste ou le responsable technique. La validation est toujours un quilibre entre les cots, les risques et les possibilits techniques (extrait de lISO/CEI 17025, 5.4.5.3 note 3, et NF EN ISO 15189), et le temps. On entend par validation, [...] la conrmation par examen et apport de preuves objectives du fait que les prescriptions particulires en vue dune utilisation dtermine sont remplies. (extrait de lISO/CEI 17025, 5.4.5.1). Au pralable, le biologiste ou le responsable technique devra lire attentivement le dossier des fournisseurs (notices, ches techniques, rfrences bibliographiques, ...). Il devra valuer et apprcier ces informations la lueur de recommandations ou de textes rglementaires, des critres de performance proposs par des socits savantes, des attentes du prescripteur ou du requrant. Dans un deuxime temps la validation sera effectue. Le champ et la profondeur de cette valuation dpendront des circonstances et de chaque cas particulier. Cette validation devra tre initiale, puis se continuer dans le temps (changement de lots de ractifs [si effet de lot connu], extensions analytiques, maintenance lourde,...). Dans certains cas cette validation sera une conrmation des performances dune mthode dj en cours dutilisation. Les critres fondamentaux de lvaluation de la mthode (exemple dossier de marquage CE) sont en principe dtermins par le fabricant. Si les coffrets ractifs et systmes sont utiliss strictement dans les conditions prconises par le fabricant, les mthodes qui y font appel sont prises en compte comme des mthodes normalises. Dans ce cas, le laboratoire doit uniquement valider (vrier) la mise en application dans son environnement propre par rapport des critres et des limites acceptables (spcications) quil sest x, pour correspondre aux besoins de ses clients. Il nest en effet pas demand aux laboratoires deffectuer de nouveau lvaluation des mthodes ou des automates, tudes qui ont dj t ralises par le fournisseur ou le fabricant, qui eux ne connaissent pas ces besoins. Note 1 : De la dnition de la validation dcoule la mthodologie de la conduite dun processus de validation. Les prescriptions particulires identient les caractristiques, par exemple les spcications pralablement dnies sur certains critres galement choisis, conditions qui doivent tre remplies pour dclarer la mthode valide. Note 2 : Ce document a t labor partir du guide de validation des mthodes en biologie mdicale : document LAB GTA 04 (juin 2004).

II. tat des lieux - Contexte rglementaire et normatifCe guide sert tablir un protocole dvaluation des mthodes utilises dans un laboratoire. Cette valuation permet de constituer le dossier de validation des mthodes utilises dans le laboratoire. Cette validation est une exigence de la norme NF EN ISO/CEI 17025 dans son paragraphe 5.4 traitant des Mthodes dessai et dtalonnage et validation des mthodes, et plus prcisment au 5.4.5 Validation des mthodes, qui est dnie au 5.4.5.1 : La validation est la conrmation par examen et lapport de preuves objectives du fait que les prescriptions particulires en vue dune utilisation prvue dtermine sont remplies. Le paragraphe 5.4.2 indique que : Lorsque le client ne spcie pas la mthode utiliser, le laboratoire doit slectionner des mthodes appropries qui ont t publies dans des normes internationales, rgionales ou nationales, 2

Annales de Toxicologie Analytique, vol. XVII, n 3, supplment 1, 2005 par des organisations techniques de renom ou dans des textes ou revues scientiques spcialiss, ou spcies par le fabricant de lquipement. Des mthodes dveloppes par le laboratoire ou des mthodes adoptes par le laboratoire peuvent galement tre employes si elles conviennent lusage prvu et quelles ont t valides. Le client doit tre inform de la mthode choisie. Le laboratoire doit conrmer quil peut correctement appliquer des mthodes normalises avant de les mettre en uvre pour des essais ou des talonnages. En cas de changement de la mthode normalise, la conrmation doit tre rpte. Cette exigence gure dans le Guide de Bonnes Excutions des Analyses de Biologie Mdicale (Arrt du 26 novembre1999 relatif la bonne excution des analyses de biologie mdicales) : Dnition des termes Evaluation ( 2.6), Qualication ( 2.11), Transfrabilit ( 2.13), Valeurs de rfrence (2.14), Validation ( 2.15) ; dans le 1.1c concernant les installations, lquipement, linstrumentation, les produits fongibles et les ractifs ... sassurer que les installations, lquipement et linstrumentation du laboratoire sont fonctionnels. Dans la nouvelle norme ISO 15189, la validation est retrouve au niveau du 5.3.2, 5.3.4 et son point. h) mais surtout dans le paragraphe 5.5.1 : Le laboratoire doit utiliser des procdures analytiques, incluant celle de slection et daliquotage dchantillons, qui correspondent aux besoins des utilisateurs des prestations de laboratoire et qui conviennent chaque type danalyse. Les procdures analytiques conseilles sont celles qui ont t publies dans des manuels bien tablis et faisant autorit, dans des textes et des journaux revus par des experts ou des recommandations rgionales, nationales ou internationales. Si des procdures internes sont utilises, elles doivent tre valides de manire approprie pour lutilisation prvue et parfaitement documentes., et le paragraphe 5.5.2 : Le laboratoire doit utiliser uniquement des procdures valides pour sassurer quelles conviennent lutilisation prvue. Les validations doivent tre aussi approfondies que ncessaires pour rpondre aux besoins de lapplication ou du domaine dapplication concern(e). Le laboratoire doit enregistrer les rsultats obtenus et la procdure utilise pour la validation. Les mthodes et les procdures slectionnes doivent tre values et donner des rsultats satisfaisants avant dtre utilises pour les analyses mdicales. Une revue des procdures par le directeur du laboratoire ou une personne dsigne doit tre ralise lorigine intervalles dnis. Ces revues sont gnralement effectues une fois par an. Ces revues doivent tre documentes. Le paragraphe suivant ( 5.5.3) dveloppe cet aspect de validation en prcisant [...] Les performances et laptitude lemploi prvu de chaque nouvelle version des trousses de ractifs prts lemploi prsentant des modications importantes en termes de ractifs ou de procdure doivent tre vries. Tout changement de la procdure doit tre dat et faire lobjet dune autorisation comme pour les autres procdures. Le paragraphe 5.3.2 quant lui indique que Il doit tre dmontr (lors de linstallation et au cours de lutilisation courante) que le matriel est capable datteindre les performances requises et quil est conforme aux spcications se rapportant aux analyses. La direction du laboratoire doit laborer un programme de surveillance rgulire permettant de dmontrer ladquation de ltalonnage et du fonctionnement des instruments, des ractifs, et des systmes analytiques. Elle doit galement instaurer un programme de maintenance prventive document et enregistr [...] respectant, au minimum, les recommandations du fabricant. Note : Cette nouvelle norme ISO 15189 se situe dans le prolongement des travaux mens par EC4 (European Communities Confederation of Clinical Chemistry) publis dans larticle : Essential Criteria for Quality Systems of Medical Laboratories (Eur J Clin Chem Clin Biochem 1997 ; 35(2) : 123-132 1997 by Walter de Gruyter Berlin New York). Cet article est consultable partir du site : http://www.uni-oldenburg.de/ec4/ec4qual.htm#ECText. Outre la comptence du biologiste ou du responsable technique, lutilisation et la gestion correcte des Contrles de Qualit (CQI, CQE), la validation permet dassurer la qualit de la prestation danalyse et du rsultat. Cette validation sera mise prot pour estimer les incertitudes des mesures du laboratoire, notion prsente dans le GBEA : 4. Expression des rsultats et comptes rendus danalyses, 4.1. Expression des rsultats : Lexpression des rsultats doit tre prcise et sans quivoque. Les valeurs de rfrence doivent tre indiques. La mthode danalyse et/ou les ractifs utilis(e)(s) doivent tre mentionn(e)(s) chaque fois quils peuvent inuer sur lexpression du rsultat ainsi que lorsque la rglementation lexige. Pour les rsultats quantitatifs, le cas chant, les performances analytiques de la mthode peuvent tre indiques. Les units du systme international (SI) doivent tre utilises quand elles existent. 3

Annales de Toxicologie Analytique, vol. XVII, n 3, supplment 1, 2005 Cette estimation de lincertitude de mesure se retrouve dans la norme ISO/CEI 17025 au 5.4.6 Estimation de lincertitude de mesure, avec au 5.4.6.2 Les laboratoires dessais doivent aussi possder et appliquer des procdures pour estimer lincertitude de mesure. Dans certains cas, la nature de la mthode dessai exclut un calcul rigoureux, mtrologiquement et statistiquement valable, de lincertitude de mesure. Dans de tels cas, le laboratoire doit au moins tenter didentier toutes les composantes de lincertitude et faire une estimation raisonnable, tout en assurant que la manire den rendre compte ne donne pas une impression errone de lincertitude. Une estimation raisonnable doit se baser sur une connaissance de la performance de la mthode et sur le domaine de la mesure et faire appel, par exemple, lexprience acquise et aux donnes de validation antrieures. Cette approche des incertitudes est aussi une exigence de la nouvelle norme ISO 15189. Dans le paragraphe traitant de la validation, 5.5.3, son point h) indique les sources potentielles de variation des rsultats. En outre, dans le 5.6.2, il est indiqu : Le laboratoire doit dterminer lincertitude des rsultats, dans le cas o cela est pertinent et possible. Toutes les composantes importantes de lincertitude doivent tre prises en compte. Les sources contribuant lincertitude peuvent inclure lchantillonnage, la prparation des chantillons, la slection des aliquotes dchantillon, les calibrateurs, les matriaux de rfrence, les grandeurs dentre, lquipement utilis, les conditions exprimentales, ltat de lchantillon et les changements de manipulateurs. Le biologiste, ou le responsable technique, doit pouvoir mettre disposition du demandeur danalyses, en cas de besoin, une approche de lvaluation des incertitudes de mesure.

III. Quelles sont les informations pertinentes connatre ?Dune manire gnrale, une mthode danalyse prsente plusieurs caractristiques essentielles que le laboratoire se doit de connatre. La connaissance de ces paramtres peut tre acquise par la bibliographie et/ou par lexprimentation sur site. Schmatiquement, on distinguera trois types de mthodes danalyse que lon sera amen traiter diffremment :

1. Les analyses de type quantitatif vrai :Elles fournissent un rsultat chiffr, sur une chelle continue dont les limites basses et hautes sont connues, en relation directe avec une quantit ou une activit donne de lanalyte mesurer. Ex : Dosage de mdicaments dans le cadre du Suivi Thrapeutique Pharmacologique et dosage dautres xnobiotiques en Toxicologie. Analyses ralises par mthodes immunologiques et/ou chromatographiques.

2. Les analyses de type qualitatif :Le rsultat de ce type danalyse napporte pas dinformation sur la quantit de lanalyte, mais seulement sur sa prsence ou sa non dtection (positif ou non dtect). Ex : Dpistage de xnobiotiques par mthodes chromatographiques. Les pics des chromatogrammes obtenus sont identis par les temps de rtention et par les spectres UV et/ou de masse. Ils peuvent tre compars une bibliothque prdnie de spectres.

3. Les analyses assimilables des analyses quantitatives :Dans ce cadre seront regroupes des analyses fournissant un rsultat de type qualitatif, extrapol partir de la mesure dune donne quantiable (Absorbance par exemple) avec un effet de seuil. Ex : En Toxicologie, dtermination dune classe de molcules mdicamenteuses (benzodiazpines, antidpresseurs tricycliques...), ou de substances illicites (amphtamines, opiacs, cannabinodes, cocaniques...) a...

Recommended

View more >