Alter ego 5 Méthode de français | Cahier de ... ?· Alter ego 5 Méthode de français | Cahier perfectionnement…

  • Published on
    14-Sep-2018

  • View
    225

  • Download
    10

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>DOSSIER 4 Nouvelles frontires</p><p>Mlanges varis</p><p>1 Entourez le mot qui convient. </p><p>1. Le foie gras se marie / se joint parfaitement la cuisine japonaise.</p><p>2. La Fusion Food essaie de confondre / combiner diff rents types de gastronomies.</p><p>3. En France, le caf est toujours servi avec une petite cuill re : il est d usage de touiller / mixer son caf pour que le sucre </p><p>se dissolve correctement.</p><p>4. Pour r aliser cette soupe, il est n cessaire de fusionner / mixer tous les l gumes.</p><p>5. La recette indique qu il faut bien combiner / ml anger le sucre et la farine avant d ajouter les ufs.</p><p>6. La France conna t depuis longtemps un vrai croisement / brassage de populations.</p><p>7. Il faut cesser de faire l amalgame / assemblage entre la ville de Vichy et le r gime de Vichy.</p><p>8. L histoire de ce pays est si complexe, les fils y sont si emm ls / ml ang s qu il est difficile de comprendre les raisons de </p><p>ce conflit.</p><p>9. Les gouvernements ont pr f r incorporer / assimiler de nouvelles clauses au trait qu ils sont sur le point de signer.</p><p>10. Les chiens de ce pays semblent tre le r sultat de croisements / d alliages innombrables et incontr l s.</p><p>11. L acier est un alliage / une union de fer et de carbone.</p><p>Cuisines du monde2Compl tez le texte avec les mots suivants. Faites les accords n cessaires.</p><p>saveur texture terroir pratique malbouffe ingr dient go t sensoriel produit</p><p>28Dossier 4 </p><p>LEXIQUE</p><p>Le mouvement g n ral de mondialisation a touch les (1) alimentaires avec l apparition de </p><p>la Word Food et l int r t pour les (2) venus d ailleurs .</p><p>Les produits exotiques r pondent au d sir de nouvelles exp riences (3), tant en ce qui </p><p>concerne le (4) ( pices, saveurs) que l apparence ou la (5).</p><p>L ouverture aux nouvelles (6) se heurte la crainte d une perte de l identit culinaire, </p><p>aliment e par les discours sur la (7) . C est pourquoi on constate parall lement un regain </p><p>d int r ts pour les produits du (8).</p><p>La Word Food tend laisser la place la Fusion Food, qui permet le m lange des go ts, des (9) </p><p>et des origines culinaires ; elle s inscrit dans la tendance g n rale la cuisine d assemblage .</p><p>Alter ego 5 Mthode de franais | Cahier de perfectionnement | ISBN 978-3-19-013357-4 | Hachette, Frankreich/Hueber Verlag </p></li><li><p>29Dossier 4 </p><p>Hbergement3Lisez le texte. Puis compl tez le tableau avec les synonymes trouv s dans le texte.</p><p>Le couch surfing, quest-ce que cest ?Vous avez un divan, un lit dappoint ou mme assez de place sur le sol de votre salon pourplacer un duvet ? Alors vous tes prt pour couch surfer des htes venant des quatre coins du monde !Le couchsurfingsignifie littralement surfingdu canap, cest--dire passer dun canap lautre. Cette pratique consiste accueillir, de faon plus ou moins sommaire, une ou plusieurs personnes en offrant pour une nuit votre canap, un endroit pour planter la tente, une chambre avec commodits ou pourquoi pas un simple caf, moment au cours duquel vous indiquerez votre hte les bonnes adresses de votre rgion... Les rgles du couchsurfing ne sont pas vraiment dfinies et cest ce qui en fait le charme!Lhbergement peut se faire en change dune faible rtribution ou pourquoi pas gratuitement juste dans le but de faire des rencontres ou bien dtre reu son tour un peu plus tard.Mme si cela peut y faire penser, cela na rien voir avec les gtes ruraux ou les chambres dhtes. Le couchsurfingest moins institutionnalis, professionnalis, rglement.Pas dagencement obligatoire, cest uniquement un moyen de faire en sorte que les gens changent leurs cultures. Lorsquune personne hberge quelquun, ce nest pas comme lhtel, elle doit se rendre disponible et se faire guide touristique loccasion. De plus, le couchsurfing peut se pratiquer partout, en ville comme la campagne, alors que les gtes et autres chambres dhtes se trouvent le plus souvent loin des zones urbaines. Il sagit bien de deux systmes dhbergement diffrents avec chacun leurs avantages.</p><p>1. salle de bains, toilettes a. </p><p>2. sac de couchage b.</p><p>3. am nagement c.</p><p>4. rudimentaire d.</p><p>5. suppl mentaire e.</p><p>6. r mun ration f.</p><p>7. visiteur g.</p><p>8. loger h.</p><p>La cause 4Compl tez les phrases avec les mots suivants. Faites les accords n cessaires. </p><p>fondement facteur raison motif germe moteur pr texte origine </p><p>1. Les employ s de l agence de voyage ont saisi le de la p nibilit croissante de leur travail </p><p>pour demander une augmentation. </p><p>2. Elle avait toujours eu peur de se rendre dans ce quartier. En r alit , ses craintes taient sans . 3. Ce secteur en bord de mer est pr serv de toute invasion touristique ; la en est qu un plan </p><p>de protection du littoral a rendu impossible l implantation grande chelle d infrastructures h teli res. </p><p>4. Dans la majorit des cas, c est la mauvaise situation conomique ou politique d un pays qui est l </p><p>de l migration d une partie de sa population.</p><p>Alter ego 5 Mthode de franais | Cahier de perfectionnement | ISBN 978-3-19-013357-4 | Hachette, Frankreich/Hueber Verlag </p></li><li><p>30Dossier 4 </p><p>Opposition, concession et restriction6Comme dans lexemple, reliez les phrases en employant chaque expression entre parenthses.</p><p>Exemple : Ils ont essay de dialoguer avec les villageois. Ceux-ci les vitaient. ( quoique / malgr) Quoiquils aient essay de dialoguer avec les villageois, ceux-ci semblaient les viter. Malgr leurs tentatives de dialoguer avec les villageois, ceux-ci semblaient les viter.</p><p>1. On nous promet de laide. On ne voit rien arriver. ( bien que / en dpit de / avoir beau)</p><p>2. On nous a enseign le franais. Notre niveau est insuffisant. ( quoique / mme si)</p><p>3. Je pourrais parler parfaitement cette langue. Jaurai toujours un accent. ( quand bien mme / mme si)</p><p>4. Quand elle a annonc vouloir faire le tour du monde, ses parents ne se sont pas fchs : ils ont approuv. ( au contraire / </p><p>loin de)</p><p>GRAMMAIRE</p><p>5. Les de discorde ont t nombreux et varis durant le voyage et lambiance na donc pas </p><p>toujours t au beau fixe !</p><p>6. Toute civilisation porte en elle les de sa dcadence. </p><p>7. Gravir les sommets, aller toujours plus loin, plus haut ; cest ce dpassement de soi qui a t le </p><p>de sa vie. </p><p>8. Lun des de russite dune expdition, cest le temps qui a t consacr sa prparation.</p><p>5Compltez les phrases avec De quel droit, quel titre, quoi bon, Comment se fait-il, quoi tient. </p><p>1. la fascination de certaines personnes pour linconnu ?</p><p>2. nous, peuples civiliss , avons-nous rduit en esclavage des populations entires ?</p><p>3. ce footballeur a-t-il t reu llyse ?</p><p>4. partir lautre bout du monde quand on est si bien chez soi !</p><p>5. que vous ne soyez encore jamais all aux tats-Unis ?</p><p>Alter ego 5 Mthode de franais | Cahier de perfectionnement | ISBN 978-3-19-013357-4 | Hachette, Frankreich/Hueber Verlag </p></li><li><p>31Dossier 4 </p><p>D45. Il ne pleut pas. On ira visiter le jardin botanique demain. ( sauf si / moins que)</p><p>6. On ne conna t rien de la vie de ce couple mixte. Ils ont eu deux enfants. ( si ce n est / sauf que)</p><p>7. Hugo ne va pas accepter ce travail Madrid. Il pourrait le regretter plus tard. ( quand bien m me / quitte )</p><p>8. Cette ville est tr s agr able vivre. On peut critiquer le manque de transports en commun. ( encore que / cependant)</p><p>7Conjuguez les verbes aux temps et mode qui conviennent. Puis soulignez dans le texte les mots ou expressions exprimant l opposition ou la concession.</p><p>La nuit (tomber) lorsque nous (entrer) dans le port de Saint-</p><p>Jean-dAcre. [] Au-del dun horizon de quelques lieues (se dcouper) les cimes de </p><p>lAnti-Liban qui (sabaisser) gauche, tandis qu droite </p><p>(slever) et (stager) en croupes hardies la chane du Carmel qui </p><p> (stendre) vers la Galile. []</p><p>Le pacha (demeurer) hors de la ville, dans un kiosque dt situ prs des jardins </p><p>dAbdallah []. Sous le pristyle, au bas de lescalier, (tre) un amas immense de </p><p>babouches, laisses mesure par les entrants. Le serdarbachi qui me (recevoir) </p><p> (vouloir) me faire ter mes bottes ; mais je my (refuser), ce </p><p>qui (donner) une haute opinion de mon importance. [] On avait, du reste, remis au </p><p>pacha la lettre dont j (tre charg), et il (donner) ordre de me </p><p>faire entrer, bien que ce ne (tre) pas mon tour. Ici laccueil </p><p>(devenir) plus crmonieux. Je (sattendre) dj une rception europenne </p><p>mais le pacha (se borner) me faire asseoir prs de lui sur un divan qui </p><p> (entourer) une partie de la salle. Il (affecter) de ne parler </p><p>quitalien, bien que je l (entendre) parler franais Paris []. La conversation </p><p> (se prolonger) sans que le pacha m (offrir) autre chose </p><p>que du caf sans sucre et de la fume de tabac. [] Midi (sonner) une pendule &gt;&gt;&gt;</p><p>Alter ego 5 Mthode de franais | Cahier de perfectionnement | ISBN 978-3-19-013357-4 | Hachette, Frankreich/Hueber Verlag </p></li><li><p>Temps et modes 8Conjuguez les verbes aux temps et mode qui conviennent.</p><p>32Dossier 4 </p><p>Le 29 octobre neuf heures, nous (ne plus tre) qu cinquante lieues de New </p><p>York. Les matelots (se mettre) prparer les ancres, les placer sur le rebord de la </p><p>proue. trois heures, nous (tre) 7221. Long Island </p><p>(tre) cinq lieues notre droite. Les premiers messagers amricains qui (venir) </p><p> bord furent trois papillons noirs qui (voltiger) dans nos manuvres. Nous </p><p> (dcouvrir) enfin, avant que le jour (tomber), Long </p><p>Island, comme un ruban nuageux lhorizon. Ce petit nuage (tre) suffisant pourtant </p><p>pour faire une impression singulire sur les passagers qui (ne voir) que ciel et eau </p><p>pendant trente jours. [] La lune, qui (se lever) brillante, </p><p>(clairer) une mer lgrement ride par le vent o nous (compter) dix-neuf voiles </p><p>autour de nous. Nous (avoir) avant dans la nuit promenade gnrale sur le pont, </p><p>bruyante de gaiet.</p><p>Daprs Jean-Pierre Guno et Jrme Pecnard, Cher pays de mon enfance - Paroles de dracins, d. Les Arnes, 2005</p><p>place au-dessus de ma tte, elle (commencer) un air ; une seconde </p><p> (sonner) presque aussitt et (commencer) un air diffrent ; une </p><p>troisime et une quatrime (dbuter) leur tour, et il en (rsulter) </p><p> le charivari que lon (pouvoir) penser. Si habitu que je (tre) aux singularits des Turcs, je ne (pouvoir) comprendre que lon </p><p> (runir) tant de pendules dans la mme salle. [] On (apporter) </p><p>des chaises et une table haute, au lieu de retourner un tabouret et de poser dessus un plateau de mtal et des </p><p>coussins autour, comme cela (se faire) dordinaire. Je (sentir) </p><p>tout ce quil y (avoir) dobligeant dans le procd du pacha, et toutefois, je </p><p>l (avouer), je (ne pas aimer) ces coutumes de lEurope </p><p>envahissant peu peu lOrient ; je (se plaindre) au pacha dtre trait par lui en </p><p>touriste vulgaire.</p><p> Vous (venir) bien me voir en habit noir !... me (dire)-il.</p><p>La rplique (tre) juste ; pourtant je (sentir) bien que </p><p>j (avoir) raison. Quoi que lon (faire), et si loin que lon </p><p> (pouvoir) aller dans la bienveillance dun Turc, il (ne pas </p><p>falloir) pas croire quil (pouvoir) y avoir tout de suite fusion entre notre faon de vivre </p><p>et la sienne.Daprs Grard de Nerval, Voyage en Orient, Tome 2, Sjour au Liban, 1851</p><p>&gt;&gt;&gt;</p><p>Alter ego 5 Mthode de franais | Cahier de perfectionnement | ISBN 978-3-19-013357-4 | Hachette, Frankreich/Hueber Verlag </p></li><li><p>33Dossier 4 </p><p>D4</p><p>cf. manuel p. 56</p><p>cf. manuel p. 53</p><p>cf. manuel p. 54</p><p>cf. manuel p. 54</p><p>cf. manuel p. 54</p><p>Dites-le autrement9Reformulez les phrases en utilisant l expression donn e. Puis proposez une autre formulation possible. </p><p>1. Compte tenu de ce que chaque soci t structure diff remment le cycle de vie, que se passe-t-il lorsque deux personnes de </p><p>soci t s diff rentes joignent leurs existences pour fonder un foyer ? ( tant donn que)</p><p>2. Le passage l ge adulte se fait, pour un ou une Belge, par l entr e dans la vie active, alors que pour un Za rois ou une </p><p>Za roise, c est la procr ation qui le concr tise. ( la diff rence de)</p><p>3. Le r le de l homme et de la femme aussi bien que celui de l enfant change d une soci t l autre. ( comme)</p><p>4. Le consommateur a refus les plats standardis s et n a eu de cesse de r clamer de la diversit . ( toujours)</p><p>StyleLa comparaison rapproche deux choses qui ont une ressemblance. Ce rapprochement s effectue l aide d un mot de comparaison (par exemple comme).</p><p>L argent se d pose dans un coffre perc d une ouverture, comme une tirelire, et plac pr s de la porte.</p><p>10Associez.</p><p>1. Je suis rouge a. comme un linge.</p><p>2. La Terre est bleue b. comme un coing. (Honor de Balzac)</p><p>3. Il est blanc c. comme un b uf corch . (Jean-Paul Sartre)</p><p>4. Elle a des cheveux noirs d. comme l b ne.</p><p>5. Madame Grandet tait une femme s che et maigre, jaune e. comme une orange. (Paul luard)</p><p>Alter ego 5 Mthode de franais | Cahier de perfectionnement | ISBN 978-3-19-013357-4 | Hachette, Frankreich/Hueber Verlag </p></li><li><p>34Dossier 4 </p><p>La mt aphore est une comparaison elliptique, sans terme comparatif. Elle consiste souvent remplacer un terme abstrait par un terme concret qui prend alors un sens figur .Par exemple, le mot flamme est une m taphore courante pour d signer l amour.Quand une m taphore se prolonge sur plusieurs lignes ou tout au long d un texte, on parle de m taphore fil e.</p><p>11Identifiez les m taphores, puis expliquez-les.</p><p>12Lisez le texte, puis identifiez les comparaisons et les m taphores.</p><p>Comparaisons Mt aphores</p><p>Le narrateur voque la plaine de Beauce au printemps.Les tiges grandirent encore, et ce fut la mer, la mer des crales, roulante, profonde, sans bornes []. mesure que montait le soleil, dans lair limpide, une brise soufflait par grandes haleines rgulires, creusant les champs dune houle, qui partait de lhorizon, se prolongeait, allait mourir lautre bout. [] Continuellement, une ondulation succdait une autre, lternel flux battait sous le vent du large. Quand le soir tombait, des faades lointaines, vivement claires, taient comme des voiles blanches, des clochers mergeant plantaient des mts, derrire des plis de terrain. Il faisait froid, les tnbres largissaient cette sensation humide et murmurante de pleine mer, un bois lointain svanouissait, pareil la tache perdue dun continent. </p><p>mile Zola, La Terre, 1887</p><p>Dans locan de ta chevelure, jentrevois un port fourmillant de chants mlancoliques, dhommes vigoureux de toutes nations et de navires de toutes formes dcoupant leurs architectures fines et compliques sur un ciel immense o se prlasse lternelle chaleur. [] Dans lardent foyer de ta chevelure, je respire lodeur du tabac ml lopium et au sucre ; dans la nuit de ta chevelure, je vois resplendir linfini de lazur tropical ; sur les rivages duvets de ta chevelure je menivre des odeurs combines du goudron, du musc et de lhuile de coco.</p><p>Charles Baudelaire, Le Spleen de Paris, 1869</p><p>Alter ego 5 Mthode de franais | Cahier de perfectionnement | ISBN 978-3-19-013357-4 | Hachette, Frankreich/Hueber Verlag </p></li><li><p>QUIZ CULTUREL</p><p>35Dossier 4 </p><p>D4</p><p>1 Quel explorateur est c l bre pour avoir fait conna tre les profondeurs oc aniques ?</p><p> Roger Frison-Roche Jacques-Yves Cousteau Th odore Monod</p><p>2 Dans un roman de Jules Verne, en combien de jours doit tre r alis le tour du monde ?</p><p> 60 80 100</p><p>3 Quel navigateur et...</p></li></ul>

Recommended

View more >