ANTHROPOLOGIE SOCIALE

  • View
    221

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of ANTHROPOLOGIE SOCIALE

  • ANTHROPOLOGIE SOCIALE

    Hlne CLAUDOT-HAWAD avec la collaboration de Maud NICOLAS

    Les dnominations sont un regard particulier sur le monde et, de ce point de vue, l'anthropologie sociale du Maghreb correspond de moins en moins aux approches de cette aire culturelle. Certes, les tudes d'un tel espace nomm, dfini et tudi comme le Far West d'un Orient civilisationnel subsistent encore, mais elles ne sont plus majori-taires. D'autres cadres rfrentiels, parce qu'ils sont devenus le plus souvent pertinents sur le plan conomique ou politique, s'imposent ou resurgissent comme celui de la Mditerrane, intgrant dans un champ commun la rive nord et la rive sud, qui relevaient jusqu'ici de problmatiques assez diffrencies. Place tantt l'ouest, tantt au sud d'un point focal, cette aire gographique et culturelle peut tre galement envisage comme le nord de l'Mrique, un nord solidement ancr un continent pluri-culturel dont il est membre part entire. Sans renouer avec une apprhension coloniale de cette aire, l'appellation d'Mrique du nord a souvent la prfrence de ceux qui se revendiquent comme les autochtones du pays, c'est--dire les Berbres, soucieux de se dmarquer de la dfinition officielle et politique des Etats qui les contiennent et se veulent exclusive-ment arabes et musulmans , fiction politique qui non seulement ne rend pas compte de la pluralit linguistique, culturelle et confessionnelle de leurs administrs, mais la nie et l'interdit. Enfin, dans une rappropriation identitaire claire, le langage militant choisit le terme de Tamazgha pour dsigner le pays des Imazighen. Plusieurs publications commencent, tardivement, rendre compte de la formation schizophrne de l'identit et de la mmoire collectives de ce monde. Ces dcoupages pluriels se retrouvent au sujet du Sahara peru comme une marge tantt du sud tantt du nord, ou encore comme le territoire sociologiquement inutile d'une multiplicit de micro-Etats ns des indpendances, alors que les Sahariens, recentrant le regard sur leur univers, prfrent se voir comme des passeurs entre le nord et le sud, occupant un espace intermdiaire qui relie au lieu de sparer et permet de penser l'Mrique comme un ensemble. Quatre champs sont investis assidment par les publications de l'anne 1996, au dtriment de certains thmes qui taient incontournables il y a quelques annes, comme par exemple les tudes de parent pour l'instant passes de mode. Le premier domaine se rfre aux rapports entre langue, culture et socit; le second concerne l'islam, non pas tant d'un point de vue normatif ou thologique, mais comme phnomne culturel intgr et diffremment interprt selon les socits; le troisime flux s'abme dans l'analyse des relations de genre; le quatrime met en scne l'histoire. Dans le domaine berbre (tous les titres concernant ce champ, l'exception des ouvrages analyss, sont rfrencs dans la bibliographie berbre ci-aprs), on constate ainsi la multiplication des publications associatives de qualit variable convergeant toutes dans l'expression d'une affirmation identitaire d'autant plus forte qu'elle est ignore ou contre par des tats qui ont adopt dans leur relation la culture le modle jacobin le plus rigide. Manifestant le rapport troit entre langue et identit, les tudes concernant l'criture du berbre, le choix des alphabets utiliser et enfin les recherches sur le lexique et les nologismes poursuivent leur expansion aussi bien chez les scientifiques que chez les amateurs clairs. La publication des proverbes et des contes est en plein essor ditorial la fois du ct de la littrature orale berbrophone et arabophone.

    Annuaire de l'Afrique du Nord, tome XXXIV, 1995, CNRS ditions

  • 858 BIBLIOGRAPHIE

    Sur le thme islam et socit ", de nombreux travaux approfondissent les connaissances sur les confrries ou encore sur les savoirs et les pratiques de communauts en marge de l'islam offLciel. L'engouement pour l'tude du genre, qui nous vient d'outre-Atlantique, reste intact et s'est focalis en particulier sur la fabrication et la condition des femmes dans des socits dominante patrilinaire. Enfin, la plupart des productions qui se rapportent l'histoire se concentrent sur l're coloniale. Les relectures historiques du pass - dont certaines concernent des zones en proie des crises actuelles graves comme l'Algrie ou le Sahara - continuent leur progression en s'appuyant sur un ventail pluriel de sources qui intgrent non seulement les interprtations des dominants, mais galement celles des vaincus ou des oublis de l'histoire Ivoir rfrences nombreuses dans la rubrique berbre!. Comme un contrepoint ces travaux, a clos une floraison de textes datant de la priode coloniale- mmoires de militaires, archives photographiques, rcits de voyage -, qui ont pour cadre les territoires protgs par la prsence franaise" dans une priode de stabilit et de paix: temps privilgi pour la dcouverte des murs et coutumes jusqu'alors quasiment intacts ", selon le point de vue de J. Godfrain, ministre dlgu la Coopration dans son introduction aux carnets de voyage de M. Joret (L'Harmattan, 1996 : 13). Ces textes, rdits ou exhums, rappellent l'importance des enjeux politiques et identitaires lis l'histoire et la mmoire. En fait, tout ce qui touche la priode coloniale se rvle un domaine encore charg d'affects incontrlables. L'ditorial du numro 140 de la revue Le Saharien l'illustre parfaitement. Il est rappel que si le but de l'association La Rahla - Amicale des Sahariens ( laquelle adhrent la plupart des universitaires travaillant sur le Sahara) est de "susciter des recherches sahariennes et d'aider leur dveloppement ", "il ne s'agit pas de favoriser des tudes pseudo-scientifiques ayant pour objet les sciences dites humaines ... ou des tudes sur l'histoire qui est presque toujours tellement falsifie ou oriente ", une 'histoire' imaginaire n'ayant d'autre but que de diaboliser l'uvre colonisatrice des europens sous le nom pjoratif de 'colonia-lisme' ". Gageons que ces prises de position nergiques constitueront un excellent stimulus de nouvelles vocations d'historiens iconoclastes pour le plus grand bien de la science. Enfin, l'heure o la violence politique svit dans les Etats saharo-sahliens contre l

  • ANTHROPOLOGIE SOCIALE 859

    Analyses

    SHIVA Vandana - Ethique et agro-alimentaire. Main basse sur la vie, Paris, L'Harmattan, coll. Femmes et changements , 1996, Trad. et adaptation de Marie-Paule Nougaret, 128 p. Ce petit livre est un brlot qui devrait servir de brviaire toute personne qui veut comprendre les tenants et les aboutissants de l'idologie mondialiste, de la pense unique, de la raison majeure des multinationales, des origines de la faim, de l'asservissement de la femme, engendrant des pouvoirs implacables, des revenus scandaleux aux mains de quelques-uns, mais aussi l'appauvrissement de notre plante et par l, l'abolition de la diversit des cultures et des peupls, et l'instauration de dsquilibres internes provo-quant des guerres dans tous les pays en dveloppement. Comment cela est-il arriv? L'auteur considre trois tapes ayant engendr le dsordre gnral: 1 - Le colonialisme: en colonisant les terres et les cultures du monde, l'Europe colonisait la nature. Les rvolutions scientifiques et industrielles ont transform la perception europenne de la nature, de systme vivant auto-organis, en matire de base exploiter, grer et contrler (p. 98). "Ainsi, les Europens nommaient-ils l'invasion dcouverte ", le vol et la piraterie commerce , l'extermination et l'esclavage mission de civilisation (p. 68). 2 - Deuxime mondialisation: le dveloppement. Au lieu d'tre spontan, le dveloppement est impos. Au lieu de venir du dedans, il est guid du dehors, au lieu de favoriser la diversit, il renforce la similarit" (p. 100). La mutation entre des systmes fonds sur la diversit et un systme standard d'apports extrieurs modifiait les relations sociales et politiques" qui sont passes d'un systme d'obligations rciproques (bien qu'ingales) dans les villages, aux relations individuelles de chacun, avec les banques, avec les agences de distribution de semences et d'engrais, avec les pourvoyeurs d'aides alimentaires, d'lectricit et d'irrigation (p. 101). Et l'auteur de prendre comme exemple celui de la Rvolution Verte au Punjab qui a directement affect la vie des gens et provoqu des assassinats et des guerres. "L'intolrance de la diversit devient une nouvelle maladie sociale qui ouvre les communauts la fracture, la violence et la destruction (p. 102). 3 - La troisime mondialisation, c'est le bluff du libre change . Les clauses dites Super et spcial 301 de l'U.s. Trade Act autorisent toute mesure unilatrale des Etats-Unis contre un pays qui n'ouvrirait pas ses marchs leurs firmes ... Spcial 301 ouvre en force les marchs aux contrles de monopole par le moyen des Droits de Proprit Intellectuelle. Le libre change est en ralit un arrangement ingal, combinant libralisation et protectionnisme en faveur du Nord". Ce que rsume un auteur: "Libralisation quand a nous arrange, protectionnisme quand a nous arrange, l'important c'est notre intrt (Khor Martin, 1990, The Uruguay round and Third World Sovereignty, Third World Netword, Penang, Malaisie). En fait, l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) hritire du GATT (General Agreement on Tariffs and Trades) dcide de la politique intrieure des pays. Les consquences en sont innombrables et catastrophiques pour les pays du Tiers monde, du Mexique la Somalie, du Punjab au Rwanda. Le programme d'ajustement du FMI et de la Banque Mondiale a dchir le tissu social et conomique somalien ... l'aide alimentaire ... a ruin les agriculteurs ... ", comme au Rwanda, avec l'effondrement des prix du caf et la dvaluation de 50 % impose au franc rwandais. Les notions de biodiversit et d'cologie sont aujourd'hui la mode car l'on s'aperoit enfin que nous n'avons pas de plante de rechange, que nous dtruisons les milieux naturels sans retour, en raison d'une consommation ab