Approche psychopharmacologique des troubles du comportement chez l’enfant et l’adolescent

  • Published on
    10-Sep-2016

  • View
    234

  • Download
    7

Embed Size (px)

Transcript

  • Disponible en ligne sur

    www.sciencedirect.com

    Neuropsychiatrie de lenfance et de ladolescence 60 (2012) 5261

    Revue de la littrature

    Approche psychopharmacologique des trouesc

    P iso

    eran dell

    b Inserm U6 tes, c

    Rsum

    Lobjectif de cet article est de prsenter une revue de la littrature concernant lapproche psychopharmacologique des troubles du comportementde lenfant et de ladolescent. Nous nous proposons dabord de prciser le contexte phnomnologique que recouvre la notion de troubles ducomportement avec une attention particulire la notion dagressivit. Ensuite nous prsenterons un tat des lieux concernant lapproche psycho-pharmacologique en fonction des diffrents tableaux diagnostiques dans lesquels les troubles du comportment sinscrivent et nous termineronsavec quelqu 2011 Pub

    Mots cls : P

    Abstract

    The aim oFirst, we wilreview of thend with som 2011 Pub

    Keywords: Ps

    1. Introdu

    Les troureprsenteneffet, au-dedes premiles troublesriques mmtrouver enttique et uncomprhenSi la prise

    Auteur coAdresse e

    0222-9617/$ doi:10.1016/jes recommandations sur les stratgies de prescription pharmacologique dans ce type de troubles.li par Elsevier Masson SAS.

    sychopharmacologie ; Troubles du comportement ; Agressivit ; Enfants ; Adolescents

    f this article is to present the state of the art of the psychopharmacological approach to behavioral disorders in children and adolescents.l specify the phenomenology of behavioral disorders with a particular attention to the notion of aggressiveness. Then we will present ae psychopharmacology of behavioral disorders according to the various syndroms in which, these behaviors are observed and we will

    e recommendations concerning the pharmacological approach to this type of disorders.lished by Elsevier Masson SAS.

    ychopharmacology; Behavioral disorders; Agressiveness; Children; Adolescents

    ction

    bles du comportement chez lenfant et ladolescentt un enjeu clinique majeur en pdopsychiatrie. Enl de leur frquence significative (ils reprsentent uneres causes de consultation en psychiatrie de lenfant),

    du comportement questionnent les fondements tho-es de notre discipline et le ncessaire quilibre

    re une approche qui vise la rduction symptoma-e approche qui sefforce de construire une visionsive du processus psychopathologique en jeu [1].en charge de ces troubles se doit forcement dtre

    rrespondant.-mail : msperanza@ch-versailles.fr (M. Speranza).

    multidisciplinaire, lapproche pharmacologique occupe uneplace de plus en plus importante parmi les stratgies thra-peutiques disponibles. Dans cet article nous nous proposonsdabord de prciser le contexte phnomnologique que recouvrela notion de troubles du comportement avec une attention par-ticulire aux notions dagressivit et dirritabilit. Ensuite nousprsenterons une revue de la littrature actuelle concernantlapproche psychopharmacologique des troubles du comporte-ment pour terminer enfin avec quelques recommandations sur laprescription pharmacologique dans ce type de troubles.

    2. Les troubles du comportement

    Les troubles du comportement correspondent un ensemblevari de conduites caractrises par la prdominance de lagirsur la mentalisation et par leur opposition aux processus

    see front matter 2011 Publi par Elsevier Masson SAS..neurenf.2011.10.010lenfant et ladolsychopharmacological approach to behavioral d

    T. DAmbrogio a, M. Spa Servizio di Neuropsichiatria Infantile, Universit

    69, service de pdopsychiatrie, universit Paris-Sud et universit Paris DescarChesnay, Francebles du comportement chezent

    rders in children and adolescents

    za b,Aquila, Aquila, Italieentre hospitalier de Versailles, 177, rue de Versailles, 78157 Le

  • T. DAmbrogio, M. Speranza / Neuropsychiatrie de lenfance et de ladolescence 60 (2012) 5261 53

    normaux de socialisation. Leur caractre pathologique est signpar lintensit, la rptition et le caractre envahissant et exclusif[2]. Ils peujeune maisou entouraPour cette intgrer lcontexte so

    Dans latroubles ddromes difcomportemTroubles odficit de ldes conduinition plusagressifs, ene se limiAu contrailenfant et comportempersonnalittroubles envoire troubcomportemgique plus

    Pour abncessaire perspectivequi analysespcifique songe ou leou les regrole TDAH, lhumeur o des comtive dvelobio-psychochopathololhistoire ilintgratiochopharma

    3. Aspectsdu comporaffective

    Dans lesuniquementroubles dulogiques paffective. Pphnomneconcept thmotionnelet fonctioninterrompe

    interne ou externe et, en second lieu, le niveau de conscienceque le sujet a de ce fonctionnement. La rgulation motionnelle

    ent atemen deidu nt etn du

    ive ct sonssivialys

    quesraturutio

    de cilit e aure eA), hysaempsontienne c

    (les uler ux a

    ymiactie vioon der ds. Ouns :

    un f, trists (nonsei ceue, ent lier

    ultiduel ionssocin p

    expriel dmpli

    moque,sageraturne a

    ssivivent tre lis un trouble psychopathologique du aussi une pathologie du contexte social (famillege largi) dont ils refltent le dysfonctionnement.raison, leur valuation doit toujours tre globale etge, la personnalit, lhistoire du sujet et surtout lecioculturel dans lequel ils surviennent.

    littrature scientifique internationale, le terme deu comportement fait rfrence plusieurs syn-frents regroups dans le DSM-IV sous le terme deents perturbateurs. Ils incluent spcifiquement lesppositionnels avec provocation (TOP) ; le Troubleattention avec hyperactivit (TDAH) et les Troublestes (TC). Mais si on prend en considration une dfi-

    large qui implique la prsence de comportementsxplosifs ou dviants, les troubles du comportementtent pas au registre des troubles dits externaliss.re, lensemble de la pathologie psychiatrique dede ladolescent peut se manifester par ce type deents : dpression, troubles bipolaires, troubles de la, tats de stress post-traumatique, retard mental,vahissants du dveloppement, troubles psychotiquesles neurologiques. Dans ces cas, les troubles deent ne sont quun indicateur dun processus patholo-global.order les troubles du comportement, il est doncdadopter diffrentes perspectives simultanes : une

    descriptive (phnomnologique ou syndromique) les comportements selon leur modalit dexpression(la dsobissance rpte ou la provocation, le men-

    vol, lagressivit verbale ou physique, lirritabilit)upe en tableaux cliniques cohrents (tels que le TOP,le TC ou les autres troubles comme les troubles deu le retard mental qui peuvent parfois sassocierportements agressifs ou dviants) ; une perspec-ppementale qui les resitue dans le dveloppement-social de ladolescent ; et enfin une perspective psy-gique qui tente den saisir leur signification dansndividuelle et familiale du jeune. Cest partir den de ces perspectives que prend sens lapproche psy-cologique des troubles du comportement.

    phnomnologiques spciques des troublestement : agressivit, irritabilit et instabilit

    limites de lespace de cet article, nous allons voquert certaines manifestations cliniques associes aux

    comportement qui posent des problmes pharmaco-articuliers : lagressivit, lirritabilit et linstabilit

    our essayer davoir une vision intgre de cess complexes, il peut tre intressant dutiliser le

    orique de rgulation motionnelle. Par rgulationle on se rfre la manire dont se dveloppentnent les processus qui tablissent, maintiennent etnt les relations entre lindividu et lenvironnement

    intervidu trairisatiolindivchemefonctiodfinitment eLagretre anchronila littcontribnotionvariabrponssit, dudu SNhypopLes exduelle quotidperte dsortir modface ations thhyperrmaniren raisattribuadaptcomm

    ss par(colrenemen

    des rpvit). Sgntiqloppemparticutive mindividdes actpsycho

    Si osives essentisions iniveausiologidenvila littment uLagreu niveau de la slection des perceptions, au niveaunt cognitif (identification, reconnaissance et catgo-s stimuli), et au niveau des rponses produites par(inhibition de comportements inappropris, dclan-

    maintien dune action, changement de rponse en contexte) [3]. La rgulation motionnelle est ene qui permet lindividu dadapter son comporte-

    expression motionnelle aux variations du contexte.t, lirritabilit et linstabilit affective peuvent ainsies comme des dysfonctionnements ponctuels ou

    de la rgulation motionnelle. Ces dernires annes,e sur la rgulation des motions sest enrichie desns des neurosciences affectives qui ont dvelopp lahronomtrie affective [4], cest--dire ltude de laindividuelle dans le cours temporal de traitement etx stimuli sur le plan comportemental (dbut, inten-t modalits des rponses), physiologique (rgulation

    neurobiologique (rgulation de laxe hypothalamo-ire) et cognitif (rgulation des processus de contrle).les cliniques pour visualiser cette variabilit indivi-

    multiples et font partie de notre pratique cliniquee : les enfants qui se mettent en colre avec uneontrle la moindre contrarit sans arriver entemptes affectives), les enfants qui narrivent pasleurs comportements et leurs rponses motionnelslas positifs ou ngatifs de la vie avec des fluctua-ques extrmes qui traduisent leur lhypersensibilit etvit motionnelle ; les adolescents qui ragissent delente une sollicitation minime de lenvironnementune hypersensitivit qui perturbe leur capacit

    e manire pertinente aux autres des tats mentauxn retrouve dans ces diffrents exemples des traits

    des tats motionnels de forte intensit, caractri-aible seuil dactivation de lexprience motionnelletesse, sentiment de menace. . .), en rponse des v-gatifs ou positifs) dont la lecture est perturbe, avecs trop rapides, non modules et restreintes (agressi-

    tte variabilit est probablement sous linfluence de lalenvironnement joue un rle essentiel dans le dve-et la maturation de ces modalits de rgulation, enles interactions prcoces. Lintrt de cette perspec-imensionnelle est quelle permet de dfinir un profildactivation et de rgulation qui peut devenir la cible

    thrapeutiques, autant psychopharmacologiques queales.rend par exemple le cas des manifestations agres-mes par un enfant ou un adolescent, il deviente les caractriser sur le plan des diffrentes dimen-ques (modalits dexpression, contexte dactivation,tionnel de base, facteurs dclenchant, ractivit phy-

    capacit danalyse postriori, etc.), ce qui permetr une rponse adquate. On sait, par exemple, quee scientifique sur lagressivit distingue classique-gressivit ractive et une agressivit proactive [57].t ractive, appele aussi agressivit affective ou

  • 54 T. DAmbrogio, M. Speranza / Neuropsychiatrie de lenfance et de ladolescence 60 (2012) 5261

    tif de ge, [5

    chaud, se mElle peut de Berkowune provocle facteur ddun acte isions facialautonome la conductaaussi instrulobtention limpulsiou planifise grce alobtentionCe type dequement undans diffrle contrle toires de dde linformmieux dfidiffrents tculaires et (Fig. 1).

    Lagressnements auLes enfantavec violen interprt[11]. Lagr des dysfprocessus. des rponsdants du reet dveloppagressifs [1dagressividiffrents :

    lts s inme

    agre des

    portroudistinrand

    desrtemteme

    ue dopha

    enfat coianceniredontniretraitFig. 1. Modle du traitement socio-cogniModifi daprs Crick et Dod

    anifeste face une provocation, relle ou percue.tre analyse laide de la thorie de la frustrationitz selon laquelle le comportement est produit face ation ou un sentiment de frustration qui reprsenteclenchant du comportement agressif [8]. Il sagit

    mpulsif qui sassocie des gestes et des expres-es de colre [9] et lactivation du systme nerveuxavec des modifications, par exemple, au niveau dence de la peau [9]. Lagressivit proactive, appelementale ou sang froid, est en revanche destine

    dun bnfice. Elle nest pas associe la colre ouvit. Il sagit plutt dun comportement prmdit. Cette forme dagressivit peut tre mieux analy-ux thories de lapprentissage social selon lesquelles

    dun bnfice guide le comportement agressif [10]. distinction entre formes dagressivit na pas uni-

    intrt thorique mais comporte des rpercussionsents domaines, tels que les relations avec les pairs,motionnel, les patterns socio-cognitifs et les trajec-veloppement. Le modle du traitement socio-cognitifation dvelopp par Crick e Dodge [5,11] permet denir les niveaux de dysfonctionnement associs cesypes dagressivit. Ce modle prvoir six tapes (cir-

    difficutroubledu som[7]. Lcie de comet de Cette plus gle cascompoles trai

    4. Revpsych

    Lestemencomplde masocial De maaucun bidirectionnels) dans le traitement de linformation

    ivit ractive est surtout corrle des dysfonction- niveau des deux premires tapes du processus.s qui prsentent ce type dagressivit ragissentce face des situations ambigus et ont tendance

    er les comportements des autres comme hostilesessivit proactive, en revanche, est corrle surtoutonctionnements dans les trois dernires tapes duCes enfants ont du mal identifier et produirees comportementales adquates, sont plus dpen-nforcement instrumental que du renforcement socialent des attentes positives face aux comportements2]. Diffrentes tudes ont montr que ces deux typest sont corrls des profils psychopathologiques

    lagressivit ractive est fortement corrle aux

    du comportsi la littratrapeutiquesdautorisattions obligseul la respde la psychpouvons quproposent persistanceavec une

    ment mdimdicamenlexplosivithrapies pdu tableaulinformation.].

    attentionnelles, de contrle de limpulsivit, auxternaliss [13], aux somatisations et aux troublesil [12]. Ils prsentent un risque accru de suicidessivit proactive, en revanche, semble tre asso-

    niveaux plus levs de troubles des conduites,tements dviants [14], dutilisation de substancesbles du comportement social lge adulte [15].ction a permis galement de mettre en vidence la

    e efficacit des traitements pharmacologiques dans comportements agressifs ractifs par rapport auxents agressifs proactifs pour lesquels, au contraire,nts psychosociales semblent privilgier.

    e la littrature sur lapprochermacologique des troubles du comportement

    nts et les adolescents avec des troubles du compor-nstituent une population difficile traiter. Leur

    aux soins est limite dautant plus quils sassocient frquente des dysfonctionnements du contexte

    il faut tenir compte dans lapproche thrapeutique. gnrale, on peut dire qu lheure actuelle il nexiste

    ement pharmacologique spcifique pour les troubles

    ement [16]. De plus, il est important de souligner queure apporte des lments pour orienter nos choix th-, dans la pratique quotidienne labsence quasi totale

    ion dutilisation des mdicaments dans ces indica-e le clinicien des prescriptions dont il doit assumeronsabilit [17]. la lecture de la littrature au sujetopharmacologie des troubles des conduites, nous nee partager la conclusion de Prisse et al. [18] qui

    denvisager un traitement mdicamenteux devant la et lintensit des troubles et en cas de comorbiditpathologie psychiatrique accessible un traite-camenteux. Un objectif raisonnable de lapprocheteux est celui de rduire lagressivit, lirritabilit,

    t ou limpulsivit pour faciliter ladhsion auxsychosociales. Le choix de la molcule dpendra

    syndromique principal dans lesquelles sinscrivent

  • T. DAmbrogio, M. Speranza / Neuropsychiatrie de lenfance et de ladolescence 60 (2012) 5261 55

    e su...

Recommended

View more >