Calcium et santé osseuse chez l’enfant et l’adolescent

  • Published on
    04-Sep-2016

  • View
    215

  • Download
    2

Embed Size (px)

Transcript

  • Journal de pdiatrie et de puriculture (2010) 23, 6569

    ARTICLE ORIGINAL

    Calcium et sant osseuse chez lenfant etlado

    Calcium

    MOTS CCroissanMinraliosseuseCalciumProduitsRceptevitamine

    KEYWOGrowth;Bone miCalciumDairy prVitamin(VDR)

    Adresse

    0987-7983/$doi:10.1016lescent

    and bone health during childhood and adolescence

    L. Esterle

    Service dendocrinologie pdiatrique, centre de rfrence des maladies rares du mtabolismedu calcium et du phosphore, Inserm U561, hpital Saint-Vincent-de-Paul, 82, avenueDenfert-Rochereau, 75014 Paris, France

    LSce ;sation;;laitiers ;ur de laD (VDR)

    Rsum Le calcium joue un rle cl dans la sant osseuse, plus particulirement pendantlenfance et ladolescence o la croissance staturale saccompagne dune minralisation accruede los noform. Durant cette priode : (1) les apports trs faibles en calcium sont associs un risque de rachitisme et/ou dostoporose, (2) le comportement dvitement du lait ou desproduits laitiers rduit lacquisition de la masse minrale osseuse et la croissance en taille, (3)la supplmentation en lait ou extrait de lait augmente le gain de masse osseuse, la hauteurdes vertbres, lpaisseur des os longs et la vitesse de croissance en taille, (4) leffet dunapport en lait ou en produits laitiers semble suprieur celui dun apport quivalent de cal-cium sous dautres formes, (5) les besoins en lait requis pour assurer la sant osseuse pendantladolescence semblent tre inuencs par la gntique. 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs.

    RDS

    neralization;;oducts;D receptor

    Summary Calcium intakes have long been thought to be crucial for bone health during child-hood and adolescence when statural growth is closely linked to an increase of mineralization ofthe neo-formed bone. During this period: (1) very low calcium intakes were associated with arisk of nutritional and/or osteoporosis, (2) milk/dairy products avoidance hampers bone mineralmass acquisition and statural growth particularly during childhood, (3) supplementation of milkor milk extract increases bone mass gain, vertebrae height, thickness of long bones and growthvelocity, (4) the impact of calcium from milk/dairy products intakes appear more benecialthan calcium from other sources, (5) calcium/dairy products intakes required to ensure bonehealth during childhood and adolescence, seems to be inuenced by genetics. 2009 Elsevier Masson SAS. All rights reserved.

    e-mail : laure.esterle@inserm.fr.

    see front matter 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs./j.jpp.2009.10.003

  • 66 L. Esterle

    Rle du calcium dans lorganisme

    Le calcium est un nutriment essentiel au bon fonction-nement du corps humain, en particulier pour la santosseuse . Le calcium est le plus abondant cation du corpshumain ; ilniques deque le calcintracellulacomme lales scrtioguine maisdenzymesde fonctiotose).

    Le rlede lorganitration extLorganismdont 99% sment si besle calcium,permettre

    Calcium

    Le dvelopcroissancelments onomnes alorganismephosphatesen zinc, cation des cr

    La masspagne la crest denvir

    ladodoublemenaccroissemprs de 600lette entrede 20025sudorales ddoivent trSachant qucium estlapport qupar jour po

    Cest, enen Francde 1200adolesce

    Cela junutritionne1200mg/jlescents de

    130% des besoins moyens an dassurer les besoins en cal-cium chez 97,5 % de la population tudie [1].

    Origine alimentaire du calcium

    essecsdes dlesen

    nt ude le

    nce

    situa50mre minmbrne cpplsquee osit mde sdiminne au

    ments

    mporisitioenfade clisatservrevantis

    effet

    lmrs

    udessuppscen

    partont

    freent et dessuppnnceen Esonreprsente lui seul 50 % des lments inorga-lorganisme. Cest sous la forme ionise (Ca++)ium a un rle fondamental de second messagerire. Il participe de nombreux processus vitauxcontraction musculaire, la conduction nerveuse,ns hormonales et digestives, la coagulation san-aussi comme co-facteur pour un certain nombre. Le calcium participe aussi une pliotropiens cellulaires (croissance, prolifration, apop-

    fondamental du calcium dans le fonctionnementsme ncessite le maintien constant de sa concen-racellulaire dans des limites stables et troites.e dispose de rserves importantes dions calcium,ont stockes dans los et sont librables rapide-oin. Cependant, les minraux, et principalementexercent une autre fonction essentielle, celle dela station debout et la locomotion.

    et croissance

    pement harmonieux du squelette ncessite la la fois en longueur et en paisseur de sessseux, ainsi que leur minralisation. Ces ph-ugmentent de facon critique les besoins deen minraux, particulirement en calcium, enet, dans une moindre mesure, en magnsium et

    r ils sont directement impliqus dans la construc-istaux osseux dhydroxyapatite.e calcique dpose sur le squelette qui accom-oissance staturale jusqu lge de neuf dix anson 450 g.lescence, le pic de croissance pubertaire et let de la masse minrale osseuse entranent unent majeur des besoins en calcium car ce sont700 g de ceminral qui sont dposs sur le sque-dix et 1820 ans, soit une accrtion quotidienne0mg/j. Si lon y ajoute les pertes urinaires ete calcium, ce sont prs de 400mg de calcium quie absorbs chaque jour partir de lalimentation.e lefcacit de labsorption intestinale de cal-de 30 50% ladolescence, on concoit queotidien de calcium devrait tre de 8001300mgur assurer une bonne minralisation du squelette.

    tre autres, sur ces bases quont t proposse des apports journaliers conseills en calciummg/j, an de couvrir les besoins de 95% desnts de dix 19 ans.

    stie quactuellement en France les apportsls conseills (ANC) en calcium sont de 900 etpour les enfants de sept neuf ans et les ado-dix 19 ans. Les ANC sont calculs pour couvrir

    Quelqufruits(amanminramentstienneraison

    Care

    Les(1502similaien vitades meavec uune su

    Lormatricla densdegrCetteet du

    viteenfa

    Le colacquchez lretardminrat ob[3]. Enun raleseul l

    Supplaitie

    Des tduneladoleLa plutudespas difdivergsexe e

    Latre bcroissavivantciqueslgumes verts (chou, persil, pinards. . .), des(gues, raisins, dattes. . .), quelques olagineuxouces, pistaches, noisettes. . .) et certaines eauxcontiennent du calcium mais la plupart des ali-sont trs pauvres. Les produits laitiers (PL)ne place part dans ces apports calciques enur contenu lev en ce minral (Tableau 1).

    en calcium et sant osseuse

    tions de carence profonde en calciumg/jour) sont associes des signes de rachitismeceux observs dans le cas de rachitisme carentiele D, avec des dformations osseuses, notammentes infrieurs et du crne. Les signes disparaissentonsommation rgulire de produits laitiers oumentation en calcium [2].laltration concerne la minralisation de la

    seuse (os longs, vertbres. . .), une diminution deinrale osseuse (DMO) est observe, qui, selon le

    vrit, est appele ostopnie ou ostoporose.ution de la DMO peut saccompagner de douleursgmentation du risque fracturaire.

    nt des produits laitiers chez leset adolescents

    tement dvitement du lait a un impact surn de la masse osseuse et la croissance en taillent mais ces effets diffrent selon lge tudi. Unroissance en taille et un dfaut dacquisition de laion, la fois sur les vertbres et les os longs, onts chez des enfants prpubres de trois dix ansnche, chez les adolescentes chez qui on observe

    sement physiologique de la croissance staturale,sur la minralisation osseuse est visible [4].

    entation en calcium/produitschez lenfant et ladolescent

    randomises contre placebo ont tudi les effetslmentation en calcium pendant lenfance etce sur la croissance et la minralisation osseuses.de ces tudes concernent les lles mais quelquest ralises chez des garcons et dautres nontnci les deux sexes [5]. Les rsultats de ces tudesn fonction de lge, du site osseux tudi, duapports en calcium au dbut de ltude.

    lmentation en calcium avant la pubert sembleque pour la masse osseuse mais aussi pour laen taille des os longs, mme chez les enfantsurope, principalement lorsque les apports cal-

    t bas (infrieurs 800mg/j). Chez ladolescent

  • Calcium et sant osseuse chez lenfant et ladolescent 67

    Tableau 1 Teneurs en calcium des diffrents types daliment (source : donnes issues de la Table CIQUAL 2008).

    Produits Calcium (moyenne ou extrme) mg/100 g

    Fromages (liste par ordre croissant de calcium)Ptes prePtes prePtes perPtes mo

    CroteCrote

    Laits et pLait de vaYaourtFromagesPetits sui 110Crmes d 135

    Autres alLgumes 2060Lgumes

    Poireau 26Haricot 40160Certain 40160

    Fruits (m 3090Fruits sec 40160Olagineu 40250Chocolat 50/200

    BoissonsEau min 467555Eau min 150Eau minEau du ro

    (aprs les pchez les gasur la minbaires, hanobserv lorieurs 80

    Des donlait/PL parforme de csupplmende calciumleurs comptels que phlments nque, notformationprotinespourraientla rsorptiphoprotincours de la(Fig. 1), oPTHRP et[7]. De plmineD, vitcalcium.sses cuite (parmesan, emmental, Comt. . .)sses non cuite (tome, cantal, Pyrnes. . .)silles (bleus, roquefort, stilton. . .)lleslave (munster, vacherin. . .)eurie (brie, camembert. . .)

    roduits laitiers fraische (entier, demi-crm, crm)

    blancsssesesserts

    imentssecs (lentilles, fve, haricot blanc, pois chiche. . .)verts, petits pois, chou vertvert, brocoli, pinardses salades (mche, frise, chou rouge, cresson. . .)re, orange, cassis, gue, rhubarbe)s (raisin, pruneau, abricot, datte, gue)x (olives, cacahoutes, noix, amandes. . .)(noir/au lait)

    (mg/ml)rale trs calciquerale calcique

    rale faiblement calciquebinet (valeur moyenne)

    remires rgles chez les lles et en n de pubertrcons), leffet de la supplmentation est plus netralisation de los trabculaire (vertbres lom-che). Son effet est galement plus facilementrsque les apports spontans sont faibles (inf-0mg/j).nes rcentes suggrent un impact suprieur durapport un apport comparable de calcium sousarbonate ou citrate/malate [6]. Leffet bnquetaire du lait/PL par rapport aux autres sources(eau, mdicament) est trs probablement li

    ositions nutritionnelles. La prsence de minrauxosphates, magnsium et zinc, mais aussi dautresutritifs du lait pourrait expliquer cet effet bn-amment grce aux protines qui stimulent laosseuse par lintermdiaire de lIGF-1 ou auxspciques, comme les protines basiques quiaugmenter la formation osseuse et diminuer

    on osseuse dans certaines conditions, aux phos-es de la casine, petits peptides produits aufermentation du lait ou au cours de la digestionu mme aux facteurs hormonaux, comme leles estrognes autres que le 17-bta-estradiolus, certains laits sont supplments en vita-amine indispensable labsorption intestinale du

    Figure 1.

    Calcium

    Le calciumconductiontives, la coco-facteurcalcium pa(croissancecl dans ladclenchan10001200600800600700

    350700300400

    120150180115< 1080100

    Produits laitiers = Calcium+ ?

    et autres fonctions physiologiques

    participe de nombreux processus vitaux : lanerveuse, les scrtions hormonales et diges-

    agulation sanguine ; il agit galement en tant quepour un certain nombre denzymes. De plus, lerticipe une pliotropie de fonctions cellulaires, prolifration, apoptose). Il a galement un rlecontraction musculaire. En effet, lvnementt de la contraction musculaire est une augmen-

  • 68 L. Esterle

    tation de la concentration intracellulaire en calcium, lerelchement tant obtenu par un retour la concentrationinitiale.

    Calcium, sant osseuse et activitphysique

    La station debout et la marche sont des composants essen-tiels de la constitution de la masse osseuse au cours de lacroissance.

    Les muscles exercent galement des forces mcaniquesqui favorisent laccrtion osseuse.

    Lactivit physique, mme passive, stimule la crois-sance musculaire et la minralisation osseuse. Elle estdonc encourager en parallle dune consommation ad-quate de calcium/lait et dun statut vitaminique D correct(2030 ng/mL), particulirement pendant lenfance etladolescence et chez la femme post-mnopause.

    Couverture des besoins en calciumpendant la croissance

    Lensemble de ces tudes suggre fortement un rle bn-que du lait et des PL sur la minralisation de los cortical,chez lenfant prpubre, et de los trabculaire, chezladolescen

    Il reste recomman couranteeau. . .).

    Cet apptions de Pcalcium), 3calcium) ecalcium) (F

    La situade trouble

    An datteindre les 900950mg/j qui semblentpermettre de prserver la sant osseuse pendantla croissance, il est recommand de consommer encomplment 550mg/j de calcium sous forme deproduits laitiers.

    Figure 2. O trouver un gramme de calcium ?

    consommation rgulire de lait augmente la tolrance aulactose, mme chez les sujets souffrant de malabsorptiondu lactose , notamment grce une adaptation de la orebactrienn

    es aainss cal

    encins

    gnnale

    rc

    Figure 3. eptor.te.dnir quels pourraient tre les apports lacts

    der. Il est gnralement admis que lalimentation apporte 400mg de calcium (lgumes verts,

    ort est fourni par la consommation de trois por-L, comme un bol de lait (environ 300mg de0 g de fromage pte dure (environ 100mg det un produit laitier frais type yaourt (120mg deig. 2).tion peut se compliquer chez les sujets souffrants digestifs suite la consommation de lait. La

    fromagmentapport

    Inubeso

    Il estintestide son

    Consommation de lait, masse osseuse et gnotype du vitamin D rece colique [8]. Autrement, la consommation defns, pauvres en lactose, et/ou de yaourt fer-i que de laits sans lactose permet de couvrir lesciques journaliers recommands.

    e de facteurs gntiques sur lesen calcium pendant la croissance

    ralement admis que lefcacit de labsorptiondu calcium dpend de la vitamineD, et doncepteur, le vitamin D receptor (VDR). Un poly-

  • Calcium et sant osseuse chez lenfant et ladolescent 69

    morphisme fonctionnel au niveau du promoteur de ce gneest particulirement intressant, comme le suggre unetude qui apporte des arguments en faveur de linuencede ce polymorphisme (en 1012 du VDRp) sur la quan-tit dapports en laits ncessaires la minralisation desvertbres lombaires chez des adolescentes caucasiennes[9]. En effet, chez ces jeunes lles dorigine cauca-sienne, porteuses dun variant gntique prsent dans 99 %des populations asiatiques et africaines, la minralisationosseuse ne semble pas tre inuence par les apports encalcium/lait, alors que les jeunes lles porteuses du varianttypiquement caucasien (70 % de la population) ont besoindun apport en lait suprieur 260mL/j (au moins 900mg/jde calcium) pour prserver leur minralisation (Fig. 3).

    Conclusion

    Il semble maintenant vident que lapport en calcium,notamment sous forme de lait et de PL, est bnque la sant osseuse durant lenfance et ladolescence,priodes cruciales pour la morphogense et la minralisationosseuses, ncessitant des apports en calcium importants.Ces besoins correspondent aux apports nutritionnels jour-naliers actuellement recommands en France (minimum de900950mg/j). La consommation de lait et de produitslaitiers mrite donc dtre particulirement encouragependant lenfance et ladolescence.

    Des variations gntiques, notamment dans le promo-teur du rcepteur de la vitamine D, pourraient contribuer expliquer les diffrences observes dans les besoinsen calcium/PL pour prserver la sant osseuse pendantladolescence entre les diffrentes origines ethniques.

    Conit dintrt

    Aucun.

    Rfrences

    [1] Martin A. Apports nutritionnels conseills pour la populationfrancaise. Paris: Tec et Doc; 2001.

    [2] Petti...

Recommended

View more >