Cancer de la tête et du cou : impact sur la vie des proches

  • Published on
    27-Dec-2016

  • View
    214

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

  • Communications orales du dimanche 14 octobre A55

    141Laryngectomie totale ou prservation laryngedans les cancers du larynx de stade avanc : lepoint de vue des personnes maladesO. Laccourreyea,, D. Malinvauda, M. Mnarda, S. Consoli b,P. Giraudc,a Service ORb Service dec Service deAuteur corr

    But de la prsage par dedun cancergectomie toMatriels ethospitalo-unpar 309 persRsultats.dterminer ;principal ; 6tage de surv5 100% (mtrachotomirpartition.dinformatiosouhait porisques en(34,1 %) et sConclusion.rapeutiquemises en sitavanc. Uneaux diversesralise dan

    http://dx.d

    142Cancer deprochesF. Cunya,, Ga CHU de Cab Inserm canc CERReV EAAuteur corr

    But de lamet la comlexpressionde cette hanelles. Par smutilants, lesur la vie quLe but de cearodigestivbilit des coMatriels eauprs de 1(ICDO : C01Deux cent sode plus detroisime etdpartemenloise ; 2009 :

    Une analyse statistique par test de Chi2 ou de Fisher avec une signi-cativit 5 % est effectue pour valuer linuence de variablescliniques et sociales sur la qualit de vie des conjoints.Rsultats. La maladie inue sur la vie quotidienne pour 71, 7 % desproches, et sur lactivit professionnelle pour 17, 2 % dentre eux.

    e sale etenuslit dus afD/penant051)dunes aminante semu coion.chespriseents

    dx.do

    gectes cse ces eourredc, Pe ORe dee der corr

    la pre envtionble sationls etlo-unpersticients.cipals pranvisa00 %0% cns, pion.ent eau s

    dx.do

    de lts dir a,,ost b,al RoP. Bonls a

    L, CCF, HEGP, Paris, Francepsychiatrie, HEGP, Paris, Franceradiothrapie-oncologie, HEGP, Paris, Franceespondant.

    sentation. Analyse de la dcision thrapeutique envi-s personnes malades mises en situation dtre atteintesdu larynx de stade avanc accessible soit une laryn-tale, soit un protocole de prservation dorgane.mthodes. tude prospective ralise dans un centreiversitaire francais partir de questionnaires remplisonnes malades consultant en oto-rhino-laryngologie.On note que 12,9 % des sujets taient incapables de se24,6 % des sujets faisaient de la survie leur objectif

    2,5 % des sujets envisageaient dchanger un pourcen-ie pour prserver leur larynx avec un taux qui variait dediane : 33 %d.s. : 23 %). Linformation sur le risque dee et de gastrostomie permanente ne modiait pas cette47,9 % des sujets souhaitaient recevoir un complmentn. Le complment dinformation le plus frquemmentrtait sur les complications effets secondaires et/ourapport avec le protocole de prservation dorganeur le pourcentage de chance de gurison (28,6 %).

    La prservation larynge nest pas un objectif th-principal partag par toutes les personnes maladesuation dtre atteintes dun cancer du larynx de stadeinformation dtaille, prcise et adapte ayant traitoptions thrapeutiques, rsultats et risques doit tre

    s tous les cas.

    oi.org/10.1016/j.aforl.2012.07.144

    la tte et du cou : impact sur la vie des

    . Grandazzi b, F. Morlais c, L. Launayc, E. Babina

    en, Caen, Francecers et prventions, Caen, France3918, Caen, Franceespondant.

    prsentation. Le visage offre un rle social, per-munication avec autrui par le langage mais aussi pardes motions. Le visage est le lien lautre. Latteintermonie peut avoir de graves consquences fonction-on volution naturelle et ses traitements plus ou moinsdiagnostic de cancer de la tte et du cou a un impact

    otidienne des proches.tte tude est dvaluer limpact des cancers des voieses suprieures (VADS) sur la qualit de vie et la socia-njoints.t mthodes. Recherche mene par questionnaires660 patients atteints dun cancer de la tte et du cou06, C0914, C32, C76) et de leurs conjoints respectifs.ixante et un questionnaires de conjoints et de patients20 ans, sans antcdent de cancer, remplis entre lele 12e mois aprs le diagnostic et vivant dans quatre

    ts francais (2008 : Calvados, Manche, Agglomration Lil-Somme) ont t analyss.

    Ltat ddu coupLes revsociabisont pl(> 1099Concer(p = 0,0mie ouavec leConcerthrapide vie dConclusdes proquuneles pati

    http://

    143Laryndans lanalymaladO. LaccP. Giraua Servicb Servicc ServicAuteu

    But depeutiquen situaaccessiprservMatriehospitapar 269269 praRsultatif princhez lesujets ede 0 1et de 1praticieConcluscativemainsi qu

    http://

    144PlaceatteindevenR. FunkA. Preva Hpitnt des conjoints est altr dans 41,8 %. La sociabilitles activits hors du domicile sont perturbes.du foyer semblent avoir une forte inuence sur la

    u conjoint (p = 0,0095) : les visites damis au domicilefectes dans les foyers dclarant des revenus levsrsonne par mois).les variables cliniques, le stade du diagnostic

    et la mutilation (p = 0,02) (prsence dune trachoto-gastrostomie) sont associs une sociabilit dgrade

    s proches.la prise en charge de la maladie cancreuse, la radio-blent tre le traitement le plus dltre sur la qualitnjoint (p = 0,0089).

    Limpact du cancer des VADS sur la vie quotidiennencessite une sensibilisation des thrapeutes ainsien charge pluridisciplinaire pour mieux accompagner

    et leurs familles.

    i.org/10.1016/j.aforl.2012.07.145

    omie totale ou prservation laryngeancers du larynx de stade avanc :roise du point de vue des personnest des praticiensyea,, D. Malinvauda, M. Mnarda, S. Consoli b,. Bonls a

    L, CCF, HEGP, Paris, Francepsychiatrie, HEGP, Paris, Franceradiothrapie-oncologie, HEGP, Paris, Franceespondant.

    sentation. Analyse comparative de la dcision thra-isage par des personnes malades et des praticiens misdtre atteintes dun cancer du larynx de stade avancoit une laryngectomie totale soit un protocole dedorgane.mthodes. tude prospective ralise dans un centreiversitaire francais partir de questionnaires remplisonnes malades consultant en oto-rhino-laryngologie ets ORL (166) ou radiothrapeutes (103).Le pourcentage de sujets faisant de la survie leur objec-tait de 24,6 % chez les personnes malades et de 40,8 %ticiens. Le pourcentage de chance de survie que legeaient dchanger pour prserver leur larynx variaitavec une mdiane de 20% chez les personnes maladeshez les praticiens (p < 0,0001). Au sein du groupe deslusieurs variables modiaient cette rpartition.Lapproche de la prservation larynge varie signi-

    ntre personnes malades et praticiens mis en situation,ein du groupe des praticiens.

    i.org/10.1016/j.aforl.2012.07.146

    a prservation larynge chez les patientse cancer avanc du pharyngolarynx etmoyen terme

    M. Levequea, M. Labroussea, T. Langagnea,A. Chaysa, J. Merol a

    bert-Debr, Reims, France

Recommended

View more >