Compagnon 117821020 Antoine Compagnon

  • View
    97

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Compagnon 117821020 Antoine Compagnon

Text of Compagnon 117821020 Antoine Compagnon

Qu'est-ce qu'un auteur ? : Cours d'Antoine Compagnon Universit de Paris IV-Sorbonne UFR de Littrature franaise et compare Cours de licence LLM 316 F2 Antoine.Compagnon@paris4.sorbonne.fr 7 fvrier 14 fvrier 21 fvrier 7 mars 1. Introduction : mort et rsurrection de l'auteur 2. La fonction auteur 3. Quelques textes phares 4. Gnalogie de l'autorit

14 mars 5. L'auctor mdival 21 mars 6. Les jeux de la Renaissance 28 mars 7. La naissance de l'crivain classique 4 avril 11 avril 2 mai 16 mai 23 mai Bibliographie Aristote, Potique, trad. M. Magnien, Le Livre de Poche, 1990. Barthes, Roland, Critique et Vrit, Seuil, 1966 -, La mort de l'auteur (1968), Le Bruissement de la langue (1984), Seuil, Points . Bnichou Pierre, Le Sacre de l'crivain, 1750-1830, Corti, 1985. 8. L'Ancien Rgime du livre 9. La proprit intellectuelle 10. La disparition locutoire du pote 11. L'illusion de l'intention 12. Conclusion : l'auteur et le droit au respect ?

Bonnet, Jean-Claude, Naissance du panthon. Essais sur le culte des grands hommes, Fayard, 1998. Borges, J. L., Fictions, Gallimard, Folio . Bourdieu Pierre, Les Rgles de l'art. Gense et structure du champ littraire, Seuil, 1992. Brunn, Alain, L'Auteur, Flammarion, GF , 2001. Chamarat, Gabrielle, et Goulet, Alain (sous la dir. de), L'Auteur, Presses universitaires de Caen, 1996. Compagnon, Antoine, Le Dmon de la thorie. Littrature et sens commun, Seuil, 1998 ; Points , 2001. -, Un monde sans auteurs ? , O va le livre ?, sous la dir. de J.-Y. Mollier, Paris, La Dispute, 2000. Couturier, Maurice, La Figure de l'auteur, Seuil, 1995. Dock, M.-C., Contribution historique l'tude des droits d'auteur, LGDJ, 1962. Foucault, Michel, Qu'est-ce qu'un auteur ? (1969), Dits et crits, Gallimard, 1994, t. I. Jakobson, Roman, et Lvi-Strauss, Claude, Les Chats de Charles Baudelaire (1962), dans Jakobson, R., Questions de potique, Seuil, 1973. James, Henry, La Leon du matre et autres nouvelles, Seuil, Points . Lavialle, Nathalie, et Puech, Jean-Benot (sous la dir. de), L'Auteur comme oeuvre. L'auteur, ses masques, son personnage, sa lgende, Presses universitaires d'Orlans, 2000. Leclerc, Grard, Histoire de l'autorit, PUF, 1996. -, Le Sceau de l'oeuvre, Seuil, 1998.

Mallarm, Stphane, Divagations, Gallimard, Posie . Nodier, Charles, Questions de littrature lgale. Du plagiat, de la supposition d'auteurs, des supercheries qui ont rapport aux livres, 1812. Potique, no 63, 1985 ( Le biographique ). Proust, Contre Sainte-Beuve, Gallimard, Folio essais . Sainte-Beuve, Pour la critique, Gallimard, Folio . Sartre, Jean-Paul, Les Mots, Gallimard, Folio . Viala Alain, Naissance de l'crivain : sociologie de la littrature l'ge classique, Minuit, 1985. Wimsatt, W.K., et Beardsley, Monroe, The Intentional Fallacy (1946), dans Beardsley, M., The Verbal Icon. Studies in the Meaning of Poetry, Lexington, University of Kentucky Press, 1954 ; L'illusion de l'intention , trad fr. dans Lories, Danielle, d., Philosophie analytique et Esthtique, Klincksieck, 1988. Sites Thorie littraire : http://www.fabula.org/ Code franais de http://www.celog.fr/cpi/ la proprit intellectuelle :

Qu'est-ce qu'un auteur ? 1. Introduction : mort et rsurrection de l'auteur Le titre de ce cours est inspir d'un fameux article de Michel Foucault, Qu'est-ce qu'un auteur ? , texte d'une confrence donne en fvrier 1969 la Socit franaise de Philosophie. Elle venait peu aprs un article non moins fameux

de Roland Barthes, au titre plus fracassant, La mort de l'auteur, publi en 1968. Ces deux textes, qui ont figur parmi les pages les plus photocopies par les tudiants de lettres avant de devenir disponibles, bien plus tard seulement, dans des recueils posthumes (Barthes, Le Bruissement de la langue, 1984 ; Foucault, Dits et crits, 1994), nonaient le credo de la thorie littraire des annes 1970, diffuse sous le nom de poststructuralisme, ou encore de dconstruction. Au dpart, ces deux critiques taient anims par un mouvement d'hostilit l'gard de l'histoire littraire lansonienne (de Gustave Lanson, le promoteur, la fin du XIXe sicle, de l'histoire littraire la franaise), dont ils contestaient la domination dans les tudes littraires l'universit. Ils s'opposaient la littrature considre en relation avec son auteur, ou comme expression de son auteur, suivant une doctrine rsume dans le titre courant des thses de lettres : X, l'homme et l'uvre. Avant Lanson, cette vulgate tait identifie depuis longtemps Sainte-Beuve, le premier des critiques au XIXe sicle : Proust s'levait contre sa mthode biographique dans le titre bien connu de la premire bauche de la Recherche : Contre Sainte-Beuve. Qu'importe qui parle , s'criait assez brutalement Foucault pour commencer, quelqu'un a dit qu'importe qui parle . Ce faisant, il citait Beckett, non sans ironie puisque, au moment de proclamer l'anonymat de la parole dans la littrature contemporaine, il en empruntait la formulation un auteur canonique. Ainsi la prise de position critique de Barthes et de Foucault, si elle les dressait contre la descendance de Sainte-Beuve et Lanson, signalait-elle d'emble qu'elle se voulait en phase avec la littrature d'avant-garde, celle d'un Beckett, ou encore d'un Blanchot, qui avaient dcrt la

disparition de l'auteur, dfini l'criture par l'absence de l'auteur, par le neutre, environ deux dcennies plus tt. Foucault continuait en donnant un tour politique une ide trs blanchotienne : l'criture d'aujourd'hui s'est affranchie du thme de l'expression (Foucault, 1994, p. 792-793). Une thorie littraire a souvent tendance riger en universaux de la littrature ses prfrences ou complicits du moment. L'opposition la tradition critique, l'adhsion l'avant-garde littraire : telles taient donc les deux prmisses de la mort de l'auteur.

Si je commence par voquer ces articles-manifestes de Barthes et Foucault en 1968 et 1969, c'est pour vous rappeler que la question de la place faire l'auteur est l'une des plus controverses dans les tudes littraires. Parlant cette anne de l'auteur, de la nature et de la fonction de la notion d'auteur dans les tudes littraires, dans la critique littraire, l'histoire littraire, l'enseignement de la littrature, la recherche sur la littrature, nous allons faire de la thorie de la littrature suivant le titre de ce cours -, au sens o nous allons rflchir ensemble sur les conditions de ces tudes, critique, histoire, enseignement, recherche littraires. Nous allons faire de la critique de la critique , et aussi de l'histoire des notions critiques, manires d'y voir plus clair dans ce que nous faisons lors que nous nous rfrons couramment l'auteur, lorsque nous utilisons ce terme et cette notion sans distance critique, comme s'ils allaient de soi. Le plan du cours allie des considrations plus historiques et des considrations plus thoriques, dans le but de dcrire, de dfinir l'auteur par autant de moyens. Il y a toute une srie de termes voisins qu' la faveur

de cette rflexion nous analyserons en chemin, tels que biographie, portrait, du ct de la critique beuvienne, ou intention - qui est probablement la notion la plus importante et la plus difficile, renvoyant au rle donn l'auteur dans l'interprtation des textes -, ou inspiration, pour dsigner les notions anciennes de la posie, ou signature, proprit, droit d'auteur, pour renvoyer cette fois au statut moderne de l'auteur depuis les Lumires, ou encore toute la srie des transgressions, plagiat, parodie, pastiche, qui, a contrario, permettent de mieux saisir la notion positive d'auteur.

Avec Barthes et Foucault, nous partons des dbats et enjeux rcents relatifs l'auteur. C'est parce que notre projet est double: d'une part reconstruire l'histoire d'une notion littraire (analyser les continuits et les changements de signification de cette notion dans l'histoire) ; d'autre part confronter cette notion avec la littrature et les tudes littraires d'aujourd'hui (apprcier sa compatibilit avec l'tat actuel des questions littraires et plus gnralement culturelles). Je mets donc d'abord l'accent sur l'actualit (ou sur l'histoire rcente : les ides de Barthes et Foucault, que l'exprience des dcennies ultrieures n'a pas, il me semble, dsavoues, qu'elle a au contraire confirmes), avant de remonter dans le temps une fois muni d'une problmatique, c'est--dire d'un cadre de questions poser. Comme pour toutes les notions philosophiques, il existe une poque de transition partir de laquelle elles nous sont accessibles immdiatement, car elles n'ont plus radicalement chang de contenu depuis lors. Ce tournant historique de la modernit philosophique s'tend, suivant les notions, sur la priode 1750-1850, des Lumires au romantisme. Quant

l'auteur, cela signifie que depuis les Lumires (l'avnement du droit d'auteur) et le romantisme (l'avnement de la critique beuvienne), la notion juridico-esthtique en question a connu, malgr les variantes, une certaine stabilit, et que le dbat sur sa pertinence dans l'tude littraire a t continu. Nous tenterons de combiner de manire dialectique une rflexion sur les problmatiques contemporaines et une reconstruction historique. Il ne s'agira donc pas seulement de retracer l'volution de la notion d'auteur, ou d'observer les changements historiques de paradigme pouvant mener son emploi actuel, mais aussi, et au-del de cette entreprise somme toute classique d'historien, de prendre position dans le dbat contemporain, avec l'ide que les deux dmarches s'approfondiront mutuellement. Le XXe sicle a commenc par les transgressions de la littrature (donc de la notion d'auteur) par les avantgardes, et il s'est termin sur la dissolution des limites de la littrature (donc de la notion d'auteur) par la postmodernit. Aujourd'hui, les nouveaux mdias lectroniques rendent urgente cette question : quelle acception peut-on encore donner une notion critique comme celle d'auteur quand elle est confronte la varit et la diversit des expriences et pratiques