Conjoncture économique et financière du 2ème ?· Conjoncture économique et financière du 2ème…

  • Published on
    11-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Conjoncture conomique et financire du 2me trimestre 2015 La dynamique de la croissance mondiale est htrogne

    en 2015 : si dans les pays dvelopps lactivit reste

    bonne, quoique parfois volatile (Etats-Unis), le contexte est

    moins porteur pour les pays mergents. Le commerce

    mondial en ptit : il enregistre une faible dynamique.

    Macroconomie

    En zone euro, au 1er trimestre 2015, la croissance a t de

    0,4% T/T, comme au 4me

    trimestre 2014 (sur un an : 1,0%

    aprs 0,9%). La reprise se gnralise : pour la premire fois

    depuis 2010, la croissance a t positive dans les plus

    grandes conomies de la zone. A court terme, le reflux

    pass du prix du ptrole devrait continuer de soutenir le

    pouvoir dachat et la demande trangre devrait continuer

    de progresser grce la dprciation de leuro. La

    politique montaire trs expansionniste, avec des taux

    directeurs quasi-nuls, une injection de liquidit aux

    banques via le TLTRO et un vaste programme dachat

    dactifs, se transmet la sphre relle : le cycle du crdit

    pourrait avoir dpass son point bas.

    Les enqutes du 2me

    trimestre diagnostiquent une

    poursuite de la reprise un rythme proche des trimestres

    prcdents.

    En France, la reprise se concrtise de faon marque,

    avec un PIB en hausse de +0,6% T/T au 1er trimestre (les

    3me

    et 4me

    trimestres 2014 tant toutefois rviss la

    baisse de 0,1 point) permettant au glissement annuel de

    sinscrire +0,8%. Ce bon dbut danne offre pour 2015

    un acquis de croissance de 0,8% : il suffit de progressions

    de 0,2% T/T les prochains trimestres pour scuriser

    lobjectif de croissance de 1%. Les dtails du PIB montrent

    toutefois, qu ce stade, la croissance est encore

    dsquilibre : si la consommation des mnages acclre

    (avec un effet de base purement technique li la mto),

    linvestissement continue de diminuer, notamment ct

    mnages. Le secteur de la construction voit sa rcession

    saccentuer (recul de la production de -0,9% aprs -0,8%).

    Les enqutes dactivit restent dprimes dans la

    construction et le BTP, loin de lamlioration constate

    dans lindustrie et les services. Linvestissement des

    entreprises non financires progresse, lui, de nouveau

    (+0,3%). Dans lenqute de lINSEE davril 2015, les chefs

    dentreprise de lindustrie dclarent anticiper une

    progression de 7% des investissements en 2015 (aprs

    +2% en 2014). Globalement, la reprise va se poursuivre

    mais les prochains trimestres seront moins dynamiques. Le

    consensus table sur une croissance de 1,1% 1,2% en

    2015. Linflation sur un an, ngative au 1er

    trimestre, est de

    nouveau positive, sinscrivant +0,3% en mai. Linflation

    sous-jacente augmente +0,6% : le risque dflationniste

    sloigne. Linflation sur un an devrait augmenter au

    Graphique 1 : France, dcomposition de linflation totale

    (en %)

    Source : INSEE

    54 Juillet

    2015

  • 2nd

    semestre, sous limpact de labsorption mcanique de

    la baisse passe du prix du ptrole, tout en restant trs

    infrieure sa moyenne de long terme (1,7%).

    Marchs financiers

    Sur les marchs financiers, aprs un 1er trimestre porteur

    grce lannonce du programme dachat dactifs

    obligataires de la BCE, le 2me

    trimestre a t nettement

    plus nuanc. Le march obligataire souverain, aprs avoir

    enregistr une baisse des taux longs ininterrompue depuis

    5 trimestres amenant le taux OAT 10 ans de 2,6% dbut

    2014 0,33% mi-avril 2015, a connu un retournement

    sensible : dans un march trs volatil o la formation des

    prix est perturbe par le programme dachat, le taux OAT

    10 ans sest tendu de 72 pb au 2me

    trimestre,

    stablissant fin juin 1,20%. Les marchs risqus ont subi

    des prises de profits aprs leur performance remarquable

    des mois passs, les investisseurs tant confronts un

    contexte peu porteur : i) la hausse des taux sans risque, de

    par son ampleur et sa rapidit, est source dinquitudes, ii)

    les bonnes nouvelles conjoncturelles ont dj t intgres

    dans les prix des actifs, portant la valorisation un niveau

    lev et propice des prises de bnfices et iii) en fin de

    trimestre, la crise de financement de la Grce a dgrad

    lapptit des investisseurs pour les actifs risqus. Lindice

    CAC 40 a cd 4,8% au 2me

    trimestre (soit +12,1% depuis

    le dbut de lanne).

    Perspectives

    Cet t, mme si le risque systmique parat moins

    prgnant que lors de la prcdente crise grecque,

    lvolution du dossier grec sera cruciale pour la stabilisation

    du contexte financier. Son impact sur la confiance sera

    surveill : un retournement fragiliserait la reprise

    conomique.

    Les investisseurs seront focaliss sur la Rserve Fdrale

    amricaine qui prpare le march une hausse des taux

    directeurs.

    Graphique 2 : France, taux souverains en 2015

    (en %)

    Source : Bloomberg

    > Indicateurs cls au 30/06/2015

    La reprise est confirme en France et les prvisionnistes ont revu la croissance la hausse : elle est attendue 1,1% pour 2015. La

    reprise reste conditionne par la poursuite du regain de confiance. Les taux dintrt sont historiquement bas. Les taux courts

    devraient rester durablement proches de 0% lavenir. Les taux longs, bien que susceptibles dtre volatils, devraient rester faibles

    au regard de leurs niveaux historiquement constats, du fait des achats des banques centrales nationales.

    Directeur de la publication : Odile Renaud-Basso - Responsable de la rdaction : Yann Tampreau (yann.tampereau@caissedesdepots.fr) - Caisse des Dpts - Direction des fonds dpargne - 72, avenue Pierre Mends-France - 75914 Paris Cedex 13 - Abonnement : etudesdfe@caissedesdepots.fr - Avertissement : les travaux objets de la prsente publication ont t raliss titre indpendant par le service des tudes conomiques et marketing de la direction des fonds dpargne.

    Les opinions et prvisions figurant dans ce document refltent celles de son ou ses auteur(s) la date de sa publication, et ne refltent pas ncessairement les analyses ou la position officielle de la direction des fonds dpargne ou, plus largement, de la Caisse des Dpts. La Caisse des Dpts nest en aucun cas responsable de la teneur des informations et opinions contenues dans cette publication, y compris toutes divulgation ou utilisation qui en serait faite par quiconque - Dpt lgal et ISSN en cours.

Recommended

View more >