Crises environnementales à conséquences sanitaires : .Crises environnementales à conséquences

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Crises environnementales à conséquences sanitaires : .Crises environnementales à conséquences

  • Crises environnementales consquences sanitaires :

    La Science et lEtat face leurs checs.

    Pablo LIBREROS Olivier TERNEAUD Mmoire de Troisime Anne. Ingnieurs Elves au Corps des Mines, Promotion 2001 Paris, septembre 2004

  • Olivier Terneaud Septembre 2004 Pablo Libreros

    Page 2 / 54

    AVANT-PROPOS....................................................................................................... 3 INTRODUCTION ........................................................................................................ 4 1. LA SCIENCE QUI CAFOUILLE ? ..................................................................... 5

    a. Comment lenvironnement peut-il tuer ? ............................................................................................ 5

    b. Les signaux interprter et les outils en cas de crise ......................................................................... 6

    c. Limites et controverses des outils de lexpertise.................................................................................. 8

    2. LA CRISE : UNE CONSTRUCTION SOCIALE............................................... 12

    a. Un modle : la crise comme une accumulation de facteurs aggravants .......................................... 12

    b. Les freins la crise .............................................................................................................................. 16

    c. Les catalyseurs de la crise.................................................................................................................... 17

    3. UN CONTEXTE CULTUREL ET INSTITUTIONNEL HANDICAPANT............ 19

    a. A la frontire de cultures diffrentes.................................................................................................. 19

    b. Quels relais ? ........................................................................................................................................ 21

    c. Un maquis institutionnel ..................................................................................................................... 23

    4. FACE A LA CRISE .......................................................................................... 25

    a. Les enjeux : des cartons rouges viter....................................................................................... 25

    b. Quelques bons principes ..................................................................................................................... 27

    c. Les questions en suspens...................................................................................................................... 30

    5. ET APRES ?.................................................................................................... 33

    a. Des crises sans fin ?.............................................................................................................................. 33

    b. Des crises invitables ........................................................................................................................... 34

    c. Des crises structurantes ....................................................................................................................... 35

    CONCLUSION : UNE CIVILISATION TECHNIQUE FACE AU PECHE ORIGINEL 36 ANNEXES ................................................................................................................ 37

    I. Les crises ............................................................................................................................................... 38 A. Vincennes .................................................................................................................................. 39 B. Metaleurop Nord (Noyelles-Godault) ........................................................................................ 42 C. La Hague et le Groupe Radiocologique Nord-Cotentin (GRNC) ............................................ 44 D. Epidmies de lgionellose Lens et Montpellier ...................................................................... 47 E. Gilly sur Isre et les crises autour des incinrateurs dordures mnagres ................................ 50

    II. Personnes rencontrs.................................................................................................................... 52

  • Olivier Terneaud Septembre 2004 Pablo Libreros

    Page 3 / 54

    Avant-propos Ce mmoire a t ralis durant lanne scolaire 2003-2004, dans le cadre de la troisime anne de formation au Corps des Mines. Il a t ralis essentiellement par lobservation dexemples concrets de crises, le plus souvent autour dinstallations industrielles :

    - Sols pollus en milieu urbain et suspicion de cancers infantiles (Vincennes) - Sols pollus dus une ancienne activit fortement polluante (Metaleurop Nord

    Noyelles-Godault) - Pics dozone en priode estivale (rgion parisienne) - Installations nuclaires (La Hague) - Epidmies de lgionellose dues aux tours arorfrigrantes (Lens, Montpellier) - Inquitudes autour des ondes lectromagntiques (lignes haute tension :

    Coutiches, antennes relais de tlphonie sans fil : St Cyr lEcole) - Incinrateurs dordures mnagres et pollutions aux dioxines (Gilly sur Isre, Lille,

    Angers) Pour certaines dentre elles le lecteur pourra trouver quelques dtails rassembls en

    annexe. Nous voudrions remercier toutes les personnes qui ont accept de nous accueillir

    pendant cette tude, et qui nous ont livr des informations de premire main sur ces crises. Nous tenons remercier plus spcialement Marie-Claude Dupuis et Alexandre Paquot,

    du Ministre de lEcologie et du Dveloppement Durable, qui ont t lorigine de cette tude et nous ont reus de multiples reprises, et Odile Gauthier, qui nous a aids structurer notre dmarche.

  • Olivier Terneaud Septembre 2004 Pablo Libreros

    Page 4 / 54

    Introduction Nous sommes en 1999, Vincennes, dans un quartier du triangle dor, o le prix du

    mtre carr avoisine celui de Paris. La directrice dune cole salarme en constatant quen peu de temps 4 cas de cancer sont survenus dans son cole. Elle en informe les autorits comptentes. Un Collectif regroupant des habitants du quartier se forme rapidement, il est aid par le Professeur Pzerat, toxicologue lorigine du scandale de lamiante, qui interpelle la Direction Gnrale de la Sant : il rappelle que le dernier occupant du site tait une usine de Kodak. Lindustriel devient le suspect numro 1.

    En 2001, une premire srie dtudes conclut une absence de lien entre la frquentation de lcole et les cas de cancers. Il semble inutile de creuser plus loin.

    Pourtant, un nouveau cas de cancer survient quelques mois aprs : nous voil donc au cur de la crise environnementale sanitaire.

    Les problmes sant-environnement sont de plus en plus placs sous les projecteurs, et pas seulement en contexte de crise : les rcents dbats, quil sagisse de la charte de lenvironnement ou du Plan National Sant Environnement, ont montr la force de lintrt pour ce sujet. Par ailleurs les questionnements autour du principe de prcaution et de son inscription dans la Constitution ont mis jour des problmatiques rarement abordes en public, savoir les rapports de lenvironnement avec le Judiciaire et lEconomique. Ces rapports sont dautant plus importants que le domaine est la frontire entre deux mondes, celui de la sant, o il faut soigner, priori nimporte quel prix, et celui de lenvironnement industriel, o toute mesure est analyse sous langle de son impact financier.

    Les crises dans ce domaine sont un chec pour lEtat dans son rle de protection des populations. Dans le cas de Vincennes, le site, que Kodak avait quitt en 1985, navait pas fait lobjet de prescriptions particulires et la suspicion dune collusion entre lindustriel et lEtat planera un temps sur le dossier. Cest un chec aussi pour la Science : lpidmiologie est incapable de dterminer avec prcision si ces cas de cancers sont une anomalie ou pas, les tudes de risques tardent venir. La Science, prompte produire des molcules toxiques, semble tarder rvler le secret de leur impact vritable sur la sant des enfants.

    Le gestionnaire public, que ce soit un maire, ou le plus souvent un prfet, est dmuni face ces crises, o des modes daction traditionnels semblent le plus souvent inoprants. Le prfet du Pas-de-Calais disait, en parlant de son impuissance face la crise de lgionellose de cet hiver : Si a servait quelque chose, je serais prt envoyer des cars de CRS avec des filets papillons pour attraper les polluants dans lair . Mais hlas, cela ne sert rien.

    Existe til des mthodes pour rsoudre ces crises dun genre nouveau ?

    Pour y rpondre, il est dabord utile de comprendre les difficults devant lesquelles

    sont les experts en priode de crise, et pourquoi les arguments scientifiques ne permettent pas de rassurer les populations : majoritairement parce que les problmatiques techniques, celles que les scientifiques sont capables dapprhender, ne sont quune petite composante de la crise. Par ailleurs, sa gestion est complique par le fait que les acteurs institutionnels avancent en ordre dispers et parfois avec des approches contradictoires. Nous avons cependant identifi quelques repres pour les gestionnaires, qui sont des cartons rouges viter et quelques bons principes. Mais il ne faut pas croire que ces crises sont faciles rsoudre : elles ne se finissent jamais et cela permet lEtat, comme nous le montrerons, dinventer de nouveaux modes daction.

  • Olivier Terneaud Septembre 2004 Pablo Libreros

    Page 5 / 54

    1. La science qui cafouille ? Aprs avoir permis pendant des dcennies lhomme de mieux matriser son environnement, en va