Click here to load reader

Dangers du sport : le dopage

  • View
    219

  • Download
    3

Embed Size (px)

Text of Dangers du sport : le dopage

  • Cours de sociologie du sport

    Formation continue (Semestre 2)

    Enseignante : samira Ouelhazi

    Bibliographie

    Pierre Arnaud (dir.), Les Athltes de la Rpublique. Gymnastique, sport et idologie

    rpublicaine (1870-1914), Toulouse, Editions Privat, 1987.

    Chartier Roger et Vigarello Georges, Les trajectoires du sport. Pratiques et

    spectacles in Le Dbat, 19 fvrier 1982, pp. 35-58.

    Clment Jean-Paul, Defrance Jacques & Pociello Christian, Sport et pouvoirs au

    XXme sicle, Grenoble, Presse universitaire de Grenoble, 1994.

    Lefevre Betty, La morale du sport ou le nouveau Tartuffe in Socits, n 55, 1997,

    pp. 77-81.

    Pociello Christian, Les cultures sportives. Pratiques, reprsentations et mythes

    sportifs (1995), Paris, Presses Universitaires de France, 1999.

    Siri Franoise (dir), La fivre du dopage, du corps du sportif lme du sport, Paris,

    Autrement, 2000.

    Thomas Raymond, Le sport et les mdias, Paris, Editions Vigot, 1993..

    W. UMMINGER, Des hommes et des records, La table ronde, Paris, 1964, p. 237.

    M. BOUET, Signification du sport, ditions universitaires, Paris, 1968, p. 325.

    K. MARX, Le Capital, Livre I, op. cit., p. 548.

    P.C. Mc INTOSH, op. cit., p. 80. Mme opinion chez J. ULMANN,op. cit., p. 329:

    Le sport stendit rapidement de lAngleterre au reste du monde .

    Guy Lagorce et Robert Parient, La fabuleuse histoire des jeux olympique t- hivers,

    dition O.D.I.L, Paris, 1972- 1977.

    Jean Marie Brohm, sociologie politique du sport, ditions universitaires, Paris, 1976.

  • 1- INTRODUCTION:

    Avant de parler des activits physiques et sportives (APS), il nous serait utile de

    dfinir dabord le terme sociologie . A dire vrai, il nexiste pas une seule dfinition qui

    soit unique, brve et simple de cette discipline. Toutefois, les diverses thories sociologiques

    rendent compte des phnomnes sociaux humains sous des angles diffrents. Elles

    considrent toutes que la sociologie est une science qui cherche expliquer limpact de ce

    qui est social sur les faons de penser humaines ; ce que les sociologues appellent les

    reprsentations . La sociologie tend aussi comprendre les faons dagir des tres

    humains ; cest ce que les sociologues nomment les comportements . Les objets dtude

    de la sociologie sont trs divers et trs varis. En effet, lobjectif de la sociologie est

    dtudier les phnomnes sociaux tels que : la famille, le travail, la vie associative, les

    pratiques physiques et sportives etc. Bref, la sociologie tudie les rapports entre les

    individus et les groupes sociaux dune socit quelconque.

    Selon la thorie applique, le sociologue peut mettre laccent sur limpact de la

    socit sur le phnomne social tudi. Parfois, on sintresse aux motivations des acteurs

    sociaux ou encore aux interactions entre les individus dun mme groupe social. La

    sociologie est essentiellement une discipline qui senseigne aux tudiants des diffrentes

    branches luniversit. Mais on peut trouver aussi des sociologues qui exercent leur mtier

    au sein des institutions publiques et des entreprises prives en tant quexperts pour contribuer

    expliquer et comprendre les aspects sociaux des problmes rencontrs et proposer les

    solutions ncessaires.

    Selon Pierre Bourdieu, la tche du sociologue consiste dvoiler les illusions du

    monde social qui constituent beaucoup dobstacles la connaissance objective. Cest ce qui

    charge la sociologie dune fonction thrapeutique. Pour raliser son travail, le sociologue suit

    une dmarche scientifique apte de dvoiler les secrets du fait social. La dmarche de la

    recherche sociologique est compose essentiellement de sept(7) tapes :

    1. La question de dpart : la (ou les) question(s) qui intrigue le chercheur et le

    pousse la rflexion sur un phnomne constitue lorigine des problmes et

    des contraintes sociaux.

  • 2. Lexploration : dans cette tape, le sociologue explore ltat des lieux du fait

    social fix pour son tude.

    3. La construction de la problmatique : le chercheur se fixe une question

    principale laquelle il va essayer de trouver une rponse ou une explication.

    4. Llaboration du model danalyse : cest le paradigme et la mthodologie de

    recherche suivre pour aboutir aux objectifs assigns pour la recherche.

    5. Lobservation : cest le travail de terrain que le sociologue doit faire en contact

    direct avec lchantillon de la population dtude.

    6. Lanalyse des informations : lensemble des corrlations entre les thories

    sociologiques et la description de la ralit des choses pour pouvoir interprter

    les rsultats atteints.

    7. La ou les conclusion(s) : le rsum des rsultats obtenus et les explications

    avances pour rpondre la question de la problmatique et mme des

    recommandations proposes par le chercheur.

    Cest Durkheim qui a donn la sociologie une place acadmique pour en faire une

    science lgitime. Il voulait surtout la distinguer de la philosophie et de la psychologie en lui

    accordant un rle qui lui est propre. Ainsi la sociologie sera la science des faits sociaux qui

    constitue le domaine propre de cette science humaine.

    2- LA SOCIOLOGIE DU SPORT

    Si le rle de la sociologie est dtudier les phnomnes sociaux, le rle de la sociologie

    du sport consiste tudier le sport en tant que phnomne social qui a ses rpercutions

    sur les reprsentations et les comportements des membres de la socit humaine. Cette

    sous branche de la sociologie est ne tardivement par rapport la science mre.

    En effet, les premires critures sociologiques sur le sport sont parus au dbut du 20me

    sicle. Parmi les ouvrages traitant du sport en Europe, il faut retenir louvrage de

    Steinitzer sport et culture qui a t publi en Allemagne en 1910. Il y examine les

    rapports entre les pratiques sportives et la culture comme le suggre le titre. Sachant

    quil faut replacer dans son contexte le sport de lpoque, cest davantage une activit des

    corps et de sa mise en forme que la mise en place de processus dfinis pour la recherche

    de performance ou le loisir comme on peut le constater aujourdhui.

  • Le deuxime livre qui parat est celui de Reisse en 1921 qui sintitule "Soziologie das

    sports" o lauteur dveloppe des rflexions sur le phnomne sportif plus quil ne sattache

    raliser une vritable analyse. Ces rflexions ont pour point de dpart des opinions et des

    prjugs sur le sport cette poque. Reisse relve que les problmes sociaux spcifiques

    naissent avec le sport et que ceux-ci ne peuvent tre rsolus que par une approche

    scientifique du phnomne.

    Si cet auteur met le doigt sur laspect scientifique des choses, il faudra attendre la

    moiti du 20me sicle pour que prennent naissance la sociologie du sport en tant que

    branche part entire..

    A partir de 1950, les ouvrages traitant de sociologie du sport se multiplient, la

    sociologie du sport intervenant de faon premire ou accessoire dans ces ouvrages. On peut

    citer titre dexemple des ouvrages de langue allemande comme le livre de Papplow en

    1951 intitul "Zu einer soziologie das sports" ou encore louvrage de Plessner en 1952

    sous le titre de "Soziologie das sports". Dans ces ouvrages, Les analyses du phnomne

    sportif saffinent et prennent la forme de plaidoiries ou dessais suivant des mthodes plus

    ou moins scientifiques.

    En France, Joffre Dumazedier publie en 1950 avec des spcialistes du mouvement

    sportif un livre quil a intitul: "Regards neufs sur le sport". On peut voir dans cet ouvrage

    lembryon dune sociologie du sport partir :

    Dune critique des ides reues

    Du tmoignage de la ncessit de lancer une tude sur le milieu sportif

    De la description dun embryon de mthodologie denqute.

    Pourtant, selon Loy dans un article qui sintitule "The emergence and development

    of sociology of sport as an academic speciality" et qui est publi dans "Research Quaterly

    for Exercice and Sport", cest partir de cette poque que va se dvelopper la sociologie du

    sport. En effet, cet auteur distingue 4 tapes quil date comme suit :

    la priode normale (de 1950 jusqu 1963)

    la priode en rseau (de 1964 jusqu 1972)

    la priode en grappe (de 1973 jusqu nos jours)

    http://calamar.univ-ag.fr/uag/staps/cours/socio/socio23.htm#pnhttp://calamar.univ-ag.fr/uag/staps/cours/socio/socio23.htm#prhttp://calamar.univ-ag.fr/uag/staps/cours/socio/socio23.htm#pg

  • la priode de la vritable spcialit (la priode actuelle).

    Les articles qui paraissent au cours de la priode dite "normale" sont essentiellement

    caractre descriptif et font appel lanalyse historique des phnomnes sportifs. On peut

    citer en France ltude de Michel Clouscard, "les fonctions sociales du sport" qui parat

    dans "Cahiers internationaux de sociologie" au 1er semestre 1963. A ce titre, cet auteur

    distingue cinq fonctions sociales du sport :

    Educative / Agonale / Professionnelle / De spectacle / De distraction industrielle

    Ce dernier stade correspond la prise de conscience dun champ de recherche

    investir : le sport. Ce dernier acquire une dimension plantaire grce la tlvision, dautres

    sciences sinterrogent sur des phnomnes biologiques ou physiologiques.

    La deuxime priode consacre linstitutionnalisation de la sociologie du sport. Cest la

    priode dite en "rseau". En effet, un organisme regroupant les spcialistes

Search related