De Guillaume Apollinaire Marc Lavoine Fiche propose par ... pont Mirabeau De Guillaume Apollinaire Marc Lavoine Fiche propose par Sofica Rusu, Alba Iulia (Roumanie) Introduction : Le pome Le Pont Mirabeau ...

  • Published on
    06-Mar-2018

  • View
    216

  • Download
    4

Embed Size (px)

Transcript

  • Le pont Mirabeau

    De Guillaume Apollinaire Marc Lavoine

    Fiche propose par Sofica Rusu, Alba Iulia (Roumanie)

    Introduction : Le pome "Le Pont Mirabeau" est un extrait du recueil Alcools paru en 1913. L'auteur, Guillaume Apollinaire1, y fait allusion sa rupture avec Marie Laurencin et au-del voque la fuite du temps semblable l'eau qui s'en va.

    Consigne 1. : coutez la chanson Le Pont Mirabeau intrerprte par Marc Lavoine et notez dans vos cahiers ce que vous avez entendu, vers, syllabes, squences etc (travail deux).

    Consigne 2. Les lves reoivent le texte dont les vers de chaque strophe ont t mlangs, ils doivent retrouver la cohrence du texte potique. coutez encore une fois la chanson et mettez en ordre les vers de chaque strophe ! (travail par groupes de 4-5 lves)

    1 Biographie de l'auteur : Wilheim Apollinaire de Kostrowitzky nat Rome en 1880. Il a aussi bien une grande culture artistique que littraire. Son 1er travail est d'tre prcepteur d'une jeune aristocrate en Rhnanie (des pomes s'appelleront Rhnane). En 1907, il s'tablit Paris. Ce sera un ami trs proche de Picasso. Il aura une liaison avec Marie Laurencin (une peintre), avec laquelle il vivra jusqu'en 1912. Il est mobilis la guerre en 1914, bless en 1916. Il est mort tragiquement de la grippe espagnole en 1918 alors qu'il venait juste de se marier.

  • LE PONT MIRABEAU 1. Sous le pont Mirabeau coule la Seine Et nos amours Faut-il qu'il m'en souvienne La joie venait toujours aprs la peine Vienne la nuit sonne l'heure Les jours s'en vont je demeure 2. Les mains dans les mains restons face face Tandis que sous Le pont de nos bras passe Des ternels regards l'onde si lasse Vienne la nuit sonne l'heure Les jours s'en vont je demeure

    3. L'amour s'en va comme cette eau courante L'amour s'en va Comme la vie est lente Et comme l'Esprance est violente Vienne la nuit sonne l'heure Les jours s'en vont je demeure 4. Passent les jours et passent les semaines Ni temps pass Ni les amours reviennent Sous le pont Mirabeau coule la Seine Vienne la nuit sonne l'heure Les jours s'en vont je demeure "Le Pont Mirabeau" Apollinaire, Alcools (1912)

    Consigne 3. QUESTIONNAIRE (pour dbattre avec toute la classe)

    1. De quoi parle le pote dans la premire strophe ? O se trouve-t-il ? 2. Dans la deuxime strophe il sagit dun jeu. Que symbolyse-t-il ? 3. Quels sont les sentiments du pote exprims dans la posie? 4. Parle-t-il dun amour heureux ? Dun regret ? A-t-il encore des envies et des dsirs ? 5. Comment expliquez-vous labsence des signes de ponctuation ? Mettez les signes de

    ponctuation dans le texte du pome afin de dgager le message. 6. Pourquoi le mot Esprance est-il crit au majuscule et transform en nom

    propre ? Proposition danalyse de la posie

    Analyse extraite de :

    http://www.comptoirlitteraire.com/docs/319-apollinaire-le-pont-mirabeau-.doc

    http://www.communelangue.com/envois/documents/cours/litterature/Apollinaire.pdf

    Ce pome appartient - avec Zone , Marie , Corps de chasse et Le voyageur au cycle de Marie , le peintre Marie Laurencin, quil a aime en 1907. Lauteur est ami de Picasso (qui lui a fait connatre Marie) et de Max Jacob depuis 1904. La critique dart et lesthtique cubiste influencent la vision du pote sur lamour : lamour devient grave et malheureux. Les pomes inspirs par Marie (ceux de 1907 1912) expriment cette douleur damour, une profonde tristesse, un manque despoir. Le lieu que reprsente le pont Mirabeau de Paris est sur litinraire du pote vers le quartier dAuteuil o habitait Marie Laurencin, sa bien-aime qui la trahi.

  • 1. Les tableaux du pome

    Strophe 1 : Labsence de la ponctuation suggre une certaine ambigu. Le fleuve qui " coule " veille dans lespprit du pote le souvenir dun amour dautrefois. Le souvenir revt limage du fleuve qui coule sous le Pont Mirabeau. La peine et la joie alternent dans un " doute " dchirant cr par linterrogation ou lexclamation " Faut-il " suivi du subjonctif prsent.

    Strophe 2 : Les mains du pote forment un pont avec celles de sa bien-aime, leurs regards se rencontrent, ils sont " face face ". Cest le souhait de stabilit et de fidlit que formule le pote avec limpratif " restons ". Ce pont fixe est en opposition avec le fleuve qui continue son coulement vers la mer. Londe " lasse " du fleuve est sans cesse regarde. On y cr un effet dopposition entre le mouvement du fleuve qui passe avec lassitude et les amants qui saiment et qui esprent de continuer saimer sans se lasser, sennuyer lun de lautre.

    Strophe 3 : La rptition de " Lamour sen va " intensifie la perception fugitive et ngative de lamour, ce qui exprime limpression de douleur que donne le rythme particulier du pome. Cadence hsitante: " cette eau courante " et " la vie est lente " crent un effet dopposition de rythme, lune rapide, lautre lente. Dautre part, " vie est lente " et " violente " crent une impression de lassitude, regret devant la fuite du temps. Le mot "Esprance " a une force optimiste, lesprance va emporter sur lphmre de lamour.

    Strophe 4 : Le dernier vers rpte le premier vers du pome, voque limage du pont immobile et cre un effet de boucle qui se referme sur le dbut. Le temps passe dans le rythme de leau qui coule et, comme elle, il ne revient pas ainsi que lamour heureux. La conjonction de ngation " Ni ", rpte 2 fois renforce le sentiment de dsespoir que provoque le destin irrversible du non-retour.

    Conclusions : Leau et lternit englobent et noient la vie dun individu. Les rptitions crent une tristesse belle et profonde, suggestive dune douleur qui dpasse celle de la dception amoureuse pour atteindre un accent incantatoire. Le refrain a le sens dune incantation magique qui nous fait penser la mort et qui soulve les questions fondamentales de lexistence et du temps qui passe et nous dpasse. Le refrain, incantation la mort voque en mme temps la prsence du pote qui est conscient de la fuite implacable du temps, car il dit : " je demeure ".

    2. Lexpression de lamour du, malheureux

    Le rythme du pome et les sonorits choisies donne son accent unique lexpression de la peine damour.

    Le rythme lent de leau, les acclrations vienne la nuit sonne lheure expriment les mouvements dun cur qui souffre en silence. Limage du pont de nos bras en opposition avec leau qui coule accentue la douleur endure. Les mains jointes, le jeu des amoureux ne peut pas rparer, gurir la dchirure voque. Pour lil, leffet de rupture demeure : Restons face face /Tandis que sous /Le pont de nos bras passe

    Deux voix totalement differentes se rpondent dans la posie : celle de la Seine qui coule lentement et celle de "lheure " qui " sonne " comme une voix humaine. Les deux sont tout aussi puissantes, majestueuses et doues dune force qui dpassent le pote solitaire. Ces

  • deux lments sont susceptibles de dpasser, envahir, noyer la douleur du pote. Les sonorits - trs particulires aussi - sont incluses dans ces effets de rythme. Les sons liquides ( l , m , n ) englobent limage des larmes comme pour calmer une douleur. La souffrance coule comme un bruit assourdissant, triste, comme un torrent, un orage. Le mot et le sens de " Seine " appelle les autres sens et mots, ceux de " souvienne ", " peine ", " Vienne ", " reviennent ", " semaines " dans un mouvement de flux et de reflux comme la peine du cur que le pote ressentit sans pouvoir loublier. Le son et le sens de " coule " donnent aux mots en [ou] le mouvement continu de lphmre et de linluctable : " amours ", " jours ", " souvienne ", "Sous le pont ", " Les jours ". La rptition de " Passent " dnonce la fragilit et la brivet dune liaison amoureuse dans le temps qui passe." L'Esprance ", transforme en nom propre par la graphie de la majuscule, demeure le seul moment optimiste dune posie qui est toute dsesprance. Le Pont Mirabeau, pome crit par Apollinaire est considr comme un chef-duvre de la posie du XX-me sicle par les innovations audacieuses : labsence de ponctuation, reprise du thme de la fuite du temps, vocation dun amour du.

Recommended

View more >