Click here to load reader

Défaillances d’entreprises en France : 3ème trimestre 2015 - Altarès

  • View
    16

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Etude Altares sur les défaillances d’entreprises en France : 3ème trimestre 2015

Text of Défaillances d’entreprises en France : 3ème trimestre 2015 - Altarès

  • 3me trimestre 2015dfaillances et sauvegardesdentreprises en France

  • lANAlYSETRIMESTRIEllE

    Altares est un acteur de rfrence des services aux entreprises. Il fournit ses clients des solutions pour acclrer leur croissance dans deux axes majeurs : dveloppement commercial et gestion du risque financier en France, en Europe et linternational.

    Altares propose depuis dbut 2005 deux cycles danalyses trimestrielles, dans deux domaines spcifiques de la connaissance interentreprises, lis aux changes conomiques :lesdfaillancesdentreprisesenFrance,compltesparlessauvegardesdepuislentreenvigueur

    de la loi au 1er janvier 2006lesretardsdepaiementenEuropePour chacun de ces thmes, Altares publie chaque trimestre une synthse et une analyse des volutions de tendance ; un bilan semestriel et un bilan annuel viennent complter chaque cycle danalyses trimestrielles.Ces analyses sont disponibles sur simple demande aux contacts ci-dessous, et font lobjet dun envoi par mail, ds parution. Elles sont de plus systmatiquement consultables en ligne, sur le site www.altares.com et peuvent tre tlcharges au format PDF.

    DATE DE PublICATIoN : MARDI 13 oCTobRE 2015

    ALTARES55 avenue des Champs Pierreux

    Immeuble le Capitole 92012 Nanterre

    [email protected] : 01 41 37 51 04 Fax : 01 41 37 50 01

    www.altares.comDirecteur des tudes

    Thierry MillonTl : 04 72 65 15 51

    RELATIONS PRESSE :

    VP COMMUNICATION Vronique Pouzeratte

    [email protected] 111,AvenueVictorHugo75116Paris

    Tl : 06 81 29 81 90 www.vp-communication.com

    W O R L D W I D E N E T W O R K

  • PALMARES ALTARES DES DFAILLANCES DENTREPRISES Du 3ME TRIMESTRE 2015

    panoramagnral

    3/29

    VP Communication - Agence Presse Vronique PouzeratteTl : 06 81 29 81 [email protected]

    CONTACTS PRESSE

    Altares Thierry Millon - Directeur des tudes

    Tl : 04 72 65 15 [email protected]

    W O R L D W I D E N E T W O R K

    Les indicateurs passent enfin au vert avec 12 500 dfaillances dentreprises sur le 3me trimestre (- 4,8 %)

    Nette amlioration pour les PME-ETI (- 14 %)

    Le nombre demplois menacs retombe sous les 45 000, comme en dbut de crise lt 2008.

    Nanterre le 13 octobre 2015 Altares, acteur de premier plan de la Data Economy, membre du rseau Dun & bradstreet, 1er rseau international dinformations btob, prsente son tude trimestrielle sur les dfaillances dentreprises en France au cours du 3me trimestre 2015.

    Si les grves des juges des tribunaux de commerce en mai dernier avaient conduit brouiller ponctuellement la lecture de la ralit des difficults des entreprises, lamlioration ne faisait cependant aucun doute. Le rattrapage des jugements sur le mois de juin ne suffisait pas inverser la bonne tendance amorc ds le dbut du printemps. observe Thierry MIlloN, Directeur des tudes Altares.

    Lt vient confirmer que le recul de la sinistralit des entreprises est bien enclench. La dtente est tout fait dynamique pour les PME-ETI, dont le nombre de cessations de paiement tombe sous le seuil des 800, au plus bas depuis 2008. Les TPE buttent encore sur le perron des 11 000 dpts de bilan, mais amorcent elles-aussi un virage favorable. Dans ces conditions, le nombre demplois menacs par lensemble des dfaillances dentreprises retombe sous les 45 000, une performance qui navait plus t accomplie depuis lt 2008. Souligne Thierry MIlloN.

    Les dfaillances repassent franchement sous le seuil des 13 000

    Les tribunaux ont prononc 12 501 ouvertures de procdures collectives sur ce 3me trimestre 2015, un nombre en net recul de - 4,8 % par rapport au mme trimestre 2014.

    Plus des deux tiers (69 %) des dcisions concernent des liquidations judiciaires directes mais leur nombre (8 627) sinscrit en baisse de plus de 6 % cet t comme lors du 2me trimestre, traduisant une moindre fragilit des TPE ; la lJ est en effet, trs majoritairement prononce sur des TPE (70 % contre 40 %).

    le nombre douvertures de redressement judiciaire se stabilise autour de la valeur moyenne sur cinq ans, soit lgrement au-dessus de 3 550. Inversement la liquidation judiciaire directe, le redressement judiciaire est

    >

  • panoramagnral

    4/29

    nanterre, le MarDI 13 OCtOBre 2015

    VP Communication - Agence Presse Vronique PouzeratteTl : 06 81 29 81 [email protected]

    CONTACTS PRESSE

    Altares Thierry Millon - Directeur des tudes

    Tl : 04 72 65 15 [email protected]

    >

    W O R L D W I D E N E T W O R K

    davantage accord aux PME-ETI quaux TPE ; les premires lobtiennent prs dune fois sur deux (48 %) contre peine plus dune fois sur quatre (27 %) pour les TPE.

    les sauvegardes restent peu utilises et reprsentent 2,5 % de lensemble des procdures (318 procdures de sauvegarde). Ce dispositif judiciaire ncessite du dirigeant dentreprise qui le sollicite de disposer dune lecture prventive de son activit, afin denvisager les mesures correctives adaptes ; or, cet exercice, souvent dlicat chez les TPE, est plus ais mettre en uvre par les PME-ETI. Cest pourquoi, le recours la procdure de sauvegarde est cinq fois plus utilis par ces dernires (10 % contre 2 %).

    Nombre de dfaillances dentreprises par type de procdure par trimestre(Donnes arrtes au 1er octobre de chaque anne)

    T3 2011 T3 2012 T3 2013 T3 2014 T3 2015Evolution

    2014/2015

    Sauvegardes 297 315 350 355 318 - 10,4 %

    Redressements Judiciaires ou Liquidations judiciaires directes

    11 464 11 897 12 790 12 771 12 183 - 4,6 %

    dont RJ 3 473 3 505 3 721 3 584 3 556 - 0,8 %

    dont LJ 7 991 8 392 9 069 9 187 8 627 - 6,1 %

    TOTAL FRANCE 11 761 12 212 13 140 13 126 12 501 - 4,8 %

    Dont PME > 50 salaris 106 85 113 111 66 - 40,5 %

    Ensemble Emplois menacs 48 800 50 100 52 700 53 700 44 800 - 16,6 %

    Les TPE enfin dans le vert !

    le nombre de dfaillances dentreprises de moins de dix salaris demeure trs lev mais amorce un virage positif chez les plus petites comme les plus grandes dentre elles. Au-del de 12 000 sur les ts 2013 et 2014, le volume des dfaillances retombe 11 600 (- 3,9 %) ce 3me trimestre 2015. Cest encore un millier de plus que quatre ans plus tt, mais ce trimestre donne cependant de srieux motifs de satisfaction. En premier lieu, la sinistralit des plus modestes, les TPE salariant moins de trois personnes, recule de 4 % aprs quatre annes de hausse jusqu dpasser 9 000 procdures lanne dernire. les TPE de 3 9 salaris poursuivent une amlioration (- 3 %) engage lanne dernire.

    les PME & ETI acclrent (- 14 %) la reprise dj sensible un an plus tt (- 9 %). 875 dfaillances (dont 784 cessations de paiement) ont t prononces ce 3me trimestre, contre plus de 1 100 il y a trois ans et un millier lanne dernire. la baisse du nombre de jugements est sensible (- 11 %) chez les PME de 10 49 salaris. Mais cest sur la population des PME-ETI de taille suprieure que les tendances sont les plus

  • panoRamagnRaL

    5/29

    NANTERRE, lE JEuDI 9 JuIllET 2015

    VP Communication - Agence Presse Vronique pouzeratteTl : 06 81 29 81 [email protected]

    CONTACTS PRESSE

    Altares Thierry millon - Directeur des tudes

    Tl : 04 72 65 15 [email protected]

    >

    W O R L D W I D E N E T W O R K

    remarquables. Seulement 66 socits dau moins 50 salaris ont dpos le bilan sur les trois derniers mois. Ce chiffre na jamais t aussi bas sur les dix dernires annes ; aux meilleures priodes (ts 2007 et 2012), cette catgorie dentreprises comptaient 85 dfaillances. Cette performance conduit donc une moindre pression sur lemploi ; 44 800 emplois sont menacs par les dfaillances cet t, cest prs de 9 000 de moins quun an plus tt.

    Lamlioration se dessine, voire se confirme, dans la plupart des mtiers

    Le btiment avait connu un mauvais 3me trimestre 2014 avec plus de 3 200 cessations de paiement comme sur la mme priode 2009. Cet t signe donc une correction sensible (- 8 %) ramenant la volumtrie des dpts de bilan juste sous la barre des 3000, un niveau comparable celui de lt 2012. la situation sclaircie surtout dans le second uvre, mais reste tendue en maonnerie gnrale et construction de maisons individuelles. la tendance du btiment tire la moyenne de lensemble des activits, le secteur comptabilisant lui seul le quart des dfaillances.

    Dans le commerce, le nombre de cessations de paiement a recul de 3 %, tendance partage par les trois principales composantes, la vente et rparation automobile, le commerce interentreprises et le commerce de dtail. Ce dernier porte les trois quarts des sinistres du secteur, et ne parvient pas redescendre sous le seuil des 1 800 procdures franchi durant lt 2013. le commerce de meuble et la vente de prt porter parviennent difficilement stabiliser le nombre de dfaillances.

    Lindustrie manufacturire est rsolument dans le vert avec 522 redressements ou liquidations judiciaires, un chiffre au plus bas et en trs fort recul (- 17 %) par rapport au 3me trimestre 2014. Pour rappel, le lourd t 2009 avait enregistr la cessation de paiement de 840 industriels.

    Le transport routier de marchandises poursuit lamlioration amorce ds lt 2014 et enregistre un recul du nombre de cessations de paiement de plus de 6 % 258, le meilleur chiffre depuis lt 2011. Cette tendance est porte par le fret interurbain, qui avait connu un t 2014 plus compliqu, tandis que le fret de proximit repasse dans le rouge (+ 4 %). Dans les autres activits de transport, les dfaillances dentreprises augmentent dans les taxis et transports routiers de voyageurs.

    lamlioration est trs sensible dans les services aux entreprises qui enregistrent un nombre de dfaillances (1 418) en baisse de 6 % au plus bas depuis cinq ans. la

Search related