Dessin du port de Coutances par Joseph Le Dieu, 1874

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

L’étude de ce dessin permet d’aborder le développement des moyens de communication dans la Manche. La réalisation de canaux et de ports accompagne l’extension rapide du réseau routier. Elle précède l’intrusion du chemin de fer dans le département (1858). Assure l’essor des échanges, en particulier dans l’intérieur des terres. Le canal de Coutances, exploité par la Compagnie des polders de l’Ouest, est en instance d’être cédé à l’Etat étant donné la faiblesse de son activité. La société Lemare est la dernière à utiliser le canal pour importer des marchandises (matériaux de construction).

Text of Dessin du port de Coutances par Joseph Le Dieu, 1874

  • - 1 - LE DIDACDOC Service ducatif des archives dpartementales de la Manche Mai 2010

    9

    Mai 2010

    Dessin du port de Coutances par Joseph Le Dieu (Coutances, Juin 1874)

    Rfrences Cote : 114 Num 091 Srie Num : Reproductions de documents d'archives sur support informatique.

    Nature Dessin de Joseph Le Dieu, artiste amateur avranchinais (1815-1880). Forme Planche dun carnet de 56 dessins au crayon, daprs nature.

    Format : 17,2 x 20,7 cm Objet Dessin du port de Coutances et de lactivit du canal de Coutances, ouvert la

    circulation en juillet 1840. Date et

    contexte

    Dessin daprs nature du 18 juin 1874. Le canal de Coutances, exploit par la Compagnie des polders de lOuest, est en instance dtre cd lEtat tant donn la faiblesse de son activit. La socit Lemare est la dernire utiliser le canal pour importer des marchandises (matriaux de construction). Sur le site du port, elle transforme, en 1872, un moulin en scierie mcanique.

    Intrt pdagogique

    Analyse de la forme : Composition graphique. Technique du crayon.

    Analyse du contenu : Ltude de ce dessin peut, associer dautres reprsentations, permettre daborder le dveloppement des moyens de communication tout au long du 19me sicle, dans la Manche. La ralisation de canaux et de ports, tant maritimes que fluviaux, accompagne lextension rapide du rseau routier. Elle prcde lintrusion du chemin de fer dans le dpartement (1858). Assure lessor des changes, en particulier dans lintrieur des terres.

    Un exemple damnagement prometteur : Les conditions de la canalisation de la Soulles (voir extraits du trs dtaill article de Vronique Goude dans Eclairage). Des espoirs de dveloppement conomique, un prolongement jusqu la Vire, lintervention de concessionnaires privs, des techniques matrises. Alfred Mosselman, visionnaire ou rveur ? Les nombreuses oprations de ses socits dans le dpartement (Coutances, Saint-L, Carentan). Un dcollage industriel manqu.

    Le port et la batellerie. Des amnagements trs limits (quais maonns au premier plan). Le dessin tmoigne du marasme du port de Coutances en dpit de la prsence de quelques ouvriers. La nature des marchandises (bois, tonneaux). Les gabarres (caractristiques). Ici trs belle reprsentation dune gabarre locale, avec sa cabane . Mode de dplacement des gabares (ici le fourquet ). Le fret (ici du bois du Nord, scierie Lemare proximit). Le rapide dclin du trafic (conditions, causes) et la faillite du canal et du port de Coutances. les rsistances locales, la concurrence de la route puis du rail.

    Mots cls Transports Canal Mosselman Regnville Coutances.

    SERVICE EDUCATIF DES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA MANCHE Prsentation didactique dun document darchives

  • - 2 - LE DIDACDOC Service ducatif des archives dpartementales de la Manche Mai 2010

    Arch

    . d

    p. M

    anch

    e/C

    G50

    (11

    4 num

    09

    1)

  • - 3 - LE DIDACDOC Service ducatif des archives dpartementales de la Manche Mai 2010

    clairages Joseph Le Dieu, un notable, un rudit, artiste (1815-1880)1

    Joseph Le Dieu prsente un certain nombre de caractres qui font de lui le modle du notable de province rudit, comme le XIXe sicle en a produit beaucoup dexemples.

    Notable, il lest assurment par son milieu familial et sa profession davocat. Son nom apparat pour la premire fois en 1838 dans la liste des avocats inscrits au tribunal civil dAvranches2. Son pre, Arsne Le Dieu tait lui aussi un homme de loi : cest sous ce titre quil apparait la naissance de Joseph en 1815. Vingt-huit ans plus tard, il exerce la profession de juge au moment o il assiste au mariage de son fils.

    La femme de Joseph, Charlotte, est la fille de Charles Jean Frain, officier de gendarmerie, dcor de la lgion dhonneur. Elle est aussi la petite-fille de Joseph Frain, baron de La Touche. Ce dernier a exerc la profession davocat avant de devenir assesseur du juge de paix en 1790, et maire dAvranches la mme anne, puis membre du directoire du district dAvranches en 1791. Il est lu dput au Conseil des Anciens et nomm, au lendemain du 18 brumaire, prfet des Ardennes, dpartement la tte duquel il demeure jusqu la chute de Napolon. Le grand pre de Charlotte est dcor de la lgion dhonneur le 25 prairial an XIII (13 juin 1805), fait chevalier de lempire le 12 novembre 1809 et baron le 31 dcembre 1810. Il faut noter lextraordinaire longvit de Charlotte puisque, ne en 1822, elle dcde le 1er avril 1924 lge de cent deux ans. Cet ge avanc lui vaut une mention dans la Semaine religieuse du diocse de Coutances en 1922. En 1871, leur unique fille Marie Josphine Le Dieu contracte elle aussi un beau mariage avec Louis Lerebours Pigeonnire, alors procureur de la Rpublique prs le tribunal dAvranches3, puis avocat gnral la Cour dappel de Caen en 1880.

    Les socits savantes qui naissent cette poque et connaissent alors leur ge dor, regroupent des notables partageant un mme got pour lhistoire, les arts, les sciences, lrudition au sens le plus large. Joseph Le Dieu appartient bien cette catgorie puisquil adhre la Socit darchologie de littrature, sciences et arts dAvranches, qui vint tout juste dtre fonde en 1847. On sait quil en est membre en 1847 : cette date, lassociation qui renferme en son sein plusieurs artistes , se voit offrir par ses membres plusieurs de leurs uvre dart, ce produit de leur talent tant destin enrichir le muse dAvranches. Parmi ces gnreux donateurs, figure Joseph Le Dieu, qui se distingue par le don de plusieurs marines. 4 [] Nous nen gardons malheureusement plus aucune trace, le muse dAvranches ayant t sinistr deux fois, par un incendie le 17 dcembre 1899 ainsi que par les bombardements de la libration en juin 1944. Le Dieu apparat encore dans la liste des socitaires en 1859 et y demeure en 1864 ; il est cependant absent en 18725.

    Joseph Le Dieu est un savant et un rudit au sens du XIXe sicle cest--dire non pas le spcialiste dune matire, mais un honnte homme dont la culture sexerce dans des domaines aussi varis que lart, la littrature, lhistoire ou les sciences naturelles. Ses talents artistiques sont connus de ses contemporains puisque ses ncrologies le dpeignent comme un esprit distingu et ami des beaux-arts , mais surtout comme un dessinateur et paysagiste , habile [] dans tous les arts manuels . Elles nous montrent un esprit distingu , dont lexistence tait entirement consacre [...] aux distractions intellectuelles , mais aussi dou des aptitudes les

    1 N le 14 dcembre 1815, Joseph Le Dieu est le fils dArsne Le Dieu et de Victorine Huet Labrousse. En

    1843, il pouse, lhtel de ville dAvranches, cit o dailleurs semble se drouler lensemble de sa vie, mademoiselle Charlotte Frain. Il dcde le 27 mai 1880 son domicile de la rue Belle toile. 2 Annuaire de la Manche, 1838

    3 Arch. dp. Manche, collection du greffe, acte de mariage du 6 dcembre 1871 (3 E 25/56 n 61)

    4 Annuaire de la Manche, 1847, p. 559

    5 Mmoires de la Socit darchologie dAvranches, 1859, 1864, 1872

  • - 4 - LE DIDACDOC Service ducatif des archives dpartementales de la Manche Mai 2010

    plus varies. Joseph Le Dieu est en outre un bon littrateur, esprit fin et dli , excellant dans le couplet et lpigramme. []

    Une autre activit est rapprocher plus directement de ces dessins puisquil sintresse avec succs la culture des plantes de serre et de jardin. Quant on apprend par ses ncrologies que sa serre, ctait sa vie , comment ne pas voir dans cet amour des plantes la source dinspiration de ces nombreux vgtaux couchs sur les dessins de la collection ?

    HALAIS (Jrmie), Service action culturelle des archives dpartementales de la Manche Promenades au crayon, Catalogue de lexposition organise par le conseil gnral de la Manche,

    Cully, Orep ditions, 2010.

    Joseph Le Dieu, archologue de son temps Au lieu de nous retremper, une fois encore, dans le Moyen Age des cits normandes de

    leurs ruelles et de leurs clochers, Le Dieu part sur les chemins de traverses. En mme temps quil sinspire de la tradition pittoresque, Le Dieu en choisissant souvent de reprsenter lhabitat rural le plus modeste refuse la dmarche des antiquaires pour qui la grandeur, lanciennet ou la hardiesse de larchitecture signaient limportance des lieux.

    Ses dessins rvlent notamment lextraordinaire diversit et varit des modes de couverture, chaume, ardoises, tuiles, essentes de htre, de leurs formes, lucarnes, chiens assis, jours, auvents et appentis. On note galement la complexit des distributions extrieures, passages, galeries, perrons, escaliers de pierre, ou de bois qui signent la densit de lhabitation sous un mme toit et ajoutent au pittoresque des masures.

    Le dpartement de la Manche qui a vu crotre sa population depuis le milieu du XVIIIe sicle subit, partir des annes 1825, puis massivement aprs 1840, un exode rural et une dnatalit sans prcdents. Concurrence des salaires urbains, artisanats des bourgs concurrencs par les productions industrielles, conversion de terres agricoles en prairies, toutes ces causes concourent au mme rsultat. En moins dun sicle, de 1800 1900, les territoires les plus touchs, les cantons ctiers dAvranches Coutances, ceux justement que dessine Le Dieu, vont perdre prs de la moiti de leur population6. []

    La vue pittoresque et romantique avait trs souvent impos des personnages de convention, qui fixaient la fois lchelle des architectures reprsentes et fournissaient les lments de couleur locale. Les vues de Le Dieu, en dpit de la taille minuscule des silhouettes constituent souvent de vritables notations ethnographiques. Paysannes au march de Coutances, rouliers, lavandires, cureurs de fosss, marchands de peaux de l