Détection des cellules tumorales circulantes par la méthode CellSearch dans les carcinomes épidermoïdes de la tête et du cou de stade IIIb et IV

  • Published on
    05-Jan-2017

  • View
    214

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

  • S

    CbmiuKpa

    h

    CadrcDFa

    b

    c

    d

    BtdPrp6ARddD4dMcpMd((pdqpt4ldlcpcdpddtoedCdcsC

    tc

    h

    CDpAJAa

    db

    Nc

    Ad

    e

    Ff

    Ag

    N

    Ir6unlptpcOddaMmdd

    150

    onclusion. Chaque cas dadnocarcinome nasosinusien devraitnficier dune tude immuno-histochimique incluant au mini-um la cytokratine 20 et/ou le CDX2. Une positivit de ces

    mmunomarquages orienterait plutt vers une tumeur de typeintestinal . Dans le cas des lsions volues, inoprables,ne recherche en biologie molculaire de mutations du gneRAS devrait tre effectue, afin de proposer aux patients nersentant pas de mutation de ce gne, une thrapie ciblenti-EGFR.

    ttp://dx.doi.org/10.1016/j.annpat.2012.09.022

    A10valuation de la qualit des comptes-rendusnatomopathologiques des adnocarcinomese la vsicule biliaire. tude multicentrique,trospective nationale (enqute AFC 2009,holangiocarcinome). Chatelaina, D. Fuksb, O. Farges c, C. Attencourt a,.-R. Pruvotd, J.-M. Regimbeaub

    Service danatomie pathologique, FranceService de chirurgie digestive, CHU de Amiens, Amiens, FranceService de chirurgie digestive, CHU de Beaujon, Beaujon, FranceService de chirurgie digestive, CHU de Lille, Lille, France

    ut. valuer rtrospectivement la qualit de comptes-rendus ana-omopathologiques (CRA) dadnocarcinomes de la vsicule biliairecouverts sur une pice de cholcystectomie.atients et mthodes. Les CRA anonymiss de 100 patients op-s dun adnocarcinome de la vsicule biliaire, dcouvert sur uneice de cholcystectomie, dans 37 centres francais, et rdigs par5 pathologistes durant la priode 19982008, inclus dans le rapportFC-2009, taient relus et analyss par deux pathologistes.sultats. Les CRA avaient une structure classique dans 93%es cas. Aucun pathologiste navait utilis de compte-rendu stan-ardis. Le dlai moyen de rponse tait de sept jours (135 jours).es renseignements cliniques taient fournis aux pathologistes dans8 % des cas. Des examens extemporans taient raliss dans 20 %es cas, avec une fiabilit diagnostique de 95%.acroscopie. La pice opratoire ntait jamais repre par lehirurgien. La taille et la localisation de la tumeur ntaient pasrcises par les pathologistes dans 55 % des cas.icroscopie.Laspect microscopique des tumeurs tait souventtaill : architecture (96 %), forme (36%) et aspect du cytoplasme

    44%) des cellules tumorales, aspects des noyaux (77 %) et stroma41% des cas). Des facteurs histopronostiques importants ntaientarfois pas prciss : diffrenciation tumorale (absente dans 28%),egr dinfiltration tumorale au sein de la paroi vsiculaire (man-uante dans 10%), embols vasculaires et engainements tumorauxri-nerveux (non dcrits dans 52 % et 51%), les rapports de laumeur aux limites cystique et circonfrencielle (non prciss dans0 % et 84%). Les distances de la tumeur la limite cystique et a marge circonfrencielle ntaient mesures que dans 6 % et 3 %es cas. Lorsque la marge circonfrencielle tait atteinte (13 %),e versant atteint (pritonal ou hpatique), ntait jamais pr-is. Dans la conclusion le type histologique de la tumeur taitrcis dans 99 % des cas, le sous-type histologique dans 20% desas, le degr dinfiltration tumorale au sein de la paroi dans 73 %es cas, le statut ganglionnaire dans 29 % des cas, la classificationTNM dans 29% des cas, le caractre complet ou non de lexrseans 48 % des cas. Des erreurs taient dtectes dans la conclusione 9% des CRA. La localisation de la tumeur, le degr dinfiltrationumorale au sein de la paroi vsiculaire, et le caractre completu non de lexrse, critres histologiques essentiels pour la prisen charge des patients, ntaient tous prsents que dans 30%es CRA.onclusion. Cette tude souligne certaines lacunes dans les CRAes adnocarcinomes vsiculaires diagnostiqus sur pice de chol-ystectomie, notamment pour la prise en charge des patients. Elleouligne la difficult demener des tudes rtrospectives partir desRA, du fait des donnes manquantes. Lutilisation plus systma-

    a2RcpnatDddCdeqedl

    h

    Cacn

    Communications affiches

    ique de comptes-rendus standardiss pourrait peut-tre amlioreret tat de fait.

    ttp://dx.doi.org/10.1016/j.annpat.2012.09.023

    A11tection des cellules tumorales circulantesar la mthode CellSearch dans les carcinomespidermodes de la tte et du cou de stade IIIb et IV. Bozeca, M. Ilieb, E. Longb, O. Dassonville a, G. Poissonneta,. Santini a, E. Chamoreyc, F. Peyraded, K. Benezerye,. Sudaka f, E. Selvag, P. Hofmanb

    Service de chirurgie ORL et cervicofaciale, institut universitairee la face et du cou, centre Antoine-Lacassagne, Nice, FranceLaboratoire de pathologie clinique et exprimentale, CHU deice, Nice, FranceUnit de biostatistique et pidmiologie, centrentoine-Lacassagne, Nice, FranceService doncologie, centre Antoine-Lacassagne, Nice, FranceService de radiothrapie, centre Antoine-Lacassagne, Nice,ranceLaboratoire danatomie et cytologie pathologiques, centrentoine-Lacassagne, Nice, FranceTumorothque/CRB Inserm, CHU de Nice, universit deice-Sophia-Antipolis, Nice, France

    ntroduction. Les carcinomes pidermodes de la tte et du coueprsentent environ 10% de lensemble des cancers. Au diagnostic,0 % des patients ont une maladie localement avance, entranantne mortalit leve. Malgr les progrs thrapeutiques rcents,otamment en chirurgie et en chimioradiothrapie, et malgrapparition des thrapeutiques cibles, le pronostic des carcinomespidermodes ORL reste sombre. Dans ce contexte, une dtectionrcoce de cellules tumorales circulantes (CTC), avant et aprs trai-ement, pourrait permettre de dfinir de nouveaux biomarqueursronostiques et thranostiques chez les patients atteints dun car-inome pidermode ORL.bjectif. Lobjectif de notre travail a t dvaluer la faisabilite la dtection des CTC par le systme CellSearch et didentifieres facteurs cliniques prdictifs de leur prsence chez les patientstteints dun carcinome pidermode ORL.thodes. Une srie de 49 patients ayant un carcinome pider-ode ORL a fait lobjet de cette tude. La prsence et le nombrees CTC ont t analyss par le systme CellSearch (CS Assay, Veri-ex, NJ, tats-Unis). Lanalyse a t effectue chez tous les patientsvant le traitement, trois mois aprs le dbut du traitement chez

    1 patients ainsi que chez dix patients prsums sains.sultats. Le systme CS a mis en vidence la prsence de CTChez 8/49 (16 %) patients avant le traitement et chez 4/21 (19 %)atients sans signe clinique de maladie aprs traitement. Nousavons pas dtect de CTC chez les sujets sains. La prsence de CTCt significativement associe avec lge des patients (p = 0,04 ;-test) et le stade pN (p = 0,02 ; Fishers exact test).iscussion et conclusion. Les CTC sont relativement faiblementtectes chez les patients atteints dun carcinome pidermodee la tte et du cou localement avanc. Toutefois, la prsence desTC est corrle au statut ganglionnaire initial. En conclusion, latection des CTC est difficile cause de leur raret mais lenjeust dterminant car elles pourraient constituer de nouveaux mar-ueurs biologiques susceptibles daider prdire plus efficacementt rapidement lvolution clinique ainsi que de moduler lintensitu traitement des patients atteints dun carcinome pidermode dea tte et du cou.

    ttp://dx.doi.org/10.1016/j.annpat.2012.09.024

    A12tude des facteurs histopronostiques dans lesdnocarcinomes du rectum traitshirurgicalement aprs radiochimiothrapieoadjuvante

    dx.doi.org/10.1016/j.annpat.2012.09.022dx.doi.org/10.1016/j.annpat.2012.09.023dx.doi.org/10.1016/j.annpat.2012.09.024

Recommended

View more >