Dialectologie et étymologie galloromanes

  • View
    233

  • Download
    2

Embed Size (px)

Text of Dialectologie et étymologie galloromanes

  • Bibliothque de Linguistique Romane 12

    Dialectologie et tymologie galloromanes

  • Yan Greub, Andr Thibault (ed.)

    Dialectologie et tymologie galloromanes

    Mlanges en lhonneur de lmritat de Jean-Paul Chauveau

  • La loi du 11 mars 1957 nautorisant, aux termes des alinas 2 et 3 de larticle 41, dune part, que les copies ou reproductions strictement rserves lusage priv du copiste et non destines une utilisation collective , et dautre part, que les analyses et les courtes citations dans un but dexemple et dillustration, toute reprsentation ou reproduction intgrale, ou partielle, faite sans le consentement de lauteur ou de ses ayants-droit ou ayants-cause, est illicite (alina 1er de larticle 40).

    Cette reprsentation ou reproduction, par quelque procd que ce soit, constituerait donc une contrefaon sanctionne par les articles 425 et suivants du Code Pnal.

    ISBN 979-10-91460-11-8EAN 9791091460118

    ditions de linguistique et de philologie, Strasbourg 2014.

    Ouvrage publi avec lappui de lATILF - CNRS et Universit de Lorraine, du Conseil Scientifique de lUniversit Paris Sorbonne (Paris IV), de lcole Doctorale n V (ED 0433) Concepts et langages et de lquipe daccueil (EA 4080) Linguistique et lexicographie latines et romanes .

  • VII

    Table des matires

    Tabula gratulatoria .......................................................................................... IX

    Avant-propos ................................................................................................... XI

    Claudia Maas-Chauveau : Liste des publications de Jean-Paul Chauveau XV

    Philologie, lexicologie et lexicographie historiques du franais

    Julia Alletsgruber : Pour une rvision de la lexicographie historique : les cas de grange et de pasture ............................................................ 3

    Frdric Duval : Academique ou academien ? Nommer les coles philosophiques de lAntiquit en franais mdival ............................ 15

    Gerold Hilty : O Dieu ! que ne faisiez-vous un miracle ! La prire dun cardinal et le style indirect libre ................................. 33

    Robert Martin : Quel apport du DMF au FEW ? ....................................... 41Takeshi Matsumura : Remarques lexicographiques sur une traduction

    de la Consolation de Philosophie de Boce : version bourguignone de la 1re moiti du 13e sicle ..................................................................... 47

    Frankwalt Mhren : Le mulon dAristote .................................................... 69Pierre Rzeau : Notes sur la langue des Mmoires autographes de

    Madame de Sapinaud sur la Guerre de Vende (1798) ........................ 79Nadine Steinfeld : Un chantillonnage de mots fantmes dbusqus

    dans les matriaux dorigine inconnue ou incertaine du FEW ........... 97Batrice Stumpf : En complment et en marge du FEW :

    quelques nouvelles donnes lexicales extraites des Plerinages de Guillaumede Digulleville ................................................................... 115

    Dialectologie, lexicographie et phontique historique romanes et galloromanes

    Marie-Guy Boutier, Paul Bruyre : Une cloche sonnant la retraite nommeCparye. Petit essai de campanonymie et de smiologie campanaire 133

    Patrice Brasseur : Le son [ ] dans les parlers normands ............................ 151Jean-Pierre Chambon : propos de la Londjgne/La Longine (Haute-

    Sane) : la srie toponymique issue dafr. mfr. *longei(n)gne terrain long et troit et de ses cognats (francoprovenal, occitan, italien septentrional, catalan) .............................................................................. 175

  • TABLE DES MATIRES

    VIII

    Yves Charles Morin : Les reflets du r final de mot dans la chronique de Guillaume Le Doyen, notaire Roal au Comt de Laval (1480-1537) 191

    Max Pfister : Larticle cepa cipolla dans le LEI et le problme de lit. cibreo .......................................................................................... 217

    Gilles Roques : La gense de la loi de Bartsch ...................................... 223Wolfgang Schweickard : Aggiunte ottomane al Franzsisches

    Etymologisches Wrterbuch (vol. XIX : Orientalia) .......................... 241David Trotter : Tout feu tout flamme : le FEW et langlais few .............. 245

    Franais rgionaux et croles franais

    Annegret Bolle : Croisements, convergences et tymologies populaires 261Andres Kristol : Une francophonie polycentrique : lexicographie

    diffrentielle et lgitimit des franais rgionaux .............................. 275France Lagueunire : Configurations arologiques des diatopismes du

    franais en Bourgogne daprs le DRF. Pour un nouvel examen de la validit des donnes lexicales ............................................................ 291

    Christel Nissille : Franais provincial et franais rgional : des tra-ditions en filigrane dans le Glossaire des patois de la Suisse romande 307

    Claude Poirier : Le lexique du franais du Qubec : apports mconnus des parlers provinciaux de France ........................................................ 331

    Andr Thibault : Miquelon grand large, haute mer : un emploi martiniquais mconnu ........................................................................... 355

    Inka Wissner : Pour un nouvel clairage sur le statut des diatopismes : mise en regard des emplois de deux romanciers de lOuest de la France ................................................................................................... 373

    Index verborum ............................................................................................. 397Index rerum .................................................................................................... 409Index des textes et manuscrits ..................................................................... 411Index nominum ............................................................................................. 413

  • 133

    Une cloche sonnant la retraite nomme Cparye.Petit essai de campanonymie et de smiologie campanaire

    Ms gnavet ds corognes / ks ptits-fants ft sogne, / djusk ls f tron.ner, /

    tot dhant ki l Cparye lz cpret ls-oryes / si nalt nin nan.ner.

    (N. Simonon, Li Cparye, 1822)

    On reconnat un ami son indulgence et sa longanimit. Jean-Paul Chau-veau ne nous tiendra pas rigueur de lui ddier un article relatif une cloche, mais comprendra que nous nous servons de cet instrument pour lui offrir un cho sonore de quelques-unes de ses proccupations scientifiques et pour lui souhaiter du fond du cur une retraite riche en harmonies.

    1. Les interrogations et les commentaires propos du nom propre Cpa-rye ont suivi la publication dun pome portant ce titre d Nicolas Simonon, doyen des potes ligeois, dat par lui de 1822 1. Dans une lgie en trente-six strophes, o le mot qui nous intresse apparat seize fois, lauteur entrelace ses souvenirs denfance et ses jugements sur le temps prsent avec lhistoire de la cloche la plus fameuse de la cathdrale Saint-Lambert de Lige, vue comme le symbole de la libert de la cit piscopale. Perche dans la plus haute des tours de ldifice, la cloche sonna le couvre-feu aprs loffice canonial du soir jusquau moment de larrive des troupes franaises Lige, qui suivit de peu la rvolution ligeoise de 1789. En 1792, cette cloche et bien dautres taient dmontes par loccupant, et en 1794, les Ligeois eux-mmes transformaient en ruines lune des plus grandes glises dOccident.

    De la littrature campanologique et campanonymique suscite par la Cparye, nous retiendrons essentiellement les propos de Simonon lui-mme (1845), relatifs la forme du mot et son sens, ainsi que les commentaires de Grandgagnage (1850), de Haust (1924), de Herbillon (1956 et 1957) et de Maquet (1998), portant sur son tymologie. Le dossier relatif la Cparye,

    1 Le pome fit lobjet dune dition proriginale linsu de lauteur en 1839, puis dune dition intgrale par lauteur (Simonon 1845) ; il est rdit dans lorthographe cou-rante du wallon tablie en 1900 ( orthographe Feller ) et accompagn dune traduc-tion dans larticle de Maquet (1998).

  • MARIE-GUY BOUTIER / PAUL BRUYRE

    134

    o les pices saccumulent depuis plus dun sicle et demi, doit, selon le plus rcent de ces contributeurs, tre considr comme toujours ouvert 2.

    2. Quoiquil sagisse dun nom propre, lig. cparye nom de la cloche qui sonne le tocsin BTDial 1, 98 est class larticle colaphus du FEW (2, 873a) 3. Le mot prcde immdiatement mfr. coupe-oreille couteau pour cou-per les oreilles des voleurs Cotgr 1611, frm. cisaille pour couper les oreilles des chiens (dp. Lar 1907). Une note, fonde sur une communication de Haust, carte le rapprochement avec mfr. copeter faire rsonner (la cloche) en faisant aller le battant dun seul ct, sans mettre la cloche en branle (dp. 1403), mfr. frm. copter (dp. Th 1564). [] Wall. cper sonner le tocsin. Alig. recoper sonner le tocsin (15e s.), mfr. frm. id. Froissart, lig. ricper, cet ensemble de mots tant class dans un autre paragraphe du mme article (I 2 b b. Beiern) ; la mme note justifie le motif de la dnomination par le bruit assourdissant de la cloche :

    Schon 1422 coporeilhe (= coupe-oreille), wegen des ohrenbetubenden klanges, also nicht etwa zu I 2 b alpha b. (Haust)

    3. Ce nest pas Wartburg quil faut reprocher ce curieux classement, car aucune des tentatives des dialectologues wallons na vritablement considr la nature onomastique de Cparye (nom dune cloche), lobjectif commun de leurs discours tant didentifier les formants lexicaux de ce nom pour en connatre la signification , l explication , l interprtation , confondues avec son tymologie.

    On en jugera par ces deux extraits significatifs (Haust 1924 et Herbillon