Click here to load reader

éducation et bande dessinée ... Nouvelle-Aquitaine), la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image organisait la deuxième édition des Rencontres nationales de la

  • View
    1

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of éducation et bande dessinée ... Nouvelle-Aquitaine), la Cité internationale de...

  • éducation et bande dessinée

  • En partenariat avec Canopé Charente, les

    États Généraux de la bande dessinée, le Grand

    Angoulême, la Région Nouvelle-Aquitaine

    et les partenaires institutionnels de la Cité

    (Conseil Départemental de la Charente, Ville

    d’Angoulême, Ministère de la Culture - DRAC

    Nouvelle-Aquitaine), la Cité internationale de

    la bande dessinée et de l’image organisait la

    deuxième édition des Rencontres nationales

    de la bande dessinée. Placée sous le thème

    Éducation et bande dessinée elle a permis de

    mobiliser l’ensemble des acteurs de l’éducation

    et du monde de la bande dessinée pour établir

    un bilan des actions conduites et réfléchir à de

    nouvelles perspectives afin de renforcer la place

    du 9ème art au sein de l’institution scolaire.

    Plus de 500 personnes ont assisté à ces deux

    journées de rencontres, dont 70 % d’enseignants

    en majorité de la région Nouvelle-aquitaine

    (Académies de Bordeaux, Poitiers, Limoges) ;

    20% d’universitaires, étudiants, associations et

    entreprises de l’image ; 10% : d’administrations

    locales, direction du livre, services culturels.

    Plusieurs organisations professionnelles du monde

    de la bande dessinée étaient représentées

    (Syndicat national des Auteurs et Compositeurs

    BD, Syndicat National de l’Édition, Syndicat

    des Editeurs Alternatifs…). Quinze auteurs

    étaient invités aux tables-rondes, plusieurs

    hauts représentants du ministère de l’Éducation

    nationale également (deux recteurs d’académie,

    la vice-présidente du conseil national des

    programmes, un inspecteur général) ainsi que des

    experts, enseignants et représentants du ministère

    de la Culture. La présence des ministres de la

    Culture et de l’Éducation nationale, Françoise

    Nyssen et Jean-Michel Blanquer, a témoigné de

    leur implication personnelle dans cet enjeu et

    ouvre des perspectives de développement très

    fructueuses pour l’avenir.

    Ce document rassemble les allocutions des

    ministres de la Culture et de l’Éducation

    nationale et quelques-unes des communications

    présentées lors de ces deux journées.

  • rencontres des savoirs samuel cazenave 5

    avant-propos pierre lungheretti 7

    allocution françoise nyssen 11

    allocution jean-michel blanquer 18

    l’artification de la bande nathalie heinich 23 dessinée

    la bande dessinée à l’école sylvain aquatias 29 hier et aujourd’hui

    perspectives de formation nicolas rouvière 43 à la didactique de la bande dessinée en classe de littérature

    bande dessinée et diffusion hélène raux 59 des savoirs : l’avènement du documentaire graphique

    la bande dessinée anne bisagni faure 75 et le haut conseil de l’éducation artistique et culturelle

    éducation et bande dessinée

    directeur de la publication : pierre lungheretti coordination : jean-philippe martin maquette christian mattiucci illustration de couverture : natacha sicaud © : les auteurs des textes imprimé en mars 2018

  • 5

    –––

    2ème

    rencontres

    nationales

    de la

    bande

    dessinée

    samuel cazenave président du Conseil d’administration de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image

    rencontres des savoirs

    Plus qu’un rendez-vous annuel entre professionnels du dessin et de l’image, les Rencontres nationales de la bande dessinée expriment la vocation de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image à rassembler une filière, à accueillir les talents de l’écosystème angoumoisin, à brasser des pensées singulières, pertinences et impertinences, avec âpreté et élégance, pour éclairer les mondes du 9ème art. Or, tous ces mondes, réels et sublimés, sont les mondes de tous ! La vocation fondamentale de ces Rencontres est celle des savoirs…

    Nous sommes au cœur d’un écosystème de l’image d’une fertilité extraordinaire. Ce sont des centaines d’auteurs résidant en Charente, scénaristes, dessinateurs, éditeurs, étudiants. C’est le premier pôle d’animation de France ! Cette richesse sans équivalent, que bientôt cinquante années de « BD » ont transformé en une chaine souple et solide de créateurs, est un atout autant qu’un enjeu, une chance et une responsabilité. D’un art émergent et peu connu, repéré par quelques passionnés ici dans les années soixante-dix, Angoulême a permis la reconnaissance académique de la bande dessinée, tout en lui offrant des institutions sur mesure. Elle se doit aujourd’hui de viser d’autres renaissances, et d’abord, celle si attendue et nécessaire, des potentialités éducatives de cette discipline...

    Voilà ce qui détermine le rôle axial et le défi de la « Cité ». Voilà le cadre de ces Rencontres sur le pont du vaisseau Moebius, ancré ici et repéré bien au-delà, se présentant à la confluence de la création et de l’éducation artistique et culturelle.

    Dans son sillage vont s’insinuer de multiples partenariats avec la communauté éducative, à partir d’expériences concrètes, notamment celles menées au sein des collèges René Cassin de Gond-Pontouvre ou François Villon, à Paris. Plus qu’une fierté, nous en tirons de la joie, que nous partageons avec les parents, les enseignants et les enfants. L’occasion est trop belle de changer d’échelle, de se tourner vers de plus vastes horizons, vers un projet expérimental national…

  • 6

    C’est ce que nous permet d’espérer la présence des ministres de l’Éducation nationale, M. Jean-Michel Blanquer et de la Culture, Madame Françoise Nyssen, à nos côtés pour l’ouverture de ces Rencontres. Je les en remercie très chaleureusement, d’autant qu’eux-mêmes unis par des projets nationaux innovants et mus par une volonté d’accompagner tous vecteurs d’émancipation des jeunes esprits de France, auront vu le formidable intérêt des créations de nouvelles « classes BD », des résidences d’auteurs, des collaborations internationales…

    Je remercie également tous les financeurs de cette deuxième édition des Rencontres Nationales, ainsi que les contributeurs de sens, véritables bâtisseurs du succès : les équipes de la Cité, nos brillants intervenants, le public de professionnels venus en très grand nombre pour nourrir des échanges inventifs et faciliter de nouvelles métamorphoses du monde par le 9ème art

  • 7

    –––

    2ème

    rencontres

    nationales

    de la

    bande

    dessinée

    pierre lungheretti directeur général de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image

    avant-propos

    La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image a lancé en septembre 2016 une nouvelle manifestation, Les Rencontres nationales de la bande dessinée, afin de créer un espace de débats et d’analyses d’un secteur en forte mutation. Après la première édition, intitulée « La bande dessinée au tournant », particulièrement centrée sur la situation des auteurs, la Cité a souhaité proposer un moment de réflexion sur les usages de la bande dessinée dans l’éducation. L’institution s’est en effet pleine- ment engagée dans cet objectif auprès de la communauté éducative et des instances des ministères de la Culture et de l’Éducation nationale, afin de mieux inscrire dans les parcours éducatifs les richesses et subtilités du 9ème art qui connaît depuis plusieurs années un essor artistique remar- quable. Ses expressions artistiques se sont ramifiées. Reconnu comme un art à part entière, sa place au sein des programmes d’éducation artistique et culturelle demeure néanmoins embryonnaire, bien que plébiscité par les équipes éducatives qui le considèrent comme un vecteur remarquable pour l’apprentissage de la lecture et l’éveil de la sensibilité artistique.

    Cette deuxième édition des Rencontres nationales de la bande dessinée a permis de mobiliser des représentants des ministères de l’Éducation, de la Culture, des experts et des acteurs du monde de la bande dessinée pour établir un bilan des actions conduites et réfléchir à des nouvelles perspectives pour renforcer la place du 9ème art au sein de l’institu- tion scolaire. La présence des ministres de la Culture et de l’Éducation nationale, Françoise Nyssen et Jean-Michel Blanquer, et les convictions fortes qu’ils ont exprimées, ouvrent des pistes de développement très fructueuses pour l’avenir.

    Ainsi, pendant ces Rencontres, la bande dessinée a été reconnue comme un art à part entière s’inscrivant dans un socle de savoirs, et pas unique- ment comme un instrument pour faciliter le travail pédagogique. Nathalie Heinich nous a brillamment démontré le processus d’artification à l’œuvre. Le 9ème art est à la fois une littérature et un art visuel possédant ses propres

  • 8

    codes, qui stimule la sensibilité esthétique des élèves et capte plus facile- ment leur attention pour suivre le récit que quand il s’agit d’un texte « gris ». Elle ouvre sur une pluralité d’horizons artistiques et permet d’aborder une diversité de sujets, notamment avec le dévelo

Search related