DUEFO DUEFO Autisme, Troubles Envahissants du développement et Evaluations Stéphan RENOU Service de Psychopathologie de lEnfant et de lAdolescent Hôpital.

  • Published on
    03-Apr-2015

  • View
    105

  • Download
    2

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li> Page 1 </li> <li> DUEFO DUEFO Autisme, Troubles Envahissants du dveloppement et Evaluations Stphan RENOU Service de Psychopathologie de lEnfant et de lAdolescent Hpital Robert Debr - Paris </li> <li> Page 2 </li> <li> DUEFO DUEFO Historique 1911 : Terme dautisme (autos: soi-mme) introduit par E. Bleuler pour dcrire la symptomatologie schizophrnique adulte (retrait social avec repli sur soi)1911 : Terme dautisme (autos: soi-mme) introduit par E. Bleuler pour dcrire la symptomatologie schizophrnique adulte (retrait social avec repli sur soi) 1943 : L. Kanner : trouble et incapacit inne constituer une relation affective et rpondre aux stimuli de lenvironnement :1943 : L. Kanner : trouble et incapacit inne constituer une relation affective et rpondre aux stimuli de lenvironnement : 1) retrait autistique (repli sur soi et absence de contact avec lenvironnement extrieur) 2) besoin dimmuabilit (ncessit imprieuse dun environnement stable et inchang avec conduites ritualises de vrifications frquentes) 3) strotypies comportementales (mouvements rpts de faon rythmique) et idques (ruminations) </li> <li> Page 3 </li> <li> DUEFO DUEFO Historique 4) troubles du langage avec en particulier des strotypies verbales, les cholalies (rptitions en cho), linversion pronominale et absence dutilisation du je 5) autres troubles cognitifs entranant une dficience intellectuelle trs frquente - Au cours des annes 50, le syndrome autistique devient dans les pays anglo-saxons une maladie spcifique faisant partie du groupe des schizophrnies infantiles. - En France, au concept de schizophrnie infantile succde celui de psychose infantile. - En France, au concept de schizophrnie infantile succde celui de psychose infantile. </li> <li> Page 4 </li> <li> DUEFO DUEFO Historique Le terme de Psychoses li au dpart lautisme a t abandonn pour la notion de Troubles Envahissant du Dveloppement utilise dans les classifications internationales. Psychose : signifie que le trouble survient au milieu de lenfance et gnralement plus prs de ladolescence, ce qui sapparente plus la schizophrnie.Psychose : signifie que le trouble survient au milieu de lenfance et gnralement plus prs de ladolescence, ce qui sapparente plus la schizophrnie. TED: la perturbation des fonctions survient prcocement au cours de dveloppement se caractrisant par 1) une altration globale des capacits de communication, 2) des perturbations dans les relations avec les autres, 3) des activits et des intrt restreints et/ou rptitifs.TED: la perturbation des fonctions survient prcocement au cours de dveloppement se caractrisant par 1) une altration globale des capacits de communication, 2) des perturbations dans les relations avec les autres, 3) des activits et des intrt restreints et/ou rptitifs. Ces affections sont dcrites comme des dviations du dveloppement de nombreuses fonctions psychologiques fondamentales impliques dans lacquisition des aptitudes sociales et du langage </li> <li> Page 5 </li> <li> DUEFO DUEFO Critres diagnostiques (DSM-IV) A. Total de 6 (ou plus) parmi les lments dcrits en (1), (2) et (3) dont au moins deux de (1), un de (2) et un de (3): (1)Altration qualitative des interactions sociales (a)Altration marque dans lutilisation, pour rguler les interactions sociales, de comportements non verbaux comme le contact oculaire, mimique faciale, postures corporelles, gestes. (b)Incapacit tablir des relations sociales avec les pairs correspondant au niveau de dveloppement. </li> <li> Page 6 </li> <li> DUEFO DUEFO Critres diagnostiques (c) Le sujet ne cherche pas spontanment partager ses plaisirs, intrts ou russites avec dautres (ne cherche pas montrer, dsigner du doigt, apporter des objets qui lintressent). (d) Manque de rciprocit sociale ou motionnelle. (2) Altration qualitative de la communication (a)Retard ou absence de dveloppement du langage parl (sans tentative de compensation par dautres modes de communication, comme le geste ou la mimique). (b)Chez les sujets matrisant suffisamment le langage, incapacit marque engager ou soutenir une conversation avec autrui. </li> <li> Page 7 </li> <li> DUEFO DUEFO Critres diagnostiques (c) Usage strotyp et rptitif du langage, ou langage idiosyncrasique. idiosyncrasique. (d) Absence de jeu de faire semblant vari et spontan, ou dun jeu dimitation sociale correspondant au niveau de dveloppement. (3) Caractre restreint, rptitif et strotyp des comportements, des intrts et des activits (a)Proccupation circonscrite un ou plusieurs centres dintrt strotyps et restreints, anormale par lintensit ou le thme. (b)Adhsion apparemment inflexible des habitudes ou des rituels spcifiques et non fonctionnels. </li> <li> Page 8 </li> <li> DUEFO DUEFO Critres diagnostiques (c) Manirismes moteurs strotyps et rptitifs (secouer ou tordre les mains, les doigts ou mouvements complexes de tout le corps). (d) Proccupations persistantes pour certaines parties des objets. B. Retard ou caractre anormal du fonctionnement, dbutant avant lge de 3 ans, dans au moins un des domaines suivants: (1) interactions sociales, (2) langage ncessaire la communication sociale, (3) jeu symbolique ou dimagination. </li> <li> Page 9 </li> <li> DUEFO DUEFO Critres diagnostiques C. La perturbation nest pas mieux explique par le diagnostic de Syndrome de Rett ou de Trouble dsintgratif de lenfance </li> <li> Page 10 </li> <li> DUEFO DUEFO Caractristiques et signes associs Anomalies du dveloppement cognitif : htrognit.Anomalies du dveloppement cognitif : htrognit. Perturbations sensorielles: vision, audition, tactile, got, odorat (enfants qui voient beaucoup de dtails mais difficult de synthse = attention focalise).Perturbations sensorielles: vision, audition, tactile, got, odorat (enfants qui voient beaucoup de dtails mais difficult de synthse = attention focalise). Anomalies motrices (acquisition tardive de la marche, maladresse motrice).Anomalies motrices (acquisition tardive de la marche, maladresse motrice). Troubles du sommeil (hyper ou hypo).Troubles du sommeil (hyper ou hypo). Troubles alimentaires (hyperphagie, anorexie, alimentation slective).Troubles alimentaires (hyperphagie, anorexie, alimentation slective). Troubles du comportement (crises de colre, strotypies, balancements).Troubles du comportement (crises de colre, strotypies, balancements). </li> <li> Page 11 </li> <li> DUEFO DUEFO Caractristiques et signes associs Atteintes neurologiques comme pilepsie.Atteintes neurologiques comme pilepsie. Trouble de lattention et de la concentration.Trouble de lattention et de la concentration. Difficult gnraliser les apprentissages (changement de lieu ou de personne).Difficult gnraliser les apprentissages (changement de lieu ou de personne). Difficult rpondre sur ordre.Difficult rpondre sur ordre. Rponse en diffre.Rponse en diffre. La plupart des signes manquent de spcificit et ne sont pas toujours prsents </li> <li> Page 12 </li> <li> DUEFO DUEFO Autres TED Syndrome de Rett Trouble dsintgratif de lenfance Syndrome dAsperger (6 36/10 000) TED nos (Dysharmonies psychotiques dans la CFTMEA) </li> <li> Page 13 </li> <li> DUEFO DUEFO Epidmiologie 8 10 personnes / 10 0008 10 personnes / 10 000 Sex-ratio: 3 4 garons pour 1 filleSex-ratio: 3 4 garons pour 1 fille 80 95% des autistes ont un retard Mental (QI entre 15 et 70)80 95% des autistes ont un retard Mental (QI entre 15 et 70) Association avec troubles pileptiques dans de la population atteinte (associ un RM important)Association avec troubles pileptiques dans de la population atteinte (associ un RM important) </li> <li> Page 14 </li> <li> DUEFO DUEFO Pas de cause unique cette pathologie ! Pas de cause unique cette pathologie ! Aucun modle tiopathognique na rellement pu tre retenu, aucun marqueur biologique identifi, aucun processus psychopathologique spcifique mis en vidence. Le terme de syndrome est probablement le plus appropri pour caractriser lautisme. Le terme de syndrome est probablement le plus appropri pour caractriser lautisme. Etiologie facteurs multiples </li> <li> Page 15 </li> <li> DUEFO DUEFO De multiples hypothses tiopathogniques ont t proposes: psychodynamiques, psychobiologiques et psychophysiologiques. Elles varient selon les poques, les concepts et les progrs technologiques. Lhtrognit des rsultats biologiques et leur difficult de rplication semblent indiquer lexistence dans lautisme de sous-type aussi bien cliniques que biologiques. Etiologie facteurs multiples </li> <li> Page 16 </li> <li> DUEFO DUEFO Les causes peuvent tre : - biologiques : anomalies anatomiques crbrales, biologiques influant sur le fonctionnement du SNC - Psychologiques : spcificit du traitement de linformation et donc relations particulires avec lenvironnement - Gntiques : facteurs dclenchant mais qui ne dfinit pas une fois pour toute la forme prise plus tard par la maladie Etiologie facteurs multiples </li> <li> Page 17 </li> <li> DUEFO DUEFO Il nexiste pas une forme unique dAutisme = Il nexiste pas une forme unique dAutisme = Htrognit Intra et Interindividuelle Htrognit Intra et Interindividuelle On parle plutt de spectre large car les formes dveloppes sont multiples et voluent diffremment : On parle plutt de spectre large car les formes dveloppes sont multiples et voluent diffremment : - enfants sans langage avec un retard mental important - enfants avec un langage et un fonctionnement voisin de la normale Entre les deux exemples: formes diffrentes du syndrome, des degrs divers mais qui prsentent des fonctionnements atypiques dans les 3 domaines propres aux TED. Entre les deux exemples: formes diffrentes du syndrome, des degrs divers mais qui prsentent des fonctionnements atypiques dans les 3 domaines propres aux TED. Trs important retenir </li> <li> Page 18 </li> <li> DUEFO DUEFO 1) Psychanalytique: - B. Bettelheim pense que lenfant autiste serait confront une angoisse semblable celle engendre par limminence de la mort en raison du fait quil serait confront trs tt une situation vcue par lui comme menaante, et ce, une priode o il manquerait dexprience positive pour contrebalancer ce vcu. Ce monde devenu effrayant et menaant ne serait pas le rsultat dune projection de sa propre agressivit mais le rsultat dune interprtation correcte daffects ngatifs venus des personnages les plus significatifs pour lui et ce un ge si prcoce quil manquerait de toute exprience pour attnuer le caractre angoissant de ce vcu. Les modles dans lautisme </li> <li> Page 19 </li> <li> DUEFO DUEFO - Le retrait autistique serait li la perte du sentiment dune possibilit daction sur lenvironnement. - Secondairement ce retrait, seffectuerait un dsinvestissement du monde intrieur aboutissant leffacement de tous les affects, lappauvrissement du monde intrieur et de la vie fantasmatique. - Le but de la thrapie institutionnelle mise en uvre lcole orthognique tait ainsi de procurer lenfant un environnement extrmement favorable respectant les comportements et les symptmes de lenfant pour amener celui-ci effectuer une exprience motionnelle correctrice susceptible de lui permettre dabandonner ses symptmes et dtablir un mode de relation privilgie avec un membre de lquipe soignante. Les modles dans lautisme </li> <li> Page 20 </li> <li> DUEFO DUEFO - M. Malher distingue 2 formes de psychoses prcoces 1) lune forme autistique marque par la non perception de la mre comme reprsentante du monde extrieur, la prdominance du repli sur soi et le dfaut dans lorganisation de limage du corps et du moi corporel lie au manque dinvestissement du corps. 2) lautre forme symbiotique Apparition plus tardive (2me anne prcde dune phase normale de dveloppement) se manifestant une poque cl du dveloppement qui impliquent labandon dtat de fusion symbiotique avec la mre et lpanouissement chez lenfant du sentiment dindividuation. Les modles dans lautisme </li> <li> Page 21 </li> <li> DUEFO DUEFO Les tudes crbrales neuroanatomiques et fonctionnellesLes tudes crbrales neuroanatomiques et fonctionnelles 1) Les anomalies crbelleuses Le cervelet est constitu dun vermis mdian, de 2 hmisphres latraux et de noyaux centraux. Il reprsente une zone dintgration des informations visuelles, vestibulaires et proprioceptives permettant le reprage dans lespace et lquilibre. Les modles dans lautisme Approche neurobiologique </li> <li> Page 22 </li> <li> DUEFO DUEFO - Des anomalies vestibulaires ont t postules trs prcocement du fait des troubles de lquilibre, strotypies giratoires, trouble du reprage spatiale, mauvaises estimations des distances et de la profondeur, trouble de linitialisation et de lexcution du mouvement, troubles du tonus type dhypotonie). - Les tudes post-mortem montrent une rduction des cellules de Purkinje (neurones crbelleux) et ceci particulirement au niveau des parties postrieures du vermis crbelleux et des hmisphres. Les modles dans lautisme Approche neurobiologique Etudes neuroanatomiques et fonctionnelles </li> <li> Page 23 </li> <li> DUEFO DUEFO - Dautres auteurs rapportent une perte de ces mmes cellules dans les hmisphres crbelleux associe une augmentation neuronale au niveau du systme limbique, des amygdales et de lhippocampe et postulent que ces anomalies crbrales pourrait expliquer les comportements autistiques. - Enfin une tude rcente faite en IRM montre que cette absence de neurones de Purkinje serait prsente ds la premire anne de vie. Les modles dans lautisme Approche neurobiologique Etudes neuroanatomiques et fonctionnelles </li> <li> Page 24 </li> <li> DUEFO DUEFO 2) Asymtrie fonctionnelle des hmisphres crbraux Les techniques dexploration neurophysiologique [(les potentiels voqus auditifs enregistrs au niveau du tronc crbrale (PEATC) et au niveau corticale (PEAC)] ont montres: - Les stimulations auditives chez lenfant de plus de 5 ans entranent des rponses corticales anormales qui activent le cortex associatif postrieur droit (chez tmoins postrieur gauche) insuffisance du traitement hmisphrique gauche de linformation auditive notamment au niveau des rgions temporales. Les modles dans lautisme Approche neurobiologique Etudes neuroanatomiques et fonctionnelles </li> <li> Page 25 </li> <li> DUEFO DUEFO Lamplitude des rponses temporales est encore plus faible chez des enfants prsentant des troubles svres de communication verbale et non-verbale. Ces rsultats apportent un nouvel clairage la comprhension des troubles de lacquisition du langage chez lenfant autiste. - Une tude rcente sur les PE chez autistes de haut niveaux (QI &gt; 100) compars aux tmoins montre une anomalie dans le traitement prcoce de linformation visuelle (lie une modification de la balance interhmisphrique pour le traitement des stimuli visuels). Les modles dans lautisme Approche neurobiologique Etudes neuroanatomiques et fonctionnelles </li> <li> Page 26 </li> <li> DUEFO DUEFO Le caractre prcoce de ces anomalies pourrait expliquer les diffrentes atteintes cognitives impliquant les modalits visuelles dans lautisme. Ces aspects neuroanatomiques et fonctionnels peuvent se modifier au...</li></ul>

Recommended

View more >