Echographie cervicale ilan d’une masse ?· Partie antérieure de la tête et du cou, parotide, chaines…

  • Published on
    14-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>Echographie cervicalebilan dune masse cervicale</p><p>Dr. Jrme Roumy</p><p>Responsable pdagogique Module II</p><p>Echographie dacquisition</p></li><li><p>Sommaire </p><p> Echographie cervicale : ralisation</p><p> Indication de lexamen</p><p> Anatomie cervicale </p><p> Echo-anatomie normale, aspects pathologiques</p><p> Caractrisation ganglionnaire</p><p> Diagnostic diffrentiel</p></li><li><p>Ralisation dun examen cervical</p><p> Aspects techniques</p><p> Appareillage</p><p> Sonde (HF, rsolution, rgalages de bases)</p><p> Exploration fine</p><p> Focalisation du faisceau</p><p> Gamme dynamique</p><p> Utilisation du Doppler couleur</p><p> Caractrisation des masses tissulaires</p><p> volutivit des adnopathies (CDW + PWD)</p></li><li><p>Indications de lexamen cervical</p><p> Exploration dune masse cervicale prvalente Hospitalis ou en externe</p><p> Dcouverte fortuite</p><p> Bilan dextension dun cancer ORL connu Premire consultation</p><p> Ensemble dexamens complmentaires</p><p> Bilan de surveillance dun cancer trait (chirurgie et/ou radiothrapie) Suivi thrapeutique</p><p> + geste (ponction)</p></li><li><p>But de lexploration</p><p> Localisation prcise de la masse</p><p> liminer images-pige</p><p> Dimensions</p><p> Caractrisation orientation vers</p><p> bnignit ou malignit</p><p> Poursuite du bilan</p><p> Signes associs</p></li><li><p>Anatomie de la rgion cervicale</p></li><li><p>Exploration ganglionnaire</p><p>Chaines ganglionnaires cervicales</p></li><li><p>Exploration ganglionnaire</p><p> Rgions cervicales de drainage</p><p> Territoires cervicaux</p><p> Secteurs</p><p> Indications CR</p></li><li><p>Les groupes ganglionnaires cervicaux*NIVEAUX CHAINES </p><p>GANGLIONNAIRESTERRITOIRES DE </p><p>DRAINAGE</p><p>IA Sous-mentales Lvres, mentons, gencives, plancher buccal, langue, </p><p>glandes salivaires, muqueuse buccale</p><p>IB Sous-mandibulaires</p><p>II Jugulaire interne suprieure</p><p>Partie antrieure de la tte et du cou, parotide, </p><p>chaines rtro-pharynge, sub-mandibulaitre et sous-</p><p>mentale</p><p>III Jugulaire interne moyenne</p><p>IV Jugulaire interne infrieure</p><p>V Spinale accessoire Chaine occipitale et mastodienne, cuirchevelu et tissus cutans latraux du cou</p><p>Cervicale transverse Partie antrieure du thorax, larynx sous-glottique, thyrode, trache</p><p>VI Pr-laryngePr-trachale</p><p>Pr-thyrodienne</p><p>Rgion sus et sous glottique, sinus piriformes, glande</p><p>thyrodide, trache et sophage</p><p>O. Monnet Journal de Radiologie, 2008;89:1020-36</p></li><li><p>Les ganglions physiologiques</p><p> Dfinition : adnopathie ou ganglion?</p><p> Critres de bnignit dun ganglion Hypochognes par rapport au muscle adjacent</p><p> Ovalaire (rapport Longueur/Largeur)</p><p> Bien dlimits avec hile hypochogne</p><p> Taille : 9 mm groupe I et II</p><p> 8 mm pour les autres groupes</p><p> Vascularisation pauvre voire absente</p></li><li><p>Les ganglions physiologiques</p></li><li><p>Les ganglions physiologiques</p></li><li><p>Les ganglions inflammatoires</p><p> En cas de raction inflammatoire (affection sphre oro-pharynge ou gnrale)</p><p> Modification chognicit avec diminution de la diffrentiation qui persiste</p><p> Riche vascularisation hilaire centrale</p><p> IR bas (en rapport avec linflammation) </p></li><li><p>Les tumeurs cervicales</p><p> Motif frquent de consultation ORL</p><p> Terrain, circonstances de dcouverte</p><p> Interrogatoire et examen clinique effectu par le clinicien</p><p> Intrt dun bilan biologique et infectieux</p><p> Cytoponction laiguille fine avec talement</p><p> chographie : examen de premire intention</p></li><li><p>Le lymphocle</p><p> Dfinition</p><p> Formation kystique lymphatique dveloppe au dpend dun canal lymphatique rsiduel</p><p> CDD</p><p> Post-opratoire le plus souvent</p><p> Chirurgie ciel ouvert</p><p> Cathtrisation</p></li><li><p>Le lymphocle</p></li><li><p>Le lipome</p><p> Dcouverte fortuite</p><p> Masse graisseuse hypochogne bien dlimite</p><p> Pas dextension aponvrotique</p><p> Mobile sous la sonde</p><p> Peu ou pas vascularis</p><p> Pas douloureux</p><p> Localisation multiple </p></li><li><p>Le lipome</p></li><li><p>Le lymphangiome kystique</p><p> Masse kystique multilocule</p><p> Prsence de cloisons hypervascularise</p><p> Dcouverte chez lenfant ou ladulte jeune</p><p> Rarement compressif</p><p> Diagnostic clinique le plus souvent</p></li><li><p>Le lymphangiome kystique</p></li><li><p>Kystes du tractus thyroglosse</p><p> Kystes parois fines</p><p> Situation sur la ligne de migration embryonnaire</p><p> Position mdiane ou paramdiane</p><p> Visible depuis la langue jusqu la glande thyrode</p></li><li><p>Kystes du tractus thyroglosse</p></li><li><p>Lanvrysme carotidien</p><p> Masse battante expansive</p><p> Diagnostic lEDV</p><p> + angioTDM et angio MR</p><p> + thrombos</p><p> Dcouvert par le patient lui-mme (homme se rasant)</p><p> Urgence chirurgicale si expansif</p><p> Terrain HTA+++</p></li><li><p>Lanvrysme carotidien</p></li><li><p>Le paragangliome</p><p> Tumeur hypervascularise</p><p> Diagnostic au TDM</p><p> Rhaussement prcoce en phase artrielle</p><p> Localise 2 sites principaux : </p><p> au niveau de la bifurcation carotidienne (paragangliome carotidien)</p><p> Au niveau de lespace rtro-stylien (paragangliomedu nerf vague)</p></li><li><p>Tumeur glomique</p></li><li><p>Y penser aussi..(1)</p><p> Lors des atteintes des espaces plus profonds de la face : Tumeur des glandes salivaires</p><p> Perte de lchognicit des glandes devenant htrognes et irrgulires</p><p> Adnopathies satellites</p><p> Forte vascularisation</p><p> Le schwannomme Dvelopp partir des nerfs mixtes ou des branches du V</p><p> Lsion bien dlimite</p><p> Grand axe gnralement vertical (coupe sagittale)</p></li><li><p>Y penser aussi(2)</p><p> Diagnostic des lsions kystiques ou ncrotiques</p><p> Abcs</p><p> Contexte clinico-biologique</p><p> Signes inflammatoires radiologiques</p><p> Infiltrat et paississement cellulo-graisseux</p><p> Kystes branchiaux</p><p> Dvelopp au dpends du 2me arc</p><p> Masse de densit liquidienne sans paroi visible</p><p> Refoule la glande sous-maxillaire en avant et la carotide interne en arrire</p></li><li><p>Sans oublier Lhmatome</p><p> Traumatisme</p><p> Traitement anticoagulant</p><p> La thrombose veineuse jugulaire</p></li><li><p>Les ganglions pathologiques Critres de malignit</p><p> Taille : &gt; 15 mm dans son plus petit axe dans les secteurs I et II, &gt; 10 mm dans le autres territoires</p><p> Forme : perte de son caractre ovalaire avec tendance larrondissement</p><p> Nombre : suspect si regroupement de + de 3</p><p> Contours : paississement asymtrique du cortex et irrgularit des parois assici de linfiltration de graisse priganglionnaire faisant voquer une rupture capsulaire</p><p> Structure : disparition de la graisse hilaire + ncrose centrale</p><p> Vascularisation priphrique, IR lev</p><p> Infiltration priphrique : refoulement et envahissement des structures adjacentes musculaires ou vasculaires</p></li><li><p>Les ganglions suspects</p><p> Existence de logettes ou micrologetteskystiques Se : 10-34%</p><p> Sp : 91-100%</p><p> Prsence de microcalcifications Se : 5-69%</p><p> Sp : 93-100%</p><p> Vascularisation anarchique/priphrique/hyper</p></li><li><p>Les ganglions douteux</p><p> Critres morphologiques</p><p> Forme arrondie</p><p> Se : 37%, Sp : 70%</p><p> Contours irrguliers</p><p> Hypervascularisation centrale</p></li><li><p>En cas de doute</p><p> La vascularisation est le caractre essentiel</p><p> Un forme suspecte avec une vascularisation normale (hile et angioarchitecture normale) exclue une mtastase </p><p> Une hypervascularisation angioarchitecturenormale avec une chognicit htrogne est vocatrice de lymphome</p></li><li><p>Les formes malignes</p><p> Sont vocatrices</p><p> Contexte clinique et interrogatoire du patient++</p><p> Concernent lchognicit etlangioarchitecture</p><p> Doivent tre ponctionnes dans le cadre du bilan en cas de dcouverte fortuite notamment thyrodien</p></li><li><p>Adnopathie mtastatique</p></li><li><p>Quoi de neuf dans limagerie du mlanome?*</p><p> Le mlanome ct Imagerie : Caractre hautement curable dpist prcocement un </p><p>stade peu pais sans envahissement ganglionnaire trait par exrse chirurgicale avec des marges standardises </p><p> Si paisseur palpation (sen77%, spe99% ; sen40%, spe96%)</p><p>*JFR 2011 : Chagnon et al</p></li><li><p>Lchographie ganglionnaire dans le mlanome</p><p> Smiologie du ganglion mtastatique simple :</p><p> Hypertrophi, sphrique, trs hypochogne, perte du hile hyperchogne</p><p> Disparition des vaisseaux hilaires et parfois apparition de vascularisation priphrique</p><p> Quelques signes subtils</p><p> Recours la biopsie</p></li><li><p>Les nouveauts en imagerie ultrasonore du mlanome</p><p> Meilleure sensibilit dans la dtection des lsions Injection de PCUS autour de la lsion initiale permettrait daccder au </p><p>ganglion sentinelle </p><p> Logiciels de perfusion calculant des paramtres fonctionnels pertinents</p><p> valuation avant et aprs traitement par antiangiogniques dun ganglion mtastatique</p></li><li><p>Conclusion </p><p> Lchographie cervicale : un temps important </p><p> renseignements cliniques++</p><p> Palpation avant examen</p><p> Ce nest pas une chographie simple et simpliste</p><p> CR dtaill mais structur notamment pour les bilans carcinologiques</p><p> Donner une CAT si anomalie</p></li></ul>