of 1 /1
Vocation A CDG ne sera donc pas l’angle mort des réformes. Le rapport de la Commis- sion parlementaire consacré à la Caisse et présenté hier témoigne d’une évolution profonde: la convergence vers les meilleures pra- tiques en matière de gouvernance d’entreprises. Le traitement du dos- sier est riche d’enseignements aussi. D’abord sur le plan méthodo- logique, l’approche retenue tant par l’exécutif que par le législatif devrait faire jurisprudence par la grande maturité du débat. Il faut dire que le fait générateur, la ra- dioscopie de la Cour des comptes, avait balisé le terrain, s’en tenant à des griefs d’ordre conceptuel et technique. Ce focus a bien été in- tercepté au Parlement où il n’y a pas eu de polémiques stériles. Par rapport à l’enjeu central, celui de la gouvernance, les députés sont res- tés attachés à l’esprit d’une nouvelle trame réglementaire. Celle-ci vise à clarifier les champs d’intervention du dépositaire, à lever tout soupçon dans les choix d’investissements et à permettre idéalement à la Caisse de se recentrer sur ses missions pre- mières. Ensuite, la CDG a été sous le mandat d’Abdellatif Zaghnoun non seulement à l’écoute des demandes de recadrage formulées, mais les avait même souhaitées. En tout état de cause, la Caisse se devait de fran- chir une ultime étape, à savoir de nouveaux habits juridiques, pour se conformer à sa vocation originelle: l’investissement dans des projets structurants au service du dévelop- pement. Pour pouvoir remplir cet objectif, encore faut-il s’assurer que la CDG demeure solide financiè- rement et puisse continuer de faire fructifier ses fonds en vertu des principes immuables de l’oppor- tunisme économique. Il faut pour ainsi dire éviter toute position dog- matique qui conduirait à l’immobi- lisme. Mohamed BENABID LE PREMIER QUOTIDIEN ECONOMIQUE DU MAROC EDITORIAL L Dossier de presse: 19/91 - L’ ECONOMISTE 70, Bd Massira Khadra - Casablanca - Tél. : 05.22.95.36.00 (LG) - Fax: Rédaction 05.22.39.35.44 - 05.22.36.59.26 - Commercial 05.22.36.46.32 - www.leconomiste.com - [email protected] MERCREDI 10 FÉVRIER 2021 NUMERO 5944 - PRIX MAROC: 5 DH - FRANCE: 1 € - DEPOT LEGAL: 100/1991 - DIRECTEUR DE PUBLICATION: KHALID BELYAZID version 2015 A Fédération des technologies de l’information, des télécoms et de l’offshoring (Apebi) est sur plusieurs projets stratégiques: Pacte Maroc Digital, industrie 4.0, in- telligence artificielle, cyber-sécurité... Plusieurs programmes seront bientôt dévoilés, notamment la généralisation de la e-signature, des bureaux d’ordre digitaux, l’identifiant unique, l’Open innovation... Ce sont là autant de préa- lables à la transformation digitale trans- versale, y compris dans les usines, les écosystèmes, l’administration publique. «Le digital n’est pas un plan B, encore moins une solution de circonstance», insiste Amine Zarouk, président de l’Apebi. Interview. L CDG: Un nouveau cadre juridique pour bientôt Voir page 3 La lente descente aux enfers de Fnideq Voir pages 12 & 13 Apebi: «Le digital n’est pas un plan B» Voir pages 20 & 21 Voir page 8 Drames de l’informel Brexit: Pourquoi les négociations ont-elles été si difficiles? Carburants frauduleux Les stations-service dénoncent le marché parallèle Le Cercle des Experts Adrian Borbely Bruno André Giraudon Voir page 2 Comment en sortir? • Des incitations et du foncier pour basculer vers le légal • Une proposition de ZI de l’Amith restée lettre morte • 20% du PIB, soit 40 milliards de DH en moins pour l’Etat Voir pages 4 & 5

EDITORIAL Comment en sortir? - L'Economiste...LE PREMIER QUOTIDIEN ECONOMIQUE DU MAROC EDITORIAL L ... versale, y compris dans les usines, les écosystèmes, l’administration publique

  • Upload
    others

  • View
    11

  • Download
    0

Embed Size (px)

Citation preview

Page 1: EDITORIAL Comment en sortir? - L'Economiste...LE PREMIER QUOTIDIEN ECONOMIQUE DU MAROC EDITORIAL L ... versale, y compris dans les usines, les écosystèmes, l’administration publique

VocationA CDG ne sera donc pas l’angle mort des réformes. Le rapport de la Commis-

sion parlementaire consacré à la Caisse et présenté hier témoigne d’une évolution profonde: la convergence vers les meilleures pra-tiques en matière de gouvernance d’entreprises. Le traitement du dos-sier est riche d’enseignements aussi.

D’abord sur le plan méthodo-logique, l’approche retenue tant par l’exécutif que par le législatif devrait faire jurisprudence par la grande maturité du débat. Il faut dire que le fait générateur, la ra-dioscopie de la Cour des comptes, avait balisé le terrain, s’en tenant à des griefs d’ordre conceptuel et technique. Ce focus a bien été in-tercepté au Parlement où il n’y a pas eu de polémiques stériles. Par rapport à l’enjeu central, celui de la gouvernance, les députés sont res-tés attachés à l’esprit d’une nouvelle trame réglementaire. Celle-ci vise à clarifier les champs d’intervention du dépositaire, à lever tout soupçon dans les choix d’investissements et à permettre idéalement à la Caisse de se recentrer sur ses missions pre-mières.

Ensuite, la CDG a été sous le mandat d’Abdellatif Zaghnoun non seulement à l’écoute des demandes de recadrage formulées, mais les avait même souhaitées. En tout état de cause, la Caisse se devait de fran-chir une ultime étape, à savoir de nouveaux habits juridiques, pour se conformer à sa vocation originelle: l’investissement dans des projets structurants au service du dévelop-pement. Pour pouvoir remplir cet objectif, encore faut-il s’assurer que la CDG demeure solide financiè-rement et puisse continuer de faire fructifier ses fonds en vertu des principes immuables de l’oppor-tunisme économique. Il faut pour ainsi dire éviter toute position dog-matique qui conduirait à l’immobi-lisme. ❏

Mohamed BENABID

LE PREMIER QUOTIDIEN ECONOMIQUE DU MAROC

EDITORIAL

L

Dossier de presse: 19/91 - L’ECONOMISTE 70, Bd Massira Khadra - Casablanca - Tél. : 05.22.95.36.00 (LG) - Fax: Rédaction 05.22.39.35.44 - 05.22.36.59.26 - Commercial 05.22.36.46.32 - www.leconomiste.com - [email protected]

Système de Management de la Qualitécertifi é ISO 9001 version 2008 parBUREAU VERITAS MAROCM

ERCR

EDI 1

0 FÉV

RIER

20

21

NUMERO 5944 - PRIX MAROC: 5 DH - FRANCE: 1 € - DEPOT LEGAL: 100/1991 - DIRECTEUR DE PUBLICATION: KHALID BELYAZID

version 2015

A Fédération des technologies de l’information, des télécoms et de l’offshoring (Apebi) est

sur plusieurs projets stratégiques: Pacte Maroc Digital, industrie 4.0, in-telligence artificielle, cyber-sécurité... Plusieurs programmes seront bientôt dévoilés, notamment la généralisation de la e-signature, des bureaux d’ordre

digitaux, l’identifiant unique, l’Open innovation... Ce sont là autant de préa-lables à la transformation digitale trans-versale, y compris dans les usines, les écosystèmes, l’administration publique. «Le digital n’est pas un plan B, encore moins une solution de circonstance», insiste Amine Zarouk, président de l’Apebi. Interview. ❏

L

■ CDG: Un nouveau cadre juridique pour bientôtVoir page 3

■ La lente descente aux enfers de FnideqVoir pages 12 & 13

Apebi: «Le digital n’est pas un plan B»

Voir pages 20 & 21 Voir page 8

Drames de l’informel

Brexit: Pourquoi les négociations ont-elles

été si difficiles?

Carburants frauduleux

Les stations-service dénoncent le marché

parallèle

Le Cercle des Experts

Adrian Borbely Bruno André Giraudon

Voir page 2

Comment en sortir?• Des incitations et du foncier pour basculer vers le légal

• Une proposition de ZI de l’Amith restée lettre morte

• 20% du PIB, soit 40 milliards de DH en moins pour l’Etat

Voir pages 4 & 5