Éducation thérapeutique, diététique et activité physique – développement d’une démarche transversale

  • Published on
    04-Jan-2017

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Congrs International ADELF-SFSP / Revue dpidmiologie et de Sant Publique 61S (2013) S265S344 S299

    diffrentes bases de donnes et moteurs de recherches (BDSP, Medline, Wholis,Sciencedirect, Google).Rsultats. Au total, 50 documents ont t slectionns, donc 41 portent surles rfrentiels et les comptences ETP : 16 documents portent sur des rfren-tiels ou des listes de comptences des soignants en ETP, 17 documents sur desrfrentiels de comptences patients en ETP (comptences acqurir par lespatients), six documents sur des rfrentiels de comptences pour des maladiesspcifiques, deux documents sur les comptences en ETP de diffrents mtiersde la sant. Leur analyse met en vidence des matrices de comptences, une plu-ralit de formats (qui varient dune simple feuille jusqu des documents dunecentaine de pages) et une tendue trs importante du nombre de comptences (decinq 239). On percoit dans plusieurs documents les perspectives dutilisationdans la formation des acteurs et diffrents lments communs ces derniers.Conclusion. Ce travail permet de recenser un nombre important de documentssur les comptences en ETP : ils mettent en vidence une certaine htrog-nit des contenus et des formats, mais ils permettent de faire merger certainsinvariants. Ce travail ouvre galement de nombreuses pistes de rflexion, notam-ment sur lutilisation de ces rfrentiels, dans une perspective de didactiqueprofessionnelle.

    http://dx.doi.org/10.1016/j.respe.2013.07.316

    P6-8

    Activits dducation thrapeutique ralisespar une quipe de professionnels de premierrecours, non regroups en MSP sur leterritoire de Lens : le rle pivot delinfirmire coordinatriceC. Foulon , C. Lemaire , C. Kubiak , L. LollieuxAssociation Prvention Artois (Prevart), Bthune, France

    Introduction. Dans le cadre dune exprimentation des nouveaux modes dermunration, lAgence rgionale de sant Nord-Pas-de-Calais accompagne laralisation de sances ducatives par des professionnels de premier recours, sousforme de forfaits, sur le territoire de Lens-Hnin. Le projet a t co-construitgrce un groupe de 12 professionnels de sant libraux, avec un temps deformation commun (niveau 1) et dune infirmire coordinatrice employe par laplateforme de sant Prvart.Missions de linfirmire. Depuis mai 2012, une infirmire mi-temps a trecrute afin dinitier ce programme destin aux personnes diabtiques. Sa mis-sion est double, coordonner les activits des soignants et les parcours des patientsen appui aux mdecins traitants.Objectifs. Raliser une ducation thrapeutique structure, crer un lien avecle mdecin dans le cadre dun appui la coordination du parcours du patientchronique complexe, mettre en place des partenariats avec les structures et lescollectivits pour organiser un accs aux sances au plus prs des lieux de vie despersonnes suivies, maintenir la motivation des personnes inscrites aux sances,maintenir la dynamique du dispositif par la mise en place de runions avec lessoignants-ducateurs, valuer le programme.Rsultats. Sur une priode de six mois, linfirmire a pu concrtiser quatrepartenariats avec prts de locaux ; 83 % des personnes ayant bnfici dun bilanducatif partag se sont inscrites un atelier ; 35 mdecins diffrents ont initiun parcours ; cinq ateliers ont t mis en place, avec un taux de participationmoyen de 93 % ; sept runions de coordination avec les soignants-ducateursont eu lieu.Discussion. Il est possible de dmarrer une activit en premier recours aveclappui dune infirmire coordinatrice, cl de vote, sans laquelle lactivit enpluridisciplinarit naurait pu se construire. Ce poste de coordination rechercheune reconnaissance institutionnelle et financire.

    http://dx.doi.org/10.1016/j.respe.2013.07.317

    P6-9

    ducation thrapeutique, dittique etactivit physique dveloppement dunedmarche transversale

    L. Germain a, K. Legrand a, P. Bohme b, K. Djaballah c,A. Guillaumot d, A.-C. Rat a,ea pidmiologie et valuation cliniques, CHU de Nancy, Nancy, Franceb Ple digestif, diabtologie-maladies mtaboliques-nutrition, CHU de Nancy,Nancy, Francec Ple mdecine cardiovasculaire, dpartement de cardiologie mdicale, CHUde Nancy, Nancy, Franced Ple spcialits mdicales, maladies respiratoires et ranimationrespiratoire, CHU de Nancy, Nancy, Francee Ple mdico-chirurgical central, service de rhumatologie, CHU de Nancy,Nancy, France

    Introduction. LUnit transversale dducation thrapeutique (Utep) du CHUa mis en place en 2012 un groupe de travail autour de la thmatique Dit-tique et activit physique. Ce groupe rassemble des cliniciens coordonnateursde programmes dducation thrapeutique, des paramdicaux : ditticiennes,kinsithrapeutes, des professionnels spcialistes de la nutrition et de lactivitphysique adapte et des chargs de projet de lUtep. Les objectifs de ce groupede travail sont de proposer des ateliers communs aux diffrents programmesdETP, de mutualiser et de partager des outils et de proposer une plateformelogistique sur cette thmatique.Mthode. Un tat des lieux, auprs des coordonnateurs de programmesdducation thrapeutique des patients adultes, a t ralis afin didentifierlexistant en matire de dittique et dactivit physique, les attentes et le nombreapproximatif de patients concerns.Rsultats. Un atelier commun en une ou plusieurs sances sur le recondition-nement leffort, la matrise de ses efforts et la relaxation ainsi quun ateliercommun sur la prise en charge dittique des facteurs de risques cardiovas-culaires ont t proposs. Des items spcifiques la dittique et lactivitphysique ont t ajouts au diagnostic standard propos par lUtep. Ces itemsspcifiques visent identifier les patients atteints de troubles du comportementalimentaire ne pouvant tre orients vers ce type datelier et laptitude phy-sique des patients afin de crer des groupes de niveau homogne pour amenerles patients passer la pratique. Plusieurs programmes ne disposant pas decomptences de ditticienne (maladies respiratoires. . .), de kinsithrapeute oudducateur en activit physique adapte (greffes rnales, diabte et obsit. . .)sont intresss par cette dmarche.Conclusion.Le nombre de patients concerns par ces ateliers et la logistiquesy rapportant sont affiner. Cette dynamique tend amliorer la visibilit delactivit dducation thrapeutique, la coordination et la mutualisation entreprogrammes.

    http://dx.doi.org/10.1016/j.respe.2013.07.318

    P6-10

    Collaborations et partage des tches entreprofessionnels dans quatre parcoursdducation thrapeutique du patientdiabtique de type 2 : des perceptionsdiffrentes selon les acteurs, LorraineK. Legrand a, S. Gendarme a, J.-F. Collin a,b, O. Ziegler c,P. Bhme c, Fdration Lordiamnda CHU Nancy, pidmiologie et valuation cliniques, Nancy, Franceb Universit de Lorraine, facult de mdecine, cole de sant publique, Nancy,Francec Service de diabtologie et nutrition, CHU Nancy, Vandoeuvre-ls-Nancy,Franced Fdration Lordiamn, Maison du diabte et de la nutrition, Nancy, France

    Introduction. Lducation thrapeutique du patient (ETP) fait partie du traite-ment du diabte de type 2 (DT2). Lobjectif tait didentifier les collaborationset le partage des tches entre les diffrents professionnels, la place accorde auxpatients et les modes de communication.Mthode. Ralisation dentretiens individuels auprs de professionnels inter-venant rgulirement ou ponctuellement dans quatre programmes dETP pourles patients DT2 fonctionnant sur des modes dorganisation et des territoires

    dx.doi.org/10.1016/j.respe.2013.07.316http://crossmark.crossref.org/dialog/?doi=10.1016/j.respe.2013.07.317&domain=pdfdx.doi.org/10.1016/j.respe.2013.07.317http://crossmark.crossref.org/dialog/?doi=10.1016/j.respe.2013.07.318&domain=pdfdx.doi.org/10.1016/j.respe.2013.07.318http://crossmark.crossref.org/dialog/?doi=10.1016/j.respe.2013.07.319&domain=pdf

Recommended

View more >