Faits Saillants 2016Highlights 2016 - ... Faits Saillants 2016 ICRISAT-India (Headquarters) Patancheru,

  • View
    0

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Faits Saillants 2016Highlights 2016 - ... Faits Saillants 2016 ICRISAT-India (Headquarters)...

  • Programme de Recherche Afrique de l’Ouest et du Centre Faits Saillants 2016

    ICRISAT-India (Headquarters) Patancheru, Telangana, India icrisat@cgiar.org

    ICRISAT-India Liaison Of�ce New Delhi, India

    ICRISAT-Nigeria Kano, Nigeria icrisat-kano@cgiar.org

    ICRISAT-Malawi Lilongwe, Malawi icrisat-malawi@cgiar.org

    ICRISAT-Mozambique Maputo, Mozambique icrisatmoz@panintra.com

    ICRISAT-Niger Niamey, Niger icrisatsc@cgiar.org

    ICRISAT-Ethiopia Addis Ababa, Ethiopia icrisat-addis@cgiar.org

    ICRISAT works in agricultural research for development across the drylands of Africa and Asia, making farming pro�table for smallholder farmers while reducing malnutrition and environmental degradation.

    We work across the entire value chain from developing new varieties to agribusiness and linking farmers to markets.

    ICRISAT appreciates the support of CGIAR investors to help overcome poverty, malnutrition and environmental degradation in the harshest dryland regions of the world. See http://www.icrisat.org/icrisat-donors.htm for full list of donors.

    About ICRISAT: www.icrisat.org ICRISAT’s scienti�c information: EXPLOREit.icrisat.org

    We believe all people have a right to nutritious food and a better livelihood.

    ICRISAT-Mali (Regional hub WCA) Bamako, Mali icrisat-w-mali@cgiar.org

    ICRISAT-Zimbabwe Bulawayo, Zimbabwe icrisatzw@cgiar.org

    ICRISAT-Kenya (Regional hub ESA) Nairobi, Kenya icrisat-nairobi@cgiar.org

    /ICRISAT /ICRISAT /ICRISATco /company/ ICRISAT

    /PHOTOS/ ICRISATIMAGES /ICRISATSMCO

    DRAFT Research Program West and Central Africa Highlights

    2016

    FC-BC (ICRISAT AR 17 Frn).indd 2-3 14/12/2017 18:49

  • Ce programme, en partenariat avec la recherche et institutions de développement en Afrique de l’Ouest et Centrale, développe et promeut des technologies pour l’amélioration durable de la productivité agricole en mettant l’accent sur le sorgho, le mil et l’arachide, ainsi que l’intégration culture-élevage dans un climat changeant.

    La recherche stratégique dans le cadre de ce programme vise une gamme d’interventions couvrant l’agroécologie de zones favorisant les communautés et les villages et permettant d’accroitre la résilience des petits exploitants agricoles tout en exploitant les opportunités de la demande sur le marché.

    Programme de recherche - Afrique de l’Ouest et du Centre – Points saillants de l’action 2016 –

    Réduire la malnutrition • Cultures-biofortifiées - 2 variétés de mil riche en fer (Fe) identifiées

    pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (AOC) - 15 variétés de sorgho à forte teneur en

    Fe et Zin (Zn) identifiées pour l’adaptation au Nigéria

    • phénotypage standardisé de la qualité du grain en AOC pour le Fe et Zn

    • 600 agriculteurs (40% de femmes) ont participé à des essais culinaires sur différentes variétés de sorgho dans 23 villages du Mali

    • Les coûts de l’élevage ont diminué significativement avec l’usage du sorgho sans le tanin comme source d’énergie

    • Des génotypes d’arachides à forte valeur nutritionnelle, nommément ICGV IS 07833, ICGV IS 13980, ICGV SM 08553 et ICG 5891, avec une forte teneur en protéine (30% -32%), Zn (46-51 ppm) et Fe (23-34 ppm) ont été identifiés. Une forte teneur en huile (53% -54%) a été identifiée dans les génotypes ICGV IS 11060, SAMNUT 23, ICGV 00064, ICGV 01276, ICGV IS 07827 et Kampala suite à l’évaluation d’un grand nombre de génotypes d’arachide.

    Prévention de la dégradation de l’environnement

    • 20 agriculteurs pilotes ont été formés à la BDL dans l’Etat de Kebbi, Nigéria. Ces agriculteurs, à leur tour ont formé les membres de leur groupe pour établir des BDL dans l eurs localités.

    • 10 770 femmes ont eu accès à la terre et ont augmenté leurs revenus grâce au BDL, par lequel 241 ha de terres dégradées ont été transformés en terres productives au Niger.

    Surmonter la pauvreté et la faim

    • Production d’arachide de contre-saison à Bauchi, Nigéria (analyse des coûts et bénéfices en dollars américains)

    - coût de production de 489 USD par hectare - rendement net par hectare de 2 679 USD

    • Amélioration de la disponibilité des semences (environ 944 tonnes de différentes classes par rapport à 300 tonnes par an au cours des deux dernières années) grâce à l’utilisation de petits sachets de semences et la production de semences de contre saison dans les États d’intervention du projet des légumineuses tropicales III (TLIII), et à travers des projets de mise à l’échelle des technologies de l’arachide au Nigéria, menant à une adoption accrue de variétés d’arachide améliorées, à savoir SAMNUT 24, SAMNUT 25 et SAMNUT 26.

    • Bio restauration des terres dégradées (BDL) au Niger augmentation de 26 USD du revenu des femmes participantes

    - Augmentation de 50% par rapport aux non participantes - Amélioration de la consommation domestique d’aliments

    riches en nutriments et augmentation du revenu du ménage des femmes participantes (de 14, 345 FCFA équivalent à 26 USD) et un revenu de 50% supérieur comparé aux non-participantes système du BDL.

    agriculteurs, à leur tour ont formé les membres

    A propos d’ICRISAT

    L’Institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides (ICRISAT) est une organisation à but non lucratif et apolitique qui oeuvre dans la recherche agricole pour le développement en Asie et en Afrique subsaharienne avec une large gamme de partenaires à travers le monde. Sur une superficie de 6.5 million de kilomètres carrés couvrant 55 pays, les tropiques semi-arides comptent près de 2 milliards de personnes, dont 644 millions sont les plus pauvres ; la mission de l’ICRISAT et de ses partenaires consiste à soutenir ces populations à vaincre la pauvreté, la faim, la malnutrition et la dégradation de l’environnement à travers une agriculture meilleure et plus résiliente. L’ICRISAT a son siège à Hyderabad dans l’Andhra Pradesh en Inde et dispose de deux bureaux régionaux et quatre bureaux-pays en Afrique subsaharienne. L’ICRISAT est membre du CGIAR.

    (Centre régional pour l’Afrique

    de l’Ouest et du Centre)

    BP 320, Bamako, Mali

    Tél : + 223 20 70 92 20 Fax : + 223 20 70 92 01

    Email : icrisat@icrisatml.org

    BP 12404, Niamey, Niger

    Tél : + 227 20 72 25 29 Fax : + 227 20 73 43 29

    Email : icrisatcs@cgiar.org

    PMB 3491, Sabo Bakin Zuwo Road, Tarauni, Kano,

    Nigeria

    Tél : + 234 70 34 88 98 36

    Email : icrisat-kano@cgiar.org

    Contributeurs

    Prakash I Gangashetty,

    Baloua Nebie,

    Bouba Traore,

    Samuel Partey,

    Robert Zougmore,

    Mathieu Ouedraogo,

    Pierre Sibiry Traore,

    Haile Desmae,

    Hippolyte Haffognon,

    Ayoni Ogunbayo,

    Michael Vabi,

    Paul Tanzubil,

    Alphonse Singbo.

    ICR ISA

    T-B AM

    AKO

    C IT

    AT IO

    n

    ICR ISA

    T-n IGE

    R

    ICR ISA

    T-K AnO

    ICRISAT Afrique de l’Ouest et du Centre. 2017.

    Programme de Recherche Afrique de l’Ouest et du Centre. 2016. 44 pp

    Concept et coordination éditoriale Agathe Diama, ICRISAT a.diama@cgiar.org

    Design et mise en page Textpolish www.textpolish.com

    2017 ICRISAT AOC. Tous droits réservés.

    Information Scientifique d’ICRISAT : exploreit.icrisat.org

    FC-BC (ICRISAT AR 17 Frn).indd 4-5 14/12/2017 18:49

  • méliorer la ré ilien e de agri ulteur au angement limati ue

    • 24 000 petits exploitants agricoles dans cinq États au Nigéria ont augmenté leur rendement céréalier de 5% à 46% grâce à des solutions scientifiques intelligentes face au climat. Cela comprenait la diffusion de variétés de sorgho résistantes au climat (résistantes à la sécheresse et au Striga, à maturité précoce, possédant une valeur nutritive plus élevée et répondant aux préférences sur le marché), et l’application stratégique d’engrais organiques et des fertilisants.

    • 2 variétés de sorgho à double-usage et possédant des traits de tolérance à la sécheresse, un rendement élevé de fourrage de qualité sont disponibles pour la consommation humaine et l’alimentation du bétail au Mali.

    • 6 000 agriculteurs ghanéens ont fait des changements dans leur culture élevage autres moyens de subsistance suite à la formation des agents de vulgarisation dans L’approche des Services Climatologiques Participatifs et Intégrés pour l’Agriculture (PICSA). L’initiative a déclenché une demande de plus de 160 communautés au Mali, Burkina Faso et le Sénégal, représentant une population rurale de plus de 100 000 habitants.

    on tru tion dura le de olle tivité

    • 25 536 personnes (12 316 hommes et 13 220 femmes) ont bénéficié d’un soutien à court terme apporté par l’ICRISAT pour la gestion de la culture améliorée d’arachide.

    • 250 acteurs politiques de haut niveau ont été sensibilisés sur les résultats des scénarios du changement climatique au Mali, au Ghana et au Sénégal dans le cadre d’une planification participative des scénarios pour stimuler les in uences politiques et la transformation sociale.

    Renfor er le apa ité de agri ultri e

    • 258