Faits saillants : Éclosion de légionellose, région ...· segments du génome de ces virus recombinants

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Faits saillants : Éclosion de légionellose, région ...· segments du génome de ces virus...

  • Institut national de sant publique du Qubec

    Vol. 11, no. 9, septembre 2012

    Faits saillants: closion de lgionellose, rgion sociosanitaire (RSS) de la Capitale-Nationale (03) Une closion dinfections Legionella pneumophila de srogroupe 1 est survenue rcemment dans la RSS 03, dans un secteur de la ville de Qubec. En date du 14 septembre 2012, la Direction de sant publique (DSP) de la Capitale-Nationale comptait un cumul de 180 cas de lgionellose, dont 13 dcs (des dtails sur les caractristiques de temps, lieu et personne des cas sont disponibles : http://www.dspq.qc.ca/legionellose.html). Selon cette DSP, l'hypothse la plus plausible comme source de cette closion serait une tour aro-refroidissante (TAR) contamine. Un nettoyage extensif des TAR dans la zone cible semble avoir eu un impact pour la diminution du nombre de nouveaux cas. Toutes les TAR inspectes ont t chantillonnes et les analyses de laboratoire sont en cours. Dans le contexte de cette closion, il est important de faire parvenir au Laboratoire de sant publique du Qubec (LSPQ) toutes les souches de Legionella obtenues dchantillons cliniques des cas des fins de caractrisation. Mme si le diagnostic a dj t confirm par dtection dantigne urinaire de L. pneumophila de srogroupe 1, il est pertinent deffectuer une culture dexpectoration ou dautres chantillons appropris, de procder lisolement de la bactrie et dacheminer lisolat au LSPQ, le cas chant. Le LSPQ peut galement recevoir au besoin les prlvements dchantillons cliniques afin deffectuer la culture. Les souches de L. pneumophila de srogroupe 1 de sources humaines et environnementales sont gnotypes au LSPQ par lectrophorse sur gel en champ puls (EGCP) et squenage (sequence based typing [SBT]) afin de les comparer et ainsi aider identifier la source potentielle de contamination. Parmi les cas de cette closion dont les souches ont t analyses par EGCP, 13 sont de pulsovar A et 3 de pulsovars apparents celui-ci (A1, A2 et A4). Le 18 septembre, sur la base de cette caractrisation, le LSPQ tablissait une concordance exacte entre la souche de pulsovar A retrouve chez les cas et celles isoles dans une TAR situe dans le secteur o sont concentrs les cas de cette closion. Le SBT reste tre complt sur les souches environnementales, mais le LSPQ a dj dmontr une concordance entre les rsultats dEGCP et ceux de SBT sur les souches caractrises jusqu maintenant. Sur la base des rsultats de ces analyses, la DSP de la Capitale-Nationale a appliqu dautres mesures de contrle (des informations ce sujet, diffuses par Radio-Canada, sont disponibles : http://www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2012/09/19/007-legionnellose-origine-quebec.shtml). LINSPQ a galement assur un support la DSP de la Capitale-Nationale pour la gestion (investigation et contrle) de cette closion, entre autres via le Groupe scientifique sur leau, auquel le LSPQ participe (Sources: Simon Lvesque, Ccile Tremblay et Rjean Dion, LSPQ; tat de situation de la DSP de la Capitale-Nationale [2012-09-14]). closions dinfections Caliciviridae Cinq rsultats positifs pour les Caliciviridae ont t rapports par le LSPQ en aot 2012 (figure); un rsultat positif a t rapport depuis le 1er septembre (donnes provisoires [2012-09-14]). Les cas confirms depuis aot dernier se retrouvent dans 4 des 18 RSS du Qubec (Sources: Hugues Charest et Rjean Dion).

  • 2

    Figure. Cas dinfections Caliciviridae (incluant le norovirus) selon le mois de rception du spcimen, janvier 2004 aot 2012.

    Source: registre LABO, INSPQ/LSPQ, donnes provisoires (2012-09-14).

    0

    25

    50

    75

    100

    125

    150

    175

    200

    225

    250

    275

    300

    325

    350

    375

    Nombre de cas

    Anne et mois de rception du spcimen

  • 3

    Annonces: Influenza A H3N2v Depuis prs de deux ans, de nouveaux recombinants du virus de linfluenza A ont t dtects chez les porcs en Amrique du Nord. Ils ont en commun le gne de la matrice (M) du virus pandmique A(H1N1)pdm 2009. Les autres segments du gnome de ces virus recombinants ont des origines aviaires, humaines ou porcines. Au cours de lt 2012, quelques centaines de cas de grippe causs par un de ces variants, le H3N2v, ont t recenss aux tats-Unis, en lien, entre autres, avec des foires agricoles (informations disponibles : http://www.cdc.gov/flu/swineflu/h3n2v-outbreak.htm). Il y aurait eu quelques cas de transmission interhumaine. Quoique, pour le moment, ces cas de grippe soient essentiellement zoonotiques et troitement lis des contacts avec le porc, il est essentiel de surveiller son mergence chez lhumain. Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) amricains ont publi rcemment une tude sur la spcificit et la sensibilit de plusieurs tests de dtection rapide dantignes envers ce nouveau variant, dmontrant que certains tests commerciaux manquent de sensibilit lgard du H3N2v. Les rsultats de cette valuation sont disponibles : http://www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/mm6132a4.htm?s_cid=mm6132a4_w (Sources: Hugues Charest, LSPQ; MMWR 2012;61[32]:619-21. Disponible: URL: http://www.cdc.gov/mmwr/PDF/wk/mm6132.pdf). Publication rcente de lInstitut national de sant publique (INSPQ) Le rapport suivant a t publi rcemment par lINSPQ: - Direction des risques biologiques et de la sant au travail. Comit de surveillance provinciale des infections

    nosocomiales. Surveillance des diarrhes associes Clostridium difficile au Qubec : bilan du 15 aot 2010 au 13 aot 2011. Avril 2012; disponible : http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1536_SurvDiarrheesCDifficileQc_Bilan15aout2010Au13aout2011.pdf

    (Source: Les Rsonances de lInstitut 2012;11[16]. 2012-09-17). Botulisme Guide pour les professionnels de la sant Sant Canada a finalis rcemment un guide sur le botulisme pour les professionnels de la sant, disponible dans les deux langues officielles : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/legislation/guide-ld/botulism-botulisme-prof-fra.php http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/legislation/guide-ld/botulism-botulisme-prof-eng.php On y dcrit en particulier la marche suivre pour lexpdition des chantillons de sources humaine et alimentaire au Service de rfrence pour le botulisme (SRB) et les directives daccs lantitoxine botulinique. Rappelons que le botulisme est une maladie dclaration obligatoire (MADO) et surveillance extrme au Qubec, qui doit tre signale immdiatement aux autorits de sant publique rgionale et provinciale (Sources: message du 28 aot 2012 par courriel de Christina Clarke, Unit de prparation et d'intervention pour les urgences alimentaires, Direction des aliments, Direction gnrale des produits de sant et des aliments, Sant Canada; dition par Rjean Dion, LSPQ). Journes annuelles de sant publique (JASP) La programmation dtaille et linscription aux 16es JASP (du 26 au 28 novembre 2012) sont en ligne, : http://jasp.inspq.qc.ca/ (Source : comit organisateur des 16es JASP [2012-09-06]). Modification au tableau 1 La classe O indtermin:H45 pour Escherichia coli producteur de Shiga-toxine (vrocytotoxine) a t retire du tableau 1 (Source: Rjean Dion).

  • Erratum Dans le bulletin STATLABO 2012;11(8):1, la 7au lieu de Western bot; la version finale dpose sur le site Web de 10e anniversaire du bulletin STATLABOAvec la publication de ce numro, nous ftons le 10aucune interruption; les numros de janvier 2006 maintenant sont dposs sur le site Internet de lINSPQ. profitons de loccasion pour remercier tous les collaborateurs ce projet et pour suggestions dorientation de ce bulletin (Source

    Dans le bulletin STATLABO 2012;11(8):1, la 7e ligne du paragraphe sur Borrelia burgdorferi, on devrait lire Western blot nale dpose sur le site Web de lINSPQ sera corrige (Source: Rjean Dion)

    anniversaire du bulletin STATLABO ! Avec la publication de ce numro, nous ftons le 10e anniversaire du bulletin STATLABO, diffus chaque mois, sans

    s numros de janvier 2006 maintenant sont dposs sur le site Internet de lINSPQ. remercier tous les collaborateurs ce projet et pour solliciter nos lecteurs

    (Sources: comit ditorial; dessin original de lditeur en chef du bulletin STATLABO

    4

    , on devrait lire Western blot (Source: Rjean Dion).

    anniversaire du bulletin STATLABO, diffus chaque mois, sans s numros de janvier 2006 maintenant sont dposs sur le site Internet de lINSPQ. Nous

    solliciter nos lecteurs assidus au sujet de ; dessin original de lditeur en chef du bulletin STATLABO).

  • 5

    Tableau 1. Nombre de cas de certains agents infectieux identifis a au Laboratoire de sant publique du Qubec (LSPQ) par mois de rception des souches ou spcimens, Qubec, juillet 2011 aot 2012. Nombre de cas

    _______________________________________________________________________ 2011 2012

    _______________________ _______________________ _______________________ Agent pathogne Jul Ao Sep Oct Nov Dc Jan Fv Mar Avr Mai Jun Jul Ao Sep Oct Nov Dc

    ______________________________ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___

    Bactries:

    Anaplasma phagocytophilum 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

    Bartonella sp. b 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 26 23 27

    Borrelia burgdorferi 3 4 6 5 2 1 1 0 0 0 0 1 16 3

    Brucella sp. 0 0 0 1 6 0 0 0 1 0 0 0 0 0

    Clostridium botulinum 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

    Corynebacterium diphtheriae c 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

    Ehrlichia chaffeensis 0 0