Gliomatose leptoméningée associée à des infarctus cérébraux

  • Published on
    30-Dec-2016

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • 6 9 S

    hs

    h

    I

    GaAHa

    ab

    Mc

    Md

    A

    MNItndOr(mPdpsbUasclRselDalNo(mCl

    h

    I

    GiBEa

    2

    revue neurolog ique 1

    ypoglycorrachie profonde. Les ponctions lombaires itrativesont un moyen peu invasif den faire le diagnostic.

    ttp://dx.doi.org/10.1016/j.neurol.2013.01.338

    03

    liomes diffus de bas grade de ladulte etctivits : propos dune tude cas-tmoins. Darlixa,, S. Zouaouib, V. Grosc, E. Mandonnetd,. Duffauc, L. Taillandiera, L. Bauchetc

    Service de neurologie, unit de neuro-oncologie, CHU de Nancy, 29,venue du Marchal-de-Lattre-de-Tassigny, 54035 Nancy, FranceInstitut des neurosciences, Inserm U1051 quipe 4, 34091ontpellier, FranceService de neurochirurgie, unit de neuro-oncologie, CHU deontpellier, 34295 Montpellier, FranceService de neurochirurgie, hpital Lariboisire, 75010 Paris, FranceAuteur correspondant.dresse e-mail : a.darlix@gmail.com (A. Darlix)

    ots cls : Gliomes diffus de bas grade ; pidmiologie ;euro-oncologientroduction. Les gliomes diffus de bas grade (GDBG) sont desumeurs rares qui diffrent des autres gliomes sur le plan cli-ique et radiologique. Hormis quelques rares cas, leur causeemeure inconnue.bjectifs. ce jour, les tudes spcifiques aux GDBG sontares. Il nexiste que peu de travaux concernant les activitsnotamment professionnelles) et les expositions environne-entales dans les GDBG de ladulte.atients. Nous avons conduit une tude cas-tmoins sures patients adultes suivis pour un GDBG histologiquementrouv dans lun des trois dpartements de neurochirurgieuivants : CHU de Montpellier, CHU de Nancy et hpital Lari-oisire.n questionnaire spcifique cr pour cette tude a t remisux patients et aux sujets tmoins, abordant les domainesuivants : donnes dmographiques, niveau dducation, par-ours professionnel, activits sportives, artistiques et deoisirs, dure de sommeil et contact avec des animaux.sultats. Les questionnaires de 200 cas et 441 tmoins ontt recueillis. Lanalyse statistique est en cours. Nous pr-enterons les rsultats concernant les diffrents domainesxplors, enmettant laccent sur les activits pratiques avantge de 30ans.iscussion. ce jour, la plupart des travaux pidmiologiquesport sans distinction sur des gliomes de tout grade OMS et

    es tudes pidmiologiques spcifiques aux GBDG sont rares.ous aurons probablement besoin de dvelopper de nouveauxutils dvaluation concernant les activits professionnellesla classification INSEE est lune des seules disponible ce jourais semble peu adapte) et de loisirs.onclusion. Ce travail est, notre connaissance, un des rarestudier spcifiquement les activits professionnelles et de

    oisirs chez des patients suivis pour un GDBG.

    ttp://dx.doi.org/10.1016/j.neurol.2013.01.339

    04

    liomatose leptomninge associe desnfarctus crbraux. Delponta,, A. Cazorlab, E. Muzarda,. Medeiros De Bustosa, T. MoulinaService de neurologie, CHU de Besancon, 3, boulevard Fleming,5030 Besancon, France( 2 0 1 3 ) A142A151 A143

    b Service danatomopathologie, CHU de Besancon, 25030 Besancon,FranceAuteur correspondant.Adresse e-mail : benoitdelpont@gmail.com (B. Delpont)

    Mots cls : Biopsie crbrale ; Gliomatose leptomninge ;Tumeur crbraleIntroduction. La gliomatose leptomninge (GLM) est uneforme rare de tumeur primitive envahissant lensemble delespace mning, de diagnostic anatomopathologique, dontlorigine reste inconnue.Observation. Nous rapportons le cas dun homme de 58ans,hospitalis pour des dorsalgies, associes une paraparsierapidement progressive, suivis dun syndrome confusion-nel. Un recueil du liquide crbro-rachidien montrait unehyperlymphocytose sans caractre de malignit, une proti-norachie trs leve et une hypoglycorrachie. Une imageriepar rsonance magntique montrait une prise de contrastede lensemble de la mninge ltage mdullaire et encpha-lique, ainsi que des hypersignaux T2en D8, D11et temporaldroit rehausss aprs injection, et une dilatation ttra-ventriculaire. Un second rvlait des infarctus crbrauxoccipitaux. Une premire biopsie de la lsion temporalemontrait des signes dinflammation non spcifiques, puisune seconde au mme site mettait en vidence uneprolifration gliale de type astrocytaire (grade III, OMS)associs des zones dinfarctus. Le diagnostic retenu estcelui dune GLM. Une antibiothrapie tait dabord conduite,puis relaye par une corticothrapie aprs lexclusion descauses infectieuses. Une drivation ventriculaire interne adu rapidement tre mise en place. Une chimiothrapie taitdiscute mais rcuse devant la dgradation clinique dupatient, qui dcdera quatre mois aprs le dbut des symp-tmes.Discussion. ce jour, environ 70 cas de GLM sont dcrits dansla littrature. Lge de survenu est trs tendu (un 84ans)sans prdominance de sexe. Ltude du LCR met rarement envidence des cellulesmalignesmais lhyperprotinorachie estconstante et lhypoglycorachie trs frquente. Une survie pluslongue est constate chez les cas traits par Tmozolomide.Lassociation de la GLM a des infarctus crbraux a rarementt retrouve (deux cas).Conclusion. LaGLMreste extrmement rare et dvolution sou-vent fatale. La biopsie est retarde par lexploration dautrescauses de pachymningite et devrait tre ritre en cas dengativit pour mettre en place un traitement.

    http://dx.doi.org/10.1016/j.neurol.2013.01.340

    I05

    Traitement du glioblastome du sujet g,exprience monocentrique 20042011N. Dessea,, C. Jouberta, A. Dagaina, A. Faivreb, E. Saguic,P. Allaba Service de neurochirurgie, Hia Sainte-Anne, BP 20545, 83041Toulon cedex 9, Franceb Service de neurologie, Hia Sainte-Anne, 83041 Toulon cedex 9,Francec Service de neurologie, Hia Laveran, 13384 Marseille cedex 13,FranceAuteur correspondant.Adresse e-mail : nicolas.desse@neurochirurgie.fr (N. Desse)Mots cls : Patient g ; Glioblastome ; Survie

    dx.doi.org/dx.doi.org/10.1016/j.neurol.2013.01.338mailto:a.darlix@gmail.comdx.doi.org/10.1016/j.neurol.2013.01.339mailto:benoitdelpont@gmail.comdx.doi.org/10.1016/j.neurol.2013.01.340mailto:nicolas.desse@neurochirurgie.fr

Recommended

View more >