Click here to load reader

Impulsion 2011

  • View
    219

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Journal du CERS au prescripteur 2011

Text of Impulsion 2011

  • 1

    Edito

    Dsireux de demeurer la pointe en matire de prise en charge du sportif de haut niveau, nous avons

    tabli un cahier des charges spcifiques. Il implique une identification pralable des athltes de haut

    niveau par la commission de pr-admission. Des conventions ont par ailleurs t signes avec les

    fdrations sportives et les clubs. Les fdrations franaises de rugby, dathltisme, de golf et de

    handball font ainsi appel nos services pour la rducation de leurs athltes.

    Dans loptique de rester une rfrence, le CERS sest dot en 2010 de deux Alter G (tapis roulant

    permettant un allgement du poids du corps jusqu 80%) et mne ce jour une rflexion quant la

    pratique dinjections de plasma enrichi en plaquettes (PRP ou PRGF). Autorise depuis le mois de janvier

    par lAgence Mondiale Antidopage, cette thrapie permet un gain de temps dans la cicatrisation. Les

    facteurs de croissance sont utiliss dans diffrentes pathologies : tendinopathies, ruptures partielles de

    tendon, lsions ligamentaires, lsions musculaires, lsions mniscales, arthroses et lsions

    cartilagineuses. Aussi, lquipe mdicale se familiarise avec ces techniques en Espagne auprs du Dr Mikel

    SANCHEZ qui a initi leur application dans la pathologie de lappareil locomoteur, et nous devrions faire

    prochainement lacquisition du matriel appropri.

    - Pierre-Louis Puig, Directeur Mdical

    SOMMAIRE

    Page 1 : Edito Page 2 : Convention et prise en charge des sportifs de haut niveau

    Accueil du patient au cers Page 3 : Rducation postopratoire des ligamentoplasties type DIDT Page 5 : La prise en charge des pubalgies au CERS Page 7 : Recherche, publications, formations dtudiants Page 8 : les vigilances 2010 Trois questions au Dr Verhaeghe, au CERS depuis 1 an Diversification des pathologies : Formation continue la rducation de lpaule

    Quelques patients clbres passs aux CERS en 2010

    IMPULSION f e v r i e r 2 0 1 1

    L e t t r e d i n f o r m a t i o n d u C E R S s e s p r e s c r i p t e u r s

  • 2

    Le Cers a sign plusieurs conventions avec des fdrations et des clubs, lesquels envoient en priorit leurs athltes en rducation Capbreton. Le sportif reste nanmoins libre daller o il le souhaite. Mais il est prioritaire au niveau des admissions et un cahier des charges pour lencadrement des athltes de haut niveau a t tabli. Des critres ont t mis en place pour lidentification des sportifs en amont de son arrive. Sont considrs comme sportifs de haut niveau au Cers les joueurs du Top 14 et de Pro D2 (rugby), les footballeurs de Ligue 1 et Ligue 2, les handballeurs, volleyeurs et basketteurs de premire division. Dans les sports individuels, il faut faire partie dune quipe de France pour remplir les critres.

    Cahier des charges

    Ce type de patient en hospitalisation complte implique une prise en charge particulire. Ainsi, le mdecin travaille en collaboration avec le mdecin du club ou le prescripteur, travers des contacts tlphoniques rguliers. De mme, le kinsithrapeute entretient des relations avec le kinsithrapeute du club. En terme de rducation, un patient haut niveau quivaut deux patients lambda, avec deux prises en charge quotidiennes par le rducateur. Un kinsithrapeute ne peut encadrer plus de cinq patients de haut niveau. Le prparateur physique uvre galement en relation avec son vis--vis dans le club do vient le sportif. Il voit son patient une deux fois par jour, avec au programme un travail cardio-vasculaire cinq jours sur sept et une sance daquagym personnalise 4 fois par semaine.

    Evaluation de la satisfaction

    En 2010, le directeur du Cers et le directeur adjoint ont ralis une enqute de satisfaction auprs de cette population. Les athltes ont t interrogs sur les soins, lhbergement (restauration et lits) et les activits annexes (rcupration, week-end). Ainsi, une centaine de patients ont t consults et le pourcentage de patients satisfaits est de 85 %.

    Les fdrations et clubs partenaires

    La FF de handball, la FF de volley-ball, la FF de tir, la FF de golf, la FF dathltisme, lAviron Bayonnais, le Stade Montois, les Girondins de Bordeaux Handball,ont dj sign une convention avec le CERS.

    Laccueil du patient fait lobjet de toutes les attentions :

    En amont de leur arrive au Cers, une commission de pr-admission value les effectifs et la charge de travail, repre les pathologies particulires, les patients lourds et les sportifs de haut niveau.

    La veille de ladmission, lhtesse daccueil contacte le patient afin de connatre lheure de son arrive, et le service des admissions dtermine la chambre qui lui sera attribue. Les kinsithrapeutes Team Manager effectuent quant eux la rpartition des patients en rducation.

    Le matin du jour de larrive, le kinsithrapeute concern propose sur le dossier informatique du patient une heure de rendez-vous.

    Ds larrive du patient, les htesses daccueil informent le mdecin responsable du sportif, lequel fixe un rendez-vous dexamen. Le praticien effectuera ainsi les diverses prescriptions et invitera le patient aller soit vers son kinsithrapeute (pour les patients en post-opratoire et les semi-renforcements) soit vers son prparateur physique (pour les renforcements).

    Laccueil du patient au CERS fait partie intgrante du chemin clinique dvelopp au CERS ainsi que de notre dmarche Qualit.

    Accueil du patient au cers

    Convention et prise en charge

    des sportifs de haut niveau

  • 3

    - - JSA Bordeaux

    Reeducation postopratoire des ligamentoplasties

    type DIDT

    Nouveau protocole

    Matriel et mthode :

    Nous avons dcid de faire voluer nos protocoles de rducation des ligamentoplasties type DIDT en postopratoire. Nous avons tabli en pluridisciplinarit trois diffrents types de programme : un par tage dhospitalisation. Un programme classique comme nous lavions tabli il y a plusieurs annes dans une publication, un programme intermdiaire qui modifie partiellement notre protocole habituel, et un nouveau programme tenant compte des donnes de la littrature et de notre exprience. Nous avons mis en place une surveillance hebdomadaire des incidents et des accidents lis la production des soins par tage. Une fiche de recueil spcifique a t cre pour analyser nos observations. Chaque semaine nous comptabilisons le nombre de ligamentoplasties admises au CERS, le type de sjour en postopratoire ou en renforcement, la rpartition des patients par tage et les diffrents incidents.

    Nous avons dfini une chelle avec 4 niveaux de gravit :

    stade I sans gravit ou insignifiant, aucune symptomatologie, aucune consquence sur la rducation.

    Stade II gravit gnante prsence de signes cliniques sans traduction lchographie, ncessit damnager la rducation pendant quelques jours.

    Stade III gravit importante, signes cliniques ncessitant un traitement mdical avec prsence de modifications lchographie, ncessit darrter la rducation pendant quelques jours.

    Stade IV gravit majeure, douleur majeure, signes de rupture lchographie, r hospitalisation ou un avis chirurgical.

    Nous avons galement rpertori les lieux o surviennent les incidents : en kinsithrapie, en prparation physique, en lectrostimulation, en balnothrapie, dans la vie courante et la nuit.

    Rsultats :

    Lanalyse sest droule sur une anne de janvier dcembre 2010. Pendant cette priode, nous avons rduqu 911 ligamentoplasties de type DIDT dont 442 patients qui sont venus en post-opratoire immdiat. La rpartition par tage tait : 2me tage 317 dont 157 patients en post-opratoire, 3me tage 280 patients dont 134 patients en post-opratoire, 4me tage 314 patients dont 151 patients en post-opratoire. Nous avons eu au total 17 vnements indsirables rpertoris dont aucun incident de gravit importante ou majeure. La rpartition de la gravit est 11 vnements de stade II et 6 vnements de stade I. La cartographie de ces incidents est la suivante : vie courante 6, kinsithrapie 6, balnothrapie 2, en prparation physique 2, la nuit 1. La rpartition par tages des incidents est la suivante : 5 au 2me tage, 8 au 3me tage, 4 au 4me tage. Il ny a donc pas de diffrence significative entre les diffrentes prises en charge proposes en rducation. A partir de ces conclusions et aprs discussion avec lquipe pluri-disciplinaire, nous avons dcid de raliser un programme commun spcifique de prise en charge des ligamentoplasties en post-opratoire.

    Critres dinclusion au protocole :

    Pour pouvoir mettre en place cette prise en charge, nous devons avoir un genou indolore au repos, la mobilisation sur arthromoteur(Kintec) et la contraction isomtrique des ischio-jambiers le genou flchi 30. Dans le cas contraire, et en particulier dans le cadre de gros genou douloureux, le programme sera centr sur la lutte contre la douleur, linflammation et les troubles trophiques.

  • 4

    Priode postopratoire immdiate entre J0 et J21 :

    Les objectifs principaux sont la prvention des complications postopratoires, le contrle de la douleur, de lpanchement et de l'inflammation. Le but de la rducation est dobtenir une mobilit, une force musculaire et des capacits fonctionnelles compatibles avec la reprise des activits de la vie quotidienne. Le principe est de considrer la prise de greffon comme une lsion musculaire et de raliser un travail excentrique prcoce sous maximal progressif, de traiter de manire intensive lhmatome et de protger la cicatrisation de la zone prleve.

    Prise en charge de lhmatome : Il est primordial damliorer le retour veineux par la ralisation systmatique de postures dclives, par la mise en place dune compression veineuse par bande lastique (BIFLEX) et par des pansements alcooliss. Dans certaines conditions, le mdec