Infarctus cérébral dû à une embolie calcique spontanée

  • Published on
    31-Dec-2016

  • View
    219

  • Download
    5

Embed Size (px)

Transcript

  • RSLes ingestecas ddans75 and'unecl d 201

    SUMAmonthe litOnlyreporyear-

    Pratique Neurologique FMC 2012;3:241244 Cas remarquable

    2012http://dInfarctus crbral d uneembolie calcique spontaneStroke due to a spontaneous calcific cerebral emboliS. Tavolaro a

    V. Quintaine b

    F. Ouamer a

    R. Cumurciuc baService d'imagerie mdicale, centre hospitalier Delafontaine, 2, rue du Docteur-Delafontaine, BP 279, 93205 Saint-Denis, FrancebService de neurologie, centre hospitalier Delafontaine, 2, rue du Docteur-Delafontaine, BP 279, 93205 Saint-Denis, FranceT. de Broucker b

    Mots clsInfarctus crbralEmbolieCalcification artrielleScanner X

    KeywordsBrain infarctionStrokeEmboliCalcified arteryCT scanner

    UMfarctus crbraux sur emboles calciques sont rares, principalement dcrits au dcours des endovasculaires dans un contexte de rtrcissement aortique calcifi. Seuls quelques'infarctus crbraux sur emboles calciques spontans d'origine carotidienne sont rapportsla littrature. Nous rapportons le cas clinique, radiologique et pathologique d'un homme des ayant prsent un infarctus sylvien gauche sur embolie calcique spontane provenantplaque d'athrome calcifie de la carotide interne ipsilatrale. Le scanner X tait l'examenu diagnostic.2 Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs.

    MARYg the numerous etiologies of stroke, calcific cerebral emboli are rare, mostly described inerature in the context of endovascular manoeuvres involving aortic valve calcified stenosis.a few cases of spontaneous calcific cerebral emboli from the carotid artery have beented so far. We report the clinical, radiological, and pathological features observed in a 75-old manwho had a left middle cerebral artery stroke due to calcific cerebral embolism from a

    id. The CT scan provided the key to diagnosis.calcified plaque in the ipsilateral internal carot 2012 Elsevier Masson SAS. All rights reserved.INTRODUCTION quand la valve aortique est calcifieAuteur correspondant.T. de Broucker,Service de neurologie,centre hospitalierDelafontaine, 2, rue duDocteur-Delafontaine, BP279, 93205 Saint-Denis,France.Adresse e-mail :thomas.debroucker@ch-stdenis.frUne origine cardio-embolique est mise envidence dans 30 % des infarctus cr-braux de l'adulte (Kolominsky-Rabaset al., 2001). Dans la grande majoritdes cas, les emboles sont fibrino-cruoriques et naissent d'un thrombusfragment. Les embolies crbrales peu-vent tre aussi de cause artrielle le plussouvent en rapport avec une plaque ath-romateuse stnosante ou non respon-sable de la formation d'un thrombusmigrant secondairement.Des embolies calciques peuvent gale-ment tre la cause d'infarctus crbraux ;ils peuvent provenir d'une valve aortiqueou mitrale calcifie, de l'arc aortique, dutronc artriel brachiocphalique oumigrerau cours d'un geste endovasculaire,notamment une angiographie coronaire,Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs.x.doi.org/10.1016/j.praneu.2012.07.008(Rapp et al., 2003 ; Christian et al.,2009). Les embolies calciques sponta-nes provenant de plaques d'athromecarotide sont rares (Christian et al.,2009).OBSERVATION

    Un patient de 75 ans, droitier, au risqueneuro-cardiovasculaire lev (hyperten-sion artrielle, diabte de type 2, dyslipi-dmie et tabac), sous antiprothrombiqueoral pour une fibrillation auriculaire, futhospitalis pour dficit moteur du mem-bre suprieur droit. Les symptmesavaient dbut son domicile, 24 heuresplus tt, par une sensation demaladressedu membre suprieur droit. L'examen cli-nique montra une monoparsie isole241

    mailto:thomas.debroucker@ch-stdenis.frmailto:thomas.debroucker@ch-stdenis.frhttp://dx.doi.org/10.1016/j.praneu.2012.07.008

  • Figure 1. Scanner X crbral sans injection en coupes axiales. Hypodensit paritale gauche due l'infarctus sylvien gauche superficiel(ttes de flches). Une calcification sous-piale est visible au contact de l'infarctus (flche).

    S. Tavolaro et al.Cas remarquabledu membre suprieur droit, prdominant en distalit,une hypoesthsie de l'hmicorps droit au tact et lapiqure sans trouble de la sensibilit profonde. Le patientne prsentait ni trouble du langage, ni apraxie, ni agno-sie. Au total le NIHSS l'arrive tait 3. Le bilanbiologique tait sans particularit et montra un INRquilibr 2,43. L'IRM crbrale tait contre-indiquechez ce patient en raison d'un corps tranger mtalliquedans le sinus ethmodal. Le TDM crbral sans injectionmontra une hypodensit paritale gauche, avec efface-ment partiel des sillons faisant poser le diagnosticd'infarctus sylvien postrieur gauche. Une calcificationpunctiforme de 2 mm de diamtre, corticale ou lepto-mninge, au contact de l'infarctus tait aussivisible (Fig. 1). Le bilan fut complt par un angio-scanner des vaisseaux crbraux (Fig. 2) et des troncsFigure 2. Angioscanner des artres crbrales en coupe axiale.Calcification sur le trajet d'une branche terminale du segment

    M3 de l'artre crbrale moyenne gauche (flche).

    242supra-aortiques (Fig. 3) qui localisa la calcification sur letrajet du segment M4 de l'artre crbrale moyennegauche (artre paritale postrieure). Il existait uneplaque d'athrome calcifie tendue du bulbe carotidiengauche. La stnose artrielle tait value 33 % ceniveau (mthode NASCET). Les chographies cardia-ques transthoracique et transsophagienne ne mon-trrent aucune anomalie. Ce rsultat, associ l'efficacit des anticoagulants oraux au moment deFigure 3. Angioscanner des vaisseaux cervicaux avecreconstruction. Plaque d'athrome calcifie du bulbe carotidien

    tendue l'origine de la carotide interne gauche avec stnosevalue 33 % mthode NASCET tendue sur 8 mm (flches).

  • Figure 4. Pice opratoire d'endartrectomie gauche par

    retournement de la bifurcation carotidienne. A. Plaque carotidestnosante htrogne. B. Calcifications macroscopiques au seinde la plaque lipidique et de la chape fibreuse. CP : artre carotide

    primitive ; CE : artre carotide externe ; CI : artre carotide interne.

    Pratique Neurologique FMC 2012;3:241244 Cas remarquablel'infarctus, et au fait qu'il s'agissait d'un embole calciquenous on fait liminer une cause cardio-embolique.L'existence d'une stnose calcifie symptomatique de lacarotide interne gauche, mme si elle n'atteignait pas50 %, nous a fait pratiquer une endartrectomie caro-tide. L'tude macroscopique de la pice opratoire mon-tra une plaque stnosante trs htrogne etcomportant de nombreuses calcifications l'originede l'artre carotide interne (Fig. 4A et B).COMMENTAIRES

    Nous rapportons un nouveau cas d'infarctus crbral d une embolie calcique suspecte grce la prsenced'une image punctiforme de densit calcique sur le trajetde l'artre paritale postrieure gauche (segment M4 del'artre crbrale moyenne) situe juste en amont del'infarctus constitu.Les causes d'embolies calciques les plus frquemmentretrouves dans la littrature, notamment le rtrcisse-ment aortique calcifi (Bugnicourt et al., 2008 ;Debruxelles et al., 2004), ont t limines par unechographie cardiaque et l'angioscanner de la crosseaortique. L'angioscanner des artres cervicales indi-quait l'origine de cet embole calcique en montrantune plaque calcifie l'origine de l'artre carotideinterne gauche. En outre, les autres causes d'infarctuscrbral ont t rcuses, notamment par la constata-tion d'un INR quilibr et d'une chographie cardiaquenormale, et par l'absence de retentissement hmo-dynamique de la plaque carotide l'angioscanner desvaisseaux cervicaux.Cette observation est l'occasion de rappeler la supri-orit du scanner X par rapport l'IRM dans le diagnosticdes calcifications artrielles en termes de sensibilit, etdonc l'ventuelle indication sa ralisation en cas debilan tiologique ngatif chez les patients ayant bn-fici d'une IRM d'emble. Le scanner X peut montrer unaspect vocateur d'origine carotidienne quand de nom-breux emboles calciques sous-piaux sont visibles dansle mme territoire : c'est le signe du bretzel sal (Christian et al., 2009). Il peut aussi montrer la migrationprogressive de l'embole calcique le long d'un trajetvasculaire (Kavanagh et al., 2006).La prise en charge thrapeutique a consist en uneendartrectomie, malgr un degr de stnose valu seulement 30 %, compte tenu du fait que la plaquecalcifie tait symptomatique et effectivement mena-ante de rcidive l'examen de la pice d'exrse.Une tude (Li et al., 2007) concernant les consquencesde la prsence de calcification sur la stabilit des pla-ques d'athrome a permis de montrer que les calcifica-tions situes au sein de la chape fibreuse augmentaientsignificativement le risque de rupture de plaque parrapport aux calcifications situes distance de lalumire artrielle. Cela soulve la question de la priseen charge de ces plaques calcifies non stnosantes oun'atteignant pas 50 % de stnose calcule par lamthode de l'tude NASCET et de l'valuation de leurpotentiel de complication embolique.Dclaration d'intrtsLes auteurs dclarent ne pas avoir de conflits d'intrts en relationavec cet article.RFRENCES

    Bugnicourt JM, Bonnaire B, Lepage L, Garcia PY, Lefranc M, GodefroyO. Infarctus crbral par embolie calcaire spontane rvlant unrtrcissement aortique calcifi. J Mal Vasc 2008;33:1069.

    Christian BA, Kirzeder DJ, Boyd J, Laing J, Gash JR. Showered calcific

    emboli to the brain, the "Salted Pretzel'' sign, originating from theipsilateral internal carotid artery causing acute cerebral infarction.Stroke 2009;40:e319b.

    Debruxelles S, Sibon I, Rouanet F, Orgogozo JM. Cerebral infractionby calcified embolism: a spontaneous complication of calcifiedaortic stenosis. Rev Neurol (Paris) 2004;160:5824.243

  • S. Tavolaro et al.Cas remarquableKavanagh EC, Fenton DM, Heran MKS, Lapointe JS, Nugent RA,

    Graeb DA. Calcified cerebral emboli. AJNR 2006;27:19969.Kolominsky-Rabas PL, Weber M, Gefeller O, Neundoerfer B, Heusch-

    mann PU. Epidemiology of ischemic stroke subtypes according to

    TOAST criteria incidence, recurrence, and long-term survival inischemic stroke subtypes: a population-based study. Stroke 2001;32:273540.244Li ZY, Howarth S, Tang T, Graves M, U-King-Im JM, Gillard JH. Does

    calcium deposition play a role in the stability of atheroma? Locationmay be the key Cerebrovasc Dis 2007;24:4529.

    Rapp JH, Pan XM, Yu B, SwansonRA, Higashida RT, Simpson P, et al.

    Cerebral ischemia and infarction from atheroemboli < 100 mm insize. Stroke 2003;34:197680.

    Infarctus crbral du une embolie calcique spontaneIntroductionObservationCommentairesDclaration d'intrtsRfrences

Recommended

View more >