of 81/81
Intervention : La Gestion d’actifs Eric Bernard

Intervention : La Gestion dactifs Eric Bernard. 2 Intervention : la Gestion dactifs Présentation du plan 1/3 I.Lindustrie de lAsset Management A.Lévolution

  • View
    105

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of Intervention : La Gestion dactifs Eric Bernard. 2 Intervention : la Gestion dactifs Présentation du...

  • Page 1
  • Intervention : La Gestion dactifs Eric Bernard
  • Page 2
  • 2 Intervention : la Gestion dactifs Prsentation du plan 1/3 I.Lindustrie de lAsset Management A.Lvolution ces 30 dernires annes B.Lindustrie daujourdhui C.Lindustrie de demain D.Un exemple CamGestion E.Questions
  • Page 3
  • 3 II.Les socits de gestion Les grands groupes Les boutiques Les Assets Manageurs intermdiaires Les Hedge Funds Les processus de gestion Un exemple CamGestion Questions Intervention : la Gestion dactifs Prsentation du plan 2/3
  • Page 4
  • 4 Intervention : la Gestion dactifs Prsentation du plan 3/3 III.Le mtier de gestionnaire de portefeuilles Le poste de grant Actions et Diversifis chez CamGestion Mtier Exemples dvnements impactant la gestion La place dun jeune diplms dans la gestion dactifs Questions
  • Page 5
  • Premire Partie : Lindustrie de lAsset Management 04 Mai 2010
  • Page 6
  • 6 Lindustrie de lAsset Management Premire partie I.Lvolution ces 30 dernires annes 1980: le dveloppement sur des organisations vieillissantes 1990 : rglementation et structuration mais avec une sophistication des produits 2000 : professionnalisation et contrle
  • Page 7
  • 7 Lindustrie de lAsset Management Premire partie I.Lvolution ces 30 dernires annes La Gestion financire en France 1801 : Compagnie des Agents de Change : monopole de la ngociation des valeurs mobilires 1967 : fusion avec les agents de change de province: Compagnie Nationale des Agents de Change 1988 : fin du monopole Socit des Bourses franaises 1996 :Loi de Modernisation des activits financires: la gestion est un mtier part entire 2003 : AMF = COB + CMF + CGDF 2004 : Euronext Paris filiale Euronext (Lux + Amst) 2004 : Directive du Parlement Europen MIF : March des Instruments Financiers Nov 2004 : Homologation du Reglement gnral de lAMF Fev 2006 : Instruction AMF relative aux socits de Gestion
  • Page 8
  • 8 Lindustrie de lAsset Management Premire partie II.Lindustrie aujourdhui Produit Intrieur Brut 2008 (en Mds de $) Monde61 000 UE18 000 USA14 000 Japon5 000 Chine4 500 Allemagne3 700 France2 900 UK2 700 Inde1 700 Grce400
  • Page 9
  • 9 Lindustrie de lAsset Management Premire partie II.Lindustrie aujourdhui Monde Les Capitalisations boursires des plus grandes places Fin 2008 (Mds )2007 (Mds ) USA9 20015 500 Londres1 9003 800 Paris2 1004 200 Tokyo3 1004 300 Shanghai1 4003 700 Allemagne1 1002 100
  • Page 10
  • 10 Lindustrie de lAsset Management Premire partie II.Lindustrie aujourdhui Monde Les types dinvestisseurs dans le Monde Actif sous gestion(Mds $) Taux de croissance compos annualis 2006/2010 Fonds de pension21 6005% Mutual funds19 3008% Assurance18 50011% Fonds financs par ptrodollars 3 60019% Banques Centrales asiatiques 3 10020% Hedge Funds1 50020% Private Equity70014%
  • Page 11
  • 11 Lindustrie de lAsset Management Premire partie II.Lindustrie aujourdhui Monde Les types dinvestisseurs dans le Monde Actif sous gestion(Mds $) Taux de croissance compos annualis 2006/2010 Fonds de pension21 6005% Mutual funds19 3008% Assurance18 50011% Fonds financs par ptrodollars 3 60019% Banques Centrales asiatiques 3 10020% Hedge Funds1 50020% Private Equity70014%
  • Page 12
  • 12 Lindustrie de lAsset Management Premire partie II.Lindustrie aujourdhui France 560 socits de gestion de Portefeuille Dont 350 entrepreneuriales (300 socits en 1997) 2 groupes franais se placent parmi les 10 premiers mondiaux (4 parmi les 20 premiers) 47 socits de gestion crs en 2008 2400 Mds sous Gestion (1200 Mds en gestion collective) 20% des avoirs financiers des mnages investis en OPCVM 8000 OPCVM
  • Page 13
  • 13 Lindustrie de lAsset Management Premire partie II.Lindustrie aujourdhui La France en Chiffres 1/3 En Mds En % PIB (estim 2009) Ratio impose par Maastricht Dette1 50077%60% Dficit1387%3% Dette : 20 000/ habitant 47 000/ actif dont 2 000/an de charges et intrts
  • Page 14
  • 14 Lindustrie de lAsset Management Premire partie II.Lindustrie aujourdhui La France en Chiffres 2/3 La dette publique de la France, rigoureusement dette brute de lensemble des administrations publiques franaises, est l'ensemble des engagements financiers, sous formes d'emprunts, pris par lEtat (y compris les ODAC), les collectivits territoriales et les organismes publics franais (entreprises publiques, organismes de scurit sociale). Lappartenance de la France lUnion conomique et montaire europenne, depuis 1999, lie son destin conomique celui des autres nations europennes, et ncessite, pour viter les phnomnes de passager clandestin et garantir la solidit de lensemble, le respect de critres dfinis par le trati de Maastricht, dont notamment un dficit public sous les 3 % du PIB et une dette publique infrieure 60 % du PIB.
  • Page 15
  • 15 Lindustrie de lAsset Management Premire partie II.Lindustrie aujourdhui La France en Chiffres 3/3 Le dficit budgtaire concerne le budget de lEtat, et le dficit public, l'ensemble des Administrations publiques franaises (APU). Le lien entre dficit public et dette publique est dterminant. La dette publique, mesure en euros, augmente lorsque le budget des administrations est en dficit. Comme le paiement des intrts sur la dette dj existante pse sur le budget des administrations publiques, on mesure galement le solde primaire des finances publiques , qui est gal au solde budgtaire des finances publiques avant de retrancher la valeur des intrts ( dficit primaire lorsque le solde est ngatif, excdent primaire lorsqu'il est positif). Si la dette publique tait nulle, alors le dficit public serait gal au dficit primaire. Un dficit public lev se traduit par une augmentation de la dette, qui sera finance par des recettes futures (impt ou autre) ; Robert Barro crit que le dficit public est l impt de demain .
  • Page 16
  • 16 Lindustrie de lAsset Management Premire partie III.Lindustrie demain A.Poursuite de la mondialisation et de la rationalisation Vie professionnelle de plus en plus complexe Impratifs de conformit rglementaire Ncessit dinnover Focalisation sur la gourvernance Possible estompement entre Banque Assurance et Socit de Gestion
  • Page 17
  • 17 Lindustrie de lAsset Management Premire partie III.Lindustrie demain B.Deux stratgies pour les banques Cession Croissance Externe
  • Page 18
  • 18 Lindustrie de lAsset Management Premire partie IV.Un exemple CamGestion Cardif en 1980 Cardif Asset Management en 1997 CamGestion, filiale de BNPParibas IP aujourdhui
  • Page 19
  • 19 Une socit de gestion atypique La ractivit dune boutique Culture entrepreneuriale Solidit financire CamGestion est une filiale du groupe BNP Paribas qui exerce une activit de gestion dactifs financiers pour compte de tiers lchelle europenne. L adossement un grand groupe bancaire 13 ans dexprience 50 collaborateurs Capacit dadaptation * au 31 mars 2010 12, 6 milliards deuros dactifs sous gestion*
  • Page 20
  • 20 Le spcialiste en gestion patrimoniale de BNP Paribas Investment Partners
  • Page 21
  • Seconde Partie : Les socits de gestion 06 Mai 2010
  • Page 22
  • 22 II.Les socits de gestion Les grands groupes Les boutiques Les Assets Manageurs intermdiaires Les Hedge Funds Les processus de gestion Un exemple CamGestion Questions Intervention : la Gestion dactifs
  • Page 23
  • Seconde Partie : Les socits de gestion 06 Mai 2010
  • Page 24
  • 24 II.Les socits de gestion Les grands groupes Les boutiques Les Assets Manageurs intermdiaires Les Hedge Funds Les processus de gestion Un exemple CamGestion Questions Intervention : la Gestion dactifs
  • Page 25
  • 25 Introduction Intervention : la Gestion dactifs
  • Page 26
  • 26 Introduction : Les graphiques de la semaine Le CAC 40 depuis le dbut de lanne Intervention : la Gestion dactifs
  • Page 27
  • 27 Introduction : Les graphiques de la semaine rendement grec 2 ans Intervention : la Gestion dactifs
  • Page 28
  • 28 Introduction : Les graphiques de la semaine Lvolution de lEuroStoxx 50 aujourdhui (16h30) Intervention : la Gestion dactifs
  • Page 29
  • 29 Introduction : les rsultats de la BNP Intervention : la Gestion dactifs
  • Page 30
  • 30 Introduction : les rsultats de la BNP Intervention : la Gestion dactifs
  • Page 31
  • 31 Introduction : les rsultats de la BNP Intervention : la Gestion dactifs
  • Page 32
  • 32 Introduction : les rsultats de la BNP Intervention : la Gestion dactifs
  • Page 33
  • 33 Introduction : les rsultats de la BNP Intervention : la Gestion dactifs
  • Page 34
  • 34 Introduction : les rsultats de la BNP Intervention : la Gestion dactifs
  • Page 35
  • 35 Les socits de gestion Seconde partie Contexte Des taux dintrts bas qui psent sur les rendements des Actifs Une gestion du risque, de la liquidit Un rle plus important des tats et rgulateurs de Marchs Une image dgrade, une confiance restaurer Stratgie Limage comme facteur cl du succs Mix marketing Stratgie produits Les politiques de Distribution Les politiques de communication
  • Page 36
  • 36 Les socits de gestion Seconde partie I.Les Grands Groupes Dune gestion globale centralise vers une gestion multipartenaire Les grandes usines de productions ont une gamme de produits classiques compltes par une offre spcifique technique et/ou locale Clientle vise: Institutionnels dans le Monde Multigestionnaires Banques Prives dans le Monde
  • Page 37
  • 37 Les socits de gestion Seconde partie II.Les Boutiques Une stratgie de niche qui exige une performance rgulirement forte Monoclasse dActif, un historique de performance, un management connu et reconnu Clientle vise: Banques Prives CGPI multigestionnaires
  • Page 38
  • 38 Les socits de gestion Seconde partie III.Les Assets Managers intermdiaires Une gamme de produits sur lensemble des classes dActifs Recherche de la taille critique et de la solidit financire Clientle vise : Gestion prive maison Multigestionnaires
  • Page 39
  • 39 Les socits de gestion Seconde partie IV.Les Hedge Funds Les outils Vente dcouvert Larbitrage Exploiter des carts de prix injustifis Effet de levier Emprunt de cash Produits drivs Options futures
  • Page 40
  • 40 Les socits de gestion Seconde partie IV.Les Hedge Funds Les stratgies Arbitrage de convertibles Long/Short Equity Short bias/Long bias/ Market neutral Global macro devises / Indices / Courbe des taux / Matires premires Fixed income arbitrage Titres Etat /Futures/swaps de taux Merger abitrage OPA/OPE Event driven Situations spciales
  • Page 41
  • 41 Les socits de gestion Seconde partie V.Les process de gestion Lapproche Top Down La macro conomie est la cl de linvestissement action Diagnostique sur la situation conomique et les perspectives court terme.
  • Page 42
  • 42 Les socits de gestion Seconde partie V.Les process de gestion Lapproche Top Down analyse sectorielle Les secteurs cycliques: Produits de Base, Automobile, Biens et Services Industriels, Aronautique, Banques, BTP Les secteurs dfensifs : Agro Alimentaire, Pharmacie, Dfense, Services aux Collectivits, Energie, Tlcoms
  • Page 43
  • 43 Les socits de gestion Seconde partie V.Les process de gestion Lapproche Top Down : composition du portefeuille Les valeurs de consommation avec CA dans les pays mergents (Danone,Nestle) Les socits peu endettes: Pharmacie, socits de services Les socits bnficiant dune visibilit sur les rsultats : Tlcoms, Utilities, Dfense
  • Page 44
  • 44 Les socits de gestion Seconde partie V.Les process de gestion Lapproche Top Down : les limites Expert conomique ? Quid de la valorisation de lentreprise Problme sectoriel spcifique sous estim (rgulation, concurrence)
  • Page 45
  • 45 Les socits de gestion Seconde partie V.Les process de gestion Lapproche Bottom Up Lanalyse de la socit est la cl de linvestissement
  • Page 46
  • 46 Les socits de gestion Seconde partie V.Les process de gestion Lapproche Bottom Up: le processus
  • Page 47
  • 47 Les socits de gestion ETAPE 1 Collecte dinformations ETAPE 2 Analyse de la stratgie dentreprise ETAPE 3 Analyse des ratios financiers Les sources privilgies: Visites aux dirigeants dentreprise Analystes sell-side Etude de l environnement (secteur et concurrence) Analyse de la stratgie dentreprise, place prpondrante la qualit des dirigeants Pertinence des ratios fonction du secteur et du cycle conomique ETAPE 4 Construction du portefeuille Analyse du contexte de march : lments techniques de march newsflows, donnes conjoncturelles Flottant / Volume moyen chang Contrle des pondrations gographiques et sectorielles Scnario Central CAM Etudes conomiques, Bloomberg/ Reuters, rapports financiers, newsflow Privilgier la curiosit, lindpendance, la diversit, la collgialit Adhrer la stratgie de la socit Se prononcer sur la rentabilit, lendettement, la valorisation Choisir le moment opportun pour se positionner sur le march Analyste quantitatif ddi : filtrage de lunivers sur critres financiers historiques et prospectifs (Factset, Datastream) Crdibilit de la stratgie, prennit de la socit, capacit crer de la valeur Notamment, par secteur: _ VE / CA : distribution et automobile _ VE / Ebitda : services aux collectivits _ P/B, ROE : financier et assurance _ Prix / Actif : immobilier _ Capex / CA : tlcoms _ PER : agro-alimentaire, personal care
  • Page 48
  • 48 Les socits de gestion Seconde partie V.Les process de gestion Lapproche croissance : principe dinvestissement Croissance interne dynamique Forte franchise, barrires lentre,faible sensibilit au cycle conomique Pourcentage lev de CA rcurrent Modle de dveloppement trs rentable Management transparent, respecteux des actionnaires Garantie dune cration de valeur rgulire Garantie dun faible risque et dune bonne visibilit Garantie dune performance rgulire Croissance autofinance Garantie dune information de qualit
  • Page 49
  • 49 Les socits de gestion Seconde partie V.Les process de gestion Lapproche Bottom Up : Un exemple : Essilor sur 20 ans
  • Page 50
  • 50 Les socits de gestion Seconde partie V.Les process de gestion Lapproche Bottom Up : les limites:
  • Page 51
  • 51 Les socits de gestion Seconde partie V.Les process de gestion Les processus Value et Deep Value
  • Page 52
  • 52 Un processus rigoureux didentification des valeurs fortement dcotes Dtecter les actions europennes les plus fortement dcotes avec des fondamentaux sains
  • Page 53
  • 53 Des critres de valorisation trs stricts pour dtecter les valeurs offrant le plus fort potentiel de dcote Prix / Cash Flow Rapporter le prix de laction la capacit de la socit gnrer du cash pour continuer investir, payer des dividendes et payer sa dette . Prix / Actif Net Rapporter le prix de laction la valeur des actifs de lentreprise si ceux-ci taient liquids . Cest le critre utilis par MSCI pour construire les indices MSCI Value et Growth. Prix / Chiffre dAffaires Rapporter le prix de laction la capacit de la socit gnrer du chiffre daffaires . Pour tre retenus par le filtre quantitatif, le P/CF, P/AN et P/CA de chaque valeur doivent tre infrieurs dau moins 10% la moyenne historique basse de son secteur (1993, 2003 et 2009)
  • Page 54
  • 54 Un critre de cration de valeur pour une premire valuation de la sant de la socit Croissance du Free Cash Flow 2008-2010 > ou = 0% Flux de trsorerie gnr par lactif conomique (la capacit dautofinancement), auquel on retranche les investissements (nets des dsinvestissements), le paiement du principal de la dette (net des nouvelles dettes) et les dividendes. Identifier les socits capables de prserver du cash aprs investissement, distribution du dividende et repaiement de la dette
  • Page 55
  • 55 Filtre quantitatif : le cas Lagardre lors de la cration du portefeuille Critres de valorisation Critre de cration de valeur Entre en portefeuille (21/07/2009) Points bas historiques secteur (21/07/2009) Mdianes historiques secteur (21/07/2009) P/CF P/CA P/AN FCF 7.2x11.5x12.5x 3.5x2.7x0.4x 0.6x1.0x 15.9% 1.4x 42% 89% 57% Laction Lagardre passe avec succs le filtre quantitatif et peut faire lobjet dune analyse fondamentale par les grants
  • Page 56
  • 56 Les socits de gestion Seconde partie VI.Lexemple CamGestion Des expertises multiples, une gestion patrimoniale unique.
  • Page 57
  • 57 Une socit de gestion atypique La ractivit dune boutique Culture entrepreneuriale Solidit financire CamGestion est une filiale du groupe BNP Paribas qui exerce une activit de gestion dactifs financiers pour compte de tiers lchelle europenne. L adossement un grand groupe bancaire 13 ans dexprience 50 collaborateurs Capacit dadaptation * au 31 mars 2010 12, 6 milliards deuros dactifs sous gestion*
  • Page 58
  • 58 Les chiffres cls Rpartition des encours par type de clientle Rpartition des encours par classes dactifs Rpartition des encours par nature de fonds
  • Page 59
  • 59 Le spcialiste en gestion patrimoniale de BNP Paribas Investment Partners
  • Page 60
  • 60 Prsident Contrle Interne Dontologie Contrle des risques Directeur Gnral Secrtariat Gnral Gestion Directeur G. Dlgu Institutionnels Distribution Externe Communication Financire Suivi du Dveloppement Informatique Fonctions Support Mesure & Analyse de performance Gestion Prive Lorganigramme
  • Page 61
  • 61 Directeur de la Gestion Gerant 1 Gerant 2 Gerant 3 Gerant 4 Gerant 1 Gerant 2 Gerant 3 Gerant 1 Gerant 2 Gestion Actions Gestion Obligataire Gestion Diversifie Gerant 3 La gestion
  • Page 62
  • 62 Rechercher des performances rmanentes tout en prservant le capital investi Une philosophie de gestion patrimoniale Recherche permanente de la valorisation du capital Notre ambition Souci de la prservation du capital Adaptation et pilotage des expositions au risque suivant les configurations de march
  • Page 63
  • 63 Une dmarche dcline lensemble des classes dactifs Une gestion de conviction Des choix de gestion affirms Un style de gestion qui se dmarque des logiques de benchmarking Des produits typs
  • Page 64
  • 64 Un processus dinvestissement structur Le Scnario Central mensuel : pierre angulaire de la stratgie dinvestissement Lajustement tactique : gage de la ractivit de la gestion Mise en uvre de gestion Contraintes clients Inputs marchs Actions Taux Diversifis Contraintes produits Inputs marchs Comit danalyse conomique Comit scnario central Comit dallocation dactifs Mensuel Runions de gestion Hebdomadaire Market timing Quotidienne CONTRLE Etape stratgique > Etape tactique >
  • Page 65
  • 65 l expertise de chacun Affirmation des convictions des gestions Partage dexpertises Confrontation des opinions Une culture de la concertation La contribution de tous La collgialit : une vertu fondamentale de CamGestion
  • Page 66
  • 66 Mars Laurat France Laurat Europen Catgorie 16 25 fonds nots 2010 Des performances reconnues Des performances rgulires qui sinscrivent dans la dure Des rcompenses obtenues sur toutes les principales classes dactifs * Depuis le 6 avril 2009, Cardif Asset Management a fait place CamGestion Trophe Gnral Meilleur Promoteur toutes catgories confondues tablissement spcialis sur 3 ans Trophe du Meilleur Promoteur Obligataire tablissement spcialis sur 3 ans Trophe du Meilleur fonds sur 3 ans catgorie Obligations Europe avec CamGestion Obligations Europe Mars CAMGESTION : 1er Prix du Meilleur Groupe Global
  • Page 67
  • Troisime Partie : Le mtier de gestionnaire de portefeuilles 11 Mai 2010
  • Page 68
  • 68 Intervention : la Gestion dactifs III.Le mtier de gestionnaire de portefeuilles Le poste de grant Actions et Diversifis chez CamGestion Mtier Exemples dvnements impactant la gestion La place dun jeune diplm dans la gestion dactifs Questions
  • Page 69
  • 69 Directeur de la Gestion Gerant 1 Gerant 2 Gerant 3 Gerant 4 Gerant 1 Gerant 2 Gerant 3 Gerant 1 Gerant 2 Gestion Actions Gestion Obligataire Gestion Diversifie Gerant 3 La salle de gestion Les Clients des Portefeuilles
  • Page 70
  • 70 Les socits de gestion Troisime partie Lenvironnement proche Assistants de gestion Equipe Commerciale Equipe Mesure Performance Equipe Contrle Interne
  • Page 71
  • 71 Les socits de gestion Troisime partie La Gestion Processus CamGestion
  • Page 72
  • 72 Un processus dinvestissement structur Le Scnario Central mensuel : pierre angulaire de la stratgie dinvestissement Lajustement tactique : gage de la ractivit de la gestion Mise en uvre de gestion Contraintes clients Inputs marchs Actions Taux Diversifis Contraintes produits Inputs marchs Comit danalyse conomique Comit scnario central Comit dallocation dactifs Mensuel Runions de gestion Hebdomadaire Market timing Quotidienne CONTRLE Etape stratgique > Etape tactique >
  • Page 73
  • 73 Les socits de gestion Troisime partie La Gestion La collecte dinformation Les outils
  • Page 74
  • 74 Les socits de gestion Troisime partie La journe type Matin Contacts tlphoniques Lecture _ documents Suivi des marchs Passation dordres Midi Valorisation des portefeuilles Djeuner prsentation Aprs Midi Rendez-vous Analyse Articles journalistes Runion Produit
  • Page 75
  • 75 Les socits de gestion Troisime partie La Semaine type Rendez-vous Clients Runion Gestion Runion Commerciaux Prsentation Socits Sminaire Brocker
  • Page 76
  • 76 Les socits de gestion Troisime partie Exemple dvnement Le plan de sauvetage de lEuro (Grce) Dtail du plan
  • Page 77
  • 77 Les socits de gestion Troisime partie Exemple dvnement Le plan de sauvetage de lEuro (Grce) Plan de rigueur Grec 30 Milliards deuros sur 4 ans 11 points de PIB
  • Page 78
  • 78 Les socits de gestion Troisime partie Exemple dvnement: le plan de sauvetage de lEuro (Grce) Consquences sur les actions : le CAC 40
  • Page 79
  • 79 Les socits de gestion Troisime partie Exemple dvnement: le plan de sauvetage de lEuro (Grce) Consquences sur les actions : la courbe du 2 ans de la Grce
  • Page 80
  • 80 Les socits de gestion Troisime partie La place dun jeune diplm dans la gestion dactifs
  • Page 81
  • 81 Les socits de gestion Troisime partie QUESTIONS