Joinville Rive Gauche, mai 2011

  • View
    222

  • Download
    4

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Journal des socialiste de Joinville-le-Pont, Val de Marne, Île de France, France

Text of Joinville Rive Gauche, mai 2011

  • Joinviller ive gauche

    OUS NE SAVONS PAS ENCORE, lheure ac-tuelle, ce quil adviendra des rvolutions tuni-sienne et gyptienne.Nous voyons galementcombien souffre le peuple libyen. Maiscomme vous, je lespre, je tiens exprimer de

    sincres remerciements ces peuples dgypte, de Lybie, deTunisie et, tout particulirement, ce dernier pour laleon quils nous ont donne.Qui aurait pari quun peuple se soulverait avec unetelle dignit face un rgime corrompu alors quenous tions tents de penser quil ny avait pasdalternative ? Combien de fois navons-nouspas entendu des discours cherchant culpa-biliser ceux qui, comme nous, dfendent unmodle de dmocratie universel. Aprstout, nous disait-on, la Tunisie, lgypte, laLibye ont bien le droit davoir un rgime quileur soit propre, mme tyrannique. Au nomde leur diffrence culturelle. Dautres discoursinvoquant une soi-disant lutte des civilisationssefforaient de prtendre que lIslam serait incom-patible avec la dmocratie.Lhistoire en marche et lactionde ces peuples tendent nous prouver le contraire.La Tunisie nous montre quun pouvoir politique, pour treau service dun peuple, doit tre accompagn de puissantscontre-pouvoirs : le droit, la presse, le parlement.La libert est

    un bien essentiel.Cela nempche aucun citoyen deTunisie depratiquer la religion quil souhaite, lIslam en particulier. Enrevanche, nous voyons beaucoup de rgimes tyranniques seprvaloir dune religion dtat comme lIran, lArabie Saou-dite ou se doter dun parti unique, comme la Chine.Les vnements tunisiens nous renvoient notre propre si-tuation, qui voit notre omniprsident essayer de rogner lescontre-pouvoirs existants par lasservissement de la presse

    (en nommant le prsident de France Tlvisions) oulattaque frontale du pouvoir judiciaire qui osemontrer son indpendance. Il est temps que ladmocratie franaise spanouisse et que lapage Sarkozy se tourne. Si, avec le PS, lagauche gagne les prochaines prsidentielles,nous veillerons conforter les instruments decontre-pouvoir qui sont le fondement de ladmocratie,de la libert individuelle et de lef-ficacit de ltat. Jexprime donc ma profonde

    reconnaissance nos amis tunisiens, pour nousavoir rappel une ardente obligation : la dfense

    des principes dmocratiques au-del de la religion dupeuple.Le chemin est difficile et jespre quils trouveront en

    eux la force de se doter dun rgime exemplaire, je le leur sou-haite.Mais nous avons le devoir, de notre ct,de nous mon-trer comme eux la hauteur de nos valeurs.

    AndrMaizener , Secrtaire de section

    COMMENT DIRE ?

    Une salutaire leon de dmocratie

    REMETTONS LES PENDULES LHEURE....

    Merci, qui ?Aprs quelques difficults techniques de mise en route, lascenseur de lleFanac fonctionne enfin, permettant aux jeunes souffrant dun handicapdavoir accs lcole de musique. Puisque M. le maire na pas jug bon de lefaire, disons merci Mme Montchamp, ex-dpute de la circonscription, etaux Conseils gnral et rgional de gauche. Grce eux, le financement decet quipement naura rien cot aux Joinvillais... Le parc du Parangon sestagrandi ? Merci une fois de plus au Conseil gnral, qui a fait cadeau de lac-cs au terrain et au Conseil rgional, qui a financ lamnagement !Nous avons tous reu une lettre de notre ancien maire, Pierre Aubry, et la r-ponse du maire actuel, Olivier Dosne. Ne prenons pas partie dans ce dbatmais soulignons juste que Pierre Aubry a fait distribuer, ses frais ou par despersonnes de bonne volont, un courrier imprim sur papier ordinaire. En re-vanche, Olivier Dosne, qui dispose pourtant dun blog personnel, du site In-ternet de la mairie et du journal municipal, a fait imprimer et distribuer unerponse imprime sur papier glac... Merci aux contribuables joinvillais ?

    Mai 2011

    N

    SOMMAIRE

    PAGE 2 LLeess qquuiippeemmeennttss ppuubblliiccss ddaannss llee vviisseeuurr LLeennttrreepprriissee uunnee iiddee ddee ggaauucchhee

    PAGE 3 CChhooiissiissssoonnss nnoottrree cchhaammppiioonn PPeettiittss ccaaddeeaauuxx eennttrree aammiiss UUnn sseerrvviiccee ddee ccaarrddiioollooggiiee ddee ppooiinntteemmeennaacc

    PAGE 4 QQuuaanndd llee mmaaiirree nnee ppeeuutt rriieenn

  • 2 Joinville rive gauche Avril 2011

    N FVRIER, UN PREMIER PARKING A FERM rue de Paris,en prvision des futurs travaux dans la ZAC des Hauts-de-Joinville. Un quipement provisoire la remplac,

    mais il noffre que... vingt-sept places au lieu des soixante per-dues ! En mars, ctait le parc de stationnement de la gare RERde Joinville qui tait supprim. Deux cent cinquante automobi-listes utilisaient ce qui tait, de loin, le premier quipement dece type dans la commune. Et l, rien oui, absolument rien nat prvu pour les usagers. Linstallation dentreprises autour dela gare RER est videmment un projet intressant pour Join-ville, que les lus de gauche ont dailleurs toujours soutenu avecconstance. Mais il nest nullement incompatible avec le maintiendun stationnement proximit. Notons que toutes les opra-tions dans les gares voisines ont, chaque fois, prvu la ralisa-tion de places pour les usagers.Plusieurs oprations durbanisme vont toucher les quartiers duHaut de Joinville. La population va saccrotre sensiblement,mais pratiquement aucun quipement public ne va voir le jour,si ce nest une crche qui offrira deux fois moins de places quece qui avait t programm au dpart. La construction des nou-veaux immeubles des Hauts de Joinville amnera plus dun mil-lier dhabitants en plus. Les coles ont dj du mal faire face la demande, en matire de restauration par exemple, pourtantaucun amnagement nest prvu. Le gymnase prvu ct de la mairie remplace le gymnasePierre-Franois mais sur une surface plus petite. Transfr en de-hors du centre-ville, il aurait cot moins cher ou permis plus

    dquipement pour le mme cot et avec une plus grande facilitde parking. On assiste donc bel et bien la suppression des ser-vices publics dans la droite ligne de la politique gouvernementale.Pour rappel, la municipalit dOlivier Dosne avait dj dciddarrter Agora Joinville Emploi tandis que lagence Ple-Em-ploi fermait. Sans mme parler de la suppression du service deprvention sant et le centre dhbergement durgence.

    Benot Willot , Conseiller municipal PS

    CEST PAS BIENTT FINI ?

    Les quipements publics dans le viseurPlus de population, moins de services publics, un stationnement de plus en plus difficile... Les projets durbanisme, qui ne font lobjet daucune consultationavec les Joinvillais et les associations, dessinent un avenir peu rjouissant.

    E

    Aux mme titre que la scurit ou l'immi-gration, le thme des entreprises est rare-ment intgr dans le discours de la gauche l'exception notable des termes PMEinnovantes et autres fleurons de notreindustrie, qui ressortent davantage deslments de langage, comme on dit l'lyse, que d'une relle dmarche d'ap-propriation des difficults rencontres parles secteurs concerns.Les raisons de cette dsaffection sontconnues : un vieux fond de marxisme, quifait considrer le chef d'entreprise commeun ennemi de classe , le fait que les en-treprises soient une Terra incognita pourdes lus majoritairement issus de l'admi-nistration, la vision technocratique de d-cideurs forms la macro-conomie et,enfin, le dsintrt lectoral. En effet, lessocits ne votent pas et les entrepreneurssont supposs tre de fervents suppts dela droite, y compris la plus extrme.En dpit du fait que ces images ont la viedure, les choses bougent du ct des pro-gressistes, souvent du fait des entreprises

    elles mmes. Des associations d'entrepre-neurs comme le CJD, Entrepreneursd'Avenir, Entreprendre au fminin, D-mocratie & Entreprises sont des minesde propositions qui vont majoritairementdans le sens d'une vision progressiste del'entreprise dont la gauche pourrait se sai-sir utilement, l'inverse des positionsidologiques du MEDEF ou de laCGPME, dont la reprsentativit reste dmontrer.

    La moisson est plus faible du ct desgrands partis de gauche : Europe-colo-gie avec ses tats gnraux pour l'emploiet l'cologie, le PS avec sa Conventionpour l'conomie, ont entrebill la porte...Mais c'est du ct des think tanks qu'onpeut trouver quelque matire : Terra Novaprpare une note dfinissant l'entreprisede progrs , La Fondation Jean-Jaurs,sous la plume de Jean-Louis Bianco vientd'diter un opuscule au titre parlant : En-treprise et Dmocratie Sociale, mme si l'en-

    semble reste trs modr, trahissant le di-lemme auquel se confronte la gauche degouvernement sur ce thme : commentapparatre aussi bon gestionnaires que ladroite sans donner l'impression de renon-cer au social ?Mais ce qui devrait faire dfinitivementbasculer le thme des entreprises dans lediscours lectoral de 2012 vient de surgirau dtour du dernier baromtreIFOP/Fiducial. Ce baromtre, trimes-triel, mesure les attentes et prvisions desentrepreneurs de TPE dans les domainesde l'emploi, des finances, du climat des af-faires et du gouvernement. Le rsultat souligne la confiance dans cer-tains candidats potentiels du PS aux pr-sidentielles. Quatre ans de gestionsarkozyste des affaires ont fait retomber lesouffl, ouvrant un boulevard la gauchede gouvernement. Pour mmoire, lesTPE (- de 20 salaris) sont 2,5 millions etreprsentent 97 % du nombre de socitsen France, prs de 30 % de la valeur ajou-te et 37 % de l'emploi...

    ET SI ON PENSAIT AUTREMENT ?

    Lentreprise, une ide de gauche

    Aussi bons gestionnaires que la droite

  • Joinville rive gauche Mai 2011 3

    La perspective de fermeture dun service de cardiologie reconnuprovoque linquitude pour lavenir de lhpital Henri-Mondor, Crteil. Cette dcision, prise par lAssistance publique des h-pitaux de Paris (AP-HP) et lAgence rgionale de sant (ARS),qui rpond une logique strictement commerciale et compta-ble, dbouche sur une rorganisation complte de la cardiologieen le-de-France. Pourtant, le dput-maire PS de Crteil, Lau-rent Cathala, observe que le