La diversité culturelle, une richesse pour le monde ?· ... confirmant le droit pour les États et…

  • Published on
    11-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • 1

    La diversit culturelle, une richesse pour le monde

    Source dchanges, dinnovation et de crativit, la diversit culturelle est, pour legenre humain, aussi ncessaire quest la biodiversit dans lordre du vivant.

    Article 1 de la Dclaration universelle sur la diversit culturelle de lUNESCO(Paris, 2 novembre 2001)

    En octobre 2003, lUNESCO sengageait dans un processus devant conduire proposer une Convention sur la protection de la diversit des contenus culturels et desexpressions artistiques.

    Le but de cette dmarche est dtablir un cadre juridique confirmant le droit pour les tatset les gouvernements de soutenir la cration, la production et la diffusion culturelles etartistiques.

    Reconnu lchelle internationale, cet outil rglementaire permettra de maintenir et depromouvoir la varit des expressions culturelles une poque de plus en plus marquepar la mondialisation.

    La Convention sur la protection de la diversit des contenus culturels et des expressionsartistiques tablira officiellement que les productions et les biens culturels ncessitent unstatut particulier, diffrent de celui des autres produits et services qui font lobjet dunelibralisation progressive et dchanges commerciaux plus soutenus.

    La Convention confrera aux tats et aux gouvernements le droit de se doter de politiquesculturelles, afin que chaque crateur puisse continuer crer comme personne dautre.

  • 2

    La culture est-elle une marchandise?

    La diversit culturelle constitue la rponse approprie laspiration des peuples se dvelopper dans un environnement o toutes les cultures peuvent spanouir. Un

    vritable dialogue des cultures contribue la richesse de lhumanit.

    Dclaration conjointe de madame Line Beauchamp, ministre de la Culture et desCommunications, et de madame Monique Gagnon-Tremblay, vice-premire ministre,

    ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie.(Qubec, 23 octobre 2003)

    Nous vivons une poque caractrise par une rapide intgration des marchs et undveloppement acclr des technologies de linformation. Ce phnomne demondialisation transforme radicalement les conomies, les modes de vie et les cultures.

    Nous reconnaissons que les accords de libre-change entranent des effets positifs pourle commerce international, les conomies mergentes, le niveau de vie de millions degens, voire lavancement de la dmocratie. Mais ils entranent de nouvellesproccupations : justice sociale lchelle mondiale, protection de lenvironnementglobal, rosion des cultures.

    Nous savons maintenant que la mondialisation comporte des dangers rels pour ladiversit culturelle. Les grands accords commerciaux tendent remettre en question lesoutien des gouvernements lgard des produits et services culturels. Cette dynamiquemenace, terme, diverses formes dexpression, en particulier celles dont la diffusionrepose sur les industries culturelles. Cela revient privilgier les uvres qui profitent desplus importants moyens de production, de distribution et de commercialisation.

    Nous constatons que le dsquilibre qui en rsulte dfavorise les socits qui prserventleur identit et leur originalit grce au soutien public aux artistes et aux entreprisesculturelles.

    Nous raffirmons que les produits culturels ne sont pas des biens et des services commeles autres. Si rien nest fait pour discipliner les forces du march, il en rsulterainvitablement une vulnrabilit accrue des expressions culturelles et une uniformisationde la culture lchelle mondiale.

  • 3

    Un engagement gouvernemental

    Les Qubcois forment une socit unique. Nous sommes fiers de notre langue etde notre culture que nous avons fait fleurir sur ce continent en confrontation directeavec les lois du nombre et du temps. De ce fait je dirais de cet exploit dcoule une

    responsabilit, la fois morale et historique, qui nous amne travailler pour laprotection de la diversit culturelle.

    Jean Charest, premier ministre du Qubec(Berlin, 27 janvier 2004)

    Le Qubec sest engag trs tt auprs des nations promouvant la diversit culturelle. Enseptembre 2003, il franchissait un pas de plus dans cet engagement, affirmantformellement, par dcision du Conseil des ministres, son adhsion ce principe. Ildclarait alors quil :

    - veut conserver sa pleine capacit d'intervenir pour soutenir la culture;- ne prendra pas dengagements restreignant ses politiques culturelles;- soutient llaboration dune convention sur la diversit culturelle.

    Le Qubec de la socit civile sest galement mobilis aux cts du gouvernement. Lesregroupements de professionnels de la culture du Qubec jouent depuis la fin des annes1990 un rle trs actif dans ce dbat. Le gouvernement du Qubec soutient leurs activitset entretient une relation suivie avec les associations dartistes et de travailleurs de laculture regroupes au sein de la Coalition pour la diversit culturelle.

    Le Qubec a fait de la dfense de la diversit culturelle un des grands engagements deson gouvernement. Cet engagement prend diverses formes :

    - un appui lUNESCO dans llaboration dune Convention sur la protection de ladiversit des contenus culturels et des expressions artistiques;

    - une contribution aux travaux de recherche sur les exigences et les consquences de lamise en uvre de cette future convention;

    - une intensification des activits diplomatiques auprs de ses interlocuteursinternationaux;

    - un soutien la participation de la socit civile, en particulier des milieux culturels etuniversitaires.

  • 4

    Une mobilisation mondiale

    Il faut mener un incessant combat, car lart et la culture sont les fermentsessentiels de lidentit et de la cohsion dune socit.

    Pierre Curzi, prsident de lUnion des artistes et coprsident de la Coalition canadiennepour la diversit culturelle

    (Prface de louvrage Le March des toiles, Boral, 2004)

    Ces dernires annes, un nombre croissant de gouvernements, dorganismesinternationaux et dorganisations non gouvernementales ont pris part au dbat. Par leursinterventions, ils ont crit de nouveaux chapitres dans la promotion et la dfense de ladiversit culturelle.

    En 1998, la Coalition canadienne pour la diversit culturelle sest donn pour missionde sensibiliser lensemble de la socit aux enjeux de la diversit culturelle. Fonde auQubec, elle a depuis tendu son action l'extrieur du Qubec et du Canada. Desemblables regroupements ont vu le jour en Amrique, en Europe, en Afrique, en Asie,en Ocanie. Ils runissent des professionnels des milieux du livre, du cinma, de latlvision, de la musique, des arts de la scne et des arts visuels. Ces coalitions ont pourmandat de faire valoir leur point de vue auprs des autorits politiques de leur pays.

    En 2001, les 185 tats membres de lUNESCO ont adopt lunanimit la Dclarationuniverselle sur la diversit culturelle, affirmant quun dialogue interculturel vritableconstitue lun des meilleurs gages de dveloppement et de paix.

    En 2002, le Rseau international sur la politique culturelle, lieu de rencontreinformelle des ministres de la Culture de plusieurs pays, a pris position en faveur dunprojet de convention internationale protgeant la diversit culturelle. Cette mme anne,au Sommet de Beyrouth, lOrganisation internationale de la Francophonie, quiregroupe prs de 60 tats et gouvernements ayant en commun lusage du franais, a prisposition en faveur dun instrument rglementaire sur la diversit culturelle.

    En 2003, lUnion europenne a adhr au principe de la diversit culturelle et reconnu lancessit dun instrument normatif visant la prservation et la promotion de cettediversit. Le 17 octobre de cette mme anne, la 32e Confrence gnrale de lUNESCOfranchissait une tape dterminante en confiant au directeur gnral de lorganisation,M. Kochiro Matsuura, le mandat de prsenter, pour 2005, un projet de Convention sur laprotection de la diversit des contenus culturels et des expressions artistiques.

  • 5

    Pour la suite des cultures du monde

    Les civilisations et les cultures sont l o sont les hommes et les femmes qui leurdonnent vie.

    Kochiro Matsuura, directeur gnral de lUNESCO(Prface de louvrage Diversit culturelle, patrimoine commun, identits plurielles,

    UNESCO, Paris, 2002)

    Le gouvernement du Qubec, par la voix unanime de tous les membres de lAssemblenationale et sans gard aux appartenances politiques , a signifi son soutien aux pays,nations, organisations et associations engags en faveur de la diversit culturelle.

    Il appuie sans rserve le principe dun instrument normatif international consacrant ledroit des tats et des gouvernements de maintenir, laborer et mettre en uvre despolitiques de soutien la culture et la diversit culturelle.

    Cest pourquoi le gouvernement qubcois se rjouit de la dcision de la 32e Confrencegnrale de lUNESCO damorcer les travaux devant conduire, en 2005, un projet deConvention sur la protection de la diversit des contenus culturels et des expressionsartistiques.

    La question donnera lieu des dbats et le Qubec a dj assur lUNESCO de son appuiindfectible. Ce soutien est important, car laction concerte des gouvernements, desorganisations et des citoyens engags dans la dfense de la diversit culturelle contribuera ladoption dun instrument juridique efficace et reconnu par tous.

    Il en va de la capacit de la communaut internationale de mettre en place unemondialisation humaine, qui reconnaisse les arts, les lettres, les modes de vie, les valeursdes peuples. Une mondialisation qui reconnaisse limportance de protger la varit descontenus culturels et des expressions artistiques. Une mondialisation qui reconnaisse tous les groupes humains le droit de prserver les fondements de leur identit, tout ensouvrant aux autres cultures.

  • 6

    La diversit culturelle en temps rel

    Suivez dheure en heure les faits nouveaux et abonnez-vous au Bulletin de la diversit culturelleen cliquant sur ladresse du site La diversit culturelle en question.

    www.mcc.gouv.qc.ca/international/diversite-culturelle

    Cette brochure a t produite conjointement parla Direction gnrale des communications et

    la Direction gnrale des affaires internationales et de la diversit culturelle duministre de la Culture et des Communications.

    Nous remercions le ministre des Relations internationaleset le ministre du Dveloppement conomique et rgional

    et de la recherche de leur prcieuse collaboration.

    Cration et ralisation graphique : duso CommunicationImpression : Imprimerie Litho Chic

    Dpt lgal : 2004Bibliothque nationale du QubecBibliothque nationale du Canada Gouvernement du Qubec, 2004

    ISBN : 2-550-42529-4

Recommended

View more >