Click here to load reader

LA LETTRE DU NORRAG Versions/NN44_FR.pdf · PDF file Debra Shushan et Christopher Marcoux, College of William and Mary, Williamsburg Les « donateurs émergents » et l'architecture

  • View
    0

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of LA LETTRE DU NORRAG Versions/NN44_FR.pdf · PDF file Debra Shushan et Christopher...

  • LA LETTRE DU NORRAG

    RÉSEAU D’ÉTUDES ET DE RECHERCHE SUR LES POLITIQUES

    D’ÉDUCATION ET DE FORMATION (NORRAG)

    NUMÉRO 44 Septembre 2010

    NUMÉRO SPÉCIAL

    LE MEILLEUR DES MONDES DES DONATEURS

    « EMERGENTS », « HORS-CAD » ET LEURS DIFFERENCES PAR RAPPORT AUX DONATEURS « TRADITIONNELS »

    [disponible gratuitement sur le site Internet : www.norrag.org]

    Éditeur

    Kenneth King

    Adresse de l’éditeur

    Kenneth King, Saltoun Hall, Pencaitland, East Lothian, EH34 5DS, Scotland, UK Telephone : +44 1875 340 418

    [email protected] ou [email protected]

    Adresse de la coordination

    Michel Carton, Institut de Hautes Etudes Internationales et du Développement (IHEID), Case postale 136, Rue Rothschild 20, 1211 Genève 21, Suisse.

    téléphone : (41) 22 908 45 07/57 ; fax : (41) 22 908 62 62 [email protected]

  • SEPTEMBRE 2010 LA LETTRE DU NORRAG 2

    Qu’est-ce que le NORRAG ? Le NORRAG (Network for Policy Research, Review and Advice on Education and Training) est un réseau qui vise à promouvoir une analyse critique des politiques de coopération internationale en matière d’éducation et de formation. Il vise également à améliorer l’échange entre ses membres, qui sont basés à l’université, dans des centres de recherche, des agences de développement et des ONG. Les quatre objectifs du NORRAG peuvent se résumer ainsi:

    1. La collecte d’information, la synthèse des recherches, et l’analyse critique dans le domaine des politiques internationales d’éducation et de formation;

    2. La diffusion d’information et d’analyses critiques sur les politiques internationales d’éducation et de formation;

    3. Le plaidoyer pour une analyse critique des politiques et stratégies internationales en matière d’éducation et de formation;

    4. La coopération avec d’autres réseaux pour échanger information et experience, co- organiser des activités et renforcer le plaidoyer.

    Les principaux instruments de travail du NORRAG sont ses publications (la Lettre du NORRAG et les “Policy Briefs”), son site Internet, et l’organisation de (ou la participation à) des réunions ou conférences. Qu’est-ce que la Lettre du NORRAG ? La Lettre du NORRAG (NORRAG NEWS) est une lettre d’information électronique qui paraît deux fois par an. Cette lettre comprend plusieurs articles, courts et critiques, qui traitent de ce qu’impliquent les résultats des recherches pour les politiques internationales en matière d’éducation et de formation, et/ou des effets qu’ont, sur les pratiques, les nouvelles politiques formulées par les agences multilatérales ou bailleurs de fonds. La spécialité du NORRAG est d’identifier des fils conducteurs dans les discours actuels en matière de coopération éducative, et de les soumettre à une analyse critique dans les numéros thématiques spéciaux de la Lettre du NORRAG.

  • SEPTEMBRE 2010 LA LETTRE DU NORRAG 3

    LA LETTRE DU NORRAG N°44

    LE MEILLEUR DES MONDES DES DONATEURS « EMERGENTS », « HORS-CAD » ET LEURS DIFFERENCES PAR RAPPORT

    AUX DONATEURS « TRADITIONNELS » Ce numéro de La Lettre du NORRAG (LN 44) est consacré à l’analyse des nouveaux partenaires pour le développement, parfois appelés donateurs émergents. Ce terme n’est pas toujours pertinent dans la mesure où il est souvent employé en référence à l’Inde, la Chine ou la Corée du Sud, qui sont depuis longtemps impliquées dans la coopération au développement. Ces nouveaux acteurs de l’aide au développement sont aussi appelés parfois donateurs hors Comité d’Aide au Développement (CAD). C’est également une façon trompeuse et plutôt négative de définir ce groupe très divers, car certains de ces nouveaux partenaires de l’aide au développement font partie des nouveaux Etats européens, d’autres sont des membres de l’OCDE mais pas de son CAD. Certains font partie des Etats du Golfe et d’autres du groupe appelé BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Et il y en a bien d’autres. Ce numéro ne traite pas du monde très divers et complexe de l’aide du secteur privé et des fondations, qui pourrait être analysé dans un prochain numéro de La Lettre du NORRAG. Nous nous intéressons ici à l’ensemble des acteurs bilatéraux non traditionnels, de l’Inde au Nigéria, du Brésil à la Chine et de la Turquie à la Thaïlande. L’ensemble de ces donateurs non traditionnels et récents est large, et certains d’entre eux représentent des pays où les membres de NORRAG ne sont pas nombreux, comme par exemple la Corée du Sud, la Russie et l’Arabie Saoudite. Dans d’autres cas – en Afrique du Sud, en Inde, en Chine, au Chili et au Brésil –, les membres sont en plus grand nombre. Voici quelques-unes des questions qui sont traitées dans le cadre de cette analyse des donateurs non traditionnels, ou nouveaux partenaires du développement : - Dans quelle mesure les approches et modalités de ces donateurs sont-elles différentes de

    celles des donateurs plus traditionnels du CAD (bien qu’il y ait une diversité importante au sein même de ce groupe) ?

    - Dans quelle mesure cette aide est-elle conditionnée et quelle est l’importance des experts

    de ces pays dans la distribution de l’aide ? - Comment ces nouveaux donateurs sont-ils perçus dans les pays où ils interviennent ?

    - Dans quelle mesure cette nouvelle coopération est-elle régionalement orientée et dans

    quelle mesure traverse-t-elle les continents comme le soutien du Brésil à certains pays africains ?

    - Qu’ont les donateurs plus anciens à apprendre de ces nouveaux partenaires pour le

    développement ? - Les chercheurs et les consultants de pays associés aux donateurs du CAD jouent-ils un

    rôle de conseiller pour certains de ces nouveaux partenaires pour le développement ?

  • SEPTEMBRE 2010 LA LETTRE DU NORRAG 4

    - Que signifie l’essor de ces nouveaux donateurs pour la coordination des donateurs ?

    - Ces nouveaux partenaires pour le développement sont-ils impliqués dans les pays où

    interviennent les deux partenaires de NORRAG, ROCARE (en Afrique de l’Ouest et du Centre) et RedEtis (en Amérique Latine) ?

  • SEPTEMBRE 2010 LA LETTRE DU NORRAG 5

    SOMMAIRE

    PREFACE 8 Kenneth King, Hong Kong Institute of Education/NORRAG

    EDITORIAL 10

    Nouveaux acteurs – Anciens paradigmes ? 10 Kenneth King, Hong Kong Institute of Education/NORRAG

    LOGIQUE, POLITIQUE REELLE & REALITE DES NOUVEAUX PARTENAIRES DE DEVELOPPEMENT 16

    Rôles et activités des « nouveaux partenaires de l’aide au développement » 17 Penny Davies, Diakonia, Stockholm

    Les « donateurs émergents » et le paysage changeant de l'aide au développement : apports de la théorie du don 19

    Emma Mawdsley, Department of Geography, Cambridge University

    Les « nouveaux » donateurs sont-ils différents ? 20 Axel Dreher, Université Georg-August Goettingen, Allemagne, KOF Swiss Economic Institute, Suisse, IZA, et CESifo, Allemagne ; Peter Nunnenkamp et Rainer Thiele, Kiel Institute for the World Economy, Kiel, Allemagne

    Diversité parmi les donateurs humanitaires : le rôle des donateurs hors-CAD 22 Adele Harmer, Humanitarian Outcomes, Londres et Ellen Martin, ODI Londres

    Le CAD, les économies émergentes et le développement dans le monde du G20 24 Richard Manning, Consultant, anciennement au Comité d'aide au développement, OCDE

    La coopération (Nord-) Sud-Sud dans le contexte de l'aide standardisée 27 Gita Steiner-Khamsi, Teachers College, Columbia University, New York

    Donateurs arabes : plus prospères, moins généreux ? 28 Debra Shushan et Christopher Marcoux, College of William and Mary, Williamsburg

    Les « donateurs émergents » et l'architecture de l'aide internationale au développement 30 Dane Rowlands, Carleton University

    Pourquoi nous devons repenser radicalement l'aide au développement 32 Roger Riddell, Oxford Policy Management, Oxford

    Financements innovants pour l'éducation 34 Desmond Bermingham, Centre for Global Development, Washington

    LES BRIQUES (BRICS) POUR CONSTRUIRE LE NOUVEAU RENFORCEMENT DES COMPETENCES DES DONATEURS ? 38

    Le programme d'aide émergent du Brésil : le moment est venu de dépasser le complexe de Jabuticaba 39 Lídia Cabral, ODI, Londres et Julia Weinstock, consultante, Londres

    Donateur émergent : l'Inde 41 Subhash Agrawal, India Focus, New Delhi

  • SEPTEMBRE 2010 LA LETTRE DU NORRAG 6

    La Chine à l’étranger : « Exporter des hordes d'experts » ou « Apprendre à pêcher »? 43 Deborah Bräutigam, American University, Washington

    La logique de l'aide chinoise au DRH en Tanzanie : Offrir un poisson, apprendre à pêcher et partager le poisson 46

    Yuan Tingting, University of Bristol

    La Chine et l’Égypte: le prolongement d’une longue amitié 49 Bjorn H. Nordtveit, Faculté de l’éducation, Université de Hong Kong

    La Chine – Un donateur pas si nouveau? 51 Henning Melber, Dag Hammarskjöld Foundation, Uppsala

    Éviter les approches traditionnelles ? Le cas de l’aide au développement sud-africaine 53 Elizabeth Sidiropoulos, South African Institute of International Affairs,