Le latin liturgique » (1)

  • View
    206

  • Download
    3

Embed Size (px)

Text of Le latin liturgique » (1)

Le latin liturgique.Lectio prima.Le latin est la plus facile de toutes les langues. Je porte toute mon attention sur les consonnes des mots. Je prononce toutes les lettres. Je dis bien: Le latin est la plus facile de toutes les langues, parce que les mots latins sont peu nombreux, et au moins 80% d'entre eux possdent les mmes consonnes que les mots franais. Il suffit donc en gnral de faire abstraction des voyelles pour comprendre, pour deviner, le sens du mot latin. Voici quelques exemples: Maria = Marie; Deus = Dieu; amare = aimer; cantare = chanter.

Je prononce ces mots. Toutes les consonnes se prononcent avec leur intonation normale en franais, mme les consonnes finales. Les voyelles ont toujours leur son habituel, sauf le "u" que l'on prononce "ou". Il n'y a pas de "e" muet. Le "e" se prononce toujours "". Jamais d'accent: les missels et les antiphonaires marquent uniquement l'accent tonique des mots, trs important pour le chant et la psalmodie. Exemples de prononciation : Deus = Douss; amare = amar; cantare = canntar... J'tudie la prononciation latine par la lecture attentive de l'Ave Maria. L'tude de cette prire dj prsente dans la mmoire des chrtiens sera ma premire leon. Je prononce en articulant fortement : toute langue s'inscrit dans les mchoires autant que dans le cerveau. Je remarque sur les formes latines de la pense sont infiniment plus simples qu'en franais. Pas d'article, peu de prpositions: un seul mot latin quivaut en gnral deux ou parfois trois mots franais. C'est une simplification norme ! Ave Maria, gratia plena, Dominus tecum, benedicta tu av maria gratsia plna, dominouss tcoumm, bndicta tou in mulieribus et benedictus fructus ventris tui inn mouliribouss t bndictouss frouctouss venntriss toui Jesus. Ysouss. Sancta Maria Sanncta Maria, nunc, nounc, mater Dei, ora pro nobis matr Di, ora pro nobiss et in hora mortis nostrae. t inn hora mortiss nostr.-1-

peccatoribus, peccatoribouss,

Amen. Amnn.

Je relis deux ou trois fois le texte en me rfrant la prononciation, et surtout en m'efforant de comprendre les mots grce leur ressemblance avec le franais. Ce principe est fondamental et vaut pour toutes les leons ultrieures. Lorsque le latin commence me "dire quelque chose", grce l'attention que je veux bien lui porter, je consulte les explications qui suivent, et qui prcisent le sens des mots et des phrases. Ave = salut. Le mot dj bien connu mme de ceux qui n'ont jamais fait de latin. Je rpte nanmoins 5 10 fois : Ave = salut. Maria = Marie, mmes consonnes, mmes voyelles sauf une. gratia plena = de grce pleine: une inversion, le complment avant l'adjectif. Le latin est coutumier de cette disposition; je m'efforcerai de m'y accoutumer rapidement. tecum = avec toi. (toi-avec). Inversion, "cum" veut dire "avec". Retenons cette prposition qui se compose avec de nombreux mots franais, qui se "pose- avec" de nombreux mots franais et latins. Exemples : convenir, en latin convenire (connvnir). "Cum" devient "con" ou "com" dans les composs. Exemples: concorde, latin concordia, communion, latin communio etc... Je retiens donc cette prposition "cum" qui signifie toujours "avec" qu'elle s'crive "cum", "con" ou "com". Et je rpte 5 10 fois : "cum = avec". te (t) = toi ou te, tu (tou) = tu, Je constate que le complment "te" n'as la mme forme que le sujet "tu", en latin comme en franais. On ne dit pas "avec tu" , mais "avec toi". La terminaison du mot change, dans les deux langues: seule la consonne "t" demeure. Ce changement de terminaison indique coup sur le sens du mot dans la phrase , le rapport du mot avec ses voisins. Ce sont l les "cas" et les "dclinaisons" dans lesquels barbotent les lves de sixime. Ne nous embrouillons pas l'esprit avec la grammaire. Retenons seulement que le changement de terminaison du mot dtermine ses diverses fonctions dans la phrase. Exemple "tu t'aimes" = tu aimes toi = tu amas te. Dominus tecum signifie donc "le Seigneur (est) avec toi". Le latin supprime ici le verbe tre, qui, il faut bien le reconnatre, est inutile. "Le Seigneur avec toi" ne peut signifier autre chose que "le Seigneur est avec toi". Je me rappelle donc : Le Seigneur = Dominus (celui qui domine) et "tecum" = avec toi. Et je rpte 5 10 fois ces mots en franais et en latin. benedicta tu Voil justement le sujet "tu" "benedicta tu = tu (es) bnie. Le verbe tre encore supprim. Je prononce "tou". Benedicta : bnie : deux consonnes communes "b" et "n". La loi du moindre effort, ou la paresse, au cours des ges a laiss tomber les autres consonnes; mais elles demeurent dans "bndiction". Disons donc, si l'on veut, "benedicta-2-

= bndictionn, ou bndicte, qui a donn "Benote". L'accent circonflexe "^" indiquant souvent la disparition d'une ou de plusieurs consonnes entre le mot latin primitif et le mot franais actuel. Je remarque les terminaisons en "a" : Maria, plena, benedicta. Le "a" serait-il par hasard la marque du fminin ? Exactement. Je retiens : terminaison "a" en gnral mot fminin. in mulieribus = entre les femmes. "in" (inn) : prposition dont le sens gnral est "dans". Elle figure dans de nombreux mots franais: induire, latin "inducere"(inndoutchr). Le "c" doux franais, devant e et i, se prononce en latin liturgique "che" ou "tch". Le mieux serait peut-tre de le prononcer toujours dur "k" comme l'usage s'en rpand dans les coles. Nous avons galement : inclure, latin includere, involution, latin involutio, inciter, latin incitare: donner une impulsion, mettre en mouvement. La prposition franaise "en" est trs voisine du latin "in". La prposition latine a un sens large, comme c'est ici le cas. Non pas "dans les femmes", mais "parmi les femmes", ou "entre les femmes". Le latin n'a que peu de mots, c'est un avantage. Mais, en contre partie, ils peuvent prendre des sens varis et nuancs selon leur contexte. Le latin suppose toujours que le lecteur est intelligent. mulieribus : mot particulier au latin qui n'a pas donn, ma connaissance, de driv direct dans le franais moderne. Il faut le retenir en le rptant plus souvent. Nominatif (cas du sujet) : mulier = la femme. (Italien "la moglie"). La terminaison "ibus" est ici amene par la prposition "in". Mulier = la femme; in mulieribus = parmi les femmes. Nous apprendrons bientt que ce mot est l'ablatif pluriel. Je rpte 5 10 fois : "la femme = mulier", "parmi les femmes = in mulieribus" (mouliribouss). et benedictus = et bni. "et" : autre difficult, c'est la conjonction franaise et. (prononcer "t" en latin) benedictus : dj vu au fminin, benedicta. Nous avons ici le masculin: benedictus. "us" et "a". Dominus, domina = le matre, la matresse. Sanctus, sancta = saint sainte. Amicus, amica = ami, amie. Bonus, bona (je ne traduis pas). Honestus, honesta = honnte; l'accent circonflexe "^" remplace le "s" disparu. Formosus, formosa = beau, belle; mot franais driv : forme. fructus = le fruit. Nous sommes dans le masculin: benedictus, fructus, Jesus... et benedictus fructus : et bni le fruit (sous entendu est). ventris tui = de ton ventre. Je remarque la terminaison "is" associe au "i" de tui, adjectif possessif. Ces terminaisons traduisent la prposition "de" franaise. "de ton ventre" =-3-

"ventris tui". Ce cas s'appelle le gnitif. Il indique le complment de nom. Je dirais au nominatif : ton ventre = venter tuus. Cas du sujet. Mon ventre = venter meus, son ventre = venter suus. De mon ventre = ventris mei, de son ventre = ventris sui. Je rpte une dizaine de fois ces formes avec leur traduction. Je rencontre ici un mot en "er": venter = ventre. Il y en a beaucoup : pater = pre, mater = mre; j'avais plus haut : mulier = femme. J'ai aussi frater = le frre, fratris = du frre. Un certain nombre d'adjectifs se prsentent aussi en "er" avec le gnitif en "is". Pauper = le pauvre, pauperis = du pauvre. Nous pouvons donc dire en latin : Le pre de la pauvre femme: pater pauperis mulieris. Le pauvre pre de mon frre : pauper pater fratris mei. La femme de mon frre : ........ Le frre de ma femme : ........ La pauvre femme de mon frre : ...... etc... ( et caetera = et le reste); on prononait autrefois ce mot latin "katra", on prononce aujourd'hui ctra. Jesus = Jsus. Le "j" se prononce en gnral "i" et les ditions rcentes latines tendent l'crire simplement "i". Ce nom est le Nom au-dessus de tout nom devant lequel je flchis le genou, selon la parole de Paul : "In nomine Jesu, omne genu flectetur." = "Au nom de Jsus tout genou flchira." Nomen, au nominatif, nomine, l'ablatif; Jesus: Jesu au gnitif (mot irrgulier). Je lis cette phrase et sa traduction jusqu' ce que je la sache par coeur. Pour aujourd'hui, je m'arrte. Je fais le bilan de ce que j'ai appris, en ce premier pas qui ne m'a pas cot beaucoup ! Je sais la prononciation des lettres, je sais distinguer le masculin "us" du fminin "a". J'ai repr les terminaisons variables des mots. Je sais le "nominatif", cas du sujet. Et le "gnitif" cas du complment de nom. Je sais dj une trentaine de mots latins: or comme il y a environ 300 mots latins de base, j'ai progress beaucoup dans mon vocabulaire. La terminaison du gnitif singulier est trs importante, car elle permet de reconnatre quelle dclinaison appartient le mot latin. Il n'y a que 5 dclinaisons, et je sais dj le gnitif des trois premires: "ae" pour la premire : Maria, Marie, Mariae, de Marie. "i" pour la seconde : dominus, le matre, domini, du matre. "is" pour la troisime : venter, le ventre, ventris, du ventre. -4-

Lectio secundaLectio (leqcio secounda) signifie "lecture". Il suffit de lire pour comprendre. Il suffit de lire le latin pour le comprendre, condition de bien reprer les CONSONNES des mots qui, la plupart du temps, sont les mmes qu'en franais. Je me rappelle que je sais dj le masculin "us," le fminin "a". "cum" = avec. "in" = dans. Il y a des noms en "a", gnitif "ae" : en " us", gnitif " i", en " er", venter, pater, mater, frater, qui font leur gnitif en "is" : ventris, patris, matris, fratris. Et je sais aussi: "meus" = mon,