lE végétal Et vous Semences et biodiversité - gnis.fr ?· à partir des ressources génétiques conservées.…

  • Published on
    10-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • lE vgtal Et vous

    Semences et biodiversit

  • L a notion de biodiversit recouvre la variabilit, sous toutes ses formes, des organismes vivants: animaux et vgtaux, micro-organismes, etc. En agriculture, la biodiversit a t enrichie par lhomme partir despces sauvages quil a domestiques depuis la Prhistoire. Lhomme a ainsi sans cesse cherch amliorer lexpression du patrimoine gntique des plantes cultives.

    Contrairement aux ides reues, la recherche prive en cration varitale ne rduit pas la biodiversit. Le travail du slectionneur consiste prcisment composer avec la biodiversit existante pour crer de nouvelles varits; celles-ci servent en priorit apporter une rponse aux enjeux damlioration des rendements rendus ncessaires par laugmentation de la population mondiale. Le slectionneur est donc le premier intress par la prservation de la biodiversit existante. En France, une trentaine de rseaux de conservation pour les diffrentes espces a t cre par les entreprises de slection prives et par les instituts de recherche publique.

    LA FILIRE SEMENCES Au CuR dE LA BIOdIVERSIT

    Vocabulaire

    Une espce est constitue dun groupe dindividus, animaux ou vgtaux, qui se ressemblent et qui peuvent se reproduire entre eux. Exemple:latomateestuneespce.

    En agriculture, on emploie les termes de race pour les animaux et de varit pour les plantes. Au sein dune mme espce, une varit est un ensemble homogne de plantes clai-rement identifies par des caractres morphologiques, physiologiques et gn-tiques, qui les distinguent des autres plantes de la mme espce.Exemple:laBintjeestunevaritdelespcepommedeterre.

  • LES SEMENCIERS PRSERVENT LA BIOdIVERSITLa biodiversit constitue

    une rserve de gnes pour la recherche,

    les ressources gntiques, dont lintrt peut tre

    alimentaire, textile, agronomique,

    pharmaceutique ou industriel.

    un patrimoine vivant prserver pour notre avenir

    Certaines des ressources gntiques qui constituent la biodiversit des plantes cultives sont utilises aujourdhui ; dautres constituent les rservoirs de demain pour des besoins encore inconnus. Car les nouvelles varits vgtales sont cres partir des ressources gntiques conserves. Il est donc ncessaire de conserver toutes les sources potentielles de biodiversit, des anctres sauvages aux varits contemporaines, en passant par les populations anciennes.

    Conserver: un mtier dexpert

    La conservation des ressources gntiques ncessite une gestion stricte, afin de prserver les qualits dorigine des diffrentes varits. Il est indispensable tout dabord de dcrire ses caractristiques de faon prcise, puis dviter la drive gntique.

    La gestion des ressources gntiques exige ainsi des comptences pluridisciplinaires, des lieux et des modes de conservation varis et un suivi rigoureux.

    Le rle essentiel des semenciers dans cette sauvegarde

    Le rle des slectionneurs dans la conservation est essentiel : grce leur travail sur le terrain, ils caractrisent, valuent et rgnrent les ressources gntiques.

    Ils ont t les premiers en France collectionner des varits et tous continuent de maintenir et bien sr denrichir ces collections. Philippe-Victoire de Vilmorin a ainsi cr, en 1766, le premier catalogue recensant et dcrivant les varits. dinnombrables varits auraient aujourdhui disparu si les slectionneurs ne les avaient rpertories et prserves.

    Quelques

    dfinitions

    Les entreprisesdeslection, ou obtentrices, sont les entreprises dans lesquelles les nouvelles varits sont cres.

    Les hommes dont le mtier est la slection sont les slectionneurs.

    La slection permet dam-liorer les plantes et de crer de nouvelles varits. On parle donc aussi d am-lioration varitale ou de cration varitale .

    Les varits anciennes ne sont pas oublies !

    De nombreuses varits traditionnelles ont disparu des tals de lgumes. Elles ne sont pas perdues pour autant ! Elles existent encore bel et bien, car elles sont soigneusement conserves. Lattente des consommateurs de retrouver certaines varits anciennes a t prise en compte par les lgislateurs partir des annes 1990. Ils ont fait voluer le cadre rglementaire pour autoriser la commercialisation de ces varits anciennes. Aujourdhui, diffrentes listes existent au niveau national et europen.

  • LES SEMENCIERS ENRICHISSENT LA BIOdIVERSITPour sassurer une nourriture rgulire, abondante et diversifie, les hommes ont trs tt cherch crer de nouvelles varits de plantes. La cration varitale est le fruit de lobservation, de la patience et du travail de gnrations de slectionneurs.

    CROISER ET SLECTIONNER, CEST CRER

    La slection vgtale, une activit ancestrale

    Il y a environ 10000 ans, les hommes se sont lancs dans llevage et dans lagriculture; ils ont appris domestiquer les plantes sauvages et les adapter leurs besoins. La slection consistait lorigine reprer les plantes faciles cultiver. Puis lhomme a cherch favoriser les individus les mieux adapts, les plus rsistants, les plus productifs et nutritifs. Lamlioration des plantes se dveloppe ainsi, de manire empirique, pendant des sicles.

    Les dcouvertes respectives de la sexualit des vgtaux, vers 1700, puis de la gntique, la fin du XIXe sicle, ont pos les bases scientifiques de la slection vgtale.

    Aujourdhui, les techniques de biologie cellulaire et molculaire apportent des informations sur le patrimoine gntique des plantes, qui, combines aux outils informatiques, aident prvoir le poten-tiel du croisement de tel parent avec tel autre; la part laisse aux croisements alatoires est ainsi considrablement rduite.

    Laventure a commenc au Nolithique

    et lvolution des techniques

    et connaissances a permis, au XXe sicle, de raliser des progrs

    qualitatifs et quantitatifs exceptionnels.

  • Le mtier de slectionneur

    Aujourdhui, lamlioration des plantes est au cur des mtiers de la filire semences. Elle consiste crer de nouvelles varits partir des varits existantes en les croisant entre elles: on fconde des ovules dune plante mre avec le pollen dune plante pre, plantes choisies pour leurs qualits respectives. Ensuite les meilleures plantes issues de ces croisements les descendants sont slectionnes jusqu obte-nir une plante avec les qualits souhaites. La cration dune nouvelle varit est trs longue : elle ncessite jusqu quinze ans de travail.

    CRER POuR VIVRE MIEuX

    Garantir une nourriture abondante et diversifie

    Grce aux slectionneurs, le consommateur dispose daliments de plus en plus varis et dune qualit constante. La diversit des varits rpond galement la diversit des usages.

    Exemple: les nouvelles varits de pommes de terre sadaptent aux pratiques culinaires. Le consommateur peut ainsi se procurer en toute saison des varits chair ferme idales pour la cuisson vapeur, des varits plus adaptes la cocotte ou la cuisson au four, en passant par des varits offrant une chair farineuse trs utile la prparation de frites, de potages ou de pure.

    CRER POuR AdAPTER ET SAdAPTER

    Adapter les plantes aux diffrentes zones climatiques

    de nombreuses plantes cultives en France, comme la tomate, la pomme de terre, le mas ou le tournesol, sont originaires de pays lointains, avec des conditions naturelles (climat et sol) trs diffrentes des ntres. Le travail de slection a permis dacclimater ces plantes de nouvelles conditions, et cest grce celui-ci que lon peut cultiver ces espces en France.

    Par ailleurs, la slection permet de crer des varits adaptes des milieux ou des climats particuliers. Ainsi, des varits mieux adaptes au froid ou la scheresse peuvent gagner de nouvelles zones de culture.

    Exemple: en France, jusque dans les annes 1950, le mas poussait uniquement dans le Sud-Ouest. Il a pu tre acclimat au nord de la Loire, grce au travail de slection effectu partir de populations du Haut-Languedoc et de varits amricaines.

    Augmenter les rendements pour rpondre une demande alimentaire croissante

    La population mondiale est en progression constante. La filire semences est en premire ligne pour rpondre aux enjeux de production et dapprovisionnement induits par cette volution d-mographique. Le progrs gntique, en rendant les plantes plus fertiles et plus rsistantes, a permis daugmenter les rendements.

    Exemple: en France, le rendement du bl a plus que tripl en quarante ans. On estime que cet essor est d pour moiti au progrs gntique.

    Rduire limpact des cultures sur lenvironnement

    Le respect de lenvironnement fait partie des grandes priorits de la recherche varitale. Les slectionneurs laborent des varits plus rsis-tantes aux maladies pour limiter les traitements, ou encore des varits plus conomes en engrais et en eau.

    Exemple: les varits anciennes de tomates(comme la Rose de Berne et la Cornue des Andes) sont trs fragiles; elles font frquemment lobjet dattaques par des champignons. Les nouvelles varits de tomates mises au point par les slectionneurs sont plus rsistantes ces champignons (odium, fusarium), ce qui permet de prserver les rcoltes et de rduire lutilisation de fongicides.

    Les varits ne sont jamais cres au hasard,

    mais pour rpondre des besoins prcis.

    Chaque jour, sans mme en tre ncessairement conscient, le consommateur bnficie du travail des slectionneurs.

    Amliorer les qualits nutritionnelles des aliments

    Teneur en protines du bl, composition en acides gras du tournesol ou du colza, omga 3 Les qualits nutritionnelles des espces vgtales cultives peuvent tre amliores par la slection.

    Exemple: la fin des annes 1960, les slectionneurs sont parvenus modifier la com-position en acides gras de la graine de colza. Son huile, riche en acides gras insaturs, est dsormais lune des plus dittiques du monde. Les poules ou les vaches nourries avec des varits de graines de lin riches en omga 3 produisent des ufs ou du lait haute teneur en cet acide gras. La consommation domga 3 rduit les risques de mala-dies cardio-vasculaires

  • PROTGER LES VARITS POuR ENRICHIR LE VIVANT

    Les varits vgtales, comme les uvres

    artistiques, sont prot-ges : il est reconnu

    leurs crateurs des droits

    qui rmunrent le travail ralis.

    Le certificat dobtention vgtale: un systme de protection original ddi au vivant

    Le droit de proprit intellectuelle en cration varitale correspond la reconnaissance dun tra-vail et sa juste rmunration pour les bnfices quen tire lutilisateur de varits (agriculteur, etc.). Il assure ainsi lavenir de la recherche varitale. En effet, la cration varitale ncessite de longues annes de slection (jusqu quinze ans) et repr-sente de lourds investissements: 10% 15% du chiffre daffaires des entreprises semencires.

    deux systmes de protection des varits existent dans le monde : le certification dobtention vgtale (COV), en France notamment, et le brevet, aux uSA par exemple. Le COV, que la France a mis en place dans les annes 1960, est un droit de proprit intellectuelle spcifique la cration de varits vgtales. Contrairement au brevet, il laisse un libre accs aux varits cres des fins de recherche. Le COV assure donc la continuit de lamlioration gntique des espces vgtales, tout en empchant lappropriation du vivant et en limitant les ventuelles situations de mono-pole. Par ailleurs, le COV autorise tout amateur reproduire les varits pour son usage personnel. Il prvoit aussi la possibilit daccords avec les agriculteurs pour autoriser lutilisation dune partie de leur rcolte pour leurs propres semis moyennant rtribution de lobtenteur de la varit. Aujourdhui, plus de 70 Etats adhrent la convention de luPOV (union pour la protection des obtentions vgtales), qui tablit les bases du COV lchelle internationale.

    En France, la cration de ce droit spcifique au vgtal a permis daugmenter la diversit cultive. Ainsi, pour lespce bl tendre, on comptait 40 varits en 1969 contre 150 en 2007.

  • Rf.

    : d

    1185

    - P

    hoto

    s : G

    nis

    - Ill

    ustr

    atio

    n : R

    ui-d

    anie

    l Rib

    eiro

    -

    diti

    ons

    Troc

    adr

    o -

    2013

    44, rue du Louvre - 75001 Paris www.semencemag.fr

Recommended

View more >