Leh leha 5775

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Text of Leh leha 5775

  • Entre: Sortie:

    New-York: 5 : 35 PM 6 : 34 PM

    Paris: 17 : 13 18 : 20

    Tel-Aviv: 16 : 34 17 : 29

    Chabbath Kodech

    Juste avant lentre de Chabbath, il faudra vrifier que

    rien ne se trouve dans nos

    poches.

    En effet, durant toute la

    semaine nous mettons des

    choses dans nos poches et si on

    oublie de les retirer avant

    Chabbath, on risque de

    transgresser linterdit de porter dans le domaine

    public, ou bien de porter

    quelque chose de Moukts (ce

    qui est interdit mme sil y a un Erouv).

    Parachat Lekh-Lekha 8 Hechvan 5775 / 1er Novembre 2014 N.286

  • Ceux qui te bniront seront bnis Pourquoi ceux qui te bniront est-il au pluriel alors que

    Celui qui te maudira est au singulier ???

    Car en voyant que ceux qui bnissent seront bnis,

    nombreux seront ceux qui te bniront.

    Dis que tu es ma sur LorsquAvram voit que Sara risque dtre kidnappe par le roi, il lui demande de dclarer quelle est sa sur et non sa femme afin quils ne le tuent pas.

    En quoi ces mots de Sara peuvent-ils aider dans une telle

    situation ??? Il nen reste pas moins que Sara est la femme dAvram !!!

    Avant le don de la Thora, les hommes avaient le statut de

    BNE-NOAH, or les Bne Noah nont pas lobligation de divorcer comme nous !

    Il suffit dune dcision commune du mari et de la femme pour quils ne soient plus considrs comme mari et femme.

    En ralit, Avram demande Sara de dire mais aussi de

    considrer quelle nest plus lpouse mais uniquement la sur dAvram.

    Maintenant je sais que tu es belle Rachi demande: Avram ne savait-il pas que Sara tait

    belle avant cet instant ???

    Il existe deux sortes de beaut:

    La beaut naturelle et la beaut qui dcoule dun HOUT CHEL HESSED .

    Esther par exemple ne possdait pas de beaut naturelle,

    et ce nest que le HOUT CHEL HESSED qui lui donna toute sa beaut.

    Comment savons nous sil s'agit de lun ou de lautre ???Si la beaut sen va lorsquun danger se profile, cest quil sagit du HOUT CHEL HESSED; mais sil sagit de la vraie beaut naturelle, elle persiste mme si elle met en danger

    la personne.

    En voyant que Sara restait belle au moment du danger,

    Avram en conclu quil sagissait dune beaut naturelle !!!

    Retrouvailles !!!

    Rsum de la Parachat Lekh-Lekha* Hachem demande Avram de quitter sa maison pour faire route

    vers le pays de Canaan; L, Il lui promet qu'Il donnera sa descendance.

    * Arriv destination, une famine le pousse descendre vers l'gypte,

    o Sara est remarque par Paro. Celui-ci la prend et donne Avram

    de nombreux prsents, mais Hachem ne le laisse pas faire de mal Sara.

    * la suite d'une dispute entre leurs bergers, Loth s'installe prs de Sdome,

    trs fertile cette poque. Cependant, les rois de cette rgion se rvoltent

    contre lui, Loth est fait prisonnier. Avram, la tte de 318 hommes, part le librer.

    * Hachem conclut une alliance avec Avram, lui promettant une descendance innombrable et le don de la terre. Il lui annonce

    cependant que ses enfants connatront l'exil dans ce pays.

    * Sara, toujours strile, donne Avram sa servante Hagar pour que celle-ci ait un enfant de lui, cependant, la servante enceinte

    humilie sa matresse; Sara conseille Avram de la chasser.

    * Dans le dsert, un ange lui ordonne de retourner chez sa matresse et promet une descendance nombreuse au fils qu'elle porte,

    et qu'elle nomme Ishmal.

    * Avram est g de 99 ans lorsque D se rvle une nouvelle fois lui, le renomme Abraham et sa femme, Sarah, et lui ordonne de se circoncire, lui et ses descendants.

    * D lui annonce la venue d'un fils, Yitzhak.

    Lekh-Lekha LorsquHachem demande Avram de quitter son pays, il emploie lexpression Lekh-Lekha et les commentateurs apprennent de l que cet ordre tait pour le bien dAvram.Malgr tout, Avram naccomplit pas cet ordre pour le bien qui devait en dcouler, mais uniquement pour accomplir la volont

    Divine, comme le dit le verset: Avram partit comme lavait dit Hachem qui peut aussi se lire: Car Hachem lavait demand .

    Avram / Avraham Les noms des trois patriarches, Avraham Ytshak et Yaacov

    comportent en tout 13 lettres qui reprsentent la valeur

    numrique de EHAD.

    En effet, ces trois Tsadikim ont fait connaitre Hachem dans le

    monde.

    Les noms de quatre matriarches Sarah, Rivka, Rahel et Lea

    comportent aussi 13 lettres et ensemble, les patriarches et les

    matriarches comportent 26 lettres qui reprsentent le nom

    dHachem.

    Mais puisque Avram est devenu Avraham et quon lui a rajoute une lettre, il est donc indispensable de conserver le nom de

    Yaacov car si on utilisait le nom dIsral, cela ferait 14 lettres !!!

    Cest le sens du verset: Je grandirai ton nom (dAvram en Avraham) et Rachi nous dit que cest pour cela que lon dit: Le D de Yaacov et nom dIsral.

    Cest par toi (AVRAHAM) que lon terminera.Avraham, Ytshak et Yaacov correspondent aux trois piliers sur

    lesquels repose le monde;

    Avraham = GUEMILOUT HASSADIM les actes de bont.

    Ytshak qui tait prt tre offert en sacrifice = LA PRIERE qui

    remplace les sacrifices.

    Yaacov = LA THORA (YOCHEV OALIM).

    Alors que dans toutes les gnrations, le niveau de Thora tait

    exceptionnellement lev, ainsi que la profondeur des prires,

    aujourdhui, la fin de lexil, il ne reste que la Tsedaka, et cest par le mrite de la Tsedaka en particulier que nous serons

    dlivrs; comme le dit le prophte Yechaya: Tsion sera

    rachet par la Tsedaka ! .

    Cest ce que signifie Rachi en disant: Cest par toi Avraham que lon terminera, lexil se terminera par ton mrite, celui de la Tsedaka qui reprsente Avraham Avinou.

  • Lpreuve !!!

    La libert de culte tait totalement inconnue pour nous, citoyens dUnion Sovitique. Depuis ma plus tendre enfance, on mavait inculqu que chacun de mes gestes tait surveill. Chaque pas que je faisais dans la rue tait observ et je

    devais me retourner frquemment pour voir qui me suivait.

    Constamment, jtais pi par des informateurs du K.G.B., spcialement ceux de la Yevsektsia , la section juive du

    parti communiste, dont la mission tait de draciner toute

    trace de religion de la glorieuse Union Sovitique, avec une

    insistance particulire sur le judasme.

    Une famille comme la mienne provoquait la rage du K.G.B. On savait que nous tions des membres des Schneorson,

    comme on appelait l-bas les Loubavitch, daprs le nom de notre Rabbi.

    Ces Hassidim travaillaient inlassablement pour maintenir

    vivante la flamme du judasme et pour crer les

    infrastructures minimum de toute communaut digne de ce

    nom.

    Ce sont les Schneorson qui btirent un rseau clandestin

    dcoles juives, de synagogues, de Mikvaot (bains rituels) et qui sefforaient dobtenir les objets rituels. Telle fut mon enfance.

    Malgr les risques et malgr la constante vigilance qui

    simposait toute notre famille, nous menions une vie juive traditionnelle: prire, tude de la Torah, cacherout, Chabbat

    mais aussi runions hassidiques avec chants et danses dans la

    plus pure tradition Loubavitch. Bien entendu, tout ceci se

    droulait dans une clandestinit absolue.

    Lcole laque tait obligatoire; la vie y tait particulirement redoutable pour un jeune garon comme moi, soucieux de

    suivre les lois et traditions juives. Par exemple, javais toutes les peines du monde trouver chaque jour un endroit pour me

    laver les mains rituellement avant de manger mon sandwich.

    Trois de mes camarades de classe taient eux aussi

    pratiquants. Bien entendu, nous restions souds pour nous

    soutenir mutuellement.

    Aprs lcole, nous nous rendions ensemble dans un endroit secret afin dtudier la Torah. Parfois lemplacement de cette cole clandestine changeait quatre ou cinq fois durant la

    mme semaine car on craignait que lendroit prcdent nait t repr par la police secrte. Pour nous, ces prcautions

    taient devenues normales, nous nimaginions pas dans nos rves les plus fous quune cole juive puisse tre accepte officiellement par un quelconque gouvernement.

    Un jour, le directeur de lcole entra dans notre classe. Il tait accompagn par linfirmire scolaire: jamais nous ne les avions aperus visiter ensemble une classe. Il nous informa

    que nous allions tous tre vaccins. Ce qui peut sembler tre

    une occasion de se divertir pour mes compagnons fut pour moi

    une perspective effrayante. Je portais un Talith Katane

    sous ma chemise.

    Le Talith Katane est comme un tee-shirt ouvert sur le ct et dont les quatre coins

    sont orns de franges rituelles serres par

    des nuds : ce vtement nous rappelleles 613 Mitsvot contenues dans la Torah.

    Quand jenlverai ma chemise pour recevoir la piqre, linfirmire remarquerait immdiatement mon Talith Katane normalement cach me poserait des questions et les consquences pourraient tre terribles : il ne sagirait pas dune enqute sociale, avec ventuellement une amende inflige mon pre pour

    menseigner de telles sornettes moyengeuses. Cela pouvait signifier la prison pour mon pre et mme pour moi. Mon pre avait dj subi une peine

    demprisonnement auparavant ainsi que les pres de mes camarades.

    Les prisons sovitiques Ctait lhorreur absolue, surtout pour des Juifs pratiquants. Je sentis une vague

    de chaleur me traverser puis je ne mis frissonner de

    froid.

    Immdiatement, je dcidai dun plan : je demandais la permission daller aux toilettes et l, je pourrais enlever discrtement mon Talith Katane.

    Bien sr ! dcl