Les schwannomes à localisation cervico-faciale

  • Published on
    21-Feb-2017

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • A130 Posters / Annales franaises doto-rhino-laryngologie et de pathologie cervico-faciale 131 (2014) A104A160

    Matriel et mthodes tude rtrospective durant 5 annes (dejanvier 2008 dcembre 2012), effectue dans deux centres hospi-taliers, chez des patients prsentant une tuberculose ganglionnairediagnostiqus par un examen histologique, associe ou non unelocalisation pulmonaire.Rsultats Le nombre de patients colligs est 46 patients. Lamoyenne dge est de 30, 5 annes, avec une prdominancefminine, 20% des patients avaient une tuberculose pulmonaireassocie, dans 33% des cas il existait une fistulisation cutane,la localisation des adnopathies sous mentales et sous mandibu-laires dans 41% des cas, jugulaire moyenne dans 25% des cas. Tousnos patients ont bnfici dun traitement antituberculeux de 6 9mois, 72%dvolution favorable avec disparition et rgression desadnopathies, et 28% ont prsentaient un reliquat ganglionnaireavec persistance ou augmentation du nombre et de la taille desganglions.Conclusion La tuberculose ganglionnaire cervicale est frquente,en recrudescence avec la tuberculose pulmonaire, elle pose un pro-blme thrapeutique concernant les adnopathies rsiduelles, larcidive et la fistulisation.

    Dclaration dintrts Les auteurs nont pas transmis de dclara-tion de conflits dintrts.

    http://dx.doi.org/10.1016/j.aforl.2014.07.280

    P080

    Les schwannomes localisationcervico-facialeJ. Marrakchi , M. Chaabouni , A. Mediouni , M. Masmoudi ,M. Ben amor , R. Zainine , N. Beltaief , G. BesbesService dORL La Rabta, Tunis, Tunisie Auteur correspondant.

    But de la prsentation Les schwannomes de la tte et du cousont des tumeurs relativement rares qui reprsentent 25% de latotalit des schwannomes observs dans lorganisme. La dgn-rescence des schwannomes est exceptionnelle. Le but de ce travailest dtudier les particularits cliniques et thrapeutiques de cetteentit en fonction du sige de dveloppement.Matriel et mthodes Il sagit dune tude rtrospective portantsur 6 cas de schwannomes cervico-faciaux colligs sur une priodede 6ans (20082012).Rsultats Il sagit de 6 patients : 4 femmes et 2 hommes. Lgemoyentait de31ans. Le dlaimoyende consultation tait de4 ans.Le motif de consultation tait unemasse du palais dans un cas, unetumfaction latrocervicale dans 4 cas et une masse jugale dansun dernier cas. Le bilan radiologique a consist en une chogra-phie cervicale pratique chez 5 patients associe dans un cas uneTDM cervicale. Le traitement a t chirurgical dans tous les cas eta consist en une exrse avec biopsie. Le diagnostic positif a tconfirm aprs tude histologique. Lvolution tait favorable cheztous les patients avec absence de rcidive sur un recul moyen de3ans et demi.Conclusion Les schwannomes de la tte et du cou sont destumeurs relativement rares. Ils sont caractriss par une volutionlente et une dgnrescence exceptionnelle. Limagerie est rare-ment contributive. Le traitement est chirurgical.

    Dclaration dintrts Les auteurs nont pas transmis de dclara-tion de conflits dintrts.

    http://dx.doi.org/10.1016/j.aforl.2014.07.281

    P081

    Incidence du cancer de la thyrodechez des patients traitschirurgicalement pour un goitremultihtronodulaire

    S. Duflo , A. Bigi , F. Velayoudon cephyse , E. Nallet , L. Carrabin ,R. Di ruggieroCHU de Pointe--Pitre Abymes, Pointe--Pitre Auteur correspondant.

    Butde laprsentation Lecancerde la thyrodeestdcrit survenantle plus souvent sur nodule unique, asymptomatique, et de dcou-verte fortuite. Notre tude a eu pour but dvaluer lincidence ducancer de la thyrode chez les patients suivis et adresss pour priseen charge chirurgicale dun goitre multihtronodulaire (GMHN).Matriel et mthodes Entre janvier 2010 et avril 2014, nousavons ralis une tude prospective, monocentrique concernant317 patients, 273 femmes et 44 hommes, moyenne dge 51,5 ans(1884ans), traits soit par thyrodectomie totale (n=266 ; dont31 prsentant une maladie de basedow et 235 un GMHN) soitpar loboisthmectomie (n=51, dont 4 pour goitre toxique, 47 pournodule unique supra centimtrique ayant augment rapidementde taille entre 6 et 12mois). Tous les patients inclus ont bnfici,dune chographie propratoire ralise par le mme chogra-phiste et dune cytoponction choguide des principaux nodulesraliss principalement par 2 oprateurs. Les critres de malignitont t dcrits. Le risque de malignit a t tablit selon la clas-sification de Bthesda. Un bilan hormonal thyrodien standard at ralis avant toute chirurgie. Les patients ont t oprs par 2chirurgiens exercant dans le mme service. Lexamen histologiquedfinitif a permis de dterminer les nodules cancreux. Les tests exact de Fisher et du Chi2, ainsi que le test non paramtrique ontpermis dtablir lincidence des cancers au sein des GMHN.Rsultats Trente-cinq cancers de la thyrode (29 carcinomespapillaires, 6 carcinomes vsiculaires) ont t diagnostiqus lexamen histologique dfinitif, dont 28 survenant au sein dunGMHN et 7 sur nodule unique. En propratoire, la cytoponctiona permis de suspecter le diagnostic chez 12 patients dont 8 por-teurs de GMHN. Lchographie propratoire des patients porteursde GMNH retrouvait en moyenne 2 6 nodules sans association decritres de malignit. Lincidence globale des cancers tait de 11%.Le taux dincidence des cancers au sein des goitres taient signi-ficativement plus lev (80%, p

Recommended

View more >