Les territoires de drainage lymphatique du revêtement cutané de la tête et du cou, apport de la technique du ganglion sentinelle

  • Published on
    12-Feb-2017

  • View
    213

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

  • Morphologie (2014) 98, 112114

    Disponible en ligne sur

    ScienceDirectwww.sciencedirect.com

    96E CONGRS DE LASSOCIATION DES MORPHOLOGISTES, AMIENS, 2022MARS 2014

    Communications orales. Tte et cou(2e partie)

    Oral communications. Head and neck (part 2)

    CO31Les territoires de drainagelymphatique du revtement cutan dela tte et du cou, apport de latechnique du ganglion sentinelleA. Lagier a,, T. Le Corroller a, M. Pnicaudb,D. Guenouna, S. Cammilleri c, P. Champsaura,N. Pirroa, J.-J. Grobd, A. Giovanni b, N. Fakhryba Laboratoire danatomie, facult de mdecine de Marseille,Marseille cedex 05, Franceb ORL et chirurgie cervico-faciale, CHU Timone Adultes, APHM,Marseille cedex 05, Francec Mdecine nuclaire, CHU Timone Adultes, APHM, Marseillecedex 05, Franced Dermatologie et cancrologie cutane, CHU Timone Adultes,APHM, Marseille cedex 05, FranceAuteur correspondant.Adresse e-mail : aude.lagier@ap-hm.fr (A. Lagier)

    Mots cls : Lymphatiques du cou ; Lymphonoeud cervical ;Lymphocentres cervicauxIntroduction. La recherche de la tumeur primitive devant une ad-nopathie cervicale, tout comme la dtermination de ltendue delvidement cervical raliser en cas de tumeur cutane sont condi-tionnes par la connaissance anatomique des territoires de drainagedu revtement cutan de la tte et du cou. Cette tude avait pourobjectif une dtermination in vivo de ces territoires de drainagelymphatique grce lanalyse des donnes de la recherche du gan-glion sentinelle dans le cadre des tumeurs cutanes de lextrmitcphalique.Matriel et mthodes. Il sagit dune tude rtrospective portantsur les interventions de recherche de ganglion sentinelle ralisesentre janvier 2003 et avril 2011. Les donnes lymphoscintigra-phiques et per-opratoires de localisation du site tumoral initialet du ganglion sentinelle ont t collectes.

    Session du jeudi 20mars 2014 (16h4518h), UFR de mdecinedAmiens, amphithtre Moulonguet. Modrateurs : Philippe Caix etCyril Page.

    Rsultats et discussion. Cent trente-sept patients ont t inclusdans ltude. La glande parotide est un territoire de drainage pri-vilgi du revtement cutan de la tte et du cou. Au niveaucervical, la rgion sous-mentale (secteur Ia) draine la partieinfrieure et mdiane du visage (lvres, menton). Les secteurs pos-trieurs (secteur IIb et V) taient reprsents pour les localisationspostrieures de la tte (oreille, vertex), et la rgion cervicale.

    http://dx.doi.org/10.1016/j.morpho.2014.04.037

    CO32Anatomie descriptive de la fenteolfactive antrieureV. Patrona,, J. Berkaoui a, S. Moreaub,M. Hitierba ORL et chirurgie cervico-faciale, CHU de Caen, Caen, Franceb Dpartement danatomie, facult de mdecine de Caen, Caen,FranceAuteur correspondant.Adresse e-mail : vtromps@yahoo.fr (V. Patron)

    Mots cls : Fente ethmodale ; Fente olfactive ; Dissection ;Ethmode ; EndoscopieIntroduction. La fente olfactive connat un regain dintrt depuisle dveloppement de la chirurgie endoscopique de la base du crne.Cela a eu pour consquence de mettre en vidence sa mconnais-sance et lanciennet de ses descriptions. Elle semblerait dans sapartie antrieure compose de la fente ethmodale, mdiale, quicontiendrait un prolongement dure-mrien, et du trou ethmodal,latral, qui contiendrait le nerf nasal interne. Le but de cette tudetait de vrifier lexistence de ces deux lments et den tablir lesrepres par voie endonasale.Matriels et mthode. Nous avons effectu une tude anatomiqueet anatomo-pathologique sur 4 ttes humaines de morphotype cau-casien, 3masculines, une fminine. Deux taient fraches et ontt injectes au latex. Deux taient dcongeles et nont pas tinjectes.Rsultats. La fente ethmodale tait prsente dans 100% et letrou ethmodal dans 75 % des cas. Ils mesuraient respectivementen moyenne 4mm [ 1,22] et 1,75mm [ 0,55] dans leur plusgrand axe. Lartre ethmodale antrieure semblait tre le meilleur

    1286-0115/$ see front matter

    dx.doi.org/http://www.sciencedirect.com/science/journal/12860115http://crossmark.crossref.org/dialog/?doi=10.1016/j.morpho.2014.04.037&domain=pdfmailto:aude.lagier@ap-hm.frdx.doi.org/10.1016/j.morpho.2014.04.037http://crossmark.crossref.org/dialog/?doi=10.1016/j.morpho.2014.04.038&domain=pdfmailto:vtromps@yahoo.fr

Recommended

View more >