Les Troubles du Comportement Les Troubles du Comportement

  • Published on
    05-Jan-2017

  • View
    216

  • Download
    2

Embed Size (px)

Transcript

  • UNALGUnion Nationale des Associations Laques Gestionnaires

    pour une appartenance citoyenne de tous la socit

    LesTroubles

    du Comportement

    LesTroubles

    du Comportement

    Guidepour la mise en uvre des parcours

    de scolarisation et de formation

    Guidepour la mise en uvre des parcours

    de scolarisation et de formation

  • Plan :

    1Guide pour la mise en uvre des parcours de scolarisation et de formation

    Les Troubles du ComportementLes Troubles du Comportement

    Introduction

    Les troubles du comportement

    Des TC au PPS

    Que vivent les familles ?

    Que vivent les enseignants ?

    Ce quil faut viter de faire

    Quelques exemples de bonnes pratiques

    Quelques pistes complmentaires

    Conclusion

    Annexes :

    Tableaux : Elments dobservation, de comprhension et propositions

    Les rfrences rglementaires

    Les repres bibliographiques

    Les sites utiles

    Glossaire : dfinitions, abrviations

    2

    3

    7

    8

    9

    11

    12

    13

    15

    16 21

    22

    23

    24

    25 27Ce dossier a t coordonn par les PEP et le RNCE

    Ont contribu sa ralisation :

    Alain Amate (Ligue de lEnseignement)Pierre-Andr Dupire (Entraide Universitaire)Dominique Leboiteux (PEP)Jean-Louis Patenotte (RNCE)Catherine Treese-Daquin (Personne qualifie)Patrice Warembourg (Alefpa)

    Avec le soutien du Ministre de lEducation Nationale

    POUR LEGALITE DES CHANCES

    Lenfant est au centre de notre engagement associatif, de notre professionnalisme et de nos valeurs.

    Nos tablissements sont effectivement mobiliss aux cts de ceux de lEducation Nationale, dans une coopration quotidienne et pluridisciplinaire de nos personnels respectifs.

    Certains enfants sont plus fragiles que dautres. Un soin tout particulier doit tre ap-port pour que leurs difficults ne les isolent et ne les marginalisent durablement : ladaptation de lenvironnement humain est ici facteur de progrs vers lgalit des chances.

    Lenvironnement lgislatif et rglementaire, les pratiques professionnelles, la coopra-tion permanente avec les parents et les acteurs des secteurs mdico-social et ducatif doivent constituer une rponse scurisante pour lavenir de ces enfants.

    A la suite dune brochure prcdente consacre aux SESSAD, nos associations ont voulu ici porter tmoignage de leurs rflexions, et de leur exprience. En cela, nulle prtention dogmatique, mais au contraire, chacun verra ici la modestie inspire de lexprience et de la complexit du comportement humain, ainsi que la volont dai-der tous les enfants russir.

    La tche nest jamais acheve, mais si cette contribution faisait encore progresser les changes de pratiques, la pluridisciplinarit et la prsence aux cts des parents, cette brochure aurait atteint son but, y compris lors de la table ronde organise loccasion du Salon de l Education 2009.

    Jexprime notre reconnaissance aux rdacteurs, ainsi quaux associations membres de lUnion Nationale des Associations Laques Gestionnaires dInstitutions du secteur social, mdico-social, mdico-ducatif et ducatif spcialis, qui les ont encourags.

    Merci aussi au Ministre de lEducation Nationale pour son soutien financier.

    Et que tous ceux qui le jugent utile, nhsitent pas poursuivre avec nous cet effort collectif pour lgalit des chances.

    Michel CARONPrsident de lUNALG

    Novembre 2009

  • 3Guide pour la mise en uvre des parcours de scolarisation et de formation2 Guide pour la mise en uvre des parcours de scolarisation et de formation

    Introduction

    La loi du 11 fvrier 2005 pour lgalit des droits et des chances, la participation et la citoyennet des personnes handicapes a affirm le droit pour chacun une scolarisation en milieu ordinaire qui doit se drouler au plus prs du domi-cile de llve. Celui-ci doit pouvoir bnficier dun parcours scolaire continu et adapt. Les parents sont de plus troitement associs la dcision dorientation de leur enfant et la dfinition de son projet personnalis de scolarisation (P.P.S.).

    Un mois avant la publication de cette loi au Journal officiel, tait paru le dcret 2005-11 du 6 janvier 2005 destin fixer les conditions techniques dorganisation et de fonctionnement des instituts thrapeutiques, ducatifs et pdagogiques, jusqualors dnomms instituts de rducation .

    Le terme de troubles de la conduite ntant pas retenu dans ce Dcret, on ne parle dsormais que de troubles du comportement.

    Les instituts thrapeutiques, ducatifs et pdagogiques accueillent les enfants, adolescents ou jeunes adultes qui prsentent des difficults psychologiques dont lexpression, notamment lintensit des troubles du comportement, per-turbe gravement la socialisation et laccs aux apprentissages. Ces enfants, adolescents et jeunes adultes se trouvent, malgr des potentialits intellec-tuelles et cognitives prserves, engags dans un processus handicapant qui ncessite le recours des actions conjugues et un accompagnement person-nalis. (Dcret 2005-11, Art. D. 312-59-1)

    Cette dfinition est fondamentale. Elle montre quon est pass de la notion den-fants mal duqus celles denfants souffrant de troubles invalidant le parcours normal de scolarisation et ncessitant la mise en uvre dactions appropries.

    Le caractre extrmement complexe et divers de la notion de troubles du com-portement rend dlicate toute dfinition prcise et univoque tant au plan m-dical quadministratif....1

    Les lments qui suivent ne peuvent donc tre exhaustifs.

    Les troubles du comportement

    Les lves avec des troubles du comportement ont dimportantes difficults vivre et respecter le contexte institutionnel.

    Leurs difficults psychologiques sont importantes. Elles tmoignent dune relle souffrance psychique qui se traduit par des comportements perturbant grave-ment leur socialisation et leur accs aux apprentissages.

    Ces troubles mettent directement en cause la relation de ces lves avec leur en-tourage (parents, enseignants, parfois tout le groupe social et, plus particulire-ment, ce qui relve de la loi). Ceci provoque invitablement de la part de lentou-rage des ractions inadaptes voire excessives qui ne font souvent quaggraver la situation.

    Les termes employs pour dfinir ces troubles sont varis. On peut ainsi trouver : hyperactivit, troubles de lattention, instabilit, instabilit psychomotrice, avec une rfrence la dure ou la rptition. Ces termes voquent tous lagitation et peuvent faire oublier que les TC* peuvent aussi se traduire par linhibition et le repli sur soi.

    En effet, on peut distinguer 2 formes principales :

    1. Les lves qui se font oublier , trs inhibs, voire mutiques, totalement pas-sifs face leur entourage et aux apprentissages scolaires. Sils ne perturbent pas par des comportements drangeants, leur souffrance est toutefois manifeste et prendre en compte.

    2. Les lves quon voit trop , agressifs et impulsifs, envahis par leurs propres proccupations, enfreignant constamment les rgles et trs peu disponibles pour des apprentissages dont le sens leur chappe.

    Au sein de ces deux types dexpression, on peut observer diffrentes manifesta-tions :

    Les comportements du registre de linhibition.

    Ce sont des comportements cachs, quon ne voit pas et auxquels il convient dtre le plus attentif. Il est dlicat den faire une liste exhaustive. Ils peuvent se tra-duire par le repli sur soi, le mutisme, la dpression, des troubles alimentaires

    1 Michel Gagneux et Pierre Soutou - Rapport n 1999006 Les Instituts de RducationBulletin officiel 01/01/1999 n 99-3.

    Les Troubles du ComportementLes Troubles du Comportement

  • 5Guide pour la mise en uvre des parcours de scolarisation et de formation4 Guide pour la mise en uvre des parcours de scolarisation et de formation

    Les comportements du registre de lopposition passive :

    Dans lopposition passive, llve se contente de ne pas faire ce qui lui est deman-d ou de traner pour tout. Assez souvent, lopposition passive cache des troubles dpressifs latents.

    Les comportements du registre de lopposition active :

    agitation, instabilit :

    Llve ne peut, ni rester attentif, ni se concentrer, ni mmoriser. Il est bruyant, crie, sagite sans cesse, se dplace de faon intempestive. Il lui est impossible de se fixer sur une tche.

    Les comportements agressifs

    On peut ainsi reprer :

    - Les incivilits

    - Les manquements la rgle, la loi

    - Les violences diriges aussi bien sur lui-mme que sur autrui, sur les animaux ou les objets

    - Les colres marques par lagressivit verbale, les injures, les critiques bles-santes.

    Attention, les comportements agressifs ne sont pas en eux-mmes patholo-giques. Cest par lexpression de son agressivit que lenfant saffirme face autrui comme sujet, lieu de dsirs et de volont, et quil conquiert les limites de son Moi et de sa proprit (ses jouets, sa chambre, etc.). Labsence de sens de la proprit peut tre pathologique (indistinction entre soi et les autres), comme lest un sens de la proprit exagr (jalousie excessive, vols, etc.).

    On peut noter sur ce plan les anomalies des conduites sexuelles susceptibles de se manifester dans les relations interpersonnelles o la violence et le viol peuvent prendre une part de plus en plus importante.

    Les comportements du registre des mensonges

    Les mensonges utilitaires (dissimulation, falsification de rsultats scolaires) qui peuvent conduire llve un enchanement de plus en plus angoissant, ou une spirale dont il lui est trs difficile de sortir.

    Les mensonges nvrotiques, fabulations compensant un sentiment din-friorit, mythomanies, ou inventions de doubles. Ces diffrentes formes de mensonges peuvent ntre que passagres mais peuvent aussi prendre une dimension inquitante et ncessiter la plus grande vigilance, quand elles sont rptitives et la frontire de la dlinquance ou de la maladie mentale

    Les comportements du registre des vols

    Les comportements du registre des fugues. (celles quon nommait cole buissonnire ) peuvent tmoigner du comportement inadapt dun lve ayant des TC*, mais attention, elles peuvent aussi relever dune difficult de llve se sparer de sa famille, rvler une phobie scolaire, de relles menaces (racket, vio-lence) ou encore une angoisse du trajet domicile/cole (agoraphobie)

    Les comportements du registre des troubles de lidentit qui tmoignent de la maturation de llve et de son inscription progressive dans son environne-ment social

    Ces comportements dont labsence mme serait problmatique, peuvent toucher prfrentiellement la relation du sujet son environnement (adoption inconditionnelle des valeurs dun groupe social avec affirmation identitaire ethnique ou religieuse, qute dune reconnaissance personnelle par un groupe plus restreint du type secte ou bande)

    Ils peuvent aussi se manifester par des troubles plus individuels quil importe de bien diffrencier du simple besoin de se singulariser propre ladolescence (altration profonde du sens de la ralit, confusion entre le rel et limaginaire quon a pu imputer linfluence des mdias et des jeux vidos, troubles de lidentit sexuelle, troubles des comportements alimentaires)

    Les comportements du registre des conduites addictives (drogues, alcool, voire utilisation compulsive de lordinateur) o les lves schappent ainsi de la ralit.

    Les comportements du registre des Troubles Obsessionnels Compulsifs qui peuvent, partir dun certain degr, retentir sur les apprentissages de llve

    ATTENTION : Dans tous les cas, il importe de bien distinguer ce qui relve des TC*. Certaines manifestations peuvent en effet reflter dautres patho-logies :

    Les Troubles du ComportementLes Troubles du Comportement

  • 7Guide pour la mise en uvre des parcours de scolarisation et de formation6 Guide pour la mise en uvre des parcours de scolarisation et de formation

    la volont de perturber et de faire part ainsi de revendications personnelles plus ou moins lgitimes et explicites,

    lexpression dautres troubles psychiques traduisant galement une souf-france intrieure,

    les dlires verbaux,

    la dlinquance

    ATTENTION : La frontire est troite entre le concept de troubles du com-portement relevant du soin et du secteur mdico-social, celui de lenfance en danger relevant de laide sociale lenfance (lASE*) et celui de la dlin-quance relevant du secteur judiciaire. Nanmoins, la carence ducative peut amener le jeune dvelopper des troubles du comportement.

    Il importe donc de demeurer trs prudent quant lidentification et la qualifi-cation de ces comportements. Tout professionnel impliqu dans laccompagne-ment doit sinterroger, sattacher valuer le caractre de rgularit, dintensit et de frquence des manifestations, considrer le maximum dlments (nature, contexte, moment, lieu, acteurs, ) et surtout, rechercher la complmentarit dune quipe (RASED*, CMP*, CMPP*, SESSAD*).

    Ce nest qu ces conditions quil sera en mesure de contribuer, avec lensemble des personnes impliques dans le suivi de cet lve, llaboration dun ensemble cohrent de rponses.

    Comment comprendre les troubles du comportement ?

    Les troubles du comportement expriment des difficults psychologiques quil importe de comprendre pour y rpondre de manire approprie :

    Sil faut parfois sanctionner, souvent contractualiser, il convient dabord didenti-fier les difficults de llve afin de laccompagner au mieux.

    Cela demande une observation prcise de ses attitudes, aussi dgage que pos-sible de toute implication motionnelle, puis leur analyse qui doit favoriser la mise en place dobjectifs adapts aux difficults repres. Ce nest pas lenseignant seul qui doit faire ce travail mais lensemble des professionnels accompagnant llve.

    NE PAS RESTER SEULFAIRE APPEL AU RASED (1)

    AIDE lOBSERVATIONRegard partag sur les difficults de llve REUNION de lEQUIPE EDUCATIVE (2)

    DECISION COMMUNE

    Suivi extrieur (CAMSP, CMP, CMPP, )

    Aide suffisante Difficults persistantes

    Validation duPLAN DE COMPENSATION

    par la COMMISSION DES DROITSET DE LAUTONOMIE

    INFORMATION (notification)

    Ncessit dun Projet Personnalisde Scolarisation (PPS)

    Rencontre Parents/Enseignant Rfrentpour demande dun Plan de

    compensation auprs de la MDPH

    LEquipe Pluridisciplinaire dEvaluationvalue les besoins (scolaires,

    psychologiques, mdicaux et sociaux)et labore un plan de compensation,

    dont le PPS.Les personnels sociaux et de sant

    apportent leur soutien

    FAMILLE Enseignant Rfrent Inspection Acadmique

    Prise de contact avec le(s)tablissement(s)

    ventuellement propos(s) :Instituts Thrapeutiques,

    Educatifs et Pdagogiques(ITEP SESSAD),

    rponse institutionnelle aux TC

    Runion de lEquipe de Suivide Scolarisation

    pour la mise en uvredu PPS :

    - Scolarit amnage- Scolarit partage

    (avec lITEP).

    Affectation de lAVS (si notifi) :Auxiliaire de Vie Scolaire quinest pas la rponse la mieux

    adapte mais qui peutpermettre la poursuite

    de la scolarisationen attente dITEP

    Application de la loi du 11 fvrier 2005Pour lgalit des droits et des chances, la participation et la citoyennet des personnes handicapes

    Les Troubles du ComportementLes Troubles du Comportement

    Des T.C. au P.P.S.Des T.C. au P.P.S.

  • 9Guide pour la mise en uvre des parcours de scolarisation et de formation8 Guide pour la mise en uvre des parcours de scolarisation et de formation

    Que vivent les familles ?

    La coopration avec les professionnels intervenant dans la prise en charge est souvent difficile obtenir, voire conflictuelle :

    Les parents peuvent...

Recommended

View more >