L’invasion et l’occupation prussiennes de 1870 vues histoire- .La carri¨re, la personnalit©

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of L’invasion et l’occupation prussiennes de 1870 vues histoire-...

  • Pierre Allorant, Linvasion et loccupation prussiennes de 1870 vues par un ingnieur des travaux publics , Histoire@Politique. Politique, culture, socit, N10, janvier-avril 2010, www.histoire-politique.fr

    1

    Linvasion et loccupation prussiennes de 1870 vues par un ingnieur des travaux publics

    Carnets de guerre de Marcel Jozon (23 aot 1870-18 mars 1871) introduits et

    annots par Pierre Allorant Ce rcit est bien diffrent de celui que lon mavait fait et je le crois exact dune manire gnrale. Une fois de plus, je vois combien il est difficile de savoir la vrit . Marcel Jozon, Carnets de guerre, 23 novembre 1870.

    Uhlan coiff de la schapska, dessin de M. Pallandier, 1900.

  • Pierre Allorant, Linvasion et loccupation prussiennes de 1870 vues par un ingnieur des travaux publics , Histoire@Politique. Politique, culture, socit, N10, janvier-avril 2010, www.histoire-politique.fr

    2

    La France en 1871 , Franz Schrader et Louis Galloudec, Atlas classique, Paris, Hachette, 1932, carte n16).

    Culture de lcrit et archives prives : dsentraver /humaniser lhistoire de ladministration

    La mise disposition providentielle1 dun riche fonds darchives prives offre une occasion rare de dsentraver lhistoire de ladministration en tentant dapprocher la vie dun ingnieur sous le Second Empire, observateur privilgi de linvasion prussienne et de loccupation en 1870, puis engag volontaire dans larme de Bourbaki. La carrire, la personnalit et les relations de Marcel Jozon, polytechnicien et ingnieur, conseiller dtat et vice-prsident du Conseil gnral des ponts et chausses, sont claires par de riches archives prives sous des formes dcriture trs diverses : correspondance avec ses parents, ds sa jeunesse au lyce Louis le Grand,

    1 Franois Monnier et Guy Thuillier, Les choses ordinaires de la vie , Revue administrative, n366, novembre 2008, p. 566-576. La providence a t ici de recueillir le tmoignage oral de ce haut fonctionnaire n en 1839, Jean-Marcel Jeanneney, qui la connu jusquen 1918 et a permis de runifier les archives familiales en les unissant celles de son cousin, Jean-Pierre Jozon, fils du prfet Andr Jozon.

  • Pierre Allorant, Linvasion et loccupation prussiennes de 1870 vues par un ingnieur des travaux publics , Histoire@Politique. Politique, culture, socit, N10, janvier-avril 2010, www.histoire-politique.fr

    3

    notices professionnelles sur les ports, les canaux ou les routes2, carnets de voyage aux tats-Unis, interventions au Conseil gnral des ponts et chausses, livret sur ses vice-prsidents successifs et ce tmoignage sur la guerre de 1870 : le journal de ses six mois de linvasion lpope de larme de Bourbaki jusqu linternement en Suisse. Le caractre exceptionnel de ces archives prives tient beaucoup cette famille de notaires et davocats rpublicains, o se pratique le seul culte de lcrit et du travail intellectuel. La frontire y apparat peu tanche entre la sphre prive et la carrire, entre les voyages dagrment et les observations conomiques au cours des voyages de mission , avec une contradiction particulire entre lobligation de rserve du fonctionnaire technique, ses contacts avec les prfets et les lus, et sa passion pour la Rpublique. Prcisment, sauf temps dexception, il ne livre ses analyses et convictions politiques que dans ses crits privs, compensation implicite sa frustration de ne pouvoir mener quune guerre couverte contre le clricalisme et la raction3. Ces carnets de guerre ont t conservs par lun des petits-fils de Marcel Jozon, lancien ministre du gnral de Gaulle, Jean-Marcel Jeanneney (n le 13 novembre 1910), et transmis par lui en juin 2008 Pierre Allorant, arrire-petit-fils de Marcel Jozon, petit-fils dAndr Jozon. Ces archives prives comprennent galement un carnet de voyage aux tats-Unis en 1869, une centaine de feuillets journaliers sur lenfance et la jeunesse de son fils, Andr Jozon, n grand prmatur en avril 1882, ainsi quune abondante correspondance familiale entretenue par Marcel Jozon entre le Second Empire et son dcs en juillet 1918.

    Itinraire dun haut fonctionnaire rpublicain sous lEmpire

    Marcel Jozon (1839-1918) appartient une famille de juristes rpublicains issus de la paysannerie aise de la Brie. Son pre, notaire, est naturellement port le 4 septembre la tte de ladministration municipale provisoire du chef-lieu de canton de La Fert-sous-Jouarre, en reconnaissance de son rle de chef du Parti rpublicain de la Seine-et-Marne4. Son frre an, avocat aux conseils, poursuivi dans le Procs des Treize , exerce lui aussi des responsabilits municipales, adjoint au maire du 6e arrondissement de Paris, dans le sillage de son ami Hrold5 ; son frre cadet est 2 Pierre Allorant, Les territoires dun ingnieur des ponts et chausses au XIXe sicle , Revue historique de droit franais et tranger, Dalloz, n1, janvier-mars 2009, p. 59-85. 3 Pierre Allorant, Les choses ordinaires de la vie dun ingnieur des ponts et chausses au XIXe sicle, vues travers les crits du for priv , Revue administrative, mai 2009, n369, p. 296-304. 4 Archives Nationales (AN), f/1bII/Seine-et-Marne/15. 5 Fils dun clbre compositeur, Ferdinand Hrold est secrtaire du gouvernement de la Dfense nationale le 4 septembre 1870 et secrtaire gnral du ministre de la Justice, il est ministre de lIntrieur par intrim en 1871, renouant les relations avec les dpartements occups. Il entre au Snat en 1876, sigeant gauche et sopposant au gouvernement du 16 mai 1877. Prfet de la Seine en 1879, il applique la lacit en enlevant les emblmes religieux des classes. Il crit avec Paul Jozon le Manuel de la

  • Pierre Allorant, Linvasion et loccupation prussiennes de 1870 vues par un ingnieur des travaux publics , Histoire@Politique. Politique, culture, socit, N10, janvier-avril 2010, www.histoire-politique.fr

    4

    maire de Meulan et vice-prsident du conseil gnral de la Seine-et-Oise ; ses gendres, le dput Jules Jeanneney et le prfet Maringer, occuperont leur tour de hautes responsabilits. Marcel Jozon, lve au collge de Meaux puis interne Louis le Grand, russit le concours de lcole navale pour satisfaire son pre, puis intgre Polytechnique. Aprs lcole des ponts et chausses, il devient ingnieur ordinaire Napolonville (Morbihan), puis Chteau-Thierry (Aisne). Marcel Jozon approuve lengagement familial rpublicain, confort dans son hostilit au clricalisme par ses premiers postes en Bretagne. En 1869, il obtient un cong pour voyage dtudes aux tats-Unis quil met profit pour nouer des contacts avec des juristes amricains la demande de son frre Paul, avocat aux conseils, et fondateur, la mme anne, avec Alexandre Ribot, de la Socit de lgislation compare. Mari au temple avec Louise Boca, fille dun avocat fouririste de Valenciennes, le mnage aura trois enfants : Madeleine, marie Georges Maringer, successivement prfet du Loiret puis directeur du personnel, de ladministration communale et dpartementale et de la Sret sous le ministre Clemenceau de 1906 1909, prsident de la section de lIntrieur au Conseil dtat, haut commissaire Strasbourg en novembre 1918 ; Lucie, marie Jules Jeanneney, dput radical de la Haute-Sane puis prsident du Snat ; Andr, prfet du Loiret et de la Marne, mis la retraite doffice par le marchal Ptain6. Aprs avoir organis le pavillon franais lexposition internationale de Milan, Marcel Jozon a pris sa retraite en 1909 en tant que vice-prsident du Conseil gnral des ponts et chausses et conseiller dtat.

    Des rpublicains sous lEmpire face la guerre : la condamnation du bellicisme et lengagement dun ingnieur des ponts

    Entre le 23 aot 1870, jour o il apprend larrive des Prussiens dans lAisne, et le 18 mars 1871, o il est de retour chez lui, Marcel Jozon tient ses carnets de guerre quotidiennement, tout en tentant de correspondre avec sa famille reste La Fert-sous-Jouarre et avec sa belle-famille, rfugie dans sa rsidence de Cabourg7 ; en parallle, son jeune beau-frre, Edmond Boca, lve ingnieur lcole centrale des

    libert individuelle, Paris, . Thorin, 1868, 96 p. et mile Bourloton, Gaston Cougny, Adolphe Robert, Dictionnaire des parlementaires franais de 1789 1889, Paris, Bourloton, 1889, tome 3, p. 347-348. 6 Pierre Allorant, Un prfet radical de gouvernement dans la tourmente : Andr Jozon , dans Sophie Delbrel et Pierre Allorant (textes runis et prsents par), Conseiller, lgifrer, gouverner, Actes du colloque organis par le Laboratoire collectivits territoriales dOrlans des 11 et 12 juin 2009, PUO, p. 163-179, janvier 2010. 7 Carine Trvisan, Lettres de guerre , Revue dhistoire littraire de la France, n2, avril-juin 2003, La littrature des non-crivains, p. 331-341.

  • Pierre Allorant, Linvasion et loccupation prussiennes de 1870 vues par un ingnieur des travaux publics , Histoire@Politique. Politique, culture, socit, N10, janvier-avril 2010, www.histoire-politique.fr

    5

    arts et manufactures, tient son journal la mme priode8. Ce tmoignage sur la faon dont certains Franais sont entrs dans la guerre9 en aot 1870 est prcieux, par la personnalit de son auteur et par la multiplicit de ses expriences durant ces sept mois. Au moment de la dclaration de guerre la Prusse, Marcel Jozon nhsite pas sengager volontairement dans une guerre quil trouve absurde et mal prpare par un rgime personnel quil condamne. En dpit des fautes du Gouvernement , alors quil estime les motifs du conflit tout personnels au souverain, compltement trangers la scurit et lhonneur vritable de la patrie, il ragit en homme des provinces de lEst menaces nouveau du pril de linvasion. Son futur beau-pre, linstar de la fami