Lionel PINEAU BIOTECH-GERMANDE GERMANDE BIOTECH LAVEUR-DESINFECTEURS DENDOSCOPES

  • View
    107

  • Download
    5

Embed Size (px)

Transcript

  • Page 1
  • Lionel PINEAU BIOTECH-GERMANDE GERMANDE BIOTECH LAVEUR-DESINFECTEURS DENDOSCOPES
  • Page 2
  • LES DOCUMENTS DE REFERENCE Annexe la lettre circulaire DH/EM1 n987262 du 15/07/98 Recommandations relatives l acquisition et l utilisation de machines laver et dsinfecter les endoscopes. Circulaire DGS/5C/DHOS/E2/2001/138 du 14/03/01 Relative aux prcautions observer lors de soins en vue de rduire les risques de transmission d agents transmissibles non conventionnels.
  • Page 3
  • Guide pour lutilisation des laveur-dsinfecteurs dendoscopes CTIN Novembre 2003 GPEM Laveurs dsinfecteurs pour endoscopes. Achat, Maintenance, fourniture des consommables associs. GPEM/SL. [http://www.minefi.gouv.fr/daj/guide/gpem/laveurs/laveurs.htm]. AFSSAPS Contrle de march. Dcision du 21 janvier 2004 LES DOCUMENTS DE REFERENCE
  • Page 4
  • Pr EN ISO 15883-1 : Laveur-dsinfecteurs. Exigences gnrales, dfinitions et mthodes dvaluation. vote formel 2004 Pr EN ISO 15883-2 : Exigences et mthodes dvaluation pour les laveur-dsinfecteurs pour instruments. vote formel 2004 Pr EN ISO 15883-3 : Exigences et mthodes dvaluation pour les lave-bassins vote formel 2004 Pr EN ISO 15883-4 : Exigences et mthodes dvaluation pour les laveur-dsinfecteurs dendoscopes 2 nd enqute 2004 LES DOCUMENTS DE REFERENCE
  • Page 5
  • CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
  • Page 6
  • NATURE DU CYCLE DE TRAITEMENT pr-traitement test d'tanchit rinage prliminaire flushing (optionnel) premier nettoyage premier rinage second nettoyage rinage intermdiaire dsinfection purge des canaux rinage terminal purge des canaux Schage (manuel ou automatique) Phases manuelles ou automatiques Phases automatiques Phases manuelles pr-traitement test d'tanchit rinage prliminaire flushing (optionnel) premier nettoyage premier rinage second nettoyage rinage intermdiaire dsinfection purge des canaux rinage terminal purge des canaux Schage (manuel ou automatique)
  • Page 7
  • Le cycle standard de nettoyage et de dsinfection inclut une seule phase de nettoyage Doit intervenir immdiate- ment aprs l'utilisation et comprend : -Essuyage de la gaine ext., -Insufflation force -Aspiration - Premier nettoyage manuel (2) comprenant un couvillonnage dans une solution dtergente - puis mise en machine MODE OPRATOIRE Caractristique du LDEPr-traitementTraitement Le cycle standard de nettoyage et de dsinfection comprend deux phases de nettoyage Idem ci-dessus accompagn dun couvillonnage (1) (2) Mise en machine (1) Cet couvillonnage est effectu dans une solution ne contenant pas d'aldhyde (eau claire ou produit dtergent). Le temps de trempage dans ce bain correspondra au temps ncessaire l'couvillonnage des canaux. (2) Lorsquun produit dtergent est utilis lors de cette tape, ce dernier doit tre compatible avec le produit utilis lors de la premire tape du cycle de la machine. dans le cas contraire (ex : problme de production de mousse par introduction d'un dtergent utilis en procdure manuelle dans une machine aspersion), un rinage manuel est ncessaire aprs l'couvillonnage avant la mise de l'endoscope dans le LDE. Certains LDE dmarrent leur cycle par une phase de rinage qui permet de ne pas avoir raliser ce rinage manuel. PRE-TRAITEMENT
  • Page 8
  • LE NETTOYAGE Les produits utiliss lors de la(des) phase(s) de nettoyage automatique devront imprativement prsenter une efficacit dtergente prouve par le fabricant dans les conditions d'utilisation de la machine (temprature, concentration, temps de contact, action mcanique associe). Cf. mthode prEN ISO 15883-4 Le nettoyage peut inclure une ou plusieurs phases (un rinage prliminaire et une ou plusieurs phases de lavage). pr EN ISO 15883-4 CTIN
  • Page 9
  • LE RINCAGE Les rinages aprs chaque phase de nettoyage sont indispensables afin d'liminer les souillures dcroches lors de la (les) phase(s) de nettoyage. L'eau utilise lors de cette, ou ces, phases de rinage doit rpondre aux critres de leau pour soins standards (
  • Page 10
  • DESINFECTION Lorsqu'il est test pour le temps de contact minimal la concentration minimale et la temprature minimale utiliss dans le LD, le dsinfectant doit permettre : a) une rduction d'au moins 6 units log 10 de la population de bactries vgtatives, levures et les champignons; b) une rduction d'au moins 4 units de log 10 de la population des spores de champignons et des virus. a) une rduction d'au moins 5 units log 10 de la population de mycobactries. pr EN ISO 15883-4
  • Page 11
  • DESINFECTION Et la sporicide? Le dsinfectant choisi doit galement tre actif vis--vis des endospores bactriennes. NOTE : rduction d'au moins 6 units log 10 en 5 heures Dans les conditions d'utilisation de la machine le dsinfectant devra tre : bactricide, virucide, fongicide, tuberculocide et dans certains cas mycobactricide (niveau de dsinfection intermdiaire) et sporicide si ncessaire (dsinfection de haut niveau). Les machines peuvent raliser une dsinfection sporicide mais en l'absence de rinage l'eau strile, elles ne permettent pas le traitement des dispositifs mdicaux pntrant dans une cavit strile. pr EN ISO 15883-4 CTIN
  • Page 12
  • LA DESINFECTION DU MATIN Un cycle automatique de dsinfection peut tre ralis pour les endoscopes stocks depuis plus de 12 heures mais depuis moins dune semaine si : -Ce cycle comprend les phases de dsinfection, rinage terminal et soufflage, -Slection du cycle au moyen dun code spcifique, -Message prcis sur la nature du cycle initi, -Traabilit adapte, -Cycle valid CTIN pr EN ISO 15883-4 ?
  • Page 13
  • LE RINCAGE TERMINAL L'eau de rinage terminal doit tre dpourvue de tout microorganisme arobie msophile (eau bactriologiquement matrise : (
  • Page 14
  • LA CONNEXION DES ENDOSCOPES
  • Page 15
  • CONTRLE DE LIRRIGATION DES CANAUX Pendant au moins une partie des phases de lavage, dsinfection et rinage, il est ncessaire que la machine contrle automatiquement que l'eau ou les solutions aqueuses utilises lors du cycle circulent dans les canaux internes de l'endoscope. CTIN + pr EN ISO 15883-4
  • Page 16
  • CONTRLES BACTERIOLOGIQUES Eau dalimentation du LDE, eau aprs le systme de traitement deau, eau de rinage terminal, endosocpes VALIDATION La qualification de l'installation (QI) La qualification oprationnelle (QO) La qualification des performances (QP) La requalification LA FORMATION DES UTILISATEURS
  • Page 17
  • QUELQUES EXEMPLES
  • Page 18
  • ASP 5000 CODE 50000/F Johnson & Johnson Wassemburg OUI NON APA Dtergent recycl Dsinfectant recycl Double nettoyage Rinage(s) aprs nettoyage(s) 2 endoscopes Traitement asynchrone Contrle des canaux Cycle dauto-dsinfection Temprature 30C Dure du cycle50 minutes
  • Page 19
  • FIBRO-CLEANER LANCER / APERLAN OUI NON APA Dtergent recycl Dsinfectant recycl Double nettoyage Rinage(s) aprs nettoyage(s) 2 endoscopes Traitement asynchrone Contrle des canaux Cycle dauto-dsinfection Temprature ambiante Dure du cycle45 minutes
  • Page 20
  • SOLUSCOPE SRIE III (MEDLORE) OUI NON APA Dtergent recycl Dsinfectant recycl Double nettoyage 2 endoscopes Rinage(s) aprs nettoyage(s) Traitement asynchrone Contrle des canaux Cycle dauto-dsinfection Temprature 40C Dure du cycle25 minutes
  • Page 21
  • CBC KAIGEN / CLEANTOP / EAW
  • Page 22
  • STERIS RELIANCE ENDOSCOPE REPROCESSOR (Steris) OUI NON APA Dtergent recycl Dsinfectant recycl Double nettoyage?? Rinage(s) aprs nettoyage(s) 2 endoscopes Traitement asynchrone Contrle des canaux Cycle dauto-dsinfection Temprature 50-55C Dure du cycle45 minutes
  • Page 23
  • ETD 3 (OLYMPUS) OUI NON APA Dtergent recycl Dsinfectant recycl Double nettoyage Rinage(s) aprs nettoyage(s) 2 endoscopes Traitement asynchrone Contrle des canaux Cycle dauto-dsinfection Temprature 59C Dure du cycle32 minutes
  • Page 24
  • ET LE STOCKAGE Systme Hysis Systme Lancer Maintien du niveau de qualit atteint lors du traitement pralable
  • Page 25
  • CONCLUSION Face aux procdures manuelles trs contraignantes, en terme de temps, de matriel et de personnel (au minimum huit tapes pour un temps global de traitement variant de 40 55 minutes), les machines prsentent un intrt grandissant. Les recommandations franaises qui sont probablement les plus exigeantes ont amen les fabricants faire voluer leurs automates afin que ces derniers rpondent aux exigences rglementaires et certains sont trs proches des futures normes europennes harmonises.
  • Page 26
  • MERCI DE VOTRE ATTENTION