M. Robespierre - Oeuvres Complètes (Tome IV).pdf

  • View
    76

  • Download
    7

Embed Size (px)

Text of M. Robespierre - Oeuvres Complètes (Tome IV).pdf

  • LE DFENSEUR DE LA CONSTITUTION(1792)

  • PRINCIPAUX OUVRAGES DE L'AUTEUR

    Cahiers de Dolances des Communauts d'habitants pour lesEtats Gnraux de 1789: Bailliages de Chlons-sur-Marne,Szanne, Chtillon-sur-Marne, Reims. Recueils de docu-ments; 5 gros vol. in-8 (Epernay, Villers, 1906-1914; Reims,Matot-Braine, 1930).

    Reims et la rgion rmoise la veille de la Rvolution. Etudeconomique servant d'Introduction aux Cahiers de dolan-ces. Un vol. in-8 de 452 pages (Reims, Matot-Braine, 1930),avec portraits, gravures et plans.

    Histoire de Reims depuis les origines jusqu' nos jours. 3 vol.in-8 de 510, 478 et 489 pages (Reims, Matot-Braine, 1933-1934), avec plans, cartes, portraits, dessins et gravures.

    Notes et Souvenirs indits de Prieur (de la Marne). Un vol.in-8 de 169 pages (Paris, Berger-Levrault, 1912), avecportraits.

    Figures rvolutionnaires champenoises. i re srie; un vol in-8de 225 pages (Reims, 1923).

    Un conventionnel ouvrier: J.-B. Armonville. Un vol. in-8 de94 pages (Reims, Matot-Braine, 1924).

    Pour paratre procltainement:

    Un magistrat rvolutionnaire: Claude-Emmanuel Dobsen,l'homme du 31 mai. Un vol. de 500 pages.

  • Portrait miniature (sanguine)de MAXIMILIEN ROBESPIERREayant appartenu la familledu Conventionnel Saint-Just,et actuellement la propritde M. Gustave Laurent

    (reproduction agrandie)

    Un portrait semblable existait dans l'inventaire des objets lais-ss par Charlotte Robespierre, sa mort, le I er aot 834. Ilaurait t dessin par Grvdon, et lithographie par Delpech. Dansses mmoires Charlotte Robespierre affirme que c'est le plus res-semblant de tous les portraits de son frre. Il n'est pas impossibleque le portrait que nous reproduisons soit celui qui appartenait Charlotte; il a pu tre acquis par l'une des surs de Saint-Just.Une lithographie de ce portrait par Delpech existe au Cabinet des

    Estampes de la Bibliothque Nationale (H. Buffenoir: Les por-traits de Robespierre, pp. 68 et 124, planche 49).

    Photo. Brazier - Reims.

  • Robespierre , fW /e-v M\r*
  • 14-ip

    iqiot. M-

  • INTRODUCTION

    ROBESPIERRE JOURNALISTE

    Ses premires tentatives sous la Constituante. Sa collaboration l'Union ou Journal de la Libert (novembre 1789 - aot 1790). Aprs la session, polmique avec Brissot et les Girondins sur laquestion de la guerre (novembre 1791 -avril 1792). Ncessitd'un journal. Le Dfenseur de la Constitution (mai-aot 1792) :Choix et explication du titre. Ses principes. Descriptiondu journal. Son annonce (20 avril 1792). Commentaires dela presse. Dates des fascicules et expos du texte. Rappa-rition du journal, aprs le 10 aot, sous le titre: Lettres deMaximilien Robespierre, membre de la Convention Nationale deFrance ses commettants (septembre 1792 - avril 1793) : Descrip-tion de cette nouvelle publication. Dates des fascicules etexpos du texte. Les ditions ou rimpressions de parties dujournal; les projets: Laponneraye, Arthur Guillot, LonardGallois, Hatin, Bchez et Roux, Vermorel, Ernest Hamel. Raret de la collection du journal; sa valeur.

    Il est assez difficile de savoir si, au cours de l'AssembleConstituante, Robespierre collabora l'une quelconquedes nombreuses publications priodiques qui virent le jour cette poque. Les Actes des Aptres indiquent, main-tes reprises, la part importante qu'il aura prise dans lardaction de YUnion ou Journal de la Libert (1) qui parutdu 2 novembre 1789 au 19 avril 1790 (2) et fut continu

    (1) Notamment au chapitre IX, la feuille royaliste indique des dnonciationsde complots que M. de Robespierre aurait signales dans les numros XVet XVII de son journal , et cite des passages qu'il lui attribue person-nellement (T. I, 1789, pp. 124 126). Elle note mme (p. 126) < qu'on sous-crit pour VUnion, Paris, chez Le Boucher, rue de la Calandre et chez tousles Matres de poste de l'Europe, pour 15 livres par trimestre , faisant ainside la publicit au journal de Robespierre .

    (2) Ce premier journal, imprim Paris chez Delaguette, comprend 72numros in-folio. Il est fort bien entendu, dit Hatin, et parat calqu surles journaux anglais . D'ailleurs, les quatre premiers numros sont rdigs

  • 11 INTRODUCTION

    du 12 mai au 29 aot de cette mme anne, simplementsous le second titre de Journal de la Libert (3).

    Les Actes des Aptres prtendent mme que Robes-'pierre avait la direction de cet organe: M. de Robes-pierre, lit-on au chapitre V, p. 61, dirige le journal intitul,l'Union ou Journal de la Libert . Et ils ajoutent: Cette feuille a t d'abord compose en Franais et enAnglais ; mais le prodigieux dbit que les premiers num-ros ont eu en Angleterre, ayant effray les gazetiersanglais, ils ont pri M. de Robespierre d'accepter 10.000livres sterling pour rendre son journal absolument Fran-ais . Telle est le genre de plaisanteries des Actes desAptres.Ce mme numro engage ses lecteurs lire avec atten-

    tion le compte rendu de la sance du samedi 21 novembre1789 rdig, prtend l'auteur, par Robespierre: Cemorceau, ajoute-t-il, est entirement dans la manire deTacite... (4).En parlant de cette feuille, Maurice Tourneux fait

    observer que les origines de ce journal, le premier, dansla presse franaise qui ait adopt, avec le Moniteur, leformat in-folio, sont demeures obscures et que les nomsde ses rdacteurs ne sont pas mieux connus . On sait seu-lement, d'aprs les prospectus du Journal de la Libert du12 mai 1790, qu'il fut fond par un sieur T. Marshall,marchand mercier, rue de la Comdie qui, tmoin,dans sa boutique, du succs qu'avaient eu l't pass lesen franais et en anglais. A partir du 13 novembre 1789, ce journal n'estpubli qu'en franais seulement, et parat les lundi mercredi et vendredi dechaque semaine. Chaque numro porte, accols droite et gauche du titre,le blason de la ville de Paris et un autre cu: d'argent la croix degueule cantonn, au n* 1 d'une pe en pal ; surmont d'une pique et d'unbonnet phrygien et orn de cette devise: la Bonne Cause ou The Cause;au-dessous deux mains unies. Bibio. Nat.: Le2

    . 276. - Biblio. de l'Arse-nal: Jo. 157. - Tourneux: Bibliographie de l'Histoire de Paris pendantla Rvolution, t. II, n* 10.357.

    (3) Journal de la libert par les auteurs de YUnion (12 mai-29 aoti7oo\ Paris, au bureau, quai des Orfvres, n* 14. Cette suite compte 94numros in-8* (Biblio. Nat.: Le2 , 277. - Tourneux : Ibid., t. II, n* 10.506.

    (4) Il note aussi aue dans le numro VII de VUnimi, Robespierre traitelui-mme de la pche du hareng dans la baie de Biscave, comme tantl'une des branches du commerce de l'Ansreterre ; et le rdacteur des Actesdes Aptres note ce fait pour relever une erreur gographique commise parRobespierre.

  • ROBESPIERRE JOURNALISTE III

    colporteurs patriotiques dont la voix stentore l'avait sou-vent tir de cette stupeur dont il est habituellement frapp,avait imagin qu'une entreprise de feuilles de ce genreserait infiniment plus avantageuse qu'un magasin dont lagestion lui pesait pour plusieurs motifs . Il s'tait, ceteffet, adress deux crivains qu'on ne nommait pas, etqui avaient dress un plan, et en avaient poursuivi simulta-nment l'excution, l'une en France, l'autre en Angleterre.De ces efforts, tait n YUnion qui, malgr son format,sa composition, qui s'levaient au-dessus du niveau ordi-naire, et le soin avec lequel elle tait rdige, parat n'avoireu que peu de succs. Elle tomba par suite d'une brouilleentre le bailleur de fonds et les rdacteurs, comme on leverra plus loin (5).

    Si les Actes des Aptres attribuent la rdaction de cejournal Robespierre, Deschiens (6) prtend que Mont-joie (7) en aurait t le fondateur ce qui, dit Hatin, sem-ble encore plus problmatique (8). La premire supposi-tion est, en effet, beaucoup plus vraisemblable que la secon-de; mais jusqu' ce jour, la preuve n'en a pas t faite ,les articles n'tant pas signs.

    Ernest Hamel (9), qui donne Y Union 69 numros seu-lement, dit avoir eu, entre les mains, une lettre crite deLondres Robespierre par' un certain P. de Cugnires, ennovembre 1790, et relative au fcheux effet produit enAngleterre par les menes de la Cour de France. Hamelsuppose que l'auteur de cette lettre tait Londres, le cor-respondant de Y Union. D'ailleurs, ce citoyen anglaisparat avoir t en correspondance suivie avec Robes-pierre. Dans le volume de notre Collection consacre la

    (5) Introduction du n i du Journal de la Libert du 12 mai 1790: lettrecirculaire aux souscripteurs en rponse aux prtentions que le bailleur defonds Marshall avait formules dans une lettre imprime et diffuse.

    (6) Collection de matriaux pour l'Histoire de la Rvolution Franaisedepuis 1787 jusqu' ce jour: Bibliographie des journaux. (Paris, Barroisl'an, 1829, in-8). Biblio. de Reims. M. 8519.

    (7) Flix Christophe Louis Ventre de La Touloubre, connu sous le nom deGalart de Monjoie, journaliste et crivain royaliste, auteur de nombreux pam-phets contre-rvolutionnaires (1746-1816).

    (8) Eugne Hatin : Bibliographique historique et critique de la presse prio-dique franaise. (Paris, Firmin Didot, 1866, gr. in-8a

    ,p. 152).

    (9) Histoire de Robespierre, t. I, p. 218.

  • IV INTRODUCTION

    Correspondance de Maximillien et Augustin Robespierrefigure, la date du 16 septembre 1790, une lettre de cepersonnage Robespierre dont l'original a t trouv parM. Jacob aux Archives du Pas-de-Calais (10). Aussi,Ernest Hamel ne semble pas mettre en doute la collabora-tion de Robespierre au Journal Y Union dont les principessont ceux que l'Assemble Nationale a consacrs dans laDclaration des Droits de l'Homme. Impartiaux et mo-drs, ajoutent les rdacteurs dans leur appel, partout ola bonne cause ne saurait pricliter, courageux et incor-ruptibles, partout o elle est menace, ils ne flatteront nine dchireront personne .

    Mais, au cas o l'assertion de E. Hamel serait exacte, et en effet, elle nous semble vraisembla