Néo-poussinisme ou néo-classicisme .Les artistes néo-classiques se font les spécialistes des

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Néo-poussinisme ou néo-classicisme .Les artistes néo-classiques se font les spécialistes des

  • No-poussinisme ou no-classicisme

    Un style qui sinspire des uvres classique de Poussin et remet (ENCORE) au got du jour lantiquit.

    Nicolas POUSSIN, La Fuite en gypte, 1657, muse des beaux-arts de Lyon.

    Linspiration de lAntiquit simpose nouveau!

  • Jean-Baptiste Rgnault, Le Jugement de Pris (1820), Stuttgart, Staatsgalerie Un peintre franais no-classique influenc par Poussin

  • Fanois Boucher, Nu sur un sofa ou Odalisque blonde, 1753

    Le courant ragit contre la fantaisie du style rococo et le remplace peu peu en Italie comme en France partir des annes 1750. Il est li la fin de la monarchie absolue en France dont les gots sont vacus par la RF et au rpublicanisme italien.

  • Le courant noclassique nait lpoque des Lumires dans les arts (peintures, littrature, architecture) dans les annes 1750 et se dveloppe sous la rvolution et lEmpire jusquen 1830. Cest un art qui reprend la rigueur classique (de larchitecture de Versailles par exemple) mais sadapte au contexte historique pour se mettre au service du pouvoir.

    Portrait dAntoine Lavoisier et sa femme de Jacques-Louis David, 1788, 2,6m*1,95m, NY, Metropolitan Museum

  • Deux Allemands, larchologue historien de lart Johann Joachim Winckelmann et son mule, le peintre Anton Raphal Mengs, allient le beau idal au contenu vertueux grco- romain pour rformer la peinture dans un contexte rvolutionnaire en Europe et aux Amriques.

    A. R. MENGS, Le Jugement de Pris (v. 1757)

  • Au dbut du xix sicle, lesthticien Quatremre de Quincy parachve les rgles de lart noclassique.

    Antoine Chrysostome Quatremre, dit Quatremre de Quincy, n en 1755 et mort en 1849, est un architecte, archologue, philosophe, critique d'art et homme politique franais.

  • JL DAVID, Marat assassin(1793), Muses royaux des beaux-arts de Belgique

    Un art officiel et un art de propagande

    Une pierre tombale suggre : lhommage dun ami.

    Lettre de Charlotte CORDAY

  • Dominique Ingres, Jupiter Thetis de Jean Auguste, huile sur toile 1811

    Les artistes no-classiques se font les spcialistes des sujets nobles (allgories, mythologie et Antiquit classique). Les thmes, utiliss par allusions, glorifient la monarchie, puis les vertus patriotiques de la Rvolution. Le dessin est premier, et la couleur se soumet au dessin.

  • JL DAVID, Le Serment des Horaces (1784-1785), muse du Louvre.

    Les artistes no-classiques renouvellent les thmes de lhistoire romaine grce de rigoureuses tudes archologiques et illustrent notamment lpope homrique, les rcits de Tite-Live et les pomes de Ptrarque.

  • La composition est large et simple. La scne se situe dans la cour intrieure dune demeure de patriciens romains. Du fait de larrire-plan obscur, toute lattention du spectateur est attire sur le premier plan. Lespace est clos et il se trouve parallle au plan du tableau. Les personnages sont reprsents en grandeur nature.

    Arrire plan obscur 1ier plan clair

    On dcompte 9 personnages, disposs de manire prcise, en frise au 1er plan.

    Rigueur / Froideur

    On voit apparaitre un clairage latral et plutt intense. Ceci tant d au contraste ralis avec le fond de la composition qui est quasiment noir. On peut voir que le pre fait face cette lumire qui provient de la gauche du tableau.

  • Christoffer Wilhelm Eckersberg Femme sa toilette, 1841, huile sur

    toile, 33,5 26 cm,

    Collection Hirschsprung,

    Copenhague

    Connaissance de lanatomie et influence de la statue grco-romaine

  • JD INGRES, Le Bain turc (1862), huile sur toile, 108 110 cm, Paris, muse du

    Louvre.

  • INGRES, La Grande Odalisque (1814), huile sur toile, 91 162 cm, Paris, muse du Louvre.

  • JL DAVID, Autoportrait (1794) Muse du Louvre, Paris, France

    JL DAVID, Acadmie dite Patrocle (1780), Cherbourg, muse Thomas Henry.

    Connaissance de lanatomie et influence de la statue grco-romaine

  • Jean-Baptiste Rgnault , Les Trois Grces (1797-1798), Paris, muse du Louvre

  • Les figures au model sculptural sont dabord dessines nues sur un rseau linaire (mise au carreau). Esquisse de David au carreau.

  • JL DAVID, Les Sabines (1799, Paris, muse du Louvre).

    Lors de llaboration de la peinture, effectue par tapes successives, certains personnages sont pars de draps majestueux tandis que dautres conservent la nudit hroque.

  • L'Odalisque l'esclave (1842), huile sur toile, 72 100 cm, Cambridge, Fogg Art Museum.

  • JL DAVID, Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard(1800) chteau de Malmaison.

    Une peinture au service des puissants

  • MENGS, Portrait de Charles III d'Espagne, (1761), huile sur toile, 154 110 cm, Muse du Prado, Madrid Portrait de Charles IV d'Espagne

    Allemagne : Bien quinitiateur du mouvement, Anton Raphal Mengs (1728-1779) nest pas lartiste le plus reprsentatif.

  • Andra Appiani , Napolon roi d'Italie, 1816 Le gnral Desaix, huile, 1801-1802

    Italie : Le Milanais Andra Appiani (1754-1817) subit linfluence de David.

  • Le Sacre de Napolon (titre complet Sacre de l'empereur Napolon Ier et couronnement de l'impratrice Josphine dans la cathdrale Notre-Dame de Paris, le 2 dcembre 1804) est un tableau peint entre 1806 et 1807 par Jacques-Louis David, peintre officiel de Napolon Ier, qui reprsente une des crmonies du couronnement.

  • Christoffer Wilhelm Eckersberg , Le navire de guerre russe Asow et une frgate l'ancre dans la rade d'Elseneur, 1828, huile sur toile, 63 51 cm, Statens Museum for Kunst, Copenhague

  • Christoffer Wilhelm Eckersberg Vue travers trois des arches du nord-ouest du troisime tage du Colise de Rome, 1815, huile sur toile, 32 x 49.5, Statens Museum

    for Kunst, Copenhague

  • Christoffer Wilhelm Eckersberg Les Ases autour du corps de Baldr ou La mort de Baldr, 1817, Acadmie royale des beaux-arts du Danemark, Copenhague

  • Vnus accordant, Pris, Hlne pour pouse par Gavin Hamilton (1782-84)

  • Jean-Franois Pierre Peyron Cimon se dvouant la prison pour en retirer et faire inhumer le corps de son pre (1782), Paris, muse du Louvre

  • JL DAVID, Dessin pour le Serment du jeu de paume (1791), muse national du chteau de Versailles et de Trianon

  • Jean-Baptiste Rgnault , La Libert ou la Mort (1795), Kunsthalle de Hambourg Jean-Baptiste Rgnault , L'ducation d'Achille (1782), Paris, muse du Louvre

  • Pierre-Narcisse Gurin, Henri de la Rochejaquelin (1817), muse d'art et d'histoire de Cholet

    Pierre-Narcisse Gurin, Morphe et Iris (1811), Saint-Ptersbourg, muse de l'Ermitage.

  • La Rotunda Santa Marija de Mosta, Malte, a t construite partir de 1833.

    En architecture le no-classicisme s'exprime dans une diversit de style

  • L'ouvrage du thoricien Marc-Antoine Laugier Essai sur

    l'architecture de 1753, a une grande influence sur les architectes

    du XVIIIe sicle. Bas sur les principes de Vitruve, il propose

    comme base de toute architecture la cabane primitive , une

    construction reposant sur des poutres et des troncs qui forment la

    construction fondamentale

  • Robert Adam, Kedleston Hall 1760-1770

    allant du palladianisme inspir de la Renaissance elle-mme se basant sur les principes de Vitruve, qui apparait en Angleterre et influence l'architecture amricaine

  • Style Empire, Percier et Fontaine, l'arc de Triomphe du Carrousel, Paris, 1806-1808.

    .jusqu'au style Empire qui marque une normalisation vers l'austrit et la monumentalit de l'architecture impriale romaine .

  • Lincoln Memorial, tats-Unis (Henry Bacon) 1915-1921

    Larchitecture no-classique est un courant architectural procdant du no-classicisme de la seconde moiti du XVIIIe sicle et du XIXe sicle jusquau XXme. Succdant au classicisme, larchitecture baroque et rococo, l'architecture no-classique utilise les lments grco-romains et se met au service du politique. La dcouverte et les fouilles de sites de Pompi et Herculanum remirent au got du jour les formes antiques.

    colonnes, fronton proportions harmonieuses, portique

  • Monticello, tats-Unis (proprit de Thomas Jefferson quil dessina mi XIX dans un esprit palladien vident (quilibre, raison, ruralit).

    Le no-classicisme eut un succs important aux tats-Unis sous limpulsion de Thomas

    Jefferson. En architecture il donna lieu une interprtation spcifiquement amricaine,

    appele Style fdral , caractrise par une ornementation classique et des

    surfaces douces et arrondies, ainsi que par l'utilisation de fentres elliptiques. Ses

    travaux restent marqus par l'idologie de la Rpublique et de la dmocratie dont le

    modle reste Athnes. La rfrence l'Antiquit classique reste une orientation

    commune aux btiments officiels (capitoles, courts de justice) des tats-Unis jusqu'au

    XX et aux muses. On peut rattacher ce got l'influence qu'exera l'cole des

    beaux-arts de Paris sur l'architecture amricaine.

  • Renouveau grec, William Wilkins, The Grange, Northington, 1804.

    Fronton

    Portique et colonnes

    . en passant par la prminence du style grec en Allemagne et en Angleterre.

  • Antonio Canova, Hercule et Lichas (1795-1815), Rome, galerie nationale d'art moderne et contemporain.

    La sculpture no-classique s'inspire de la statuaire

    antique, grecque et romaine

  • Christ, 1821-1824, statue, glise Notre-Dame de Copenhague du Danois Bertel Thorvaldsen, rival de Canova.

  • Johann Gottfried Schadow (1764-1850) est un peintre, dessinateur et sculp