Click here to load reader

Nouvelles N° 1971

  • View
    219

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Nouvelles N° 1971 du 6 12 2012

Text of Nouvelles N° 1971

  • Il y a toujours un rve qui veille Louis Aragon

    Jeudi 6 dcembre 2012 - N 1971 - Hebdomadaire - 15, rue Furtado - 33800 BORDEAUX Prix : 0,80 euro

  • 2 Les Nouvelles 6 dcembre 2012

    Lgalit maintenantcontre les discriminations tout le temps La CGT Gironde appelle participer le 8 dcembre, ds 12h30Le projet de loi portant sur lou-verture du mariage aux couples de personnes de mme sexe est loccasion de marquer notre enga-gement pour gagner lgalit pour les Lesbiennes, Gays, Bi et Trans (LGBT). Gagner lgalit et le mariage pour tous, cest aussi obtenir des droits dans lentreprise et pour les salaris, les retraits et les privs demploi, lgalit de droit pour les couples de mme sexe, pour obtenir la pension de rversion, les congs pour v-nement familiaux, etc., et nous continuerons revendiquer lga-lit pour tous les couples, pacss ou en concubinage.Ce combat pour lgalit fait avancer les droits pour tous-tes. Cest par lengagement de chacun-e que nous le gagnerons.Dpart de la manifestation 14h (Parvis des droits de lhomme, Pasteur, Victoire, Rpublique).

    A c t U A L i t

    Jeunes mineurs la rueLa loi doit sappliquer tousAujourdhui, Bordeaux, des dizaines de jeunes mineurs trangers (16-17 ans) sont la rue. Tout le monde le sait : police, Procureur, ASE (Aide Sociale lEnfance du Conseil Gnral), mais se renvoie la balle et au !nal rien nest fait pour ces mineurs qui nont pas t recueillis. Ils ont faim, froid, dorment dans des squats, la gare... Nauraient-ils que le vol ou la prostitution pour se nourrir? La loi est pourtant trs claire sur les mineurs: elle oblige la protection et laccompagne-ment de ceux ci : accueil, logement, suivi ducatif, sant... Dautant plus quils nont pas le droit duti-

    liser les services caritatifs, en tant que mineurs non accompagns.Les citoyens et les organisations (Resf, LDH, Cimade...) se mobi-lisent pour les accompagner lhtel de police de Mriadeck do on les a refouls, a"n que la prise en charge obligatoire soit e#ectivement engage.Devant la gravit, lurgence de la situation et ltendue du problme, le RESF et la LDH, auxquels sest joint le PCF, appelaient un ras-semblement le 5 dcembre place de la Victoire pour faire pression sur les institutions dfaillantes et veiller ce que la loi sur les jeunes mineurs isols sapplique tous...

    Erratum. Loupiac. Dfense de l'hpitalLe texte paru dans Les Nouvelles du 29 novembre dernier sur ce sujet attribuait Emmanuel Fargeaut les phrases dun article paru dans Sud-Ouest. Avec les excuses de la Rdaction.

    Le 6 mai dernier, Franois Hollande a t lu pr-sident de la Rpublique avec le soutien de prs de 4 millions de voix du Front de Gauche. Son mot KVYKYLWLUKHU[SHJHTWHNUL!SLJOHUNLTLU[JLZ[THPU[LUHU[3LWL\WSL`HJY\Pourtant, les paroles ne se sont pas transformes en HJ[LZ!WPYLSLJHWK\JOHUNLTLU[H]PYtKLIVYKKuZSHYLU[YtLH]LJSHKVW[PVUK\;YHP[tKLSH\Z[tYP[tSous couvert de circonscrire la crise des dettes souveraines, ne en ralit de la crise du capitalisme UHUJPLYSLZKPYPNLHU[ZKLS

  • Les Nouvelles 6 dcembre 2012

    Songez qu'on n'arrte jamais de se battre et qu'avoir vaincu n'est trois fois rienEt que tout est remis en cause du moment que l'homme de l'homme est comptableNous avons vu faire de grandes choses mais il y en eut d'pouvantablesCar il n'est pas toujours facile de savoir o est le mal o est le bienVous passerez par o nous passmes nagure en vous je lis livre ouvertJ'entends ce cur qui bat en vous comme un cur me semble-t-il en moi battaitVous l'userez je sais comment et comment cette chose en vous s'teint se taitComment l'automne se dfarde et le silence autour d'une rose d'hiver

    Je ne dis pas cela pour dmoraliser Il faut regarder le nantEn face pour savoir en triompher Le chant n'est pas moins beau quand il dclineIl faut savoir ailleurs l'entendre qui renat comme l'cho dans les collinesNous ne sommes pas seuls au monde chanter et le drame est l'ensemble des chantsLe drame il faut savoir y tenir sa partie et mme qu'une voix se taiseSachez-le toujours le chur profond reprend la phrase interrompueDu moment que jusqu'au bout de lui-mme le chanteur a fait ce qu'il a pu

    Qu'importe si chemin faisant vous allez m'abandonner comme une hypothseJe vous laisse mon tour comme le danseur qui se lve une dernire foisNe lui reprochez pas dans ses yeux s'il trahit dj ce qu'il porte en lui d'ombreJe ne peux plus vous faire d'autres cadeaux que ceux de cette lumire sombreHommes de demain sou$ez sur les charbons

    vous de dire ce que je vois

    J'aurais tant voulu vous aiderVous qui semblez autres moi-mmeMais les mots qu'au vent noir je smeQui sait si vous les entendezTout se perd et rien ne vous toucheNi mes paroles ni mes mainsEt vous passez votre cheminSans savoir ce que dit ma bouche

    Le 24 dcembre 1982, Louis Aragon disparaissait.A loccasion de ce trentime anniversaire, les communistes girondins lui consacrent une semaine culturelle du 14 au 20 dcembre 2012

    invitation

    Maison de Louis Aragon et Elsa Triolet (St Arnoult en Yvelines) dont Bernard Vasseur, qui animera le dbat du 20 dcembre au thatre en miettes, est le directeur.

  • 4 Les Nouvelles 6 dcembre 2012

    Hors-srie exceptionnel de lHumanitPlus tard, on dira qui je fusaccompagn de l'album photo o#ert par Louis Elsa pour leurs 40 ans de vie commune, en 1968.10 Disponible la Fd-ration de la Gironde du PcF 05 56 91 45 06et lors des trois initiatives de la semaine Aragonainsi que dans les congrs de sections et le congrs dpartemental du PcF

    Entretien avec Guy Latry par Vincent Taconet

    Comment est ne cette recherche sur La Leon de Ribrac, texte de Louis Aragon paru en juin 41 ?En fait, ce texte mest pass sous les yeux il y a bien longtemps, dans mes annes dcole Bgles: une voisine, Mlle Amiot, pas-sionne de posie, mavait prt Les yeux dElsa, recueil auquel Aragon avait joint en annexe cette Leon de Ribrac. De ce texte, je navais peru alors que la dimen-sionpolitique immdiate - mais cest le cas encore aujourdhui pour beaucoup de lecteurs. Loc-casion dy revenir a t le colloque que nous avons organis en juin 2012 Ribrac (Dordogne) sur le troubadour Arnaut Daniel, natif du lieu. Or, cest Ribrac quavaient chou le brancardier-chef Aragon et sa compagnie la "n de juin 1940. Et cest l, un an plus tard, dans un article publi par la revue Fontaine Alger, quil situe la naissance de sa r%exion sur la possibilit dcrire une posie de rsistance, r%exion qui part prcisment dArnaut Daniel et de son style apparem-ment hermtique (le trobar clus, la posie close): apparemment seulement, puisquil est fait pour que seuls comprennent ces textes ceux qui ils sont spcialement adresss: pour le troubadour, sa Dame, sous les yeux mmes de son seigneur de mari, qui ny voit goutte; pour Aragon, les Franais occups, sous les yeux mme de loccupant et des collabos (pas si aveugles que a, ceux-l, com-mencer par son ancien ami Drieu la Rochelle, qui dnonce Aragon et sa Leon dans le journal de Doriot).

    Aragon Ribrac : posie et rsistance, ou le retour de locci-tan , le titre est long pour une confrence, comment lexpliquer ?Cest qu cette occasion Aragon est amen rvaluer lapport de la posie lyrique occitane dans

    lhistoire de la culture, et par sa forme et par sa conception de lamour en rupture totale avec lidologie dominante de lpoque et avec le discours de lEglise sur la femme. Il le fait en sappuyant de manire dlibrment provo-cante sur les travaux de Gustave Cohen, alors interdit denseigne-

    ment, comme on

    sen doute, pour non-aryanit.La Leon de Ribrac est de ce fait une date d a n s lhistoire de la perception de la diversit linguistique et culturelle franaise - par ailleurs i mpl i c i t e -ment n ie par toute la longue tradi-tion de lHis-toire-de-France. Voil pourquoi, sans doute, cet aspect de La Leon de Rib-rac est rarement soulign . et cela, mme par les occitanistes, qui lui re-prochent d e ne valoriser la source occitane que dans la mesure o elle se fond avec la tradition celtique pour constituer la littrature quon peut dsormais dire franaise. Cette synthse, opre par le grand pote dol Chrtien de Troyes, en fait un modle pour les autres littratures europennes (notam-

    ment italienne et allemande) do le sous-titre, provocant lui aussi, de La Leon de Ribrac: ou lEurope franaise. En passant sous silence les conditions histo-riques de la fusion du Nord et du Midi (la Croisade des Albigeois et ses suites), Aragon se refuse opposer deux France, ce qui doit se comprendre, videmment,

    dans le contexte de lOccupa-

    t ion, avec une ligne

    de d-mar-

    cat ion qui concide

    peu prs avec les limites du domaine lin-

    guistique occitan

    Quest-ce qui fait encore ou plus encore lintrt de La Leon de Ribrac en 2012 ?Plus que jamais se pose, me semble-t-il, la question de la diversit dans la nation franaise. Si lon a autant de mal labor-der propos des populations immigres, cest peut-tre parce

    quon na jamais vraiment voulu la poser propos des minorits de lintrieur, Basques, Corses, Bretons, etc sinon en termes dunit et d identit - et donc considrer toute di#rence interne, notamment linguistique, comme une menace pour lunit nationale . Et comme tre fran-ais, cest parler franais, point la ligne, on traitera avec un racisme innocent et jovial ceux qui ont de laccent et, a fortiori , par le mpris ceux qui crivent dans ces patois - y compris dailleurs les troubadours, sous-tudis dans lUniversit franaise o lon ne considre comme vraiment franais que les textes en langue dol (ce nest heureuse-ment pas le cas dans les universits trangres). Et l, Aragon naurait pas t daccord ! Le refus de cette occultation, la volont de considrer la langue et la culture occitanes comme une part impor-tante du patrimoine national, voil, je crois, la leon toujours dactualit de La Leon de Ribrac. Aragon la dit nouveau, plus nettement encore, en 1962, dans son avant-