Paludisme d'importation à l'H.I.A. Sainte Anne (Toulon). 137 observations

  • Published on
    30-Dec-2016

  • View
    215

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>P O S T E R N I </p><p>Paludisme d'importation 137 observations. </p><p>&amp; I'H. I.A. Sainte Anne (Toulon). </p><p>A. CHAGNON*, J.F. PARIS*, N. YAO*, P. CARLI*, S. MARLIER*, P. TALARD** </p><p>The authors report a series of 137 cases of imported malaria. The main features are emphasized, amongst which : epidemiological and clinical changes induced by chloroquine resistant strains, the interest of some biological parameters (lymphopenia, hypocholesterolemia, elevation of C-reactive protein), the evolution of therapy. </p><p>Nous avons compar~ et/ou cumule (137 observations) les caract~ristiques de deux s~ries successives de paludismes d'importation parasitologiquement prouv6s : $1 : 64 cas (1974-1984) (travail dej&amp; publie) ; S2 : 73 cas (1985 - octobre 1991). </p><p>1) Au plan epidemiologique ($1 vs $2), on retient surtout : un doublement des cas annuelsdepuis 1989 ; une extension g~ographique de I'Afrique Centrale &amp; I'Afrique de I'Ouest ; une augmentation de la prevalence du paludisme &amp; Plasmodium falciparum (PPf). Ces donn6es sont attribuables au developpement de la chloroquino-r~sistance en Afrique. </p><p>2) Au plan clinique ($1 + $2), on note I'allongement possible du d~lai entre le retour de zone d'end6mie et I'apparition de signes cliniques de PPf : 1 cas (en 80) dans $1 (3 mois 1/2), 2 cas dans $2 (3 mois 1/2, 5 mois 1/2) ? Ce fait, d~j&amp; signale par P. CRISTAU, incite &amp; rester vigilant plus Iongtemps vis-&amp;-vis du risque de PPf. En dehors d'un paludisme visceral 6volutif et d'une splenomegalie malarique hyperr~active, il n'a pas ete observ~ de modification de la pr#sentation clinique : fievre dans tous les cas, 5 neuro-paludismes dans les 2 s~ries. </p><p>3) A u p l a n biologique, on contaste : - - Thrombop~nie dans 70 % des cas : son mecanisme imunologique est d~sormais admis mais une coagulopathie </p><p>de consommation n'est pas exceptionnelle (5 fois, $1 + $2). L'existence d'une lymphop6nie ($2 : 44 % &lt; 1000/mm 3) est int~ressante 9. rappeler [P. FIALON (1991)]. </p><p>- - Perturbations lipidiques : hypocholest~rol~mie quasi-constante, majeure (inferieure &amp; 1 g/I dans pres de la moiti~ des cas) ; HDL-cholest6rol abaiss~ ; hypertriglyc~rid6mie &gt; 2 g/I dans 42,3 % des cas. </p><p>- - Hypophosphor6mie (46 %), prot~ine C r~active elev~e (100 %), haptoglobine effondr#e (88 %) ($2). Le regroupement de ces ~lements biologiques, chez un sujet febrile rentrant de zone &amp; risque, semble avoir une </p><p>bonne valeur d'appoint en faveur du diagnostic de paludisme. </p><p>4) I ~ v o l u t i o n e t t r a i t e m e n t </p><p>- - Du fait de I'evolution de la therapeutique, I'halofantrine a ete pref~ree &amp; la m~floquine (tolerance), le recours &amp; la quinine IV (+ cyclines, + quinolones fluorees) ~tant le fait des formes graves et/ou avec troubles digestifs. La quinine IV n'a pas toujours I'effet spectaculairement rapide sur la courbe thermique qu'on lui pr6te volontiers. Ceci, et la possibilit6 d'une rechute febrile precoce sous traitement (signal6e dans $1, observ~e 10 fois dans $2), doit amener &amp; prendre en compte d'autres parametres cliniques et biologiques et ne pas faire modifier indt)ment un traitement adapt&amp; </p><p>- - L'antipaludogramme (fait dix fois), montre une sensibilite diminu~e &amp; laquinine dans 2 cas et 1 fois &amp; la m~floquine. Cliniquement, deux cas de r~sistance &amp; la mefloquine et un cas ~. I'halofantrine ont ~t~ fortement suspect,s. </p><p>* Service de M6decine Interne (PrA. CHAGNON) ; ** Service de Cardiologie (Pr G. V. DUSSARA T) ; H6pital d'lnstruction des Armies Sainte Anne ; 83800 TOULON NAVAL. </p><p>S 128 La Revue de Medecine Interne Suppl6ment au Numero 3 </p></li></ul>

Recommended

View more >