PEDOLOGIE méthode dltoflltromé EPURATION quot;001 JANVWR 1998 EPURATION DES EAUX USÉES : Le lagunage…

Embed Size (px)

Text of PEDOLOGIE méthode dltoflltromé EPURATION quot;001 JANVWR 1998 EPURATION DES EAUX USÉES : Le...

  • N"001JANVWR 1998

    EPURATION DES EAUX USES :Le lagunage macrophytes

    PEDOLOGIE o r i e n t a t i o n d ' u n e :

    mthode dltoflltrom

    * Techniques nouvelles construction de barrages

    . Evaluation; '- ds .petits.- centres

    * Habitat :

    . V ' :; V . ; ; ; -;: /; : , .?:;':': :f'f'J\'-- ['"% l i i S t ^ K ^ " ^ W - A f ^ ! j > i L \ 2 'T-

    ' .. '.-: ; : i . : . : , - : : - 1 ^v \ j - : - : - : ^ : - - 1 .O 1 j i v . -> j ; ^ i . :.v.V. -'T.--. v- - -y'-'" - " ,1---=W-"' i' -:'-i-vi-J7?'"".-"; lirJOi> "T:-..-.""Ji" ' 7' Mil III llij^-^ii-' i| ;5

  • Avant-proposAmadou Hama MAIGA

    4 EditorialJean Maurice DURAND .. ; . . . . . . . . .

    5 Epuration des eaux usesLe lagunage macrophytes, une technique permettant rpurationdes eaux uses pour son recyclage et de multiples valorisations de labiomasse..

    .Michel, MORE1, MansourKANS . . . . . ...

    17 PEDOLOGIEProjet de ramnagement de la plaine de Bou-Sirasso ;diagnostic infiltromtrique partir d'une nouvelle mthodeet orientation pour la rhabilitation du primtre irrigu,Jacques FOURNIE!!

    28 ENVIRONNEMENTLe parc National du Diawling (Mauritanie); infrastructures hydrauliquespour la restauration d'une plaine d'inondation et la cration d'unestuaire artificiel.Olivier HAMERUNCK, Franois. CAZOTTES . .. . . .

    39 EAU POTABLEEvaluation multicritre aes systmes d'approvisionnement en eau des

    ..." petits centres urbains africains, . . ... ..Amcxpu Hama MAIGA . .......

    45 HABITATL'adobton, une technologie approprie pour un habitatconomique amlior,MiCtiel.MARTIN .. ...

    56 BARRAGESLa technique au bton compact au rouleau (B.CR.) - Possibilitsd'application en Afrique.J e a n Maurice DURAND, Grard DEGOUTTE, Paul ROYET, M. JENSEN ...

    6 3 L A VIE DE L'E.I.E.R

    64 GROS PLAN SUR...LE CEFOC

    66 DANS VOS BIBLIOTHEQUES

    67 CREATION DE L'APHEN

    67 INSTRUCTIONS AUX AUTEURSl'halo (ki couverture.l'arc National de Diuwling (Mauritanie) : rupture de l'ancienne digue de Lekser par l'ouverture brusque du barrage de Diaina (I, Lvn K.iN) enseptembre 1994 La nouvelle digue construite dans le mme cadre du projet UICN en 1995 - 1996 a rsist sans problme ta cote 1,50 m !(.i.\a l'aval de Diama pendant l'inondation. 199Z (voir.l'article de 0. hIAMEliLYNK et /'. C'AZOTiES).

    SUD SCIENCES & TECHNOLOGIES A / - JANVIER #?

  • AVANT-PROPOS

    Amadou Hama MAIGADirecteur de publication

    Lgroupes.

    a communication a de touttemps t un moyen efficacepour le dveloppement desnations, des systmes et des

    Si l'Ecole Inter-Etats d'Ingnieurs del'Equipement Rural (E.I.E.R.) nous fai-sons beaucoup dans la transmissiondes connaissances scientifiques et tech-nologiques grce nos diffrentesfilires de formation dont ont bnficiplusieurs centaines d'lves et sta-giaires issus pour la plupart de nos 14Etats membres, il n'en a pas t autant

    de la diffusion des connaissances issuesde nos activits de recherche et d'ing-nierie, pourtant trs fournies et degrande qualit.C'est l, de par notre constat une situa-tion propre aux pays d'Afrique franco-phone. En effet, le non dveloppementscientifique et technologique de notrergion provient tant de l'insuffisancedes programmes de recherche que dumanque de diffusion des rsultats de larecherche.

    " Sud Sciences et Technologies : Bulle-tin Technique de l'E.I.E.R. " vient doncpour combler cette lacune. Cette revuescientifique est propose pour servir decadre d'expression et de prsentationde programmes et de rsul ta ts derecherches ou de travaux d'ingnierieayant un intrt scientifique et techno-logique pour le dveloppement socio-conomique des populations d'Afrique.Conformment au statut et la voca-tion de l'E.I.E.R., en tant qu'institutioninterafricaine de formation et derecherche collaborant avec des parte-naires du Sud et du Nord, " Sud-Sciences et Technologie " est ouvertaussi bien aux chercheurs de l'E.I.E.R.qu' tout spcialiste du Sud ou du Nordayant une exprience ou des connais-sances partager avec des homologuesengags dans la lutte contre le sous-dveloppement en Afrique.

    Articles et annonces porteront de prf-rence sur les domaines d'intrt del'E.I.E.R., notamment les amnage-ments hydro-agricoles, la mobilisationet la gestion des ressources en eau,l'approvisionnement en eau et l'assai-nissement, la matrise de l'nergie, legnie civil et l'quipement du milieuurbain, priurbain et rural, la gestiondes ressources naturelles et de l'envi-ronnement, l'utilisation de l'outil infor-matique.

    Soucieux de la qualit des articles pro-poss nos lecteurs, nous avons faitappel pour le Comit de Lecture, despersonnes dont la comptence estreconnue dans leur domaine. Ces per-sonnes sont du Sud ou du Nord vo-luant dans des institutions de forma-tion ou de recherche ou bien encoredans des bureaux d'tudes, dans desservices techniques nationaux, dansdes organismes internationaux, dansdes O.N.G. Nous esprons ainsi contri-buer la circulation de l'informationscientifique et technologique de qualitentre les acteurs de dveloppement enAfrique.

    Nous comptons enfin sur les uns et lesautres pour soutenir cette revue ensouscrivant des abonnements, soit autitre de leur institution, soit titrepriv, mais aussi en nous proposantdes articles publier. O

    FICHE D'ABONNEMENTSUD SCIENCES ET TECHNOLOGIES

    Nom Prnom (s)

    Organisme ou Institution

    Fonction

    Adresse

    Pays Tl. Tlcopie

    E-Mail....

    Souscrit abonnement(s) S-S et T pour l'anne 19

    Zone Afrique Zone Hors Afrique

    Abonnement individuel 6 000fcfa 100 FF

    Abonnement d'Institutions ou d'Organismes 9 000 f cfa 100 FF

    Abonnement de soutien (inscrire le montant)

    Ci-joint un chque barr l'ordre de EIER-Bulletin technique d'un montant de ,

    mis sur Banque Agence

    Date Signature

    Veuillez retourner la fiche accompagne de votre rglement l'adresse ci-dessous :E.I.E.R. (Bulletin) - 03 BP 7023 Ouagadougou 03 - BURKINA FASO

    Tl. : (226) 30 71 16/17 Fax : (226)31 27 24 -.eer@eier.univ-ouaga.bf

    i

    (si. *3i 70 30 689 80Fax +31 70 35 899 64

    BARCODE LO:

  • EDITORAL

    Jean-Maurice DURAND

    Un aboutissement !Aprs presque trente annesd'existence de l'Ecole Inter-Etats d'Ingnieurs de l'Equi-pement Rural, nous pourrionsnommer ainsi la naissance denotre revue.

    Un aboutissement, maisaussi un nouveau dpart, o l'onse dote des moyens qui permettentde crer les conditions d'une nou-velle dynamique affermissant laposition et la crdibilit de notretablissement.

    Conscients des difficultsque connaissent nombre de nosEtats membres et persuads quecette dmarche, bien que modeste,pourra contribuer les allger,nous voulons rsolument noustourner vers l'avenir et offrir nospartenaires et nous-mmes unespace d'expression qui soit unlieu d'change et de confrontationd'ides ; un forum l'antique donc,mais vou la veille technologiqueet la recherche.

    Car nous croyons que sansces deux aspects, il n'est point dedveloppement durabLe dansl'Afrique d'aujourd'hui. Car noussommes convaincus que seuls defructueux changes nord-sud etsud-sud permettent d'aller del'avant.

    L'E.LE.K,, centre d'ensei-gnement suprieur regroupantquatorze pays africains, en rela-tion avec de nombreux partenairesdans le monde, est, de par la poli-

    tique et la gographie, situe aucoeur mme de la problmatiqueactuelle du dveloppement. Il nefaut pas laisser passer les chancesque nous offre cette position privi-ligie.

    Ce premier numro de Sud-Sciences et Technologies se veut le reflet de ces proccupa-tions. La rdaction s'est efforc d'ypublier des articles se rattachant des thmes aussi varis que l'envi-ronnement, l'habitat ou la mobili-sation des ressources en eau ausens large, proccupationsmajeures s'il en est de la plupartde nos Etats membres. La diversi-t des sujets se veut aussi uneinvitation une large collabora-tion notre revue. Celle-ci nevivra en effet pleinement que sitous, professeurs, collaborateurs,correspondants des titres diversse sentent interpells et peroiventclairement l'importance de l'enjeu.L'un des objets de ce premiernumro est aussi de les y aider.

    Je terminerai en deman-dant l'indulgence du lecteur pourles imperfections qui l'entachent,mais en invitant namnois tout unchacun nous adresser sesremarques, ses critiques et sessuggestions afin que nous puis-sions les corriger et rpondre aumieux aux attentes du public Cl

    Sud-Sciences et TechnologiesSemestriel de l'Ecole Inter-Etats d'Ingnieurs de l'Equipement Rural

    N 1 - Premier semestre 1998

    03 BP 7023 Ouagadougou 03 - BURKINA FASOTel : (226) 30 71 16 / 17 - Fax : (226) 31 27 24 - E-mail : eier@eier.univ-ouaga.bf

    Directeur de publicationAmadou Hama MAIGA

    Rdacteur en ChefJean Maurice DURAND

    Comit de rdactionA.H. MAIGA

    J.M. DURANDT. DJIAKO

    J. DJOUKAMM. MORELG. CISSE

    E. TRAORE

    avec l'aimable participation deA. DEZETTER (ORSTOM).

    Ralisation de la maquetteF. de S. NASSA

    sous la responsabilit deM. MOREL (EIER) et deR. OUATTARA (CREPA).

    ImpressionIMUPA

    02 BP 5597 Ouagadougou 02Tel: 30 17 59Fax:30 17 59

    SVn SCIENCES & TECHNOLOGIES N" 1 -JANVIER 1998

  • RSUM -Le prsent travail est consacr l'puration des eaux usesdomestiques ou de latrine parl'intermdiaire des macrophytes

    La premire exprience a tconsacre la construction d'unestation exprimentale d'purationdes eaux uses o l'on a mesur lesabattements des paramtresphysico-chimiques et bactrio-logiques. L'puration secondaire estfaite par lagunage macrophytosavec la plante matresse Pistiasti~atiot.es ; elle est suivie de 3systmes d'puration tertiaire enparallle : un lagunage macro-phytes avec Salvinia molesta, unautre avec Lemna paucicostata +Ceralophyllum demersum et enfinune filtration sur sable de basalte macrophytes enracins.Dans la dernire partie l'accent at mis sur un