Prévention du paludisme post-transfusionnel en zone d’endémie

  • Published on
    29-Oct-2016

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>Transfusion Clinique et Biologique 16 (2009) 454459Article original</p><p>Prvention du paludisme post-transfusionnel en zone dendmie</p><p>Prevention of transfusion transmitted malaria in endemic area</p><p>S. Diop a,*, M. Ndiaye a, M. Seck a, B. Chevalier b, R. Jambou c, A. Sarr d, T.N. Diye a,A.O. Tour a, D. Thiam a, L. Diakhat a</p><p>aCentre national de transfusion sanguine, BP 5002, Dakar Fann, SngalbBanque de sang de lhpital Principal, Dakar, Sngal</p><p>cLaboratoire dimmunologie parasitaire, institut Pasteur, 36, avenue Pasteur, BP 220, Dakar, SngaldCentre rgional de transfusion sanguine, This, Sngal</p><p>Disponible sur Internet le 7 aout 2009</p><p>Rsum</p><p>Contexte. Le paludisme est un vritable problme de sant publique en Afrique subsaharienne ; plus de 300 millions de nouveaux cas et environdeux millions de dcs surviennent chaque anne. La transfusion sanguine est une voie potentielle de transmission du Plasmodium, mais il nexisteencore aucun consensus sur les mesures prendre pour prvenir le paludisme post-transfusionnel en zone dendmie. Ce travail avait pour but decomparer quelques outils disponibles et de discuter des diffrentes stratgies mettre en uvre.Matriel et mthodes. Ltude a port sur 3001 donneurs de sang recruts dans sept centres de transfusion sanguine au Sngal au cours de deuxpriodes : la saison sche (juinjuillet 2003) et la saison des pluies (octobrenovembre 2003). Nous avons valu lefficacit du questionnaire deslection des donneurs de sang exclure ceux qui sont potentiellement porteurs asymptomatiques du Plasmodium. Sur chaque don, taienteffectus un dpistage de lAg pLDH et des anticorps anti-Plasmodium par technique Elisa (DiaMed, Cressier sur Morat, Suisse), la goutte paisseet le frottis sanguin, ainsi que le dpistage du VIH, de lAg HBs, du VHC et de la syphilis.Rsultats. Lge mdian des donneurs de sang tait de 27,7 ans. La sroprvalence des anticorps antiplasmodiaux tait de 65,3 % et celle delantigne pLDH, de 0,53 %, positivit confirme par microscopie. La prvalence des autres marqueurs infectieux tait de 11,7 % pour lAg HBs,0,83 % pour la syphilis, 0,49 % pour lhpatite C et 0,46 % pour le VIH. Les facteurs de risque associs un portage asymptomatique duPlasmodium taient la saison des pluies, le caractre irrgulier des dons, le nombre lev dantcdents daccs palustre et labsence de traitementlors du dernier pisode.Conclusion. Le Plasmodium reprsente le troisime risque de transmission dagents infectieux par la transfusion sanguine aprs lhpatite B, lasyphilis, et avant le VHC et le VIH au Sngal. Le questionnaire mdical a montr ses limites dans sa capacit liminer les porteursasymptomatiques, ce qui justifie la proposition dintroduction du dpistage. La recherche de lAg pLDH du Plasmodium par technique Elisa noussemble tre le meilleur outil de dpistage en zone dendmie. La stratgie de dpistage systmatique est la plus approprie en termes de scurittransfusionnelle.# 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs.</p><p>Mots cls : Paludisme ; Plasmodium ; Paludisme post-transfusionnel ; Parasite et transfusion ; Afrique</p><p>Abstract</p><p>Background. Malaria is a real public health problem in Africa; more than 300 million new cases and approximately two million deaths ariseevery year. In spite of the blood transfusion is a potential way of Plasmodium transmission, there is no consensus for measures to prevent post-transfusion malaria in endemic area. This work aimed at comparing some tools and to discuss various strategies to be implemented.Material and methods. The study concerned 3001 blood donors recruited in seven blood transfusion centers in Senegal during two periods: dryseason (JuneJuly, 2003) and rainy season (OctoberNovember, 2003). We evaluated the efficiency of the selection questionnaire for the blooddonors to exclude those who are potentially asymptomatic carriers of the Plasmodium. Every donation was screened for pLDH antigen and</p><p>* Auteur correspondant.Adresse e-mail : diop@cnts-dakar.sn, saliou2_diop@hotmail.com (S. Diop).</p><p>1246-7820/$ see front matter # 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs.doi:10.1016/j.tracli.2009.02.004</p></li><li><p>ur M</p><p>iumnfecptoan</p><p>ed isymeem</p><p>d tr</p><p>ue ecandidats au don ayant prsent un syndrome infectieuxdans les trois mois prcdents, et sur le traitement prsomptifdes receveurs aprs toute transfusion suivie de fivreinexplique. Ces mesures sont inefficaces et ne permettentpas dliminer le risque de transmission du Plasmodium[9,10]. Une autre difficult est lie labsence de mthodesdiagnostiques efficaces et facilement applicables en zonedendmie pour liminer les donneurs de sang porteursasymptomatiques du Plasmodium. En effet, les examensmorphologiques (goutte paisse [GE] et frottis sanguin) sontpeu sensibles, peu reproductibles et fastidieux mettre enplace dans un laboratoire de qualification biologique des donsde sang. Les tests de dpistage des anticorps entraneraient unfort taux dexclusion des donneurs puisque la plupart desrsidents en zone dendmie en sont porteurs.</p><p>Le principe du don reposait sur le bnvolat, le volontariat etlanonymat. Les critres respecter pour le don de sang totaltaient les suivants : poids au moins suprieur 52 kg, gecompris entre 18 ans et 60 ans, voire 65 ans pour les anciensdonneurs rguliers ; la date du dernier don devait remonter plus de quatre mois chez la femme et trois mois chez lhomme.Pour la slection mdicale, nous avons introduit, en plus duquestionnaire classique, un autre questionnaire plus spcifiqueportant sur des questions relatives au paludisme :</p><p> antcdents de paludisme valus partir dpisodes fbrilesvocateurs et/ou confirms par une GE positive ;</p><p> nombre dpisodes survenus dans les trois dernires annes,date du dernier pisode ;</p><p> expression clinique et traitement du dernier pisode.antibodies against Plasmodium by Elisa technique (DiaMed, Cressier sscreening of HIV, HBs Ag, HCV Ab and syphilis.Results. Median age of blood donors was of 27.7 years. Anti-Plasmodpositivity was confirmed by microscopy. The prevalence of the other iHCVAb and 0.46% for HIVAb. The risk factors associated with an asymof the blood donations, high frequency of malaria attacks in the past,Conclusion. Plasmodium represents the third risk of blood transmittHIV in Senegal. The medical questionnaire is not useful enough for ascreening. The screening for Plasmodium pLDH by Elisa technique sscreening is the most suited in terms of blood transfusion safety.# 2009 Elsevier Masson SAS. All rights reserved.</p><p>Keywords: Malaria; Plasmodium; Transfusion transmitted malaria; Parasite an</p><p>1. Introduction</p><p>Le paludisme est lune des maladies endmopidmiquesles plus rpandues dans le monde. Chaque anne, plus de300 millions de nouveaux cas apparaissent et plus de deuxmillions de personnes en meurent. Neuf cas sur dix concernentla rgion africaine o un million de dcs sont enregistrschaque anne [1,2]. Dans les pays endmiques, le paludismecontribue pour plus de 25 % des causes danmie maternellesvre chez la femme enceinte, et pour 10 20 % des causes defaible poids la naissance [3,4].</p><p>La transfusion sanguine est une voie potentielle detransmission du Plasmodium. Ce risque de paludisme post-transfusionnel (PPT) est une ralit puisque le parasite peutrsister une temprature de 4 8C pendant au moins troissemaines, et quil peut survivre chez le sujet asymptomatiquecandidat au don de sang, pendant un trois ans selon lesespces [5]. Le PPT est une complication grave dontlvolution est souvent fatale, et malgr la ralit du risqueen zone dendmie, il nexiste ce jour aucun consensus surles mesures de prvention [6]. Dans les pays non endmiques,la prvention seffectue par lexclusion dfinitive outemporaire des donneurs ayant sjourn mme brivementen zone dendmie, et par le biais du dpistage des anticorpsvis--vis du Plasmodium aprs une priode dobservationvariable selon les pays [7,8]. Pour la plupart des paysendmiques, les mesures prventives reposent sur desdonnes dinterrogatoire permettant dexclure tous les</p><p>S. Diop et al. / Transfusion Cliniqorat, Suisse), morphological tests was also performed, as well as the</p><p>antibodies prevalence was 65.3% and pLDH antigen was of 0.53%, alltious markers was 11.7% for HBs Ag; 0.83% for syphilis; 0.49% formatic carrier of Plasmodium were: the rainy season, irregular character</p><p>d absence of treatment during the last episode.nfectious agents after hepatitis B virus, syphilis, and before HCV andptomatic carriers deferral, and we propose to introduce Plasmodiums to be the best tool in endemic area and the strategy of systematic</p><p>ansfusion; Africa</p><p>La dtection de lantigne du Plasmodium pourrait tre unealternative aux examens morphologiques et au dpistage desanticorps, mme si leur bon niveau de sensibilit dans uncontexte de dpistage est encore controvers [11]. DiaMed aintroduit rcemment un nouveau test Elisa qui dtecte parimmunocapture un antigne du Plasmodium, la lactatedshydrognase (pLDH), qui est une enzyme secrte par lesPlasmodiums. Nous avons voulu, par ce travail, valuer laprvalence de lantigne pLDH chez les donneurs de sang travers une tude multicentrique mene dans sept centres detransfusion situs dans quatre villes du Sngal. Par cettevaluation, nous testons lhypothse selon laquelle le dpistagede lAg pLDH pourrait tre une alternative par rapport latechnique Elisa de dpistage des anticorps anti-Plasmodium,les techniques morphologiques et le questionnaire de slectionmdicale.</p><p>2. Matriel et mthodes</p><p>Cette tude multicentrique de type transversal sest drouleen 2003 sur deux priodes : une priode de faible transmissiondu paludisme au Sngal (10 juin17 juillet), puis une autrepriode de forte transmission (6 octobre15 novembre).</p><p>Les dons de sang taient effectus Dakar au niveau de troissites (centre national de transfusion sanguine [CNTS], HpitalPrincipal et Hpital Aristide Le Dantec), et dans trois autresvilles : This (70 km de Dakar), Diourbel (145 km de Dakar) etKaolack (190 km de Dakar).</p><p>t Biologique 16 (2009) 454459 455</p></li><li><p>restants (34,4 %), il a t not soit une hospitalisation, soit un</p><p>ue eAprs prlvement, les chantillons taient conservs entre4 8C et 8 8C et le transfert vers le CNTS de Dakar a t effectuen container rfrigr dans un dlai maximal de deux troisjours. Sur chaque donneur taient effectus une GE et un frottissanguin pour la recherche de Plasmodium en microscopie, unprlvement sur un tube avec comme anticoagulant lEDTApour le dpistage de lantigne pLDH en Elisa, et un autre surun tube sans anticoagulant dont le srum a permis la recherchedes anticorps.</p><p>Le dpistage de lantigne a t effectu par la techniqueElisa-Malaria Antigen Test (DiaMed Elisa-Malaria AntigenTest ; Cressier sur Morat, Suisse) qui dtecte par immunocaptureun antigne du Plasmodium, la pLDH qui est une enzymesecrte par les Plasmodiums qui infectent les hmaties. Cettetechnique permet de dtecter la pLDH libre par les quatreespces dePlasmodiums et permet ainsi de distinguer linfection Plasmodium falciparum des autres espces de Plasmodiumnon falciparum. Lenzyme pLDH disparat dans les 24 heuresqui suivent un traitement antipaluden efficace [12] et aucun casdanticorps neutralisants na t dcrit.</p><p>Les rsultats ont t interprts comme suit : les densitsoptiques (DO) des tmoins devaient tre comprises entre 0 et0,200 nm pour le contrle ngatif et suprieures 0,500 nmpour le contrle positif. La valeur seuil a t calcule enmultipliant par deux la valeur moyenne de la DO des contrlesngatifs. Un chantillon tait considr positif si sa DO taitsuprieure celle de la valeur seuil et indiquait que desparasites viables dans le sang taient dtects. Un chantillontait considr ngatif si sa DO tait infrieure celle de lavaleur seuil et indiquait quil y avait absence de parasitesviables dans le sang ou quil y avait absence de multiplicationdu parasite lie une prise dantipaludens. Un chantillon taitconsidr douteux si sa DO tait comprise entre 0,9 et 1,1 de lavaleur seuil.</p><p>Le dpistage des anticorps a t effectu par la techniqueElisa-Malaria Antibody Test (DiaMed Elisa Malaria AntibodyTest ; Cressier sur Morat, Suisse) qui est un test srologique detype Elisa, rapide et trs sensible par rapport la recherchedanticorps anti-Plasmodium de type Ig M et IgG. Lantigneutilis est un extrait total de culture de Plasmodium falciparumenrichi avec des antignes recombinants de P. vivax. En raisondune communaut antignique existant au sein du genrePlasmodiums, les anticorps anti-P. ovale et anti-P. malariaepeuvent tre galement dtects.</p><p>Les rsultats ont t interprts comme suit : la validation dutest exige que la DO du contrle positif soit suprieure 0,500et celle du contrle ngatif, infrieure 0,200. La valeur seuil at calcule en multipliant par quatre la valeur moyenne de laDO des contrles ngatifs. Lindex anticorps (Ac) de chaquedtermination a t obtenu en divisant la valeur de la DO de cetchantillon par celle de la valeur seuil. Un index Ac suprieurou gal 1 est considr comme chantillon positif ; un indexAc infrieur ou gal 0,8 est considr comme chantillonngatif. Un chantillon est douteux lorsque lindex Ac estcompris entre 0,8 et 1.</p><p>Les autres agents infectieux transmissibles par le sangont galement t dpists : le VIH (Murex HIV Ag/Ab</p><p>S. Diop et al. / Transfusion Cliniq456Combination ; Abbott Murex, Partford Kent, Royaume Uni,confirmation des tests positifs par VIH Blot 2.2 ; GenelabsDiagnostics, Solon, tats-Unis), lantigne HBs (Monolisa AgHBs PLUS ; Bio-Rad, Marnes La Coquette, France), lesanticorps antivirus de lhpatite C (Innotest HCV Ab IV ;Innogenetics, Ghent, Belgique) et la syphilis (Syphilis RPR CardTest et syphilis TPHA ; Randox, Antrim, Royaume Uni).</p><p>Analyse statistique : la corrlation entre variables qualita-tives pour la recherche des facteurs de risques associs unportage asymptomatique de lAg pLDH a t ralise par le testdu Khi2. Une valeur de p 0,05 ( p = probabilit derreurs) at considre comme significative.</p><p>3. Rsultats</p><p>3.1. Donnes sociodmographiques</p><p>Un total de 3001 dons ont t tudis et rpartis comme suitselon le lieu du don :</p><p> Dakar (2503 dons ; 83,4 %) ; This (276 ; 9,1 %) ; Kaolack (124 ; 4,1 %) ; Diourbel (98 ; 3,2 %).</p><p>La population des donneurs de sang tait jeune avec un gemdian de 27,7 ans (10,3) et la majorit des donneurs (1603soit 53,5 %) avaient un ge compris entre 18 et 29 ans.</p><p>La rpartition selon le sexe montrait une forte prdominancemasculine (2413 soit 80 %). En effet, seuls 588, soit 20 %, desdonneurs de sang taient de sexe fminin.</p><p>Les prlvements en cabine fixe reprsentaient plus de lamoiti des dons (1771 soit 59 %), alors que 1230 dons, soit41 %, ont t raliss par les quipes de collecte mobile.</p><p>La plupart des donneurs taient des bnvoles rguliersayant ralis au moins deux dons durant lanne (1607, soit53,5 %). Les donneurs occasionnels (moins de deux dons paran) reprsentaient 46,5 %.</p><p>3.2. Antcdents de paludisme</p><p>La majorit des donneurs (2608, soit 86,9 %) avaient signalavoir prsent des antcdents de paludisme, alors que 393restants, soit 13,1 %, ne se souvenaient pas avoir une fois eu unaccs palustre.</p><p>Chez les donneurs ayant rapport des antcdents depaludisme, la date du dernier accs palustre tait infrieure ouga...</p></li></ul>

Recommended

View more >