Quand j'étais petit

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Projet Final du cours de français Niveau Débutant. Niveau du troisième semestre, Projeto Quintas do Saber

Text of Quand j'étais petit

  • Quand jtais petit...

    Projeto Quintas do Saber

    Centro Interescolar de Lnguas II

    Cours de franais M3 Professeur Karina Fernandes

    Braslia, dcembre 2011

  • Prface

    ____ Cest la vie... elle nest pas toujours en rose! Mais, elle pourrait ltre?

    Et juste au moment de sortir de salle en admettant sa derrota, il a

    envisag une petite fille qui le regardait . Soudain, aprs un souris timide, la fille lui a parl:

    _____ Je me suis toujours pose la question propos des gens qui sinterrogent sur la vie. Do on est venu? O on va? Pour moi, il serait plus intressant et profitable la question: Pourquoi on y est?

    ____ C est bon de tcouter ma petite, mais tu es si jeune pour penser au sens de lexistence. Principalement pour avoir des rponses

    _____ Moi, pardon Monsieur, je pourrais aussi penser que vous tes si ag pour vous poser tas de questions. Et vous qui existe a fait longtemps, vous vous posez des questions propos de la vie. Donc, tre plus ou moins ge ne determine pas le droit davoir des inquietations... et des opinions... En fait, la vie ne pourrait pas tre en rose. Jy rflchis. Puisque nous avons besoin de nous manquer de quelque chose pour avoir lenvie davancer. Si on tait plein, lexistence naurait que le sens dtre bien crative pour nous distrair. La fille a dit un Monsieur qui se plaignait de ne pas avoir...

    Silence...

    _____ Mais non, pas possible! La crativit demande de la cration innovatrice. Donc, on ne pourrait pas vraiment tre plein, car on naurait pas besoin dinvention, dimagination, dessaie dtre meilleur.

    _____ tre meilleur? Et quand on ne le russit pas? Malgr lffort et toutes les bonnes intentions on est rien. Le Monsieur a pos la question fille..

    ______ Breuf leffort et lintention deux elements un rsultat. Pardonnez-moi Monsieur. Mais, peut-tre vous nobserviez pas... ce sont deux lements, sil sont vrais, ils ne peuvent pas rsulter zero.

    par Karina Fernandes

  • Les droits dimpression et de reproduction

    sont rservs

    Tous les droits dimpression et de reproduction sont rservs

    Projeto Quintas do Saber

  • Quand jtais petit....

    par Alex Mendes Vasconcelos

    Mon nom est Alex et je vais vous raconter une histoire qui

    s'est passe il y a quelques annes.

    Une fois quand j'tais enfant , j'ai jou, avec ma cousine, la

    guerre de pantoufle. Nous avons couru jouer la pantoufle de lautre.

    Ce jeu a t jou aux pieds nus. Je ne savais pas ce jeu tait

    dangereux. Une fois je plaisantais quand un verre est entr dans mon

    pied. J'ai commenc hurler de douleur. Ma cousine tait dsespre.

    Je ne pouvais pas expliquer ce qui se passait.

    J'ai juste pleur et je parlais :.

    Cest dedans

    Cest dedans

    Cest dedans

    Les blesss navaient pas de sanigne et ma cousine ne croyait

    pas que le verre tait l'intrieur de mon pied. . Pour finir, le verre est

    sorti, bien sr, l'autre jour et jusqu'aujourd'hui ma cousine ne croit pas

    moi. Quand elle veut me faire chier, dit-elle :,

    Cest dedans

    C est dedans

    Grrrr

  • Mmoire de la enfance de Barbara Giles

    par Barbara Consuelo Antunez de Mayolo

    Est-ce que Barbara est heureuse ou triste dvoquer ses

    souvenirs denfance?

    Oh mon Jsus, il est pass beaucoup de temps.

    Cest difficile pour moi de parler de mon enfance... mon pays

    cest Prou et mes parents sont pruviens, Guillermo et Consuelo. Je

    suis ne le 4 dcembre dans une trs jolie ville qui s`appelle

    Lambayeque.

    Je me souviens de ma maison: elle tait trs belle avec une

    magnifique architecture spagnole peruvienne. Dans mon village il avait

    des maisons anciennes. Aussi, au centre de la ville il abat une vielle

    glise et une jolie fontaine. Je me souviens que dans la rue principale il

    avait un petit caf avec des chaises verts. A lentre il avait un parking

    avec des arbres, de

    fleures et des oiseaux.

    Quand jtait petite

    javais un chien et un

    vlo. J ai toujours

    aim le pre Noel, les

    animaux, les voitures

    et les poupes.

  • Prface

    Mon enfance a t chouette! Jetudais, je dormais

    et je mangeais. Cest a! Je ntais pas de

    problme. Ma mre et ma pre taient avec mes

    soeurs et moi toujours ensemble. Maintenant, je

    sais que chaque jour a toujours t le jour de Nol.

    Quand jtais petite

    par Gardnia Nogueira Lima

    Jai toujours t une fille calme. Je jouais avec mes souers, mais je

    savais qui je devais faire mes exercices de lcole. Jai trois soeurs et ma

    mre a toujours t une belle mre. D'un autre ct, mon pre a toujours t

    trs srieux et mes soeurs et moi ne pouvions pas faire grand chose, comme

    rester dehors la nuit et sortir avec notre amis dans la soire. Ma pre est un

    bon pre, mais nous ne pouvions jamais tre un petit amie. Mon Dieu, a

    tait interdit! Mais mon pre ne nous parlait pas a, il parlait pour ma mre

    et elle nous parlait. En bref, nous avions une pre trs difficile.

    Un jour, ma soeur et moi avons eu une classe d'ducation physique

    diffrent parce qu elle tait dans un autre lieu et non dans notre cole. Ce

    lieu tait un peu loin de notre maison, dans le centre-ville. Nous avions d

    marcher prs d'une heure pour y arriver. Ctait un Samedi matin, notre pre

    nous avait permis daller notre cours vers le centre. Et nous aimerions

    trouver deux amis, qui taient galement surs, vers le centre. Depuis, nous

    avons trouv une autre amie et nous avons continu marcher. Quand nous

  • avons arriv au Caique, o le cours aurait lieu, il ny avait personne

    responsable de l'cole. Nous esperons beaucoup de temps, mais personne n

    a parut.

    Nous avons parl et une autre amie est venue. Elle nous a invit la

    ferme de sa tante. Mais nous avons preocups parce qulle nous a expliqu

    o sa tante tait la maison, et pour moi et ma sur et mon amie et sa sur

    n'aurait pas le temps de rentrer tt, si nous irions la ferme. Et dans le cas

    de mon amie et sa sur, leur pre tait comme le mien. Nous avons convenu

    d'aller la ferme parce que notre amie nous avait dit que la ferme tait trs

    belle. Avant de partir, nous avons appel un ami pour nous accompagner.

    Ainsi, nous aurions un homme de notre ct en cas quelque chose allait mal...

    Nous tions 7 personnes, moi et ma soeur, mon amie et sa sur, un

    autre amie, la nice de la propritaire de la ferme et le garon qui nous

    avons appel se joindre nous. Nous avons commenc de marcher vers la

    ferme et, au dbut, tout tait une merveille. Nous jouions, nous rions, nous

    parlions des vnements qui ont eu lieu dans la notre classe, en bref, tout

    tait trs agrable. Soudain, nous marchions, marchions et jamais nous

    arrivions la ferme. Et notre amie n'arrtait pas de dire: Nous arrivons!

    Mais cette ferme a t plus loin. Je n'ai jamais tant march dans ma vie! Et

    nous tions si affams! Enfin, nous y sommes arriv. C'tait une place

    magnifique et il y avait de nombreux types de fruits. Je me souviens juste de

    manger beaucoup de manga, parce que j'aime manga! Mais aprs avoir

    beaucoup mang, beaucoup de manga... nous devions de penser revenir.

    Nous avons commenc marcher et mon pied tait douloureux. Nous

    tions si fatigus que lorsque nous avons commenc marcher, nous avons

    convenu que nous devions faire de l'autostop. Sinon, nous narriverions pas

    chez nous. Nous avons demand pour un tour plusieurs fois, jusqu' ce

    qu'une voiture s'est arrte. Dans la voiture, deux hommes ont t trs

    gentils, mais seulement il avait une chambre pour trois personnes. Je n'irais

    pas sans ma sur et mon amie nirait pas sans sa sur. Ainsi, les deux

  • autres filles sont alles. Il y avait une place pour le garon, mais il ne voulait

    pas nous laisser seules sur la route. Puis il tait avec nous.

    Nous avons demand rouler souvent autre tour, jusqu' un camion de

    pastques a arrt. La premire personne qui a grimp dans le camion a t

    le garon et de l, il nous a appel. En attendant, nous dit: Oh mon Dieu, un

    camion de pastques. Et si quelqu'un qui nous connat nous voyons dans ce

    camion? Mais tait plus tard et nous avions besoin de revenir. Alors, nous

    sommes monts dans le camion, mme en ayant de l honte. Et le voyage a

    t trs amusant! Quand

    nous sommes arriv

    dans la notre ville, je suis

    descendu du camion, en ayant

    de l honte de quelqu'un qui

    y pourrait me voir, et un

    homme tait l et ma demand

    de jouer une pastque pour lui.

    "Oh mon Dieu, je dis.". Je

    suis descendue et je

    lui ai dit que les pastques

    ntaient pas les miennes. Depuis, mon amie est descendue, mais elle a

    gliss et est tombe avec le cul par-dessus dune pastque qui tait coup

    de moiti. Mon Dieu! Cela a t mauvais pour elle, mais pour nous c'tait si

    amusant! rsrsrsrs! Nous avons ri tellement, que je me suis senti un liquide

    sur les vtements! rsrsrs! Cela a t sans doute l'un des jours que j'ai ri plus

    dans ma vie!

    Oh, et quand nous sommes arrivs chez moi, mon pre a accept que

    nous avons la classe d'ducation physique et ensuite on a jou au volley-

    ball. Tout tait merveilleux dans ma maison et depuis nous mangeons le

    dner fait par notre mre. Parce que nous mritions ce dner aprs davoir

    travaill si dur ce jour-l!

  • Voyage a la ferme Pucar

    Mmoire de lenfance de Hector Antonio Giles Saez

    par Hector Antonio Giles Saez