Rapport Annuel 2011

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

VSF-Suisse Rapport Annuel 2011

Text of Rapport Annuel 2011

  • Vt

    rin

    aire

    s sa

    ns

    Fro

    nti

    res

    su

    isse

    Rapp

    oRt

    an

    nu

    el

    2011

  • 3edito

    c'est une sacre anne 2011 que nousavons derrire nous! une anne dr-lement mouvemente, une anneriche en motions, mais aussi en tra-vail acharn.

    2011 avait trs mal commenc pourVsF-suisse. Les chires du bilan 2010taient excrables, nous avions de lapeine comprendre les dettes soudai-nement formes, la situation nan-cire tait proccupante. une anneplus tard, notre gestion des nancesest beaucoup plus ecace et nousvoyons clair dans notre comptabilit.ceci est le rsultat d'un travail minu-tieux et exemplaire ralis par notrequipe. D'abord, l'exprience et lescomptences de notre nouveau mem-bre du conseil de direction, rainersenn, chef des nances et de l'infor-matique de la emmentaler Versiche-rung, ont fait merveille et ont permisde remettre de l'ordre dans les pro-cessus. ensuite, le transfert de lacomptabilit la croix rouge suisse agalement permis de professionnali-ser notre gestion. enn, les processusinternes ont t rviss et le control-ling renforc et appliqu de manire

    consquente par notre quipe. rsul-tat: nous prsentons aujourd'hui unbilan 2011 positif. Vous trouverez tousles dtails en page 20.

    2011 a galement t une anne detransition pour notre quipe. L'quipedu bureau central a t totalementremplace. en avril, peter resch a re-pris les rnes de l'organisation ad in-terim pour assurer une transitionjusqu' la nomination d'une nouvelledirection. il a t second par BonnyWilkinson, engage comme collabora-trice au bureau central. Bonny a ap-port fougue et professionnalismedans son travail ce qui a permis sa no-mination comme directrice depuisjanvier 2012. avec son quipe, BonnyWilkinson a abattu un travail normeen quelques mois - lisez tous les d-tails en page 7.

    Mais 2011 a surtout t marqu parla scheresse, terrible, qui a frapp lacorne de l'afrique. nos quipes lepressentaient depuis plusieurs mois:la vague de scheresse a t incroya-blement dure pour les populations lo-cales rendant notre aide sur place plus

    indispensable que jamais. comme siles changements climatiques ne su-saient pas, il reste les conits rcur-rents: la situation au soudan du sudou plus rcemment au Mali nous lerappelle constamment. Vous trouve-rez des tmoignages poignants dansla prsentation de quelques-uns denos projets en pages 8 17.

    un bilan comptable positif, une nou-velle quipe ecace au sige central,plus de professionnalisme tous lesniveaux: 2011 a vraiment t une sa-cre anne qui nous a permis de dis-tribuer une aide indispensable 7pays d'afrique. tout cela n'aurait biensr pas t possible sans votre aide,chres amies, chers amis, et commevous le lirez en page 22, vous avez t,une fois de plus, formidables!

    alors de tout coeur, merci toutes et tous de faire de VsF-suisse ce qu'elleest aujourd'hui.Prof. Dr. Ulrich KihmPrsident de VSF Suisse

    portraitp. 4-5

    retour sur 2011p. 6-7

    projetsp. 8-17

    Financesp. 19-21

    tous pour VsFp. 22-23

    table des matires

    Chres amies,Chers amis,

  • 4plus dun milliard de personnes vi-vent avec moins dun dollar par jouret leur survie dpend souvent dellevage.

    Lanimal produit du lait, des ufs oude la viande, il est source de laine, decuir ou dengrais. il constitue un auxi-liaire prcieux dans le travail, le trans-port de leau ou des denres. il sert demonnaie dchange, constitue le capi-tal familial et joue un rle culturel im-portant.

    De la Sant animale la SanthumaineVsF-suisse intervient l o les struc-tures de prise en charge vtrinairessont rares, comme dans les rgions enproie la guerre ou la scheresse.Laide est dispense sous forme desoins vtrinaires, de campagnes devaccination, de formation des agentsvtrinaires ou de recommandationsaux autorits vtrinaires tatiques -avec toujours le mme but: des ani-

    maux sains pour des humains enbonne sant.

    tRaVailleR tRe inutileVsF-suisse soutient les communautsqui lvent dj des animaux ou quien reoivent par nos soins, en leurpermettant daccder plus dautono-mie. a cet eet, la formation en ma-tire dlevage, dhygine et deprvention de maladies joue un rlecentral. De plus, nous aidons les bn-ciaires amliorer la productivit etla commercialisation de leurs pro-duits. Les projets accordent une im-portance particulire aux thmestransversaux, tels que le respect de laculture locale, le genre, la protectionde lenvironnement et de lanimal.Limplication des bnciaires et detous les acteurs locaux fait partie int-grante de la stratgie dintervention,an dasseoir la durabilit des actionspour quelles continuent sans nous. enfait, rien ne nous fait plus plaisir quede devenir inutiles.

    portraitVtrinaires Sans Frontires Suisseen quelques mots

    30 projets,

    pour 5 6 mio. cHF,

    750000 famillesbnciaires,

    1.3 millions de vaccins,

    2 millions de traitements,

    dans 7 pays dafrique,

    et 150 collaboratrices etcollaboratreurspassionns!

    une anneVSF-Suisse, cest...

  • 5desanimaux sains,

    deshumainsen bonnesant

    Le message que j'aimerais faire passer, ce que les gens ensuisse doivent comprendre, c'est la valeur de l'levage pour

    les populations africaines. pour beaucoup de populations ru-rales, llevage reprsente tout. il est synonyme d'un meil-

    leur accs aux soins de sant, il permet une meilleurescolarisation, il apporte une meilleure alimentation, un meil-leur revenu, il reprsente vraiment tout. en fait, llevage estindispensable pour rpondre aux divers besoins des popula-

    tions pauvres. c'est pourquoi l'action de Vtrinaires sansFrontires est indispensable.

    Eddy BotelaCoordinateur VSF-Suisse

    Rpublique dmocratique du Congo

  • 7retour sur 2011le mauvais bilan comptable 2010 exi-geait une raction forte pour amlio-rer la situation de VSF-Suisse. en2011, l'entre en fonction d'unetoute nouvelle quipe a permis dedonner notre organisation les im-pulsions ncessaires pour se profes-sionnaliser et renforcer notreecacit. petit tour d'horizon de cequi a t entrepris.

    pour la nouvelle quipe entre enfonction en 2011, un constat rassurants'est impos d'emble: VsF-suisse b-ncie d'un travail sur le terrain dequalit, avec des projets reconnuscomme ncessaires et durables parles bailleurs de fonds locaux et desquipes apprcies et bien intgressur le terrain.

    par contre, la nouvelle quipe a rapi-dement pris conscience des faiblessesde VsF-suisse. pendant trop long-temps, le management a t lacunaireet le controlling pas assez ecace,avec des dicults de communicationinterne. ces problmes sont aggravspar un manque de fonds propres quirend la gestion nancire dicile.c'est pourquoi en 2011, de profondschangements ont t mis en route.

    la CRoix Rouge SuiSSe pouRnotRe Comptabilitnotre comptabilit est dsormaisprise en charge par la croix rougesuisse. ce transfert a plusieurs avan-tages: il dcharge le bureau central etpermet une comptabilit profession-nelle assure par une quipe rompue l'exercice. cela nous permet d'avoirune meilleure vue d'ensemble desux nanciers avec des rapports rgu-liers clairs.

    aSSainiSSement FinanCieR et R-oRganiSation Du buReau Rgio-nalFace l'endettement, un plan d'assai-nissement nancier a t labor avectoute l'quipe de notre bureau rgio-nal de nairobi lors d'un workshop or-ganis au Kenya en octobre 2011. Lesanalyses eectues lors de ce work -shop ont montr la ncessit de ror-ganiser notre bureau rgional avec la cl des licenciements forcmentdouloureux. De nouveaux responsa-bles de projets ont t nomms et lecontrolling de tous les projets se faitdsormais par le bureau central. Desprocessus stricts ont t dnis avecles responsables de projet sur le ter-rain pour assurer une gestion matri-se, en particulier des nances.

    une meilleuRe CommuniCationinteRne...nos nouvelles collaboratrices se sontrendues plusieurs fois sur place enafrique en l'espace de quelques moispour se rendre compte du travail surplace et pour faire connaissance denos quipes sur le terrain. cescontacts rpts ont permis de clari-er les attentes et de renouer desliens forts entre le terrain et le bureaucentral. avec Bonny Wilkinson et ni-cole Litschgi, VsF-suisse a gagn deuxpersonnalits communicatives etcomptentes - une quipe forte,paule par Bernadette Drig au se-crtariat, qui insue un vent nouveausur VsF-suisse.

    ... et exteRne!ce vent nouveau est aussi sensible surnotre site internet qui a fait compl-tement peau neuve en 2011. Le siteprsente l'organisation, les projets surle terrain et vous tient au courant de

    l'actualit grce son blog et son ser-vice de newsletter. VsF-suisse estaussi sur Facebook - faites-en un devos sites prfrs!

    pluS De FonDS pRopReSpendant des annes, VsF-suisse atourn avec un budget serr, entire-ment consacr la ralisation imm-diate des projets. VsF-suisse nebncie ainsi pas de fonds propresimportants, ce qui pose des pro-blmes de liquidits au quotidien etnous rend vulnrables face aux uc-tuations des devises, comme ce fut lecas en 2010, cause principale de notreendettement. pour pallier ce pro-blme, il faut que les dons non lisaugmentent pour pouvoir peu peubncier d'un capital de base nouspermettant plus de exibilit. nousavons donc concentr nos eorts surla leve de fonds - avec le soutien desmembres du conseil de direction. sinous avons nettement amlior nosrentres d'argent en 2011 (voir articleen page 19), nous esprons lever en-core plus de fonds en 2012.

    pluS FoRtS pouR 2012!2011 a ainsi t une anne de transi-tion o notre organisation a subi deprofonds changements essentiels sasurvie. plus ecace, plus profession-nelle, mieux entoure, notre quipeest prte aronter les ds de 2012.si le bilan 2011 est largement positif,le chemin est encore long vers l'assai-nissement des nances et la perenni-sation de notre organisation.Peter Resch, directeur a.i. (2011)Bonny Wilkinson, directrice (ds 2012)

    un ven