RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 30 JUIN .Sommaire : Personnes responsables Responsable du rapport financier

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 30 JUIN .Sommaire : Personnes responsables Responsable du rapport...

  • RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

    30 JUIN 2011

    Les comptes ne sont pas audits mais font lobjet dun examen limit

    Des copies du prsent document peuvent tre obtenues sans frais sur simple demande au sige social de la Banque Fdrative du Crdit Mutuel. Il peut

    galement tre tlcharg sous format lectronique sur le site Internet lmetteur (http://www.bfcm.creditmutuel.fr).

    Banque Fdrative du Crdit Mutuel Socit Anonyme au capital de 1 302 192 250 euros

    Sige social : 34 rue du Wacken B.P. 412 67002 Strasbourg Cedex Tl. 03 88 14 88 14 Adresse tlgraphique : CREDIMUT Tlex : CREMU X 880 034 F Tlcopieur : 03 88 14 67 00

    Adresse SWIFT : BFCM FR 2A R.C.S. Strasbourg B 355 801 929

    http://www.bfcm.creditmutuel.fr/

  • Sommaire :

    Personnes responsables

    Responsable du rapport financier semestriel

    Attestation du responsable

    Chapitre I Informations sur les tendances

    1.1. Dclaration sur les perspectives de la BFCM

    1.2. Tendance connue, incertitude ou demande ou tout engagement ou vnement raisonnablement

    susceptible dinfluer sensiblement sur les perspectives de lmetteur au moins pour lexercice en cours

    Chapitre II Les comptes semestriels

    2.1. Informations semestrielles intermdiaires

    2.1.1 Rapport semestriel dactivit

    2.1.2 Comptes consolids condenss

    Chapitre III Le rapport des commissaires aux comptes sur lexamen limit des comptes semestriels

    Chapitre IV Documents accessibles au public

    4.1. Documents accessibles au public

    4.2. Responsable de l'information

  • Chapitre I Informations sur les tendances

    1.1. Dclaration sur les perspectives de la BFCM

    Perspectives 2011 :

    De nombreux risques planent encore sur lenvironnement conomique et financier :

    De fortes incertitudes psent sur la capacit effective de certains des pays europens mettre en uvre les ajustements structurels qui leur permettront dassurer le service de leur dette ;

    La reprise conomique pourrait tre moins forte quescompte, notamment en raison dun regain de faiblesse de lactivit conomique et du march immobilier nord-amricain ;

    La faiblesse des rendements des supports dinvestissement classiques et les taux dintrts bas pourraient conduire certains acteurs spculer inconsidrment avec effet de levier sur des actifs risqus, accentuant ou crant de

    nouveaux dsquilibres financiers.

    En raison de ces facteurs, la croissance conomique reste marque par des -coups priodiques rendant la prvision

    difficile. Dans ce contexte incertain, la prennit de l'amlioration des conditions d'exploitation constate au premier

    semestre 2011 pourrait tre menace, mais reste difficilement quantifiable.

    1.2. Tendance connue, incertitude ou demande ou tout engagement ou vnement raisonnablement

    susceptible dinfluer sensiblement sur les perspectives de lmetteur au moins pour lexercice en cours

    Les principaux facteurs de risques de nature influer sur le niveau de rsultat de lexercice en cours rsident dans les points

    suivants :

    il nest pas encore exclu que les risques de dfaut sur la dette souveraine ne puissent se traduire par un choc de liquidit sur les marchs qui serait prjudiciable lactivit bancaire, notamment sur les activits de

    refinancement ;

    une augmentation des risques de contrepartie sur la clientle et les banques lie une dgradation de la conjoncture ;

    une volatilit dfavorable des marchs boursiers et financiers.

    Par ailleurs, la BFCM a finalis lacquisition de 50% des actions de la Banque du Groupe Casino le 7 juillet 2011, aprs

    obtention des autorisations rglementaires ncessaires. Limpact sur les comptes consolids de la BFCM de cette opration

    ne devrait pas tre significatif sur lexercice 2011.

    Chapitre II Les comptes semestriels

    2.1. Informations semestrielles intermdiaires

    2.1.1 Rapport semestriel dactivit

    Economie : perte de confiance sur la dette souveraine des Etats dvelopps

    Le premier semestre 2011 aura t marqu par plusieurs vnements ngatifs : tremblement de terre et tsunami au Japon,

    nouvelle baisse des prix de limmobilier et de lactivit aux Etats-Unis, et crise endmique de la dette en Europe. La

    croissance mondiale du premier trimestre 2011 devrait nanmoins stablir 4,3% pour le premier trimestre 2011 (taux

    annualis estimation FMI), porte seulement par la vitalit des pays mergents, Asie en tte, et le dynamisme allemand en

    zone euro.

  • En France, lactivit a connu un rebond au premier trimestre (+3,9% en taux annuel) ; il semble que ce bon rsultat soit

    essentiellement issu de phnomnes techniques de rattrapage : la production des industries chimiques et des raffineries a

    rebondi pour effacer leffet des grves doctobre 2010 et la production manufacturire a t porte par la reconstitution des

    stocks des entreprises.

    Le paysage conomique de la fin du premier semestre 2011 est domin par la crise sur la dette en Europe. Le plan de

    sauvetage initial de 110 milliards deuros accord par lUnion Europenne et le FMI la Grce en 2010 sest finalement

    rvl insuffisant. Le Parlement grec a d voter fin juin un nouveau plan daustrit qui a pour objectif de raliser 28

    milliards deuros dconomies budgtaires en quatre ans et des privatisations pour 50 milliards. Ces mesures nont toujours

    pas suffi touffer la dfiance des marchs, dbouchant le 21 juillet 2011 sur un deuxime plan de sauvetage europen et

    158 milliards deuros daides nouvelles sous forme de prts la Grce.

    Lexemple grec a nourri les doutes quant la capacit effective de remboursement des Etats des pays dvelopps ; ces

    craintes stendent non seulement aux pays priphriques de la zone euro mais, petit petit, tous les pays prsentant des

    dficits budgtaires importants, y compris peut-tre des Etats-Unis emptrs dans les dbats politiques lis au relvement

    du plafond de sa dette.

    Les emprunts souverains des pays dvelopps taient jusquici considrs comme sans aucun risque de contrepartie ; la

    possible fin de ce paradigme plonge les marchs dans lincertitude.

    Lactivit du Groupe BFCM au premier semestre

    Le Groupe CM5-CIC est devenu CM10-CIC

    Depuis le 1er janvier 2011, le Groupe CM5-CIC sest enrichi des nouveaux partenariats avec cinq Fdrations de Crdit

    Mutuel, donnant naissance au CM10-CIC : Centre, Dauphin-Vivarais, Loire Atlantique Centre Ouest, Mditerranen.

    Ces rseaux ont adhr la Caisse Fdrale de Crdit Mutuel, socit mre de la BFCM.

    La BFCM est la socit holding du Groupe CM10-CIC et intervient ce titre sur les marchs de capitaux afin de couvrir

    les besoins de refinancement du Groupe. Elle dveloppe galement des oprations dingnierie financire et porte le

    portefeuille de participations.

    Activit et rsultats des principales filiales de la BFCM au premier semestre 2011.

    Groupe CIC

    Le premier semestre 2011 est marqu par la poursuite de lacquisition de clientle et du dveloppement du rseau, la baisse

    du cot du risque dans la banque de dtail et la banque de financement, la progression des encours de crdits, des dpts et

    des activits dassurances et de services (banque distance, tlsurveillance et tlphonie).

    Lencours global de crdits stablit 129,9 milliards deuros (+ 3,9 % par rapport juin 2010), celui des dpts 94,5

    milliards (+ 16,4 %) et celui des capitaux grs et conservs 223,5 milliards (+ 4,3 %).

    La banque de dtail en France constitue le cur de mtier du CIC qui a poursuivi lamlioration de la qualit de son rseau

    avec la cration de 36 points de vente.

    Au 30 juin 2011, le PNB total du CIC progresse 2 420 millions deuros contre 2 376 millions deuros en juin 2010. Le

    cot du risque diminue 211 millions deuros (dont une charge nette dimpt de 70 M lie au portefeuille de titres grecs

    concerns par le plan de soutien de lUnion europenne) contre 220 millions deuros en 2010. Le cot du risque clientle

    rapport aux encours de crdits baisse hauteur de 0,32 %. Le ratio de couverture des crances douteuses atteint 59,5 %.

    Le rsultat net comptable consolid du CIC ressort 526 millions deuros au 1er semestre 2011, soit 461 millions deuros

    en contribution au rsultat consolid IFRS de la BFCM.

    Les activits et les rsultats du CIC sont galement repris dans lanalyse sectorielle du rsultat des diffrents ples

    dactivit fin juin 2011 du Groupe BFCM.

  • Groupe des Assurances du Crdit Mutuel

    Le chiffre daffaires assurance du GACM au 30 juin 2011 stablit 4,47 milliards deuros en baisse de 13,2% par rapport

    au 1er semestre 2010. Lun des principaux facteurs qui explique cette baisse tient latonie globale du march franais de

    la collecte en assurance vie. Les rsultats techniques sur assurances de biens sont en progression, 2010 ayant t marque

    par une vague de catastrophes naturelles (tempte Xynthia, grle). Le GACM a cd sa filiale de rassurance

    luxembourgeoise ICM R au premier semestre, mais garde une implantation locale travers ICM Life. Avec 323 millions

    deuros de contribution au rsultat consolid IFRS de la BFCM, le ple assurance enregistre une hausse de 33% par rapport

    mi-2010.

    Targobank

    Aprs une anne 2010 marque par le changement de marque de la banque (de Citibank vers Targobank) et sa migration

    sur les plateformes informatiques du Groupe, 2011 a dbut par de nouvelles campagnes de notorit permettant

    notamment aux prts directs la consommation de progresser, dans un contexte conomique allemand dynamique. Les

    crdits atteignent au total 9,9 milliards deuros fin juin et les dpts comptables 8,6