Rééducation maxillo-faciale - SEMESTRE/Mr Desjardin/Rééducation maxillo... · Corps de la mandibule…

  • Published on
    15-Sep-2018

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Rducation maxillo-faciale

    Anatomie succincte :

    o Mandibule : cest le seul os mobile du crne, il est cintique, et de forme contourn.

    Cest une gouttire bi-corticale (corticale ext est trs rsistante ; lint cest du

    spongieux)

    Corps de la mandibule :

    - la face post est concave en arrire, on lui dcrit les 4 apophyses

    gnies (sup et inf D et G), qui sont les insertions des muscles

    gnio-hyodiens en bas, et gnio-glosse en haut. On lui dcrit une

    ligne mylo-hyodienne (elle part de lpine mentonnire sup, et se

    continue vers le haut et larrire sur la lvre de lautre partie de la

    mandibule = branche. Cette ligne donne insertion dans sa partie

    antrieure aux muscles mylo-hyodiens.

    - Le bord sup comporte les arcades alvolaires qui sont destines aux

    dents (8 de chaque ct). Ces dents sarticulent avec le maxillaire

    pour former larticul dentaire.

    - Le bord inf (bord basilaire) est pais et lisse. La fossette digastrique

    donne insertion aux muscles digastriques.

    - La face ant donne naissance la symphyse mentonnire qui forme la

    mandibule. Il y a une ligne ext qui part du tubercule mentonnier, et

    poursuit par le bord ant de la branche.

    La branche est rectangulaire, aplatie, verticale. On lui dcrit 2 faces et 4

    bords.

    - La face int : en son centre le foramen mandibulaire, en avant de

    celui-ci lpine de spix (lungula mandibulaire) = insertion du liga

    sphno-mandibulaire. En haut et en avant, insertion du muscle

    temporal

  • - La face ext : elle est plate, parcourue par une crte diagonale, qui

    part du tubercule ext du condyle et qui se perd dans le bord ant. Au

    dessus, sinsre le faisceau profond du muscle masster.

    - Le bord sup : prsente 2 saillies (ant et post), le processus coronode

    en avant, triangulaire. De lautre ct de lincisure mandibulaire, se

    trouve le processus condylaire. Sa tte est oblongue ( gd axe

    transversal), et est recouverte de fibro-cartilage => sarticule avec

    los temporal par lintermdiaire dune lame intercalaire temporo-

    mandibulaire. Le col en dessous est aplati davant en arrire. A sa

    face int, sous le condyle, on trouve la fossette dinsertion du

    ptrygodien latral.

    - Le bord post de la branche est pais, arrondi, rugueux. Il est en

    rapport avec la glande parotide.

    - Le bord ant est dfini par 2 crtes (une latrale et une mdiale).

    Articulation temporo-mandibulaire

    o Cest une diarthrose, bi-condylienne, paire et symtrique, disques articulaires

    intercals.

    Articulation temporo-mniscale

    Articulation mnisco-condylienne

    o La surface temporale : recouverte de fibro-cartilage, tapisse dune couche fibreuse.

    Cest un segment de cylindres, convexe davant en arrire, et concave

    transversalement (gd axe oblique en arrire et en dedans).

    o La cavit glnode : arche profonde gd axe transversale. En arrire, le mat auditif ;

    en avant, lpine du sphnode ; en dehors, le tubercule zygomatique ant et post.

    o La surface mandibulaire : le condyle est une minence ellipsode, son gd axe est

    transversale, de dehors en dedans et davant en arrire. La face sup prsente 2

    versants runis en dos dne par une crte mousse transversale. Le versant ant est

    arrondi convexe, il regarde en haut et en avant ; il est couvert de cartilage, fait face

    au condyle temporal. Cest la seule surface articulaire avec la crte temporale. Le

    versant post est aplati, il regarde en haut et en arrire ; il correspond la cavit

    glnode et il est non-articulaire.

    o Le col du condyle : aplati davant en arrire, en son centre il prsente une fossette

    dinsertion du ptrygodien latral.

  • o La lame (mnisque, disque) : le disque articulaire est une lentille bi-concave ;

    rectangulaire, et angles arrondis. Son gd axe est transversal et est paissie en

    priphrie. Elle est constitue dun tissu conjonctif fibreux. Elle ne peut pas

    supporter de grosses pressions, et est solidement arrime la capsule et au

    processus condylien, par des freins discaux (latraux et mdiaux). Ceci conditionne

    donc une double articulation ! La face sup a une double courbure, qui correspond

    la convexit du condyle temporal, et la face ant de la cavit glnode. La face inf est

    concave dans les 2 sens.

    o La capsule : cest un manchon tronconique fibreux, lche, sommet mandibulaire

    tronqu. La face profonde adhre intimement au pourtour du mnisque.

    Innervation

    o Provient des nerfs auriculo-temporal et nerf massterique, lesquels sont issus du

    nerf mandibulaire. Linnervation neuro-vgtative est importante.

    Les muscles moteurs de la mandibule

    o Les muscles lvateurs :

    Ils sont au nb de 4, tous innervs par le nerf mandibulaire, lequel est une

    branche du trijumeau.

    - Temporal : il est plat, large, radi et rectangulaire. Il nait de la fosse

    temporale, de la ligne courbe temporale infrieure, et la face

    profonde de laponvrose temporale. Il est constitu de fibres

    charnues qui descendent sur les 2 faces dune lame dinsertion, et le

    muscle devient pais pour se terminer par un trs pais tendon, sur

    le sommet de la face mdiale du processus coronode.

    Il est lvateur et rtropulseur de la mandibule (faisceaux post

    ramnent le condyle en arrire aprs abaissement de la mandibule)

    - Masster : il est court, pais, rectangulaire, appliqu la face ext de

    la branche. Il possde deux faisceaux :

    o Sup : nat par une lame tendineuse des ant du bord inf de

    larcade zygomatique. Il a des fibres obliques en bas et en

    arrire, et se termine sur langle de la mandibule au niveau

    de la tubrosit masstrique.

    o Profond : nat de la partie post de larcade zygomatique et

    quelques fibres naissent la face int de larcade. Les fibres

    sont verticales et se terminent la face latrale de la

    branche.

    o Leur fonction : lvateur de la mandibule ; la bouche tant

    en ouverture maximale, il ramne le condyle en arrire.

  • - Ptrygodien mdial : Il se palpe en bouche ; pais, rectangulaire. Il

    nat de la fosse ptrygodienne de los palatin et lame latral du

    processus ptrygode. Il descend en bas et en arrire latralement,

    et se termine la face int de langle de la mandibule.

    Il est lvateur en contraction bilatrale (il ramne le condyle en

    arrire). En contraction unilatrale, il entraine des mouvements de

    diduction.

    - Ptrygodien latral : Il est court, pais, conique. Il prsente 2

    faisceaux :

    o Faisceau sup : la face temporale de la gde aile du

    sphnode, sup de la face latrale de la lame latrale du

    processus ptrygode.

    o Faisceau inf : 2/3 inf de la face latrale de la lame latrale du

    processus ptrygode, et tubrosit maxillaire.

    Ses fibres sont horizontales en arrire et latralement, et se

    terminent dans la fossette ptrygodienne du condyle de la

    mandibule. Il se palpe sous larcade zygomatique. Il est

    propulseur en contraction bilatrale (avance la mandibule,

    dsenclave les condyles). En contraction unilatral, il est

    diducteur.

    o Les muscles abaisseurs :

    Ils sont au nb de 8, diviss en 2 groupes par los hyode (rle dun archet, poids

    de levier pour les muscles. Les muscles sont sous ou sus-hyodiens).

    Les sous-hyodiens (abaisseurs indirects de la mandibule) :

    Sterno-thyrodien : abaisse le larynx, fixe linsertion inf des muscles

    sous-hyodiens.

    Thyro-hyodien : fixe linsertion inf des muscles sous-hyodiens.

    Sterno-cleido-hyodien : fixe linsertion inf des muscles sous-

    hyodiens.

    Omo-hyodien : muscle digastrique, latral du cou.

    Les sus-hyodiens :

    Gnio-hyodien : plancher de la bouche, abaisse la mandibule quand

    los hyode est fixe.

    Mylo-hyodien : il abaisse la mandibule quand los hyode est fixe.

    Stylo-hyodien : il abaisse la mandibule quand los hyode est fixe.

    Digastrique : on le palpe, masse. Partie sup et latrale du cou. Son

    ventre ant est abaisseur de la mandibule, ou lvateur de los

    hyode.

  • Biomcanique

    3 articulations : 2 ATM + articul dentaire (occlusion dentaire)

    2 mouvements lmentaires : translation et rotation

    A partir de ces 2 lmentaires en les combinant on obtient les mouvements physio : abaissement

    lvation, propulsion et rtropulsion et diduction droite et gauche : ce sont les mouvements qui

    rglent lalimentation, la parole

    Ce qui justifie les pathologies cest que ce sont les articulations les plus sollicits dans le corps (+de

    10 000mvts /24h) les 2 articulations travaillent toujours en synergie.

    La denture a un rle essentiel comme surface dappui, et les muscles masticateurs peuvent avoir une

    action soit symtrique synergique ou indpendante. Le tonus musculaire conditionne la stabilit de la

    mandibule.

    Lorsque le disque est retir chirurgicalement, on a la preuve de son indispensabilit car on perd la

    propulsion.

    Le mouvement dantpulsion :

    o Dfinit partir dune position de repos de la mandibule, pour que la mandibule soit

    au repos il faut quil y ait non congruence (inocclusion physio) qui consiste avoir

    environ 2mm despace entre les 2 prmolaires inf et sup : cest la relation centr :

    cest la position anatomique de rfrence.

    o Le mouvement seffectue dans un plan horizontal. Cest le complexe mnisco-

    ptrygodien qui va amener le condyle mandibulaire en avant et au contact du

    condyle temporal. A ce moment, les dents au niveau de la mandibule sont en avent

    du maxillaire sup.

    Le mouvement de rtropulsion : il ne se dfinit qu partir dune position dantpulsion.

    o 2 ventualits : relchement du complexe mnisco-ptrygodien (passif) ralis grce

    llasticit des freins qui retiennent la lame.

    La mandibule est au repos => on aura alors quelques mm de mouvements actifs, sous

    laction des muscles sus et sous hyodiens, aids en cela par le faisceau post du

    muscle temporal.

    Le mouvement dabaissement ou douverture buccale : on va avoir besoin dabord de la

    propulsion. On part toujours de la position de repos.

  • o Au repos : le disque est dtendue, il est au fond de la cavit glnode, il est contre le

    versant post du condyle temporal, et ce, du fait de lascension du condyle

    mandibulaire.

    o Lors de louverture : le mouvement commence par une translation dans le plan

    sagittal. On va avoir rotation pure des 2 condyles (les 2 ttes tournent dans la cavit

    => la lame va avoir tendance se tendre un petit peu ; aider par une contraction des

    sus et sous-hyodiens ; ouverture de 15 20 mm maxi) A ce moment, le condyle a fait

    sa rotation maximale, il ne peut plus tourner.

    Pour quon puisse ouvrir plus la bouche (42 mm en moyenne), il faut ncessairement

    que le condyle continu avancer. A ce moment, le plan mnisco-ptrygodien est

    plat. En fin daction, le disque est stable, il est tendu, et les 2 condyles sont au

    contact.

    Le mouvement dlvation ou de fermeture buccale : il se ralise dans le plan sagittal.

    Chaque muscle se comporte comme un vecteur musculaire, dont laction dans le plan sagittal

    se divise en 2 composantes (longitudinale CL, et rotationnelle CR).

    o Le muscle temporal : composante lvatrice CR / composante longitudinale CL qui

    entraine la rtropulsion des condyles.

    o Le masster : composante lvatrice et antpultrice CR / composante CL qui coapte

    larticulation.

    o Le muscle ptrygodien mdial : composante antpultrice et lvatrice CR /

    composante CL qui est lvatrice.

    Les 2 composantes de chaque muscle varient quand la position de dpart du mouvement est

    diffrente. En fonction de cette position de dpart, ce ne sont donc pas toujours les mmes

    muscles qui dterminent le mouvement dlvation.

    A partir de louverture maximale : larticulation temporo-mandibulaire est dj en

    antpulsion (les muscles releveurs sont dj tirs, essentiellement le Masster). La

    composante du Masster CR devient antpultrice et CL devient lvatrice (+ lger

    antpulsion).

    o Mouvement contre R : le muscle Masster par la CR permet lantpulsion / le

    muscle temporal permet la fermeture.

    o La fermeture sans R (chewing-gum) : dtente du ptrygodien latral / ralis

    grce au temporal.

    A partir de la position dinocclusion : il y a contraction des releveurs, laquelle induit

    dabord une rtropulsion des condyles. Cest la CL du muscle temporal qui agit

    essentiellement : sa contraction est intense => cest donc quilibr par CR

    antpultrice du Masster.

    Fermeture des arcades dentaires en contre opposition.

    Il y a galement une ascension du condyle sous laction du

    Masster.

  • Mouvement de diduction : a lieu dans un plan horizontal, et il a lieu partir de la

    position de repos mandibulaire. Cest la contraction des ptrygodiens latraux qui

    est lorigine du mouvement. La contraction unilatrale dun ptrygodien est

    diductrice du ct oppos.

    Les diductions de faibles amplitudes (mastication) : le condyle mandibulaire

    controlatral est appel condyle travaillant.

    Les diductions de grandes amplitudes : il y a une latro-protrusion externe du

    condyle avanant ; ainsi quune latro-protrusion du condyle interne du

    condyle reculant.

    Epidmiologie

    Fractures de la mandibule : 5% des fractures du squelette

    50% des patients sont des adultes jeunes

    Prdominance masculine 70%

    50% AVP

    Mcanismes des fractures

    Soit un traumatisme direct (fracture symphysaire ou fracture du corps), soit un traumatisme

    indirect (rompt la mandibule distance au niveau dun point de faiblesse)

    Classification

    Les zones de faiblesse expliquent la localisation des fractures et la frquence des fractures pluri-

    focales.

    Fractures de la portion dente :

    o Fractures de la rgion symphysaire : 12% ; elles sont soit au niveau des 2 incisives

    centrales, soit entre lincisive latrale et la canine.

    o Fractures du corps : 30% ; elles se situent entre la canine et la dent de sagesse

    o Fractures de langle : 18% ; le trait de fracture passe par lalvole de la dent de

    sagesse.

    Fractures de la portion non dente :

    o Fractures de la branche : les plus rares (7%)

    o Fractures du processus coronode : 1% ; elles sont problmatiques car elles

    entrainent un dplacement proximal (traction du muscle temporal vers le haut). Elles

    intressent la rducation, car elles sont lorigine de limitations importantes de

    louverture buccale.

    o Fractures du processus condylien :

    Fractures sous-condyliennes basses : elles passent par le col de la mandibule,

    fractures extra-articulaires. Linsertion inf du muscle ptrygodien latral

    reste solidaire du fragment condylien.

  • Fractures sous-condyliennes hautes : elles passent par la partie la plus fine

    du col, et elles peuvent tre intra-articulaires.

    Fractures capitales : elles passent par la tte du condyle, et sont toutes intra-

    articulaires.

    Les fractures de la portion dente

    Le trait oblique en arrire a un biseau dfavorable. Le fragment ant sera attir vers le bas par

    les abaisseurs, entrainant dcalage et angulation dans le plan vertical. Dans le plan horizontal, le

    fragment ant est attir vers larrire par les abaisseurs et les rtropulseurs.

    Le dplacement des fractures de la rgion condylienne

    Le fragment condylien est attir en avant et en dedans par le ptrygodien latral. La branche

    est ascensionne par laction des lvateurs. Le ptrygodien latral controlatral la fracture va

    entrainer la rotation de la mandibule dans son sens.

    Bilan radiologique :

    Il comporte un O.P.T. (orthopantomogramme) / une incidence de Hitz (ou face basse) / scanner...

Recommended

View more >