Studia Orontica VI

Embed Size (px)

Text of Studia Orontica VI

Studia Orontica

Studia Orontica

VI 2009

1

Studia Orontica

2

Studia Orontica

Studia Orontica est le bulletin du Centre Syrien de la Recherche Archologique Valle de l'Oronte - Palais Tabet Publi Damas par la Direction Gnrale des Antiquits et des Muses de Syrie RESPONSABLE DE LA PUBLICATION : Bassam JAMOUS. REDACTEUR EN CHEF : Michel AL-MAQDISSI. COMITEDE REDACTION

: Mouhamed MUHAFEL, Fayssal ABDALLAH, MammounET YASMINE KANHOUCHE.

ABDULKARIM, Antoine SOULEIMAN et Ahmad TARAQJI. REALISATION : Bassel CHEHADE

SOMMAIREAL-MAQDISSI Michel : Premire leon dun dchirement archologique annonc ? FREU Jacques : Qatna et les Hittites. MAKINSON Martin : Mansute (Emesa?), porte dAram-Damas. CLUZAN Sophie, TARAQJI Ahmad : Mission archologique de Tulul el-Far premire campagne. AL-MAQDISSI Michel, PARAYRE Dominique, SAUVAGE Martin : La mission Conjointe franco-syrienne de lOronte : premire campagne. CAVIGNEAUX Antoine, COLONNA dISTRIA Laurent : Les dcouverts pigraphiques des fouilles rcentes de Mari. tat des recherches en janvier 2009. JAGHNOON Malathios : Note propos des symboles de la mosaque de lglise de Taybet el- Imam. JAGHNOON Malathios : Note sur quatre sarcophages trouvs Homs en 2006. JAGHNOON Malathios : Note sur les noms anciens de lOronte et leurs significations.

7 9 24 33 42

51 79 87 89

Numro publi avec le soutien de lInstitut Franais du Proche-Orient www.StudiaOrontica.org 3

Studia Orontica

4

Studia Orontica

Adnan Bounni (Homs, 8 juin 1926 Damas, 21 octobre 2008) Le dernier gant des pionniers de larchologie syrienne

(2008 ) 8 6291 12

Photographie de H. Weiss : Rome 6 avril 2004

5

Studia Orontica

6

Studia Orontica

Premire leon dun dchirement archologique annonc ?

Michel Al-Maqdissi DGAM, DamasPour mon matre le Dr Adnan BOUNNI

Il est des victoires au got amer : le grand succs des dcouvertes archologiques ralises rcemment en terre syrienne apporte de nombreuses interprtations cruciales qui devraient, une fois connues, dvoiler un dchirement rel. Dans de nombreux chantiers, des quipes sont en crise, je dirais mme en dchirement total. Larchologie syrienne se cherche, elle est malade dun sicle et demi dhritage. Tirant objectivement les conclusions de cette situation, nous pouvons affirmer solennellement que presque chaque quipe connat ses propres difficults. Depuis 1970, aucune fouille nest parvenue son terme. Laffaiblissement continu des deux grandes coles qui ont domin la vie archologique depuis lindpendance va 7

Studia Orontica

avoir des consquences dramatiques plusieurs niveaux : science, publications, tudes, rapports et analyses Cette situation sest aggrave un rythme effrn avec lapparition massive sur la scne archologique des nouvelles coles europennes et anglo-saxonnes. En effet, cela va acclrer le caractre dlicat de la solution sur le terrain et larchologie syrienne risque rellement un dchirement profond. Un dchirement clatant qui se manifeste par une crise de conscience. Un dchirement li un gosme mortel. Quelle que soit la raction, bonne ou mauvaise, la prochaine gnration darchologues syriens devrait tre confronte un rglement de compte radical, car avec la crise actuelle et au fil des prochaines annes apparatra un obstacle toute solution qui serait le point dquilibre entre lobjectif scientifique de notre chre archologie nationale et les intrts des archologues et institutions trangres. Ainsi, la conclusion de cette premire leon nest pas crite et ne sera pas dvoile avant le dpart de lactuelle gnration. Il faut esprer que cette histoire se termine sans trop de dgts. On na jamais vu, depuis le dbut de laventure archologique en Syrie, il y a presque un sicle et demi, une situation qui amne notre discipline lpreuve dune crise relle de conscience. Etat dict par des propos tenus rcemment par un flamboyant de larchologie syrienne qui ne peuvent que susciter dinquitantes interrogations sur leurs retombes au niveau scientifique, voire mme humain. Larchologie, science du pass, tire son charme de son espace de noblesse . Lorsque lon applique cette douce discipline la politique , dans le but de devenir roi la place du roi, elle se transforme radicalement en archologie de catastrophe en rduisant ses valeurs au plus bas ou plutt son espace de paranoa . Il en effet est regrettable quactuellement plusieurs quipes et missions raisonnent ici-bas sur des bases et des ides malades. Ils cherchent, malheureusement, travers la science une archologie de personnalit ou plutt par un raisonnement purement interne une archologie dgosme . La cible est toujours la mme : l archologie de principe doit liminer l archologie de linquitude afin dviter que l espace archologique du dchirement mamne la peur de passer vers le destin invitable de lespace archologique de labsurdit . Grand Caf, Oldenburg 22 septembre 2008

8

Studia Orontica

Qatna et les Hittites

Jacques Freu Universit de Nice, Nice IntroductionLantique cit de Qatna dont les ruines jouxtent le village moderne de Mirife/ Mishirfeh tait situe proximit et lest de la valle de lOronte, 18 km au nord-est de Homs. Le tell, entour de remparts, forme un quadrilatre dune superficie de 110 ha. Des fouilles entreprises au cours des annes 1924-1929 avaient permis de dgager divers btiments, le palais en particulier, et de mettre jour des dizaines de tablettes cuniformes1. En 1994 une quipe archologique syrienne dirige par Michel AlMaqdissi a engag une nouvelle srie de recherches dont la suite a t confie partir de 1999 une quipe syro-germano-italienne2. La dcouverte en 2002 de 67 tablettes cuniformes compltes ou fragmentaires dans un corridor dpendant du palais a profondment modifi ce que lon croyait savoir de lhistoire de la cit et de la Syrie lpoque amarnienne. Les interventions du roi hittite uppiluliuma (c.1350-1319 av. J.C.) dans la rgion et ses guerres contre le roi de

Du Mesnil du Buisson, R., Le site archologique de Mishrif-Qatna, Paris 1935 ; Bottro, J., Les inventaires de Qatna , RA 43, 1949, pp. 1-40 ; 137-215 ; Autres textes de Qatna , RA 44, 1950, pp. 105122. 2 Al-Maqdissi, M., Luciani, M., Morandi Bonacossi, D., Novk, M., Pflzner, P., Excavating Qatna I, Damascus 2002, Introduction pp.7-16.

1

9

Studia Orontica

Mitanni, Turatta, ont reu ainsi un clairage nouveau qui ncessite une rcriture du rcit des vnements ayant prcd le triomphe du roi de Hatti3. Qatna avait t un important royaume ds lge du Bronze Moyen, rival de celui de Yamhad (Alep), et ses rois, I-Haddu et son fils Amut-pi-El avaient jou un rle important dans les relations internationales lpoque des rois dAur, de Mari et de Babylone, ami-Adad, Zimri-Lim et Hammurabi (1792-1750 av. J.C.), en chronologie moyenne )4. Mais Qatna est ignore des annales des rois hittites de lAncien Royaume (Hattuili I et Murili I) qui ont attaqu la Syrie, dtruit Alep et pill Babylone la fin de cette poque (1595 av. J.C.). La mention dune victoire remporte par le roi dAlep (Yamhad) Yarim-Lim III sur les troupes de Qatna (AlT 6)5 montre que la vieille hostilit entre les deux royaumes avait perdur longtemps, ce qui faisait de Qatna lallie objective des Hittites avant la destruction dAlep par ces derniers. Il y a peu de doute que, malgr les campagnes, menes jusqu lEuphrate en lan XXXIII de son rgne, par le pharaon conqurant, Thutmosis III (1479-1425 av. J.C.), les oprations conduites dans la valle de lOronte par son fils Amnophis II en lan VII (1419 av.J.C.), lintervention des rois hittites Tuthaliya I et Hattuili II en Syrie et lalliance entre Hittites et Egyptiens (trait de Kurutama), la ville amorrite est reste, comme sa voisine Qade (pays de Kinza), sous la domination des rois du Mitanni au cours du 15me sicle et a subi une forte pntration dlments hourrites. La prsence dans les ruines dates du Bronze Rcent dexemplaires de la cramique de Nuzi , caractristique du monde mitannien6, et labondance des termes hourrites dans les textes de cette poque retrouvs Qatna7, montrent que la ville tait alors soumise aux monarques mitanniens qui portaient des noms vdiques mais qui rgnaient sur un pays peupl majoritairement de Hourrites en haute Msopotamie (pays de Hurri/Mitanni/Hanigalbat) et sur une population mle de Smites occidentaux (Amorrites) et de Hourrites en Syrie du nord. La rconciliation du Mitanni et de lEgypte en 1419 av. J.C., puis une srie de mariages dynastiques, trois pharaons ayant pous successivement les filles de leur alli hourrite, ont assur la paix en Syrie. Les deux empires cohabitaient pacifique-ment. Le pharaon tenait les pays de Canaan, dUbe (Apina, la Damascne) et dAmurru alors que le roi de Mitanni tendait sa domination plus au nord, sur les pays dAlep, de Muki (Alalakh), de Nukhae, de Qade et de Qatna8. Seule Ugarit restait gyptienne dans cette rgion.Richter, Th., Der einjhrige Feldzug uppiluliumas I. von Hatti in Syrien nach Textfunden des Jahres 2002 in Mirife/Qatna , UF 34, 2002, pp.603-618; Das Archiv des Idanda , MDOG 135, 2003, pp. 167-188. 4 Klengel, H., GS II, 1965, pp. 117-131; Syria 3000 to 300 B.C., Berlin 1965, pp. 65-70; QatnaEin historischer berblick , MDOG 132, 2000, pp. 239-252; Morandi Bonacossi D., Eidem, J., A Royal Seal of Ishi-Addu, King of Qatna , Akkadica 127, 2006, pp. 41-57. 5 Wiseman, D., The Alalakh Tablets, London 1953, pp. 33-34, o la lecture homme dEnunna doit tre remplace par celle de lhomme de Qatna , Klengel, H., GS II, p. 106 ; MDOG 132, 2000, p. 247. 6 Novk, M., The Chronology of the Royal Palace of Qatna , g.Lev. 14, 2004, pp. 299-317, pp.306309. 7 Richter, Th., Kleine Beitrge zum hurritischen Wrterbuc , AoF 32, 2005, pp. 23-44 8 Freu, J., Histoire du Mitanni , 2003, pp. 65-98.3

10

Studia Orontica

La dure crise qui stait abattue su