Tazria-Metsora 5775

  • View
    216

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Parachat Tazria-Metsora...

Text of Tazria-Metsora 5775

  • Ralis par Yaacov Berrebi 054.700.73.67-Ashkelon https://www.facebook.com/groups/LeHaim.VeLivraha/

    * Ce Chabat aprs Minha nous lirons le chapitre 2 des Pirk-Avoth.

    Quelle Mitsva ??? Un homme interrogea le Rabbi au cours dune entrevue, lui expliquant que son pouse ntait pas prte suivre la voie de la Thora et des Mitsvot. Le Rabbi lui rpondit: Elle pense vraisemblablement que D est auprs delle et non auprs de vous ! Lhomme sinsurgea; comment son pouse pouvait-elle avoir une telle pense, elle qui ne respectait pas la Thora et les Mitsvot alors que lui-mme tait pratiquant ?! Le Rabbi lui rpondit: Elle se dit srement que vous pratiquez les Mitsvot uniquement dans le but de provoquer sa colre ! Cest pour cette raison quelle ne souhaite pas recevoir la prsence de D de cette faon. Lhomme demanda alors au Rabbi comment il pouvait prouver sa femme quune telle faon tait errone et quil mettait en pratique les Mitsvot uniquement parcequil tait Juif ? Le Rabbi lui rpondit: Choisissez une Mitsva que vous accomplirez de la meilleure faon possible pendant toute une anne, une Mitsva pour laquelle votre pouse devra convenir que vous la respectez uniquement parce qu'elle est la volont de D Ds lors, elle vous suivra et elle se rapprochera galement Lhomme interrogea aussitt le Rabbi: Quelle est la Mitsva qui correspond cette dfinition ? Le Rabbi rpondit: La Mitsva dhonorer son pouse plus que sa propre personne !!!

    Le souvenir du pass est la meilleure prparation pour lavenir

    mais uniquement si nous en tirons des enseignements !!!

    Chabat Tazria/Metsora 6 Iyar / 25 Avril 2015

    Rappel

    Entre: Sortie: Paris: 20:36 21:49 Tel-Aviv: 18:58 19:55 New-York: 7:26pm 8:29pm

    1

  • Rsum Tazria / Metsora

    * Dans cette Paracha, nous apprenons les lois rglant limpuret de la femme qui vient daccoucher selon que ce soit un garon ou une fille. * Nous voyons ensuite les diffrentes formes dimpuret et tout le processus de purification. * Certaines taches apparaissent sur les vtements, dautres sur les murs de la maison ou mme sur la peau, la barbe ou les cheveux. * Cette pidmie est provoque par la faute du Lachon-Hara.

    Pirke-Avoth

    Michna 1 Perek 1

    Que ta maison soit ouverte aux Hahamim Pour avancer dans le chemin de la Thora, il ne suffit pas dtudier soi-mme la Thora, il est primordial daccorder aussi du respect aux sages. Un homme peut passer beaucoup de temps a tudier la Thora (au Beth Hamidrach, a la Shoul), mais cela ne peut en aucun cas remplacer une tude faite a la maison. Dune part les murs de la maison doivent eux aussi respirer la Thora et la Kedoucha, afin que nos enfants et nous-mmes voluions dans une atmosphre de puret, mais aussi pour que nos enfants nous voient et soient tmoins de notre tude. Cela aura certainement un effet fort et positif sur toutes les personnes de la famille. Rav Azimov enseignait toujours a ses lves de laisser trainer des livres de Thora sur la table aprs avoir tudi le soir (la nuit); car les enfants doivent savoir que leur pre tudi le soir !!! (il ne sagit pas ici dhypocrisie, mais simplement de souligner leffet que cela aura sur lenfant de se rveiller et de trouver des livres tmoignant de ltude de la veille !) Un grand Rav disait aussi: Un homme peut passer dix heures a la Yechiva tous les jours a tudier srieusement, si le soir, quand il rentre a la maison, il lit les journaux devant ses enfants, lexemple quil montrera aura plus deffet sur ses enfants que les dix heures passes tudier la Thora a la Yechiva !!! Un homme qui tudiait la plus grande partie de sa journe avait un ami pratiquant mais pas plus que cela. Quand leurs enfants respectifs grandirent, le fils de lrudit rgressa normment dans sa pratique du Judasme, alors que le fils de son ami dsira au contraire devenir un rudit ! Ny comprenant rien, lrudit alla interroger son maitre. Rien dtonnant a cela, ton ami ntudie pas normment, par contre il tmoigne dun respect sans borne pour les sages; alors que toi, tu tudie a longueur de journe, mais tu nas de cesse de faire des reproches a tous les Rav que tu rencontre !!! Lenfant ne retient pas uniquement ce quon lui dit, mais surtout ce quil voit !!!

    Commentaires Paracha

    Et le huitime jour il fera la Brith-Mila Le Talmud Yerouchalmi apprend de la que la Mitsva de Brith-Mila incombe au pre. Le Talmud Bavli, lui, apprend cela dun autre verset: Et Avraham circoncit son fils Ytshak Il existe une Mahlokete quand a la Mitsva de la Brith-Mila; est ce une Mitsva incombant au pre, ou bien est ce une Mitsva incombant au fils mais, vu son jeune age, il lui est impossible de la raliser, cest donc le pre qui est responsable de la lui faire ??? Cela nous conduit a une autre Mahlokete: Si le pre na pas circoncit son fils jusqu ce que celui-ci atteigne un age adulte, est ce au pre ou au fils quincombe la Mitsva dornavant? Daprs lavis que la Mitsva incombe au fils, des lors quil lui est possible de raliser cet acte, il doit le faire (et le pre est libr de cette responsabilit); mais daprs lautre opinion (selon laquelle cette Mitsva incombe initialement au pre, cest donc a lui seul quincombe cette Mitsva !) Puisque le Yerouchalmi apprend la Mitsva du verset: Et le huitime jour il fera la Brith-Mila , il ressort que la Mitsva incombe au fils car le verset ne fait pas mention du pre (ce nest que du fait de limpossibilit au bb de se faire la Brith-Mila a 8 jours que le pre le fait pour lui). Le Bavli, lui, apprend cela du verset : Et Avraham circoncit son fils Ytshak , cest que la Mitsva incombe de prime abord au pre.

    Metsora Pourquoi la Paracha se nomme Metsora (le lpreux) alors que cette Paracha traite justement de la purification du lpreux et non de son tat dimpuret (cela est explique dans la Paracha prcdente). Le Rambam explique que cette trange maladie tait due au pch du Lachon-Hara; afin quil fasse Techouva et quil amliore son comportement. Nous voyons donc que cette maladie na pas pour seul but de punir mais aussi daider la personne dans sa vie; shabituer a de bonnes Midot. La Maladie est donc une prparation a son retour vers une vie propre et saine. Cest pourquoi la Paracha porte ce nom, car la purification dont il est question fait suite au processus dmarr avec la maladie elle-mme.

    2

  • Les sept jours de deuil scoulrent. Nous requmes de Rabbi Yehiel de Zlotchov, un Din Torah. laudience, nous produismes le contrat de vente et le Rabbi y jeta un coup dil, puis dclara: Cette vente ntait pas lgale, dit-il et il dchira le document. Si D. tait dans vos curs, vous cesseriez de harceler cette pauvre veuve et vous lui assureriez votre aide, car vous tes responsables de leur malheur ! Le comportement du Rabbi nous irrita fort. Nous avions des rapports daffaires avec le noble polonais qui appartenaient la plus grande partie de la ville. Plusieurs familles juives exploitaient comme locataires ses moulins, ses auberges, ses forts. Quand nous lavons vu, il se plaignit des loyers trop bas. Les augmenter tait impossible, car ses locataires juifs le quitteraient. Loccasion tait bonne! Rien dtonnant cela, le Rabbi de Zlotchov a interdit aux Juifs de se faire concurrence en proposant des loyers plus levs. Ntait cette immixtion, vos revenus auraient maintenant plus que doubl. Le responsable tait donc le Rabbi ! Il en conut une grande colre. Je lui apprendrai se mler de ce qui ne le regarde pas ! , fit-il dun ton menaant. Il dpcha des gardes avec lordre de ramener le Rabbi dans les chanes. Quand ceux-ci pntrrent dans le bureau du saint homme et le virent envelopp de son talith et des tefillins, ils furent saisis deffroi et furent incapables dexcuter lordre. Le Rabbi apaisa ses visiteurs puis, accompagn de son bedeau, il prit le chemin du chteau. Dans la vaste salle, un grand nombre de nobles sadonnaient de bruyantes libations. Soudain les musiciens sarrtrent de jouer, les conversations et les rires sinterrompirent et les valets, qui saffairaient, demeurrent clous sur place. Un trange silence tomba sur lassistance mesure que les regards se portaient sur le visiteur inattendu. Le saint Rabbi se dirigea vers le matre de cans et lui dit : Vous dsiriez me voir ? Le noble se confondit aussitt en dabondantes excuses : Pardonnez-moi, saint Rabbi, de vous dranger, dit-il. Je naurais jamais song le faire, ntaient ces deux mchants Juifs... Vous pouvez compter sur moi, ils ne perdent rien pour attendre pour vous avoir si bassement calomni. Le Rabbi exhorta son interlocuteur ne pas faire de mal ces deux Juifs, ni aucun autre. Puis il prit cong. Depuis ce jour, conclurent les deux mendiants, les choses se gtrent pour nous. Chaque affaire que nous entreprenions tournait mal et nous perdions beaucoup dargent. Au bout de quelque temps, il ne nous en resta plus rien. De riches que nous tions, nous devnmes si pauvres que nous fmes rduits demander laumne... Aidez-nous, Rabbi, aidez-nous ! Les deux mendiants pleuraient chaudes larmes. Il y eut un moment de silence que rompaient seulement leurs sanglots. Rabbi Elimeleh avait ferm les yeux et rflchissait. Quand il les rouvrit, son regard tait plein de douceur et damiti. Il dit aux deux hommes : Vous avez t assez punis pour vos pchs. Le fait de les avoir confesss publiquement montre que votre repentance est sincre. Asseyez-vous maintenant et joignez-vous nous... Quand les deux pauvres quittrent la maison du Rabbi, ils se sentaient rconforts et pleins dun courage renouvel. Le Rabbi leur avait prt un peu dargent afin quils pussent ouvrir un nouveau commerce. Ils avaient fait le vu de retrouver tout prix la pauvre veuve et ses orphelins et den prendre soin aussi longtemps quils vivraient. Ils ntaient plus ni nus ni affams, car leurs mes baignaient dsormais dans une chaleur si douce quils nen avaient jamais pr